Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

La nuit de Lisbonne

Publié le 28 Février 2012 par Nadine dans Voyages au Portugal

Pour reprendre un titre de la littérature allemande puisque je suis ce soir chez un prof de littérature. Premier post sur i-phone depuis un hot spot, on va voir ce que ça donne. Les Portugais sont des gens très classes. Non seulement air Portugal me payait l'hôtel à lisbonne mais en plus cela a été un hôtel 4 étoiles à Oriente, ce qui m'a permis de prendre le métro pour le centre et aller manger des tapas de poulpe et bacalhau en ville et de faire un tour dans le chiado et autour de rossio. Je ne m'en lasse pas cette ville est belle, de plus en plus belle à mes yeux. Vivement que j'y retourne mais auparavant j'attends que meus amigos y reviennent. À bien regarder les gens j'ai réalisé que cette ville n'est ni noire ni blanche, elle est métisse, et de tous les métissages possible de cette capitale de l'empire colonial le plus etendu et le plus long dans le temps dont le roi ordonnait à ses sujets ultramarins de prendre femme sur place. Bref j'ai quitté encore à regret Lisbonne pour rejoindre la capitale de l'empire d'aujourd'hui, new York. De niouzes bientôt.

commentaires

Une histoire atlantique

Publié le 27 Février 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

Avant toutes choses, bravo à Michel the Greek pour sa réponse au jeu concours : il s'agissait bien de Joey Ramone, honoré par sa ville. "Gaba gaba hey", comme le proclamait son groupe les Ramones, qui visait d'être le groupe le plus crétin au monde. Je ne sais pas s'ils ont réussi, en tous cas ils sont restés jusqu'à la fin un des plus énergiques. Pire que les Beatles, trois des quatre membres fondateurs sont morts aujourd'hui, le CBGB's est fermé mais ils sont éternels puisqu'ils sont, selon la formule de Johnny Ramone "le plus célèbre groupe inconnu du monde".http://www.private-guides.com/newcountry/portugal/portugal-carla-1187/Mon.%20Descobridores.JPG

Je pars tout à l'heure vers Lisbonne première étape de mon voyage outre-atlantique. Vous connaissez mon amour inconsidéré pour cette ville et ce pays dont ce blog a déjà longuement causé. Hélas, aucun de mes amis portugais n'y sera ce soir ce qui ne manquera pas de me déclencher une petite saudade sur les rives du Tage. Puis je m'envole demain à 12h30 pour traverser l'Atlantique. Partir de Lisbonne pour janbe lanmè comme on dit en créole, c'est je crois un bon choix. Tout comme les descobridores statufiés par Salazar regardant vers l'ouest, je vais m'envoler d'une rive vers l'autre, direction Nova Lorque comme l'on dit dans la langue de Cristiano Ronaldo.

Après un marathon de coups de fils et de courriels, j'ai presque bouclé mon emploi du temps dans la Grosse Pomme et dans la Belle Province. Je dis presque car j'espère bien caser aussi le Moma où se tient une expo Diego Rivera et le Met pour aller voir le département des arts islamiques qui vient de rouvrir. Et puis aussi, comme je dois voir et communiquer avec des gens, en France, au Canada et aux USA, j'ai cherché le meilleur plan téléphone ou plutôt les meilleurs plans sans que cela me coûte un bras. J'ai pris triple solution et je ne manquerai pas de vous en faire part au retour dans la rubrique Exhibons nos bons plans : dans une ville avec de la wii fi accès libre partout ou presque, ou du moins avec des Starbucks partout (pas comme à Aubagne, Sirène) je devrais s'en sortir avec mon i-phone, j'ai skype (mon adresse : nadoch13) et 10 € de crédit téléphone skype. J'ai en plus acheté 12 € de crédit téléphone à mon opérateur et j'emporte un vieux téléphone pour acheter une carte sim prépayée sur place.

Dernière photo, mes bagages avec la balance à côté : j'ai droit à 23 kg en soute et j'en suis à 22. Attention demain dans les rues de NYC avec ce monstre ! J'ai rendez-vous au Starbucks de Columbus Circle à 19h15 et je dois prendre le métro avec ses escaliers entre Penn Station 34th str. et Columbus 59 th str. A moins que je ne prenne un taxi jaune. Vous saurez tout plus tard en suivant le blog…

