Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Ankolé anpil !

Publié le 29 Mai 2010 par Nadine dans Voyages

PhotoService.com

 


Plutôt que de vous résumer le PV de la CAPN qui vient de se terminer, je vous ai fait un résumé à ma façon en vrai créole. Selon mon prof de créole, Evens — d’ailleurs j’espère qu’il ne va pas me mettre une trop mauvaise note à cet exercice de style — seul le kreyòl ayisien peut mériter ce titre, les autres étant de pâles imitations (je lui ai quand même fait remarquer que le créole était aussi langue officielle à Maurice et aux Seychelles, mais apparemment l’océan indien pour mon prof c’est ziltik). Quoiqu’il en soit je rappelle à tous les ricaneurs que le kreyòl est langue officielle depuis 1987 à Haïti, qu’il compte plus de quinze millions de locuteurs et que c’est la troisième langue parlée en Floride. Et toc ! Voici donc en bref pourquoi nous étions ankolé anpil la semaine dernière à Paris, dans les salles du ministère comme dans la rue !

 

Nou te rete kat jou nan ministè edikasyon nasyonal a. Nou te pale dosié yo ak enspekté e ak administrasyon la pou colèg yo ap vini nan ko agrégé yo. Nou te ankolé akoz piston anpil adwatagoch (adwatadwat ?), nou te egzigé administrasyon chanje kompotman. Especialman sendika profesè espò ankolé anpil.

Apré bagay sa a, nou t ap manifeste mekontantman kont gouvernman e nou te ale nan manisfestasyon nan lari anba lapli kote Danfer-Labastiye.

 

PhotoService.com

commentaires

On pousse les wagonnets au fond du MEN

Publié le 27 Mai 2010 par Nadine dans Voyages

http://www.leforik.com/wp-content/uploads/drapeau-coree-du-nord.gifSemaine parisienne avec au programme de la LA en CAPN durant quatre jours. Le début de la semaine était avec un temps lourd, très lourd et nous avons sué à grosses gouttes au MEN sur nos dossiers dans des salles sans fenêtres et sans clim. Depuis cela a un peu rafraîchi mais la pluie est arrivée ce qui nous permet de faire la manif en économisant nos tubes d'écran solaire contrairement à celle de Marseille.

J'ai donc le plaisir de fréquenter à nouveau mes petits camarades élus nationaux au nombre desquels se trouve un Niçois d'origine insulaire co-rédacteur avec deux fidèles lecteurs du blog Nadoch d'un nouveau blog passionnant relatant les exploits et les contreverses idéologiques d'un groupe fervent de supporters : le NKK, le North Korean Kop. Je vous laisse découvrir. Pour un peu j'abandonne mes équipes favorites de la coupe du monde l'Algérie et la Côte d'Ivoire. L'emmerdant dans cette affaire c'est que je vais avoir du mal à trouver un bar de supporters de la Corée du Nord à Aix ou à Marseille. Ou alors je vais aller faire un tour du côté de Nice ?

commentaires

Les terreurs de la mer

Publié le 24 Mai 2010 par Nadine dans Tchatche et niouzes

PhotoService.com

Ce n’est pas de requins que je vais vous entretenir aujourd’hui même si Neel est fan des Dents de la Mer depuis deux semaines et se passe les quatre épisodes en boucle, non c’est de pêche tout simplement.

Depuis qu’il est en France, chaque fois qu’il croise la moindre mare, lac, rivière, flaque ou la mer, Neel demande : « Eske gen pwason ? », il traduit maintenant en « Est-ce qu’il y a des poissons ? ». Bref, Neel est fan de pêche et le cadeau de Cathy à son anniversaire, une canne à pêche, est un des plus beaux qu’il n’ai jamais reçu. Il l’a essayée en Tunisie mais, faute de technique et d’appâts corrects, il est resté bredouille. Mais ce week-end a été le grand week-end de l’initiation.

Nous sommes partis samedi midi de la Pointe Rouge sur Bulle, le bateau d’Etienne. Etant donné que je n’ai pas spécialement le pied marin, j’avais décidé de prendre ce week-end du bon côté, le côté allongé : 40 heures au moins sur les 48 en position horizontale, avec bronzage maximal avant une semaine parisienne. Neel par contre qui ne ressent ni le mal de mer, ni le mal de terre, saute d’un bout à l’autre du navire au milieu des vagues, et est capable de jouer à la gameboy dans la cabine en pleine tempête.

