Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Mon anniv

Publié le 30 Septembre 2009 par Nadine dans Niouzes narcissiques

Aujourd’hui, comme tous les ans, je prends un an de plus. Mon filleul aussi — il est du 30 septembre comme moi — mais lui a 7 au compteur cette année. Il était tout étonné tout à l’heure que ça ne lui fasse rien de spécial en ce jour si spécial.
Normalement ça porte malheur, mais défiant toutes les superstitions, nous l’avons fêté en famille et en avance dimanche dernier. Et plutôt que de rester assis des heures à manger, j’ai proposé pique-nique, comme l’an dernier. Cette année c’était option plage, à La Vesse, plage de Figuerolles. Un vrai bonheur : soleil radieux, ciel bleu, eau limpide, températures idéales dans l’eau et hors de l’eau. Un léger petit vent a empêché l’allumage des bougies. Comme je n’ai pas soufflé, je m’estime encore à l’âge précédent. Demandez aux enfants, ça marche comme ça : l’an dernier je les ai soufflées deux fois et Neel m’a compté deux années de plus… Et j’ai eu plein de cadeaux : le plus gros n’est toujours pas arrivé (livré par la Poste en version précaires et privatisés, ils n’ont pas trouvé mon adresse : la votation contre la privatisation c’est là) et des romans écrits par une Franco-Africaine, un Martiniquais et des Haïtiens, le tout offert par quatre personnes différentes qui ne se sont pas concertées. On se demande bien pourquoi on m’offre tant de littérature nègre ces temps-ci…
Pour faire râler mes fidèles lecteurs de Dijon, Paris ou Montréal voici les photos de la côte bleue durant le dernier week-end de septembre. Boissons locales à l’appui pendant que Neel mangeait son riz chaud dans le thermos.


PhotoService.com  PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com
commentaires

Des baigneurs, des pommes et des saucisses (dans une boucherie kasher)

Publié le 29 Septembre 2009 par Nadine dans Réflexions profondes

Je vous relaterai demain, jour de mon anniversaire, comment s’est déroulé ce dimanche mon repas d’anniversaire. Mais ce ne fut pas la seule sortie de ce week-end.
J’étais samedi à la dernière de l’expo Cézanne/Picasso au musée Granet. Il y avait nocturne jusqu’à 4 heures du mat et comme à partir de 19 heures, il n’y avait presque plus personne, j’ai pu rester plus de deux heures à bien regarder les toiles, de près, de loin, revenir, repasser etc… Je ne sais pas si l’expo est convaincante : le propos est de démontrer que Picasso a peint, entre autres, sous l’inspiration de Cézanne. Que Picasso ait admiré le maître d’Aix, qu’il l’ait cité dans ses toiles, que Cézanne ait impulsé le cubisme, cela ne fait aucun doute. Mais que peindre des pommes ou un homme à la pipe signifie obligatoirement que l’on se situe dans le sillage de Cézanne il y a un pas et là, la démonstration n’est pas toujours convaincante. Toujours est-il que l’expo permet de voir ensemble de très belles toiles, certaines de collections privées que l’on est pas prêts de revoir.
Hier, lundi, je suis allée au cinéma et pour Kippour, quoi de mieux que d’aller voir un film israélien ? D’ailleurs à propos de Kippour, y en a qui, ces temps-ci, ont pas mal de choses à se faire pardonner… j’ai donc vu Tu n’aimeras point, film de Haim Tabakman. C’est une histoire de saucisse dans une boucherie kasher. L’action se situe dans les milieux ultra-orthodoxes à Jérusalem, et, comme Kadosh d’Amos Gitai, ça ne fait pas vraiment envie de les fréquenter de près : ces gens ont quand même l’art aussi de se pourrir la vie, tout en pourrissant la vie des autres. Sinon, et pour rejoindre le propos précédent, il y a des jolies scènes de baignade dans la nature…
Allez, à la semaine prochaine pour Souccot : n’oubliez pas construire votre cabane pendant que d’autres bétonnent en Cisjordanie et bombardent à Gaza !
commentaires

