Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Sauvons le Palais de la Découverte

Publié le 30 Avril 2009 par Nadine dans Voyages

PhotoService.com
Dernier jour avec Black and White en apothéose au Palais de la Découverte. Si dimanche c'était le luna park, là c'était la science, la vraie avec vulgarisation rigolote et toujours pédagogique. On a vu la démonstration d'électrostatique, joué avec des illusions d'optique, pris notre tension et regardé battre notre cœur, fait des math avec un vrai chercheur qui cherchait avec nous les solutions mathématiques à ses casses-tête etc, etc… Sur la photo, on se demande bien qui est le plus concentré, non ?
Bref on est resté quatre heures parce qu'à la fin on s'est fait mettre dehors. Et tout ça est menacé par une fusion programmée avec le luna park de la Villette pour cause de restrictions de budget et récupération d'un bâtiment au cœur du 8ème arrondissement. Donc tout le monde est très vivement incité à signer la pétition d'urgence parce que là-bas ils flippent vraiment.
PhotoService.com PhotoService.com
commentaires

Les incontournables

Publié le 29 Avril 2009 par Nadine dans Voyages

PhotoService.com
Nous nous sommes retrouvés hier parmi la foule des homo touristicus en montant à la Tour Eiffel et en prennant le bateau mouche. Quand on fait la queue pour monter à la Tour Eiffel (une demi-heure hier c'était presque rapide) et qu'on tend l'oreille, on a plutôt l'impression qu'on monte à la tour de Babel puisque ça parle toute les langues autour de soi. Ce que j'adore dans ces moments-là c'est d'essayer de deviner d'où viennent mes voisins. Nous ne sommes montés qu'on deuxième étage de la tour mais déjà là la vue est réellement splendide. Les gosses étaient ravis et Neel est redescendu par l'escalier comme une fusée.
Sur le bateau mouche il y avait un voyage scolaire de Flamands qui criaient sous les ponts pour entendre l'écho (Black and White ont fait les choeurs) et des hordes de Chinois qui se prennaient en photos devant tous les monuments. Et bien... nous aussi on a pris plein de photos. On aime bien être comme tout le monde après tout !

PhotoService.com PhotoService.com
commentaires

Evolution

Publié le 28 Avril 2009 par Nadine dans Voyages

PhotoService.com
Après un délicieux resto à Saint-Michel (un chinois donc du riz c'est dire comme c'était délicieux pour Neel) nous nous sommes dirigés vers l'est du Vème arrondissement. Devant les plaques commémoratives, Mô a expliqué qui étaient les résistants, qu'elle a avait fait la guerre, ce qui a fortement impressionné les mômes. Puis, cahin cahin en passant par les arènes de lutèces où les Black and White ont ramassé les silex pour fait du feu le soir nous sommes arrivés au Jardin des Plantes.Et là cétait le pied : d'abord il y avait une expo temporaire sur les cétacés et Neel qui depuis sa visite à Marineland tripe sur les baleines et les dauphins a pris son pied, ne ratant aucun panneau et aucune animation. Le message qu'il a envoyé n'était pas pour les NP HO, c'était réellement pour les Orques. Enfin dans la Grande Galerie d'Evolution nous sommes tombés sur une visite commentée pour enfants qui nous a tout bien expliqué ce qu'a découvert Darwin, nous a montré des pinçons d'Hawaï avec des becs différents selon la nourriture de l'île où ils sont, des éléphants pas verts avec des pois roses etc... Félix s'est régalé à poser plein plein plein de question et Mô n'a pas posé de questions mais s'est tout autant régalée.
Aujourd'hui, s'il ne recommence pas à pleuvoir comme hier soir, la Tour Eiffel et les bateaux mouche !
http://www.photoservice.com/votre_espace/detail.cfm?p=100847895 PhotoService.com PhotoService.com
commentaires

