Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Autour des collèges du Vaucluse

Publié le 24 Juin 2011 par Nadine dans Niouzes narcissiques

http://www16.plala.or.jp/christmas1956/08ch-worl01/1999-mireille-mathieu.jpgPendant deux semaines, quand on fait le mouve, on pète souvent un cable, mais aussi on se détend en disant des conneries. Cette année nous avons longtemps tourné autour du collège Anselme Mathieu à Avignon. Personne ne connaît plus Anselme Mathieu, nous l'avons donc rebaptisé collège Mireille Mathieu, qui, elle, est une Avignonaise beaucoup plus connue. Quoique, sondage fait autour de http://www.welovemetal.com/jimimay3.jpgnous, personne ne se souvient plus d'un seul titre de son répertoire. A cette occasion d'ailleurs j'ai cherché qui était Anselme Mathieu : c'est un félibrige, tout comme tout ceux qui ont donné leur nom aux établissements d'Avigon (Aubanel, Roumanille, Mistral, Tavan, Brunet et Giéra) sauf René Char qui sauve l'honneur.

L'autre artiste c'est un autre collège du Vaucluse, je vous laisse trouver lequel (à gagner au choix, une chanson de Mireille ou un titre de Jimmy).

commentaires

La corrida au vert

Publié le 23 Juin 2011 par Nadine dans Tchatche et niouzes


100_1589.jpgimages-1.jpgDepuis mardi en milieu d'après-midi, nous voici, nous les trois Charlie's angels de la tripulacion de lettras modernas enfin délivrée de nos chaînes. Et cela faisait bientôt dix jours que nous nous débattions avec ces chaînes qu'elles soient régressives ou non, au mouvement national, en MCS, ou en intra.

Les débats en lettres modernes ont été, comme il fallait s'y attendre, c'est la plus grosse mais on la partage à trois filles, longs et vigoureux. Moi j'aime ça, mais on en ressort un peu sonnées.

En résumé ça a surtout coincé sur deux principes : le travail à la barre et l'ordre des opérations. Il faut commencer les replis prioritaires puis immédiatement entrer dans le vif du sujet, les opérations au mouvement, au dessus de la barre, en particulier celles du candidat caché. C'est seulement après cela que l'on peut faire toutes les intra en dessous de la barre, qui restent, malgré tout, facultatives. C'est en respectant cet ordre que l'on peut être juste surtout pour l'affichage et quoi qu'il en soit il faut toujours travailler au vert.images.jpg

Avec les suppressions massives de postes et le blocage des postes Clair, le mouvement a été très serré encore cette année. Les barres d'entrée ont été très hautes dans le 13 et les dernières extension ont fini dans le 05. Comme tout est dans tout (et vice versa), il va falloir se battre encore si l'on veut retrouver la fluidité du mouvement : ça tombe bien la grève de septembre est déjà programmée !

commentaires

Le renard libre dans le poulailler libre

Publié le 19 Juin 2011 par Nadine dans Niouzes narcissiques

PhotoService.com

On ne sait plus si cette phrase célèbre à propos du libéralisme doit être attrivué à Marx, Engels ou Jaurès voire même à vox populi mais c'est ce qui est arrivé la nuit dernière chez JJ dans son vrai poulailler : il avait oublié de fermer la porte et de mettre la radio (calée sur BFM pour que les poules elles-mêmes soient informées des contorsions du capital ?) et le renard ne se l'ait pas faire dire deux fois. Au matin on comptait vingt-un cadavres et plus aucun œuf. JJ en a eu pour la journée à vider, plumer, congeler les restes de l'arène sanglante (et à garder les plumes pour une prochaine action rigolote dans les manifs, mais surprise).

Il reste cependant encore des poulets qui étaient protégés par une grille et des canards : je vais continuer à trier mes déchets encore plus maniaquement qu'un candidat à primaire des verts. A gauche sur la photo le compost, à droite le bac pour les poules. La légende qui court sur mon compte au bahut c'est que je n'aurais plus aucune poubelle à la maison : ce n'est hélas pas vrai, mais je tente d'y arriver.

commentaires

La tête (dans le vert) et les jambes (sur le dance floor)

Publié le 15 Juin 2011 par Nadine dans Niouzes narcissiques

http://photos-b.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/246735_10150218362343701_281823058700_7119777_6048591_s.jpgCe n’est que maintenant que je trouve le moyen de vous relater notre week-end de Pentecôte, Neel et ma pomme.

Commençons par l’enfant qui a fait du bateau dans la rade de Marseille avec son entraîneur de ski belge, ma cops et mon filleul. C’était en fait la séance test avant les vacances où il partira faire le tour de la Corse en voilier. Il l’a réussi avec succès,  il n’a pas le mal de mer, même au fond du bateau en jouant à la game boy alors qu’il y a des rafales de vent : normal, c’est l’atavisme de ses ancêtres qui ont déjà traversé l’Atlantique au fond de la cale.

Quant à moi j’ai alterné entre le vert (allié du rose, du jaune et du bleu) et le kompa. Vendredi sont arrivés les documents des affectations : on a la plus grosse mais à trois filles, on en bave des ronds de chapeau. Récit de nos aventures enchaînées plus tard. Mais samedi c’était aussi une soirée kompa à Marseille. Faut aimer le kompa parce que c’est toujours dans des salles pourries à l’acoustique limite dans la vallée de l’Huveaune. Là ça va c’était un bon groupe avec un bon chanteur et comme j’avais un très bon cavalier AOC (Ayisien d’Origine Contrôlée) j’ai passé une excellente soirée jusqu’à très tard. Au fait c’est quand la prochaine parce que là je suis à bloc question entraînement !