Château et châtelaine de Vauvenargues

Publié le 25 Septembre 2009 par Nadine dans Tchatche et niouzes

Nous étions ce mercredi au château de Vauvenargues, exceptionnellement ouvert cet été à l’occasion de l’expo Picasso/Cézanne du musée Granet. Nous y étions, ma mère, François et les trois cousins chocolat, vanille et café. Depuis le temps qu’on en rêvait de visiter le château de Picasso ! Je me souviens quand j’étais petite, il y avait les 1er mai où, après la manif à travers Aix, le PCF organisait un aïoli dans les rues du village. Mais le château était toujours fermé. Pour qui aurait l’audace de vouloir entrer il y a ce panneau dès les grilles. Bref, on ne s’était jamais approché.
PhotoService.com
La visite est super bien organisée : un bus nous attend à la sortie d’Aix, aux Trois Bons Dieux, qui nous mène jusqu’au village de Vauvenargues. Le beau temps, commandé depuis six mois, lors de l’achat des billets, était aussi de la partie. La visite est menée par une médiatrice accompagnée d’une accompagnatrice qui nous commentent tout et nous reprennent chaque fois qu’on touche un meuble ou qu’on pourrait faire mine de prendre une photo. C’est un chouette château avec une partie médiévale et une habitation d’époque moderne avec escalier de vanité et gypseries. Plusieurs pièces sont restées, nous dit-on, dans l’état où elles étaient lors de la mort de Picasso : la bibliothèque, la chambre, la salle de bain, l’atelier. Jusqu’aux tâches de peintures pieusement préservées sur le sol. Dans la salle des gardes se trouve une grande cheminée où fut exposé son corps lors de sa mort, mais pour peu de monde, puisque Jacqueline invita seulement sa propre fille et le premier fils de son mari, Paulo. Les trois autres enfants ne furent pas conviés. Bonne ambiance familiale, j’ai aussi connu ça…
A l’endroit où il reposa, des brassées de lis amenés toute l’année par les deux gardiens, et des œuvres du maître. Il repose maintenant au milieu du jardin, Jacqueline avec lui, sous une de ses statues. La visite est très intéressante, mais elle laisse un peu mal à l’aise. On nous répète plusieurs fois que c’est un domicile privé et que la propriétaire, la fille de Jacqueline, a fait les travaux à ses frais, qu’elle ouvre exceptionnellement etc… mais l’endroit est en même temps muséifié. Seuls les films d’époque montrant Picasso, sa femme et « la propriétaire » (on dit comme ça) alors enfant rappelle que cet endroit a été un endroit vivant avant de devenir ce qu’il est aujourd’hui, un mausolée. Heureusement que Neel a posé les questions les plus pertinentes de la visite, au moment où la médiatrice (c'est marqué comme ça sur le badge de la guide) demandait s'il y en avait en espérant visiblement qu'il n'y en ai pas : Neel, pour qui Picasso n'est personne, a demandé si le téléphone marchait encore et si les quilles étaient pour jouer. Finalement c'est le seul qui a demandé des vraies questions sur cette maison, si elle était habité et habitable puisque c'est une maison privée (on nous l'assez répété).
Faute d’avoir pris des photos sur place, voici celles de l’extérieur. J’ai aussi mis une photo du pommeau de douche de ma baignoire : en effet la baignoire de Picasso a le même modèle, mais chez moi je peux prendre des photos.
PhotoService.com PhotoService.com
commentaires

Bande annonce (2)

Publié le 22 Septembre 2009 par Nadine dans Voyages en Asie

Après le teaser de la semaine dernière et répondant à l'appel des milliers de lecteurs de ce blog, répartis sur les cinq continents, la voici enfin LA bande annonce de l'automne réalisée à grand frais par Vincent qui nous fait des prouesses depuis plusieurs semaine et qui mériterait maintenant d'être nominé pour le César du meilleur montage (ou l'équilavent en Bollywood, mais je n'en connais ni le nom, ni la statuette).
Vous nous verrez dans toutes les positions et dans tous les états (cependant les éléphants ne sont pas roses) mais je vous affirme tout de suite que la vache qui rit, c'est pas moi. Vous verrez aussi que certains ont tenté de tirer sur la corde (avec succès) alors qu'on s'est fait mener en bateau. Bref, c'est l'aventure et l'exotisme !

commentaires

Shana Tova / Hari Raya Idul Fitri

Publié le 20 Septembre 2009 par Nadine dans Tchatche et niouzes

Bon en gros, bonne année (en hébreu) et bonne grande fête (en bahasa indonesia).
Coïncidence des calendriers, le nouvel an juif tombe cette année le même jour que l’Aïd El Fitr, fête de fin du Ramadan. Şeker bayramı (la fête du sucre) disent les Turcs.
Ce n’est pas pour autant qu’en Terre Sainte tout se passe mieux… L’annonce de la construction de colonies supplémentaires en Cisjordanie fait froid dans le dos. Le blocus de Gaza continue et rend impossible la reconstruction. Bref…