La Villette

Publié le 27 Avril 2009 par Nadine dans Voyages

PhotoService.com PhotoService.com
Grande sortie pour les Black and White à la cité des Siences et de l'Industrie : d'abord l'espace enfants avec ses multiples activités avec des jets d'eau, des caméras et des télés, des mesuromètres de tout etc... Très très ludique, je crains que les enfants aient surtout vu le côté ludique mais en tous cas ils se sont bien marrés.
Puis ça a été le cinoche : en 3D et la Géode. J'avais choisi pour Mô le film Les Alpes. Des histoires sur le Cervin, l'Eiger, des types qui montent 1 500 mètres de parois avec de la glace, bref, le pied total pour Mô qui faisait des commentaires off bien plus intéressants que le commentaire in très neuneu.
Mais surtout, nous avons encore fait le truc le plus palpitant de Paris : nous avons pris le métro. Et même qu'on va encore le prendre aujourd'hui si ça se trouve;
PhotoService.com
commentaires

Métro c'est jamais trop

Publié le 26 Avril 2009 par Nadine dans Voyages

PhotoService.com PhotoService.com
Comme promis à Neel, nous avons pris hier le métro. Surtout le métro de la ligne 14 que Black and White ont conduit de façon parfaite, sans dérailler et tout. Vous les voyez ici de dos, mais de face vous auriez pu apprécier leur air ravi à oberserver les rail qui défillaient sous leurs yeux. Puis, comme nous logeons dans un de appart du SNU-IPP, nous avons joué les maitresses, genre pédagogie Freinet : l'enfant travaille en autonomie. Nous les avons lancés dans le couloirs du métro à la recherche de la correspondance avec le numéro de la ligne et et nom de la destination. Vu l'allure où ils fonçaient, il était difficile pour Mô, 83 ans et beaucoup d'allure, de les suivre.
Et puis pour finir une vraie première journée de Neel à Paris, nous avons la Tour Eiffel. Mine déçu quand on était de loin, puis air émerveillé quand on s'est rapprochés et qu'il a compris qu'elle était vraiment grande. Et de dessous, Félix nous a fait remarquer qu'elle n'avait pas de culotte. Quel sens de l'observation ce Félix !
PhotoService.com PhotoService.com
commentaires

A Paris, le vélo et les îles

Publié le 25 Avril 2009 par Nadine dans Voyages

PhotoService.com
Avec 24h d'avance sur la grand-mère et les enfants, je suis arrivée hier à Paris ce qui m'a donné une excellente occasion de voir Mathilde. Si vous ne connaissez pas encore Mathilde, voici une série de gros plans sur Mathilde.
Il faisait un temps superbe, une bonne occasion d'aller prendre ma première leçon de Vélib (l'année dernière c'étaient les Vélov à Lyon, souvenez-vous). A part quelques ratés sur l'édition du ticket, me voilà partie sur mon deux roues payés par JC Decaux le long du canal de l'Ourq sur les pistes cyclables crées par Bertrand D. Le pied total ! Je n'écris pas ça pour eux mais pour le tout : il faisait un soleil radieux, il y avait des enfants partout et presque l'embouteillage de vélos. Mais un embouteillage de vélos ce n'est pas un embouteillage de bagnoles : on rigole et on se fait des politesses. Pour choisir mon vélib à la Villette je me suis faite aider par une petite bande jeunes black la casquette à l'envers fort serviables. Et puis rien que pédaler le nez au vent sur les trottoirs parisiens…
Nous sommes allés à la Villette pour l'expo Kréyol Factory. Vous vous doutiez quand même que j'allais y aller, non ? Gibus est sorti très content, Mathilde et moi un peu plus désarçonnées mais ravies quand même. Désarçonnées car c'est très mélangé. En même temps le mélange c'est le principe du créole, non ? Il y a des œuvres d'art contemporaines, plutôt de grandes tailles : montages, collages, scluptures etc… certaines d'une très grande qualité. Il y a des photos et des textes plus sociologiques et historiques. Et des vidéos
ethnologiques ou sociologiques, pas toujours d'un rythme très soutenu, ce qui fait qu'on peut passer quatre heures dans l'expo. J'ai vu avec plaisir quand même le film Sucre Amer filmé pour le PCR en 1963 (où Debré n'y est pas à son avantage) ! Cela couvre la plupart des mondes créoles des Antilles, francophones, hispanophones et anglophones, de l'Océan Indien et la Guyane. Ce sont quand mêmes les îles et les espaces de créole issu du français qui sont privilégiés. Et ce sont les salles sur la Réunion et Haïti qui ont le plus retenu mon attention évidemment… Je suis restée jusqu'à la fermeture, c'est dire si j'ai fait gwo pwofitasyon de l'expo.
Pas de photos, c'était interdit, vous n'avez qu'à y aller. C'est bête, on était trois avec trois appareils… Mais voyez ce que nous avons fait après l'expo : au bord du canal de l'Ourq, dernier lieu de la branchitude parisienne, nous avons pris l'apéro au bord de l'eau. Quand on vient d'une expo sur les îles presque on s'y croyait.
PhotoService.com
commentaires