 

commentaires

Dégustation à l'aveugle

Publié le 8 Juin 2011 par Nadine dans Epicurisme et gastronomie

PhotoService.com

Profitant d'une météo qui nous avait contraints à rester enfermer et ne souffrant aucunement, ni de déshydratation, ni de coups de soleil, nous avons pu tenir sereinement ce samedi à la villa Dimanches le grand concours de rhums de ma réserve d'alcools.

Vous avez ci-dessous les concurrents en lice. De gauche à droite : un vieux rhum guadeloupéen, un Barbencourt haïtien cinq étoiles, un Barbencourt blanc, un vieux rhum de la Réunion quinze ans d'âge au moment de son achat il y a cinq ans, un autre vieux rhum guadeloupéen, un rhum blanc de la Guadeloupe et un rhum arrangé réunionnais (arrangé par ma pomme avec des produits venus de l'île intense comme dit la pub). La dégustation s'est faite à l'aveugle, j'avais simplement poussé le vice de mettre les rhums haïtiens dans des verres de fine Napoléon, clin d'œil à 1804. Le jury totalement impartial, était composé de deux Haïtiens et de ma pomme, mais moi, je savais quel rhum était dans quel verre.

Tout d'abord, sans hésiter, le jury unanime a reconnu le Barbencourt cinq étoiles à la première gorgée. Il l'a immédiatement élu meilleur rhum vieux de la dégustation. Il y a eu des hésitations pour le reste des concurrents : le Damoiseau était sans problème deuxième, la troisième marche du podium variait entre le Rivière du Mat réunionnais et le Reimonenq guadeloupéen. Dans la catégorie des rhums blancs, le Bologne des Antilles françaises a dominé sans hésitation le Barbencourt blanc qui depuis le début ramassait les quolibets du jury (je les soupçonne d'ailleurs de concentrer leurs quobibets sur le blanc pour mieux mettre en valeur le vieux). Le rhum arrangé jouait seul dans sa catégorie : médaille d'honneur pour ce rhum des Mascareignes. Représentant en cette soirée le monde créole de l'Océan Indien, c'est avec flegme que je leur ai fait remarquer, que, si la Réunion ne brille pas pas ses rhums, elle a sans conteste la meilleure gastronomie : après tout, à chacun son nationalisme.

Après une si rude épreuve, le jury s'est accordé une troisième mi-temps avec les concurrents jusqu'à une heure avancée. Quoique la première mi-temps ressemblait beaucoup à la première.

commentaires

Un week-end sous le soleil

Publié le 5 Juin 2011 par Nadine dans Voyages

Puisque nous venons de finir le week-end de l'Ascension avec son pont sous la pluie je me rappelle du week-end précédent plus court mais plus ensoleillé. C'était à Paris après la nuit du kompa avec Evens et Emeric à qui j'ai fait faire le tour de Paris en vélib depuis le 12ème jusqu'à l'Arc de Triomphe (montée des Champ Elysées comprise à nos risques et périls), retour par Haïti Market à la Goutte d'Or pour acheter du petit mil suite à un pari fait par un habitant de Zil Tik. Quelques clichés donc de cet après-midi sur nos destrier à trois vitesses.

 

Quoi de mieux qu'un petit déjeuner haïtien de spaghetti

pour démarrer une journée de vélo ?

PhotoService.com

 

Traversée de la Seine

PhotoService.com

 

 

 

D'autres rêvent de véhicules plus prestigieux

mais moins pratiques pour se faufiler sur le pavé parisien

PhotoService.com

 

En guide touristique : j'aurais dû tenter Esmeralda, on aurait eu une chèvre. (mes amis n'ont pas trouvé à acheter du cabri).

PhotoService.com

commentaires

Immigration dans la cité

Publié le 2 Juin 2011 par Nadine dans Réflexions profondes

PhotoService.com

Après une nuit à pomper, nous avons mes amis et moi-même passé une journée à chevaucher : nous avons loué des velib, et, sous le soleil parisien, nous avons passé la journée à silloner Paris : je vous en ferai le récit plus tard si j'ai le temps… en attendant vous pouvez relire celui de l'année dernière.

Partant du 12ème arrondissement je leur ai proposé de visiter un monument de la colonisation française : hélas pas la première comme ils me le demandaient, mais la seconde puisqu'il s'agissait du Palais de la Porte Dorée : datant de l'expo coloniale de 1931, c'était le musée des colonies avant de devenir la cité nationale de l'histoire de l'immigration. Je comptais leur montrer les fresques et les bas-reliefs à la gloire de la plus grande France, celle qui apporte la civilisation, les Droits de l'Homme et le vrai Dieu (on sait quand il faut, et surtout quand il faut exclure les autres ou les stigmatiser, mettre la laïcité au fond de notre poche avec le mouchoir dessus) dans les contrées reculées et sauvages habitées par des peuples naïfs et/ou barbares. N'est-ce pas le sens de cette fresque qui se trouve dans le hall ? Les Pères Blancs  évangélisent et libèrent des esclaves reconnaissant, et les nègres savent (enfin) mettre en valeur leur terre grâce au savoir-faire du Blanc et pour son plus grand profit.

Hélas, nous n'avons pas pu rentrer ; le palais était occupé par des sans-papiers originaires d'Afrique qui avaient étalés sur la facade une banderole demandant leur régularisation. Alors que nous arrivions sur nos destriers à pédales, ont débarqués plusieurs dizaines de CRS déguisés en tortues ninja pour expulser ces troubles fêtes qui croyaient que la cité de l'immigration était une célébration de l'immigration dans la cité.

Avec mes deux amis venus d'Haïti, j'ai eu un peu honte pour mon pays : bienvenue au Sarkoland ?

PhotoService.com

commentaires