On va pas se laisse abattre pour autant. Transgressant toutes les traditions, le thème 6 s’est réuni aujourd’hui pour fêter les… calamars. Oui, nous au moins on fête des choses utiles ! C’est que Mu est tombée hier sur une belle promo chez son poissonnier et elle a rameuté tout le thème 6 qui ne se l’ai pas fait dire deux fois : nous étions donc chez Arlette avec les calamars farcis (2 heures et demi rien que pour les nettoyer) et tout le reste (photos ici, code calamars). On attend maintenant avec impatience les champignons car cela devrait être une grande année après toute la pluie qui est tombée cette semaine.

PhotoService.com PhotoService.com
commentaires

Le débat de la semaine

Publié le 18 Septembre 2009 par Nadine dans Réflexions profondes

Le S3 a mis en place depuis plusieurs années une liste de diffusion des S1 de l’académie. Je ne sais pas combien il y a de gens inscrits, mais on y lit certains plus que d’autres : y a même des gros bavards ou alors certains qui confondent liste de diffusion et courriel perso et qui envoient à plein de gens un coucou à une seule personne. Faut dire que le truc est piégeux : l’an dernier j’ai fait un répondre à une camarade, en lui donnant un numéro de téléphone d’un secrétaire de S1 d’Aix en rajoutant qu’il ne fallait le donner à personne, et bing, voilà qu’en fait j’avais envoyé le message sur toute la liste ! La honte en direct multipliée par mille…
Donc cette semaine le débat faisait rage autour du cahier de texte en ligne. Le vieux cahier de texte papier a disparu depuis un moment de pas mal de bahut : vous savez le cahier que les élèves trimbalaient de classe en classe sans jamais le lire et qu’on remplissait juste le veille de l’inspection. Je me souviens l'avoir dérobé  la veille de l’inspection d’un collègue à sa demande et de l’avoir caché dans ma classe. D’ailleurs ça cassait les pieds à tout le monde sauf aux cancres pour qui c’était un prétexte a ballade dans les couloirs. Bref, cette antiquité est remplacé l’an prochain par un cahier de texte en ligne de manière à ce que les élèves qui ont manqué connaissent ce qu’on a fait et le travail à faire, et à ce que les parents puissent suivre, et nos hiérarchies aussi (inspecteur et chef d’établissement). Pourquoi pas, faut pas refuser le progrès. Mais…
Certains ont commencé par traiter le cahier de texte de Big Brother. Ils n’ont pas tort surtout dans le contexte de caporalisation de l’Education Nationale, de renforcement des pourvoirs des chefs d’établissement sur nos carrières. Et hop ! le prof qui ne remplit pas le CDT n’a pas TB pour la hcl ! Celui qui ne fait pas assez de contrôles non plus… Elle devient quoi la liberté pédagogique ?
D’autres mettent en avant la liberté de… l’élève. Le cordon ombilical hypertrophié lorsque les parents peuvent suivre toute la vie de leur enfant. Précisons que la collègue enseigne en lycée et non en collège.
Il y en a aussi qui affirment que le CDT en ligne permet un gain de temps et qu’enfin il est consulté, ce qui est pratique pour les élèves qui ont manqué un cours. Je me permets même de rajouter que dorénavant les élèves n’auront plus d’excuses pour ne pas faire les devoirs à la maison…
Cependant je n’ai pas encore vu à quoi ressemble ce CDT en ligne. Alors je me suis abstenue de dire quoi que ce soit sur son usage. Mais j’ai quand même ramené ma fraise sur la question avec le courriel suivant :