Dijon Aix Paris

Publié le 23 Avril 2009 par Nadine dans Voyages

Depuis hier, venu des brumes de sa Bourgogne, Chico est à la villa Dimanches. Il rate son filleul qui est au ski. C'est dommage, nous aurions pu avoir d'aussi grand moments musicaux que l'an dernier, comme cette reprise de I say it loud, I'm black and I'm proud.
Neel R&B 2

Demain je rejoins don mon ti moun à Paris. Au programme les bateaux mouche, le palais de la découverte, le métro de la ligne 14 sans conducteur et surtout… la Tour Eiffel. Nell rêve de la monter comme Mimi Sikou.


Mais peut-être s'exclamera-t-il ça ! Chico tu nous donnes quelques précisions sur cette citation ?


La voyageuse impériale
commentaires

Le travail de l'année

Publié le 22 Avril 2009 par Nadine dans Réflexions profondes

L'an dernier c'était Enseigner l'histoire des débuts de l'islam en classe de 5ème, l'année précédente Enseigner l'histoire des débuts du christianisme en classe de 6ème et de 2nde et celle d'avant les Hébreux et le judaïsme antique. Le dernier chapitre est à la relecture depuis un an chez AZ… Oh AZ tu finis quand ?
Cette année l'étude pédagogique est sur Saint-Domingue et Haïti dans les programmes de collège et de bac pro. L'histoire de la première colonisation et de l'esclavage sont entrés en force dans les programmes depuis la loi Taubira. Et puis je suis un peu intéressée aussi… Alors là je profite des vacances pour mettre un bon coup de collier.
Bref, je me donne à moi-même la parole tout de suite. En dessous un des power-point prévus pour les classes : que je suis moderne, je fais comme les profs de fac  branchés qui, lorsqu'ils ne passent pas de ppt se sentent à poil devant les étudiants !

Etude de cas : l’exemple d’Haïti dans les programmes de collège et de lycée professionnel.
De la perle des Antilles au pays le plus pauvre du continent américain : un paradigme du sous-développement, une construction de la domination.

