Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

On est tous fan d’Aurélia

Publié le 31 Janvier 2008 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

Un certain nombre des lecteurs de ce blog connaissent Aurélia, même que y en a qui sont tombés amoureux d’elle et le sont toujours. Pour certains c'est même très platonique.
Même que j’en connais un qui est souvent jaloux, que Aurélia elle-même m’a tout de suite dit en rigolant : « c’est normal il est jaloux ».
Et moi aussi je suis fan d’Aurélia, même que j’ai (presque) tous ses disques à la maison, dont certains qu’Aurélia n’a même pas.
Donc si vous vous voulez l’écouter : soit vous passez prendre un  verre à la maison, soit vous allez .
Et pour la voir live il faudra pour le moment aller au Québec, voyez-vous même dans ce slide. Ou alors, on  crie tous très fort : Aurélia, vient aussi chanter ici !
commentaires

Montréal en Provence

Publié le 30 Janvier 2008 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

undefinedJe n’en ai pas fini avec mes récits de voyage outre-Atlantique. Vous en reprenez une louche pour quelques jours ou alors vous zappez.
J’ai présenté Aurélia avant de partir. Mais j’avais oublié de la présenter dans son deuxième habitat naturel : le Québec. Aurélia habite dans un tout petit appartement sur le plateau Mont-Royal au centre de la vie montréalaise. Tout petit mais chaleureux, un peu pagaille mais pas désordre, quoique certaines fois il arrive que cet appartement se mette à manger les objets. Si petit qu’elle doit dormir dans le salon et que l’on se lave les dents dans l’évier. Mais comme elle dit : « j’aurais le même à Paris, j’aurais l’impression d’avoir un palace ».
A Paris en effet, elle commençait à étouffer dans la grande ville où tout est étroit faute de place pour ceux qui n’ont pas des fortunes. « Tu vois ici au Québec c’est plus cool et on a plus d’espace ! ».
Aurélia, faute d’avoir fait un mariage avantageux, travaille comme chanteuse et professeur de chant. Elle tire la langue bien souvent mais au moins, elle a sa fierté. C’est qu’Aurélia n’est pas totalement une Américaine : l’argent n’est pas son but dans la vie, il n’est même pas un but en soi. Elle est un peu française, et même aussi espagnole, plaçant l’honneur et la figure au-dessus du porte-monnaie. Et surtout Kelian, son petit bonhomme.
Parce qu’Aurélia fait partie de ces gens à double patrie, qui, comme les immigrés, sont dans la double absence. Elle vit maintenant au Québec mais chez elle il y a partout la Provence et surtout le Lubéron : savon de Marseille, huile d’olive, poterie des Cathydo. Et puis son fond d’écran…
Quand elle conduit c’est pareil, aussi à l’aise qu’une Québécoise sur la neige, mais conduite à la Marseillaise : nerveuse, doublant en critiquant celui qui va trop lentement, et n’hésitant pas à klaxonner. C’est assez exotique à Montréal.
Dis Aurélia, puisque tu fais la Provençale à Montréal, quand est-ce que tu viens nous faire la Québécoise en Provence ?
commentaires