Est-ce l'outil qui est à blâmer ou les intentions de ceux qui — sous couvert de modernité — tentent de nous faire faire un truc de plus ?
Je ne sais pas si les élèves, les parents, nos hiérarchies doivent ou ne doivent pas consulter ce que nous faisons en classe… mais les collègues dans mon collège  en ont surtout marre qu'on leur fourgue un truc de plus à faire EN PLUS de leur cours… Quand, dans la réunion plénière certains ont fait remarquer qu'on ne pouvait pas remplir le CDT en ligne entre deux cours lorsqu'on avait aussi à surveiller les couloirs (en gros le monde réel avant le monde virtuel), la chef nous a répondu que… on pouvait le faire le soir à la maison ! Une de nos collègues de lettres qui a trois enfants en bas âge a rudement apprécié…
Je pense qu'il faut replacer ce nouvel outil informatique dans une réflexion globale sur le temps de travail. Jusqu'ici l'informatique — qui n'est ni gentille, ni méchante, ni l'alliée, ni l'ennemi du grand capital — a surtout été utilisée pour alourdir nos tâches de travail, et augmenter notre rendement. Il y a aussi tout ce qu'on nous impose de faire en plus de nos 18 heures (horaire inchangé depuis 1950) : le B2I, la sécurité routière, l'orientation, les réunion ceci, les réunion cela, etc, etc… j'ai arrêté de compter. En cette rentrée le CDT en ligne semble un peu la goutte d'eau qui fait déborder le vase.
Ne pas vouloir intégrer l'informatique dans nos outils de travail (sous quelle forme, on peut discuter, l'informatique ne doit être Big Brother, je suis d'accord avec toi Daniel) semble un combat d'arrière garde. mais faire cesser la tendance à presser les collègues comme des citrons est un vrai combat d'avant garde, celui sur lequel le SNES doit mener la réflexion et faire des propositions. Il faut reprendre la main sur le terrain du temps de travail, il y a urgence.


Et lundi j’affiche en salle des profs :

Après moi le déluge, j’ai un statut qui me protège, disaient-ils il y a 15 ans à France Télécom.
Après moi le déluge, j’ai un statut qui me protège, disaient-ils il y a 5 ans à La Poste.
Après moi le déluge, j’ai un statut qui me protège, disent-ils aujourd’hui dans l’Education Nationale.


Allez, bon week-end à tous, tant qu’on en a encore, sans travailler le dimanche.
commentaires

Teaser

Publié le 14 Septembre 2009 par Nadine dans Tchatche et niouzes

Un teaser en anglais c’est un truc énervant. On appelle ainsi les pré-lancements de films, de jeux vidéos voire même de produits de consommation qui généralement ne donnent ni le titre, ni la marque mais qui vous donnent envie d’en savoir plus.
Il y aussi les bandes annonces avec des bonus track off. Par exemple la bande annonce de Spiderman, film sorti au printemps, dont le teaser est devenu un collector : on y voyait l’homme araignée se balancer entre les deux tours jumelles de Manhattan. Elle a été retirée des écrans après un certain 11 septembre…
Hier, les centaines d’abonnés du blog nadoch, sans compter les milliers de visiteurs quotidiens ont été victimes d’un teaser : seuls ceux qui se sont connectés dans la première heure ont pu profiter complètement de la bande annonce des Route de l’Inde du Sud, les autres doivent ronger leur frein et avaler leur frustration en ne voyant que la première image, celle d’une amazone enfourchant élégamment la moto d’un légionnaire qui sentait bon le sable chaud.
A bientôt !
commentaires

Bande annonce

Publié le 13 Septembre 2009 par Nadine dans Voyages en Asie

Pour annoncer un film, il y a sa bande annonce. Le trailer dans la langue de John Ford et de Woody Allen. Elles sont faites pour annoncer le film, comme leur nom l'indique, mais surtout pour donner envie d'aller le voir. Généralement il y a des images du film, mais il n'en faut pas trop, sinon ça gache. Par exemple, je déteste les bandes annonces qui vous racontent tout le film en deux minutes. A quoi ça sert après d'y aller ? En fait les meilleurs bandes annonces sont celles qui ne montrent pas grand chose, mais qui vous mettent sacrément en appétit.
Il y a celles des années 1950 où la voix métallique du commentateur met avant les stars du film, comme dans L'homme qui tua Liberty Valence ou dans Rio Bravo (je vous laisse apprécier la dernière scène qui n'est pas tirée du film). Depuis les années 1960-70, elles sont devenues des morceaux de bravoure, des oeuvres à part entière : par exemple celle d'Alien, avec sa musique et son gros plan sur un œuf, très inquiétante, avec à la fin "In space, no one can hear your scream", inversement celle de Shining dont la deuxième partie donne l'impression d'une comédie familiale, ou encore celle de Psycho avec ses cris à la fin sur le titre du film écrit en lettres de sang. Il y a des films qui ont plusieurs bandes annonces. Par exemple Le Bal des Vampires en a une (vue chez Chico) où un docte savant nous explique depuis son bureau comment tuer les vampires, y compris les vampires juifs (avec quoi d'ailleurs ?).
Tout cela pour dire que Vincent a mis en ligne la bande annonce du film de l'automne, celui de la Route de l'Inde du Sud avec ses quatre grandes vedettes à l'écran. Et j'espère bien que vous etes déjà impatients de voir le fim en entier : bientot sur vos écrans ! (enfin le mien, mais c'est un vrai écran, avec une vraie projection).
commentaires