Heureusement pour moi la mer était calme et nous avons courageusement mouillé deux nuits au port du Frioul qui avait fait le plein. Il y avait en particulier le club nautique de Port-de-Bouc qui naviguait d’un apéro à l’autre sur le quai et des joueurs de biniou bretons qui nous ont fait deux soirs de sérénade. Mais revenons à notre sujet, la pêche. Après deux jours de vains efforts, Neel et Marius ont fait ce matin une pêche miraculeuse : seize poissons en moins de deux heures depuis le quai en appâtant aux esques et en bromejant au pain et au maïs. Ils étaient fous de joie. Pour ce soir, je ne vais pas me casser la tête pour savoir ce que je vais faire à manger avec le riz.

Quant à moi, à l’heure qu’il est je tangue encore devant mon écran, mais le bronzage est presque parfait, travaillé au maillot de bain brésilien, je suis prête pour l’été.

Toutes les photos de l’aventure sont là (code frioul).

 

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

commentaires

D’une CAP à l’autre : préparation de la manif sirtaki/bonnet péruvien

Publié le 21 Mai 2010 par Nadine dans Réflexions profondes

http://www.afrikara.com/Images/Photos/Evo.Morales.bmphttp://www.balanous.com/fichier-videos/sirtaki-2.jpgNous sortons à peine des GT de la FPMA que je se suis appelée dès mardi à la CAPN LA. Tout d’abord des nouvelles du GT : nous avons commencé autour des postes MIG et autres postes SPE en posant des questions faussement naïves sur les motivations de certains candidats, puis nous sommes entrés au cœur du problème lors du GT lui-même. Nous avions cru  que nous allions friter sur les candidats RAR=NON néo-tit, mais il n’en fut rien : l’administration alertée par nos soins ayant compris dans quel merdier elle s’est mise, avait fait appeler tous les candidats pour leur faire préciser ce qu’ils voulaient exactement et les conséquences de leur choix. On s’est un peu écharpé sur les MCS 2009 APV et sur le NL des postes SPE demandant une mut, mais dans l’ensemble cela s’est bien déroulé. Ce qui est inquiétant en fait, ce sont les pertes de repères des règles : non pas que les règles soient faites pour être intangibles, mais cette perte est le signe que la déconcentration a gagné avec tout ce qui va avec, en autre ces règles collectives qui font que nous avons une gestion de corps et non celle d’individus plus ou moins méritants.

Mais fi de ces bavardages : ce qui est important c’est l’action de la semaine prochaine le 27 mai, tous dans la rue pour défendre les retraites, les salariés, le pouvoir d’achat et tout le reste. J’y serai, bien sûr, mais à Paris puisque dans le même temps je serai en CAPN. Mais… que lis-je ce matin dans ma presse hebdo, Haïti Liberté : « La Bolivie baisse l’âge de la retraite » (page 17).


Parmi les nouveautés de l’initiative de loi, qui devra être ap- prouvée par l’Assemblée Législative Plurinationale, l'âge minimal de retraite est fixé á 58 ans. […]

Le vice-président a garanti le caractère soutenable du nouveau système de retraites, qui sera financé par les travailleurs, le patronat et l'Etat.”C’est une Loi sur les retraites qui établit un revenu universel, applicable pour tous, pour des travailleurs de la campagne, pour les travailleurs de la ville, pour les commerçants, pour les transporteurs, pour les salariés, pour les mineurs, pour les fonctionnaires, pour les maîtres” a-t-il précisé.

 

Quoi ! On appréciait déjà beaucoup plus Evo Morales que Nicolas le petit, mais là notre Evo fait vraiment très fort. Ce serait juste pour emmerder Nicolas qu’il ne s’y prendrait pas mieux. En plus il compte même faire casquer les patrons.

Je sais que de nombreux camarades envisagent de danser le sirtaki jeudi prochain en solidarité avec l’ethnos des hellènes. Je sais même que le palais des papes va retentir au son du bouzouki. Je propose donc que ce sirtaki soit exécuté avec un bonnet péruvien sur la tête en hommage à nos camarades retraités boliviens qui, bientôt viendront visiter comme touristes les vieux européens encore au travail.

commentaires

Trop de Rock’n’roll !