Jenderal dan Presiden Suharto mati

Publié le 29 Janvier 2008 par Nadine dans Réflexions profondes

Tout  comme Pinochet, Suharto ne rendra pas des comptes à la justice de son pays, ni à la justice internationale. Il est mort dans son lit, et ses enfants profitent toujours des milliards de dollars détournés de son pays, l’un de plus pauvres du monde, l’Indonésie.
Suharto a pris le pouvoir par un coup d’Etat en 1965, aidé par la CIA. C’était en pleine guerre du Vietnam. Le PC Indonésien, le plus fort du monde (après la Chine ?) a été décimé : on évalue les morts à un demi-million. Depuis peu d’années, l’on rouvre les charniers pour que les familles enterrent leurs défunts. Quand, en 1974, l’Indonésie envahit le Timor Oriental, les USA laissent faire. La répression, dans ce petit pays, sera proportionnellement plus importante que le génocide Khmer Rouge au Cambodge.
En 1998 le dictateur de Jakarta tombe après 32 ans de règne. Il n’a pas résisté aux crises asiatiques, la Guerre Froide est finie, le tyran usé. Depuis, quelques sous-fifres ont rendu des comptes, mais pas les grands chefs. La corruption (Korupsi en Bahasa) sévit toujours. Mais la parole a été libérée. Peu de choses ne font plus plaisir à un Indonésien que de parler politique.
L’Indonésie est un pays merveilleux à l’échelle d’un continent, je l’ai déjà écrit précédemment. Je vous remets même le diaporama. C’est aussi un pays aux ressources naturelles et humaines abondantes, pillées par des gens scrupules. Suharto et ses épigones en étaient. Suharto est mort, espérons que les Indonésiens, ce peuple qui sait sourire de tout, sache se débarrasser des autres.
 

 
Si vous ne voulez pas encourager les mafias, la korupsi, le pillage des ressources naturelles et la destruction de la forêt en Indonésie, n'achetez JAMAIS de trucs en bois exotiques. Je sais c'est la mode, c'est joli et imputressible. Leur dernier truc ce sont les étiquettes écolo : ne pas les croire, c'est un pays où tous les certificats s'achètent, surtout auprès des gouvernements des provinces extérieures (cela veut dire hors Java, ici Bornéo et Sumatra). Leur prochaine mode sera-t-elle le commerce équitable du sucre et du café ? Moi qui ai vu travailler dans ces productions agricoles à Java, ça me ferait beaucoup rire…
 
commentaires

Le couple de l’année

Publié le 28 Janvier 2008 par Nadine et le thème 6 dans Epicurisme et gastronomie

01b.jpgfemmegul.jpgJ’ai eu samedi en ligne Enis par msn. Il m’a envoyé la photo ci-contre en s’interrogeant sur le fait que notre président laissait publier de telles photos de sa nouvelle compagne. Il est vrai que la femme de son président à lui ne montre même pas ses cheveux, ce qui a le don de pas mal l'énerver. Je lui ai répondu que, d’une part il y avait une petite différence de culture entre la Turquie et la France (quoique, quand on voit les photos des plages de Bodrum publiées quotidiennement dans la presse turque, on se demande…), et que d’autre part Nicolas était ravi qu’on s’occupe d’avec qui il couche pour pouvoir nous baiser tranquillement pendant ce temps-là.
Commentaire de cette photo
par Marc : Carla, fille d’industriels italiens, n’a pas fait de mésalliances de classe, mais ici elle ne pète pas dans la soie, elle pète à l’air libre.
En attendant, hier, j’ai shooté ce film que les paparazzi n’auront pas ! Vous préférez notre version du nain avec la géante ou l’original ?

 
commentaires

Plumage, ramage et promotion canapé

Publié le 27 Janvier 2008 par Nadine et tout le thème 6 dans Epicurisme et gastronomie

Hier thème 6 : vous cliquez ici pour savoir ce que c’est.
Ce thème 6 avait commencé hier avec plumage des oiseaux (grives et merles) chez Arlette. Et aujourd’hui c’était mangeage des oiseaux. Normal !
Il fallait quand même quelques apéros. C’était ma tâche com’ d’hab. J’ai donc fait : terrine de poisson avec achards de citrons confis, poulpes au persil et à l’ail, feta avec ail et tomates, guacamole et zitoun achetées à Noailles. Vu l’abondance je me suis abstenue d’amener de la tapenade d’olives vertes faite maison : ce sera pour la prochaine fois, mais ne t’en fais pas Chico y a un pot qui monte à Dijon prochainement. Sonia avait apporté en renfort quelques poissons fumés venus de Nouvelle Calédonie.
Les grives nous attendaient sur leur canapé et on les a croquées, même la tête. Après les fromages amenés par Claudine, c’était la tarte aux pommes de Ramon, la salade de fruits de Mu, les mousses au chocolat de Sonia et le gâteau des rois gagné par Arlette. Pour finir léger ça a été thé à la menthe et loukoums turcs. Le moment torride du thème 6 sera dans le blog demain. Attention, restez à l’écoute !