L’étude de l’histoire et de la géographie d’Haïti permet de filer une étude de cas sur deux niveaux en collège, surtout en quatrième, et sur la quasi-totalité du programme de seconde bac pro. Il permet de lier les programmes d’histoire et de géographie et de leur donner du sens. L’inégal développement est une construction historique et le cas Haïtien est particulièrement frappant à plusieurs points de vue : d’abord par la pauvreté de ce pays qui cumule la totalité des critères du sous-développement et de ces conséquence, y compris environnementales. Cet exemple permet aussi de lier l’inégal développement à la problématique de la mondialisation. Haïti, comme toutes les Antilles, a été au cœur de la mondialisation liée aux Grandes Découvertes. La première colonisation, dont Saint-Domingue/Haïti était la « Perle de Antilles », a construit une économie extravertie et dominée. L’histoire particulière de ce pays, celle de l’unique révolte servile de l’Histoire qui ait abouti, liée à la Révolution Française et aux différentes interprétations possible de la Déclaration de Droits de l’Homme de 1789, et celle de son indépendance, l’a menée de périphérie dominée, à périphérie délaissée. Ce pays est aujourd’hui exclu de la répartition mondiale des richesses, et fait figure de fournisseur de main d’œuvre à bon marché pour ses voisins sous-développés ou développés. Créé par la première mondialisation, ce pays est aujourd’hui inclus dans la mondialisation tout en étant exclu de la croissance créée par la celle-ci.
Il ne s’agit pas pour les élèves d’étudier toute l’histoire de ce pays, mais d’étudier un même exemple à la fois dans le programme d’histoire et celui de géographie. Il s’agit par là de dépasser le seul tableau descriptif du sous-développement en géographie, et d’utiliser l’histoire comme mode d’explication d’une situation contemporaine, sans pour autant faire de la téléologie ou du déterminisme : il faudra nuancer le propos face aux élèves qui s’accommodent facilement d’explications simplistes ou simplifiées. L’exemple d’Haïti est dans cette perspective, très illustratif : perle des Antilles au temps de la première colonisation, ce pays est devenu le plus pauvre du continent américain. Les deux siècles passés n’ont pas été une perte de richesse : la colonisation n’était pas un développement pour les autochtones de l’île et ses futurs habitants (les indigènes et les nègres selon le vocabulaire colonial). Cet espace a été dès 1492 inclus dans la première mondialisation mais de manière passive. Il l’est toujours : son sous-développement est le fruit de la mondialisation, son histoire particulière, unique, est aussi le fruit d’une mondialisation des idées à la fin du XVIIIe siècle.
Ce sont ces problématiques qui seront notre fil rouge tout au long de cette étude. Nous commencerons par un bref exposé de l’histoire et de la géographie d’Haïti à destination des collègues, puis nous ferons quelques propositions pédagogiques.

En collège
Les nouveaux programmes de collège permettent d’aborder l’histoire et la géographie d’Haïti en cinquième et en quatrième. Il ne s’agit pas d’étudier systématiquement l’exemple d’Haïti en profondeur, mais une étude de cas suivie permet aussi de donner de la cohérence à notre enseignement. Enfin, en géographie, Haïti apparaît comme un exemple presque caricatural des enjeux que les élèves doivent étudier : inégalités, sous-développement, mondialisation, développement durable.

Histoire, classe de cinquième :
— Les bouleversements culturels et intellectuels (XVème-XVIIème siècles)
Les découvertes européennes et la conquête des empires.
— Regard sur l’Afrique.
Les traites orientales, transsaharienne et interne à l’Afrique noire : les routes commerciales, les acteurs et les victimes du trafic.
La recherche aujourd’hui sur les traites tend à redonner à l’Afrique le rôle d’acteur de sa propre histoire et à replacer la traite Atlantique dans un cadre général, celui de l’ensemble des traites négrières, traites orientales, traites internes et traites occidentales.

Histoire, classe de quatrième :
— L’Europe dans le monde au début du XVIIIème siècle
— L’Europe des Lumières.
— Les traites négrières et l’esclavage.
— Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI.
— Les temps forts de la Révolution.
— Les fondations d’une France nouvelle pendant la Révolution et l’Empire.
— Les colonies.
Saint-Domingue/Haïti n’est au cœur que de la troisième question. L’étude de cas peut sembler beaucoup plus secondaire pour les six autres. Cependant, le cas Haïtien permet de donner plus d’ampleur aux conflits internes qui minent l’Ancien Régime à la veille de la Révolution, d’illustrer les Lumières y compris dans leurs aspects économiques et sociaux, et de relier l’étude de la Révolution Française à ses enjeux et à ses contradictions.
Rappelons pour finir qu’un des prétextes à la deuxième colonisation fut la fin de l’esclavage et de la traite en Afrique, programme déjà énoncé par les philosophes abolitionnistes à l’époque des Lumières : cet aspect de la question permet de relier première et deuxième colonisation dans une certaine continuité, de les comparer et de lier colonisation, discours de la colonisation et modes d’exploitation économique des espaces colonisés.

Géographie, classe de cinquième
— Des sociétés inégalement développées
Les inégalités devant la santé, devant l’alphabétisation, devant les risques, la pauvreté dans le monde.
— Des hommes et des ressources
La question des ressources alimentaires, la question de l’accès à l’eau.

Géographie, classe de quatrième
— Approches de la mondialisation
— Les mobilités humaines.
— Les pays pauvres.
Etude de cas sur un PMA.

Education civique
Cinquième
— Une action solidaire.