Une semaine de faite

Publié le 11 Septembre 2009 par Nadine dans Niouzes narcissiques

Si la prérentrée était le 1er septembre et la rentrée le 2, les choses sérieuses ont commencé cette semaine pour moi, hélas ! Neel, quant à lui était ravi de retrouver les bancs de l’école, la cour de récré, les copains, les parties de foot entre midi et deux… Il a aussi un nouveau jeune homme au pair venu de Tunisie.
Heureusement, j’ai un bon emploi du temps, avec peu de trous, le vendredi de liberté ainsi que le lundi après-midi. Le partage de la garde de notre Ti Moun s’est faite cette année de manière plus équitable que l’année dernière et je me retrouve donc avec plein de libertés : j’ai même pu aller au cinoche trois fois depuis quinze jours ! Et puis lundi dernier, il faisait tellement beau que j’ai choisi d’aller à la plage et de sécher le secrétariat académique. C’est vilain, mais j’assume…
A partir de là (comme disent les footeux), un vrai prof compte à rebours : il reste encore 35 semaines avant les grandes vacances, 6 semaines avant celles de la Toussaint. Moi, je ne sais pas puisque cela fait longtemps que je ne finis pas l’année, sans pour autant arrêter de bosser !
Alors je préfère compter en voyages : fin octobre je pars à Istanbul avec ma collègue de Lettres classiques et j’ai déjà pris les billets d’avion pour l’été prochain, direction Bangkok pour aller en Indonésie avec Neel. Je suis d’ailleurs déjà en train de chercher si je dois bifurquer ensuite vers Kuala Lumpur pour trouver un vol vers Surabaya ou aller directement vers Denpasar pour faire quelques jours de surf avant de visiter les volcans de Jawa Timur. Les deux solutions se discutent, sans compter qu’il peut être sympa aussi d’aller dire bonjour à Tryph et Fang qui seront peut-être rentrés de Moscou.
Alors, avec le Portugal d’où nous revenons, et où j’irai certainement encore en 2010, je vais réussir à visiter mes trois pays préférés en une année. Pas trop forte la Nad ?
PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com
commentaires

ACH

Publié le 7 Septembre 2009 par Nadine dans Epicurisme et gastronomie

PhotoService.com PhotoService.com
J’étais hier à la réunion de rentrée de l’ACH, l’Association Culturelle Haïtienne, que j’avais connue par leur blog Haïti recto Verso et lors de la fèt  manman fin mai. J’ai participé le 16 août à leur sortie annuelle qui était au plan d’eau de Peyrolles : ils avaient affrété un bus de plus de cinquante personne et ont passé la journée au bord de l’eau. J’ai bien écrit au bord de l’eau car Neel a été le seul Haïtien à aller nager au large. Mais la baignade n’est pas seule activité possible à Peyrolles : il y a aussi par exemple foot dans le sable, nettement plus épuisant et brûlant pour les pieds et là les Haïtiens se sont montrés fort bons. Le pique-nique était comme le pique-nique créole à la Réunion. Entre créole, il y a bien des points communs : chaud, avec du riz et en très grandes quantités. Et puis un peu de rhum aussi, parce qu'il faut pas rigoler, hein ! C’est simple : les soutes du bus étaient quasiment pleines avec les sacs et les glacières. Celui qui s’est régalé c’est Neel qui est goinfré de plusieurs assiettes de riz, avec poids, sauce pois, poulet, sauce, viande etc… Il a particulièrement apprécié la cuisine de Mamy, qui s’est régalée à voir la mine réjouie de mon ti moun devant autant de délices culinaires.
Hier à l’ACH, c’était plus sérieux : actualité à Haïti, programme de l’année à venir, relations avec l’ambassade, église et prêtre pour la messe en créole, bilan financier… On me propose d’être au bureau. J’ai pour l’instant décliné l’offre. Mais j’irai en décembre présenter mon travail sur Saint-Domingue et Haïti devant un public sûrement très intéressé et très attentif. En tous cas plus que mes IPR qui ne m’ont toujours pas répondu…
PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com
commentaires
1 2 > >>