 

PS : si j’envoie les détails de tout cela, avec les plumes, les gros plans et tout le menu, c’est surtout à destination de la Réunion. La dernière fois, Patou nous avait traités de sauvages. Que va-t-elle dire cette fois-ci ?
commentaires

Retour sur l’actualité

Publié le 26 Janvier 2008 par Nadine dans Réflexions profondes

Hier lorsque j’ai écrit que les rédacteurs du rapport Attali étaient pour certains des gens sincères, ce n’était pas pour être gentille : c’était pour être méchante. Le vrai mot désigner pour cela, c’est réflexe de classe.
Beaucoup de ces gens-là sont par ailleurs, c’est une question d’âge, des anciens soixante-huitards. Or cette année, on célèbre les quarante ans de 68. Ca a d’ailleurs déjà commencé à la télé dès mercredi dernier avec une émission alternant plateau et images d’archives. Comme je devais rester allongée sur le côté pour mon fourrage d’oreille du soir, j’ai regardé. Tout d’abord, il faut le savoir, le principal événement de 68, c’est la trahison du PCF et de la CGT. Là-dessus ils étaient tous d’accord : les monteurs des archives, Geismar (ancien conseiller d’Allègre), Cohn-Bendit (qui s’est défini lui-même comme libéral libertaire), Max Gallo (ancien conseiller de Mitterand comme qui vous savez) etc… Finalement celui qui a dit les choses les plus intelligentes (sans compter la langue XVIIIe siècle/XVe arrondissement… et pas le contraire !), c’était Balladur, conseiller de Pompidou à l’époque. Retiré des affaires aujourd’hui à 79 ans, il parlait avec beaucoup de détachement. Il a signalé que revenir sur l’héritage de 68 comme certains sarkozistes le pensent, était illusoire : pour lui la société est sortie du XIXe siècle. Mais que la prise du pouvoir à ce moment-là était une illusion. Il a claqué le bec de ces gauchistes, tous devenus socio-démocrates proches du pouvoir, d’un air très détaché.
Mais l’actualité la plus importante de la semaine, je rappelle, se passe à Gaza. Même si les media n’en parlent plus du tout, ce qui est un scandale. A France-Inter avant-hier, le chroniqueur a eu même le culot de dire que les Palestiniens avaient tort de faire ça après tous les efforts d’Israël envers Gaza. Le propose que les prochaines vacances de ce monsieur se passent à la plage mais à Gaza : il n’y a pas la clim, vu qu’il n’y a pas d’électricité et pour la douche en revenant du bain, ce sera une par semaine. Le menu ce sera riz, pâtes, riz, pâtes, mais je suis sure que ce sera régime quand même.
Certes le Hamas ne sont pas des enfants de chœur. Leur popularité doit maintenant être au sommet après leurs coups de dynamite de la semaine. On ne pourra pas faire sans eux, d’autant plus qu’ils ont aussi la légitimité des urnes. Mais on peut essayer de les ramener dans de meilleures dispositions par exemple en saluant la libération, du ghetto de Gaza comme il se doit. Sarko qui revendique l’héritage gaullien aurait pu faire comme Chirac en 1996 à Jérusalem et marquer la différence de la France dans la région. Ah Le Chi, qu’est-ce qu’on l’a aimé avec les Arabes ! Et son accent anglais, trop bon !
Avec tout ça, je m’aperçois que dans cet article, je n’ai dis du bien que d’hommes politiques de droite. Je promets de rectifier le tir prochainement. D’ailleurs tout à l’heure, je vais au forum social mondial qui fait escale à Aix, je me soigne…
commentaires