Publié le 17 Mai 2010 par Nadine dans Niouzes narcissiques

PhotoService.com

Si vous croyez que je me drogue plus qu’au kompa, vous êtes dans l’erreur. Je suis, je reste une adepte inconditionnelle du rock’n’roll. Quoique, question piste de danse, le kompa l’emporte largement. Malgré les centaines de candidats au mauve de Lettres Modernes que je n’ai pas hésité ce week-end à assouvir ma passion.

C’était vendredi soir le concert des Needs au Baby à Marseille. Petite salle mais bonne ambiance, la bière pas chère, la scène toute proche : bref un club comme on les aime. Les Needs ont changé leur line-up, mais l’énergie est toujours là, plus resserrée même, avec une excellente rythmique. Vince à la guitare envoie sévère avec beaucoup d’approximation, mais une joyeuse énergie et beaucoup d’attitude. Dey au chant, inchangé depuis vingt ans. Rien à redire. Les nouveaux morceaux sont dans la même ligne que les précédents : garage psyché sixties à deux accords, il n’en faut pas plus, sinon on bavarde.

Le lendemain c’était anniversaire encore à Marseille et encore couchée à pas d’heure. Ce n’est pas grave : avec mon sparring partner on est quand même arrivés au bout du mauve ce midi sur ma terrasse.

commentaires

Inde la route du Sud : part 1

Publié le 14 Mai 2010 par Nadine et Vincent dans Voyages en Asie

 

 

Mot de passe : inde
Et ce n'est que la première partie : l'Inde mystérieuse, envoutante… tiens ça me change des Indes Occidentales trop présentes dans ce blog ces derniers temps !
Vincent ! On attend la suite !

commentaires

Pari, Ayiti, Carimi

Publié le 13 Mai 2010 par Nadine dans Tchatche et niouzes

PhotoService.com

 

C’est après un petit coup de rhum Barbencourt 5 étoiles, et pas le rhum du condamné, que nous sommes partis samedi voir le concert de Carimi au Zénith. C'était noir de monde, sold-out. Quelques malheureux cherchaient dehors à racheter des billets. Toutes les Antilles à Paris s’étaient donné rendez-vous à la Villette pour communier au son et au rythme du kompa. Les Haïtiens bien sûr, mais surtout les Martiniquais et les Guadeloupéens formaient le gros des troupes, et aussi quelques Réunionnais. Toutes les îles (sauf la Corse) avaient répondu présent, y compris en hurlant à l’appel de leur nom, mais c’est bien le nom d’Ayiti qui était scandé par la foule et le drapeau bicolore qui flottait de partout.

Plus de trois heures de concert et dès le premier morceau le public a chaviré. Dix musiciens et choristes sur scène, l’efficacité du line-up à l’américaine avec une rythmique très carrée et des musiciens efficaces, un son compact, tout en gardant des sonorités venues des Caraïbes dans les guitares et les claviers. Mais au-delà de jouer et chanter, Carimi c’est aussi une machine a entraîner le public, à le faire bouger avec tout leur expérience du carnaval. C’est d’ailleurs à cause du carnaval que Carimi se trouvait en Haïti le 12 janvier dernier, eux qui résident ordinairement à NYC. Aucun d’entre eux a été touché. Ils s’estiment depuis porteur d’un message pour leur île. Et donc, comme au carnaval nous n’avons cessé de sauter, de lever le bras, à gauche, à droite, de se baisser et surtout de pomper, pomper… impossible d’y échapper, les 7000 spectateurs étant à l’unisson, ravis, heureux, à fond. Les guest, Princess Lover, Tina Ly, Shaba de Djakout mizik et Mikael Benjamin en ont rajouté dans l’ambiance survoltée qui a atteint des sommets sur Buzz, la chanson titre du dernier album, où tout le Zénith a hurlé sa joie. Pour le commentaire en VO de Shaba vous pouvez aussi aller faire un tour sur Télé Antilles.