En lycée professionnel
En classe de seconde, six des huit questions proposées peuvent concerner cette étude  de cas.
Histoire :
— Voyages de découvertes XVIe-XVIIIe siècles.
— Le premier empire colonial français XVIe-XVIIIe siècles.
— Les Lumières, la Révolution Française et l’Europe : les Droits de l’Homme.

Géographie
— Nourrir les hommes.
— Le développement inégal.
— Les sociétés face aux risques.

De plus, le cas d’Haïti peut s’étudier en première bac pro en géographie pour la question :
— Les dynamiques des périphéries.
En effet, si Haïti est clairement un PMA, la question de son sous-développement est liée à la mondialisation qui est cœur des programmes de cette classe.



commentaires

Vivent les vacances !

Publié le 21 Avril 2009 par Nadine dans Tchatche et niouzes

Neel est parti à La Clusaz peaufiner son style en compagnie de JJ et de ses enfants. Je vous laisse goûter sur la vidéo ci-dessous les progrès du champion, ce qui nous donne les plus vifs espoirs pour l’équipe nationale d’Haïti à Annecy, puisque c’est la Haute-savoie qui a été choisie pour concourir comme site français pour les JO de 2012. On dira même, puisqu’il est déjà dans le 74 qu’il est aussi en session de repérage.
Je profite donc du calme, sans gniard et sans hcl, pour enfin bosser mes trucs à moi. Je vous en dirai plus demain ou après-demain. Pour tous ceux qui s’inquiéteraient, sachez que je sors quand même et même parfois dans des lieux de perdition avec alcool et tout et qu’à la fin de la semaine je monte à la capitale avec mon fils et ma grand-mère 45 ans de moyenne d’âge à deux.

Neel saut à ski
commentaires

Stage de formation

Publié le 20 Avril 2009 par Nadine dans Tchatche et niouzes

A peine sortie de la hcl jeudi dernier, je me suis précipitée à un stage de formation sur les nouveaux programmes de 6ème. Fallait bien me mettre au parfum puisqu’ils changent beaucoup l’an prochain, alors que je risque une inspection, et que je voudrais bien avoir un GC dans ces temps de promotions au mérite et avant l’harmonisation harmonieuse des notes des agrégés.
J’avais raté la matinée consacrée à la Géo et le début l’après-midi sur l’Education Civique, il restait le morceau de choix l’Histoire. Dès le matin les collègues s’étaient déjà lamentés sur la disparition de l’Egypte des programmes. Tant pis, je ferai le prélèvement de la rente foncière sur un autre chapitre. C’est franchement dommage quand même car c’est parfois le seul moment où les élèves se régalent et retiennent tout rien que pour le plaisir.
J’ai donc appris qu’il fallait revenir au récit et faire des études de cas en Histoire. Parfait. J’ai aussi appris qu’il fallait enseigner le beau. Faudra donc qu’on m’explique ce que c’est : une œuvre d’art pour elle-même rien que parce qu’elle est belle, après tout ça me simplifie la tâche quand j’aurai à enseigner l’Inde des Gupta.
J’ai surtout ramené ma fraise sur le chapitre Début du judaisme et du christianisme. D’abord pour être très contente que l’histoire providentielle ait disparu puis on m’a vite passé la main à 16h15 pour que j’explique en 7 mn chrono aux collègues les processus d’écriture de la Bible durant la période du Second Temple. Je crois que je n’y suis pas arrivée. Mais j’ai été ravie (moi qui ai tant besoin de reconnaissance) de savoir que les formatrices s’étaient appuyées essentiellement sur mon blabla pédagogique pour leur exposé. Quand on sait le mal de chien que j’ai eu il y a trois ans pour imposer mon blabla Enseigner les Hébreux en classe de 6ème, il y a de quoi être contente… et se poser des questions car jamais je n’ai reçu d’appel de la formation pour venir en causer aux collègues. C'est peut-etre qu'il n'y a pas assez de beau ? Un qui jubilait dans son coin c’est Fredo, savourant son plaisir de me voir faire la docte en public.
A propos, des nouvelles bientot d'autres blabla pédago...
commentaires
1 2 > >>