Les technocrates du lointain

Publié le 25 Janvier 2008 par Nadine dans Réflexions profondes

undefinedChouette grève, bien suivie, et chouette manif sous le soleil marseillais. Pour une fois je suis sur une photo, alors je la publie. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, c’est ma pomme qui prend les photos des manifs et autres réjouissances pour mon grand et beau syndicat.
Il est possible que la publication du rapport Attali cette semaine ait convaincu certains hésitants. La France que nous promettent les  « 314 décisions pour la libération de la croissance » ont de quoi faire frémir. Mes camarades Bok et Sylvain ont déjà dénoncé l’imposture sur leur blog à leur manière.  Voici un best of concernant mon secteur :
2. Le socle commun des connaissances des élèves. Il doit être repensé pour introduire le travail en groupe, l'anglais, l'informatique et l'enseignement de l'économie, qui "dès le primaire", devra "expliquer et distinguer le rôle de la concurrence et des collectivités publiques dans la création des richesses".
5. L'évaluation des enseignants. "Evaluer les professeurs sur leur capacité à faire progresser tous les élèves" : le rapport prévoit des évaluations de chaque école, rendues publiques, et une évaluation des enseignants par leurs élèves, en plus des inspections.
6. La suppression totale de la carte scolaire. "Permettre aux parents de choisir librement le lieu de scolarisation de leurs enfants." Des "droits à l'école", pécule attribué par l'Etat, seront utilisables dans toutes les écoles.
227 et 228. L'évaluation des services publics. La commission prévoit d'"évaluer les services de l'Etat (école, université, hôpital, administration) et rendre publique cette évaluation", mais aussi de "faire évaluer tout agent d'un service public (professeur, fonctionnaire, médecin) par ses supérieurs mais aussi par les usagers".
252 et 253. La rémunération des fonctionnaires. Deux propositions sont faites : "Permettre aux employeurs publics de déterminer les conditions de rémunération de leurs agents et revoir l'avancement automatique pour augmenter la part des promotions faites au choix" ; "[mettre] en place des primes liées à la performance collective et individuelle des agents".

Au-delà des visées ultra-libérales de gens qui se disent « non partisan » (laissez moi rire !) et qui veulent dénoncer « une société de connivences et de privilèges » (la plupart d’entre eux font partie du Gotha et du Who’s who), je crois aussi que cette bande de privilégiés intégrés dans des réseaux sont pour certains (pas tous !) des gens sincères. Ils sont simplement dans un enfermement idéologique et social qui les coupe de leurs contemporains : ce sont les technocrates du lointain.
Ce qui me permet de d'avancer cela c’est le souvenir de conversations avec un de mes oncles, polytechnicien, époux d’une énarque, un homme qui se dit de gauche (comme Attali, non ?). Sans sourciller, devant une infirmière de l’hôpital public, je l’ai entendu dire que les rémunérations des fonctionnaires étaient trop élevées. Devant une institutrice, en 2003, que la réforme des retraites était bonne puisqu’il y avait un problème démographique et qu’il faudrait se serrer la ceinture : je signale que ce Monsieur a touché toute sa carrière de confortables émoluments et qu’à 58 ans, il est parti avec une très belle pension. Devant moi, agrégée enseignant en collège, il était scandalisé que sa fille, jeune agrégée ayant raté un poste de maître de conférence, doive enseigner dans le second degré (et oui ! l’agrégation est un concours de second degré…). Après avoir sorti de tel trucs, je pense qu’il aurait eu toute sa place dans la commission Attali pour sortir autant horreurs, en pensant sincèrement vouloir le bien de tous (et bien entendu le sien d’abord). Comme Ségo ("Je pense que tout ce qui va dans le sens du déblocage de ce qui freine l'initiative doit être pris en considération" a-t-elle dit sans sourciller).
Il faut n’avoir fréquenté que les écoles élémentaires du XVIe arrondissement pour proposer l’enseignement de l’économie dès le premier degré. Ou alors ils ont mis cette matière en biologie puisque aujourd’hui les lois du marché sont devenues des lois naturelles ("la concurrence crée la richesse") ?
Il faut avoir eu le choix de l’établissement scolaire pour ses propres enfants, c’est-à-dire appartenir à un milieu privilégié, pour croire à la suppression totale de la carte scolaire. Le « pécule attribué par l'Etat » ressemble fort au chèque éducation proposé jusqu’ici uniquement par De Villiers. Et c’est se faire beaucoup d’illusions sur l’enseignement privé que de proposer de multiplier ce type d’établissement « dans les quartiers par dérogation nationale » (le mot quartier est d'un mépris !).
Sortez de votre tour d’ivoire ! Mon cher tonton, M. Attali, vous qui vous affirmez de gauche, allez voir le réel et sans œillères, et déjà vous sortirez moins d’âneries. Mais dans ce cas, il est moins sûr qu’on vous confiera encore la rédaction de rapports dont les conclusions étaient connues avant même que vous en aillez rédigé la première ligne.
commentaires