J’ai déjà noté mes prochains rendez-vous. Le carnaval à Port-au-Prince bien sûr dès que cela sera possible et l’année prochaine à nouveau au Zénith puisque Carimi a déjà programmé deux dates en 2011, les 15 et 16 avril. L’embêtant c’est que j’ai déjà prévu d’être en Guadeloupe au même moment : il va donc falloir que j’écrive aux copains que j’arriverai en retard parce que je suis allée écouter du vrai kompa chanté dans du vrai créole (Evens dixit mais j’assume aussi ).

On trouve déjà des tonnes de vidéos sur YouTube. En voici juste deux pour vous faire regretter : vous pourrez faire une séance de rattrapage l’année prochaine !


 

commentaires

Journée nationale des mémoires de la traite de l'esclavage et de leur abolition

Publié le 11 Mai 2010 par Nadine dans Réflexions profondes

PhotoService.com PhotoService.com

C'est dans la semaine que vous aurez le compte-rendu du concert de Carimi que vous attendez tous avec impatience.

Ce n'est que ce soir que j'ai appris qu'Eveline, Mamie Jeanjean, était hier à Marseille au CG13. Eveline c'est la directrice de la crèche Notre-Dame de la Nativité, la crèche de Neel, la crèche martyre de Port-au-Prince.


Un projet humanitaire est ainsi financé par le CG à hauteur de 150 000 euros et par l'association de parents adoptants Port aux petits princes à hauteur de 350 000 euros. Hier, Marie-Arlette Carlotti a présenté la maquette de ce projet en présence d'Evelyne Louis-Jacques, directrice de l'orphelinat. "Cette aide me donne la force de continuer à avancer. Il ne faut pas se laisser abattre, il faut reconstruire," explique-t-elle. Mi-juin, une mission, composée notamment de sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône, partira sur place pour évaluer la situation. Fin septembre, les enfants auront un nouveau toit, en attendant la reconstruction définitive de l'orphelinat. (La Provence, 11 mai 2010)


J'ai peu les boules, je serai bien allée avec Neel embrasser Mamie Jeanjean, Mamie Courage,

Hier toujours, c'était la journée nationale des mémoires de la traite de l'esclavage et de leur abolition. J'ai croisé cet après-midi à Marseille cette plaque de rue décorée. : le grand ministre de Louis XIV signa le code Noir en 1685. C'est le 10 mai qui a été choisi en France, jour du vote de la loi Taubira de reconnaissance des traites et des esclavages comme crime contre l'humanité. Je préfère de loin la date choisie par l'UNESCO qui est le 23 août, célébration du 23 août 1791, celle de l'insurrection des esclaves de Saint-Domingue, car je prèfère célébrer un peuple qui prend en main son destin que le vote d'une loi.

Dans la même veine, j'en profite pour dénoncer les nouveau programmes de seconde qui, dans leur dernier chapitre, vont nous faire enseigner "Les abolitions de la traite et de l'esclavage et leur application". Ceci sans enseigner ni la traite ni l'esclavage, ce qui fait qu'une fois de plus l'abolition est montrée comme un cadeau des blancs et non le fruit des luttes d'émancipation des populations asservies. Un peu comme cette fresque du palais de la Porte Dorée, ex-musée des colonies construit en 1931 à l'occasion de l'expo coloniale, prise en photo jeudi dernier : le père blanc libère les esclaves reconnaissant de leurs chaînes mais qui avait initié et justifié l'engrenage négrier peu de siècles auparavant ? Est-ce si dur de se regarder dans un miroir ?

Dernière photo : Bercy samedi dernier avec ma cousine Cathy et Evens. Est-ce là qu'il faudra réclamer les 21 milliards de dollar que nous devons à notre ancienne colonie, celle qui démontra qu'il ne faut rien attendre des maîtres pour briser ses chaînes ?

PhotoService.com

commentaires

La Kompa Rockett team change de braquet

Publié le 10 Mai 2010 par Nadine dans Tchatche et niouzes

PhotoService.com

Vous avez tous suivi avec intérêt les premiers pas de la Kompa Rockett team sur des skis fin mars. Encouragés par de telles performances, nous avons décidé qu’il fallait mettre le paquet sur d’autres disciplines et nous avons choisi le vélo ce week-end. En effet, si Haïti manque de pas mal de choses, nous avons aussi remarqué que ce pays qui bénéficie de reliefs avantageux pour ce genre de courses, souffre cruellement de l’absence d’épreuves cyclistes : nous envisageons donc, après le tour de France, le Giro, la Volta et le tour du Burkina Faso, de lancer le tour d’Haïti cycliste prochainement. Et c’est pour cela que nous avons mis Evens sur un vélib vendredi soir, samedi et dimanche et que nous lui avons fait faire le tour de Paris sans lui épargner les côtes.

Comme le soleil était de la partie, la visite de Paris en surface et au rythme des pédales a été un enchantement. En effet, qu’y a-t-il de mieux pour découvrir la ville en quelques heures ? Nous sommes passés ainsi du 13ème au 12ème en passant par Bercy — c’est là que se trouvent les 21 milliards de dollars qu’Haïti attend encore — puis nous sommes allés vers l’ouest via la Bastille, Beaubourg et le Louvre avec une visite express à Mona Lisa. A partir de la Concorde, nous avons bifurqué vers le nord par la place Vendôme et l’Opéra vers le métro la Chapelle où nous avons mangé dans une cantine indienne. Au programme il y avait aussi la visite du Paris ethnique. D’ailleurs le lendemain c’était Chinatown et en fin d’après-midi la Goutte d’Or, son marché africain et son épicerie haïtienne où l’on a trouvé des grenadines, des zavoka et du wonm.

Si c’est en métro que nous sommes allés le soir au Zénith, c’est parce qu’il pleuvait. Carimi nous a donné une grande leçon de kompa et nous permis pendant plus de trois heures de pratiquer un sport très haïtien, celui où il faut pomper. Pour en savoir plus et connaître tous les détails de cette épreuve sportive, rendez-vous demain dans le blog Nadoch.


Le tour d'Haïti cycliste commence-t-il place de Port au Prince dans le 13ème ?

 PhotoService.com

 

PhotoService.com

commentaires

Vive le fédéralisme ! (suite)

Publié le 9 Mai 2010 par Nadine dans Réflexions profondes

http://pascettereformdeslycees.org/images/snep.pngJe vous avais conté il y a deux mois comment j’avais œuvré pour le fédéralisme entre premier et second degré lors des FPMN. La CAPN hcl agr 29ème base m’a donné encore une occasion de souder notre glorieuse fédération. Voici comment.

Je suis partie jeudi dès potron minet par le TGV et qui vois-je sur le quai ? Martine, notre élue du SNEP. Nous voilà donc partie pour Paris et à causer et déblatérer durant 2h50 sur la hcl, les uns et les autres et tout le reste. Mais c’est avec son second, et bientôt premier, Benoît que je fus au MEN à lire des passionnants dossiers de nos collègues, du moins quand ils existaient. Du coup ce fut torché en une heure chrono. Désœuvrée, je rentre vers le S4 et qui je croise ? Ghislaine, notre camarade du SNESup de la FSU Aix revenant du CNU et allant boire l’apéro.

Après la sieste — il en fallait bien une après tout ça — j’ai enfourché un velib pour me rendre au Père Lachaise visiter les locaux de mon syndicat préféré, celui où je rêve d’adhérer depuis toujours, le SNEP. Il paraît que j’ai un défaut, je ne suis pas prof d’EPS, pourtant je suis agrégée et je m’y rends en vélo, c’est dire si je fais des efforts. Tout d’abord ces locaux sont nettement plus agréables que notre tour et le quartier vachement mieux que nos odeurs de nems. En plus les voisins d’en face ne risquent pas d’embêter. Le côté labyrinthique en rajoute dans le côté sympathique et la présence de la cuisine au sous-sol me fait définitivement pencher vers mon syndicat de cœur, moi qui ai une agrégation de cantine. J’ai fini la soirée au resto avec toute la direction, puis je suis rentrée toujours en velib pour dormir au SNU-IPP. Maintenant :

— Quatre syndicats de la FSU en une seule journée qui dit mieux ?

— J’attends mon adhésion d’honneur au SNEP, mais il paraît qu’il y a encore des épreuves à passer : je suis prête !

 

PhotoService.com

commentaires
1 2 > >>