Ce sont les peuples qui font l’Histoire

Publié le 24 Janvier 2008 par Nadine dans Réflexions profondes

file_305664_191469.jpgundefinedJ’avais programmé de dire aujourd’hui ce que je pensais du rapport Attali, lorsque l’actualité du Proche-Orient l’a remis à sa juste place : dérisoire. Mais je disserterai quand même prochainement à propos de ce torchon.
Les diplomates, les politiques, les militaires, les experts depuis des semaines sont soit disant dans l’impasse sur la Palestine. Il est vrai que un certain membre permanent du conseil de sécurité n’a pas mis beaucoup d’empressement à faire appliquer les résolutions de l’ONU, par exemple la 242 qui date de 1967. Il a par contre beaucoup utilisé son droit de veto pour protéger son allié Israélien. Rajoutons à cela la mauvaise foi de l’Etat sioniste qui, dès que l’on émet la moindre critique, pousse des cris et vous traite d’antisémite. Le CRIF fait la même chose.
Depuis des mois, la bande de Gaza était sous blocus israélien. Le million et demi de Gazaouis étaient en train de crever lentement, entassés, dans l’indifférence générale. Pourquoi ? Entre autres parce qu’ils s’étaient exprimés démocratiquement en faveur d’un parti, né dans les couveuses d’Israël, qui a le tort d’être islamiste et populaire. J’écris cela, mais ce n’est pas pour autant que j’apprécie le Hamas… mais quand même, faudra pas s'étonner qu'après un coup comme ça le Hamas soit encore plus populaire… Parce qu’aussi ils envoyaient des piqûres de moustiques contre les coups de massue de ceux qui les oppressent depuis soixante ans.
Et hier matin ! Comme dans un conte de fée, le peuple s’exprime avec ses pieds et passe tranquillement de l’autre côté du grillage, de l’autre côté du mur. Et pour quoi faire ? Pour faire les commissions : du lait, de l’essence, des clopes. Et aussi pour prendre l’air. Tout simplement. Un peu comme certains Allemands qui, il y dix-huit ans, tout contents, passaient Check-Point Charlie avec leur Trabant ou avec leurs pieds, juste pour le fun et faire les courses. Le monde entier avait célébré l’événement. J’attends maintenant que les chefs d’Etat du monde entier, comme à Berlin, aillent se réjouir sur les gravats de ce mur et que les Palestiniens de Cisjordanie poussent eux aussi très fort leur mur de la honte, et tant pis s’il y a un colon derrière.
Pour ceux qui n’étaient pas hier soir à 18h, devant l’Elysée avec une bougie, à l’appel de plein d’organisations, dont l’UJFP, vous pouvez encore y adhérer, on accepte même les goyim.

Et puisque vous pensez comme moi que ce sont bien les peuples qui font l’Histoire, particulièrement avec leurs pieds :
Tous en grève et à la manif
Aujourd’hui à 10h Porte d’Aix
Deux liens :
• Un sketch québécois sur cette question. Attention c’est à la fin de la vidéo. Je rappelle que les Québécois sont pro-palestiniens, rien que pour embêter leur fédéral qui est pro-isralien.
• Le site des podcasts du collège de France : il y a en ce moment les conférences d’Henri Laurens sur l’Histoire de la Palestine. C’est absolument remarquable et ça vous évitera de regarder TF1 pour au moins treize heures.

commentaires

Les portugaises ensablées

Publié le 23 Janvier 2008 par Nadine dans Réflexions profondes

undefinedNon, je ne vais évoquer les Portugaises de Montréal qui vont faire du ski au Mont Tremblant ou voir passer les péniches sur le saint Laurent. Et pas plus les histoires d’amour de Miguel à Porto. Je vais vous parler de mes oreilles.
J’ai chopé une otite à Montréal et le 31 décembre un charmant pharmacien m’a donné des gouttes qu’Aurélia m’a fourrées dans l’oreille pendant deux jours. Puis je me suis fourrée toute seule à New York. Je croyais être guérie et j’ai même pris l’avion sans problème. Mais ce week-end, je suis montée à 1800 puis à 2600 mètres et le mal m’a reprise. Depuis samedi, je suis sourde de l’oreille droite, sans même m’être masturbée (même si je me suis fourrée toute seule à NYC), d’ailleurs j’aurais préféré, c’est plus plaisant et plus rigolo. Hier je suis allée d’urgence voir ma toubib et je suis repartie pour le fourrage d’oreille en solo. Devant les élèves ça a été méchamment sportif avant-hier matin…
Je ne suis pas allée consulter à NYC : là-bas les services de santé ne sont pas des services publics, ce sont des marchés. Tout  comme les services d’éducation d’ailleurs : voyez cette pub dans le métro « le collège où vous apprenez à gagner de l’argent ». Réjouissant, non ? Y a les mêmes sur les assurance santé plein le métro.
Comme notre merveilleux président est sur une ligne  très US et pense que les services publics sont ringards prenons garde que notre avenir ne soit pas à cette image, et que l’on hésite pas à aller voir le médecin quand on a mal aux oreilles ou ailleurs. Pour la défense d’un service public d’éducation ouvert à tous où on n’apprend pas seulement à gagner de l’argent (en devant payer pour l’apprendre) mais qui fasse place à la formation de l’homme, du citoyen et du travailleur :
Tous en grève et à la manif
Jeudi 24 janvier 10h Porte d’Aix

Et que Sarko, Fillon, Darcos et la bande ne nous fassent pas le coup des portugaises ensablées !!!! La rue ne gouverne pas mais elle peut crier très fort !!!
commentaires

Chauvet

Publié le 22 Janvier 2008 par Nadine dans Voyages

Chauvet est le nom du plus beau chalet du monde dans la plus belle montagne du monde. C’est là que mon arrière grand-père a eu la bonne idée de faire construire un modeste chalet en 1939, œuvre que mon grand-père, Clô, avec ses frères et sœur ont parachevé durant les années d’après-guerre et au-delà. Aujourd’hui, c’est nous, la descendance qui continuons à l’occuper et à l’apprécier.
Sur Chauvet, il y aurait des pages et des pages à écrire. Je ne désespère pas les écrire un jour dans ce blog,
peut-être, en illustrant avec les 75 ans de photos de Clô. En attendant, je vous envoie les photos de ce week-end de soleil radieux sur Chauvet. Je ne vous dis pas où c’est, vous allez être jaloux et venir encombrer ma montagne…
Sinon… juste pour dire… j’ai la chance d’avoir un chalet de famille. Mais j’entends en salle des profs des collègues qui n’ont plus du tout les moyens de se payer en famille des loisirs à la montagne. Certes ce n’est pas donné, mais même à pas cher, il ne peuvent plus. Et ce sont des cadres moyens ! Donc sur les questions du pouvoir d’achat :
Tous en grève et à la manif
Jeudi 24 janvier 10h Porte d’Aix

commentaires
1 2 3 > >>