PhotoService.com

commentaires

Jeu concours de la Grosse Pomme : étape musicale

Publié le 24 Février 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

Capitale culturelle des Etats-Unis, capitale des Amériques, voire centre du monde, NYC est indéniablement une capitale musicale. Outre les prestigieux orchestres de musique classique comme celui du Met, les comédies musicales de Broadway, les clubs de jazz historiques ou pas, qu'ils soient de Harlem ou du Village, les clubs de rock du Lower East side, il y a aussi tous les artistes connus ou pas, les studios d'enrgistrement et surtout, comme capitale du monde, tous les styles de musiques. Car c'est bien ici que nombre de diasporas se renouvellent et se réinventent : La Excelencia y réinvente la salsa urbaine et Carimi y fait triompher le Kompa. Bref, la musique est reine dans la Grosse Pomme et se chante dans toutes les langues. New York est aussi chantée dans toutes les langues : ci-dessous en allemand et en créole. Quand on se balade, ce n'est pas sans un frisson que l'on passe devant le Madison Square Garden, le Carnegie Hall, le Radio City Music Hall ou l'Apollo Theater.

Mais New York se sont aussi de talentueux musiciens et je n'ose commencer la liste de peur d'en oublier. Je vais me contenter de poser la question du jeu concours. Il est d'usage que cette ville dont les rues et les avenues sont baptisées de numéros, honore ses plus célèbres citoyens en donnant leur nom à des rues ou à des places. Depuis 2003, l'angle de Bowery et de la 2nd Street porte le nom d'un musicien de rock qui s'illustra au numéro 315 du Bowery, c'est-à-dire au mythique (et fermé) CBGB's. Qui est ce musicien et dans quel groupe a-t-il sévi ? A gagner : une pomme.

commentaires

Préparation au voyage, étape 3 : faire gaffe

Publié le 22 Février 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

http://www.vincentabry.com/wp-content/uploads/2011/05/Sofitel-New-York.jpgJe vous causé samedi de logement  à NYC. J’avais oublié de préciser que je ne comptais pas aller au Sofitel : trop dangereux lors des sorties de salle de bain. Alors je fais vraiment gaffe parce qu’en plus j’ai dû remplir en ligne le questionnaire suivant pour mon admission au pays de la liberté.


 

B) Avez-vous déjà été arrêté(e) ou condamné(e) pour un délit ou un crime réprouvé par la morale publique ou pour une infraction relative à des substances contrôlées ; ou avez-vous été arrêté(e) ou condamné(e) pour deux délits pour lesquels la peine totale était de 5 ans ou plus ; ou avez-vous été impliqué(e) dans le trafic de substances contrôlées ; ou demandez-vous l’admission aux Etats-Unis dans l’intention de vous livrer à des activités criminelles ou immorales ? *

C) Avez-vous autrefois été impliqué(e), ou êtes-vous maintenant impliqué(e), dans des activités d’espionnage ou de sabotage ; de terrorisme ; de génocide ; ou, entre 1933 et 1945, avez-vous participé, de quelque façon que ce soit, à des persécutions perpétrées au nom de l’Allemagne nazie ou de ses alliés ?

D) Avez-vous l’intention de chercher du travail aux Etats-Unis ; ou avez-vous déjà été refoulé(e) ou expulsé(e) des Etats-Unis ; ou avez-vous déjà été reconduit(e) à la frontière des Etats-Unis ; ou avez-vous obtenu ou cherché à obtenir un visa ou l’admission sur le territoire américain par voie de fraude ou de fausses déclarations ?

E) Avez-vous retenu, volontairement ou par la force, un enfant dont le droit de garde avait été confié à un ressortissant américain, ou avez-vous empêché ledit ressortissant d’exercer son droit de garde ? 

 

Voilà, sinon je continue à ajuster mon emploi du temps. J’ai eu au téléphone hier Ninette à Montréal et un ami d’Evens à New York : contact enthousiaste et en français. Je ne sais quel portrait à fait de moi mon prof de créole mais mon besoin éperdu de reconnaissance a été flatté. Le voyage dans le 11e département va donc avoir une bifurcation à Brooklyn après Harlem, deux lieux où je n’aurai par contre pas besoin de faire gaffe, puisque je serai accompagnée d’autochtones.

Attention, le jeu concours recommence très bientôt avec toujours ses lots merveilleux.

 

commentaires

Préparation au voyage, étape 2 : tout ajuster

Publié le 18 Février 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

http://www.sudplanete.net/_uploads/images/evenements/evt_13187.jpg

Ceux qui me connaissant un peu savent avec quel soin je prépare mes voyages et particulièrement mes valises avant de partir. Là encore je n'ai pas failli à mes habitudes, sauf que cette fois-ci ce ne sont pas des tongs et des éventails mais bien des moufles et des après-ski, vu la destination. Mais il n'y a pas que ça puisque partir à NYV et Montréal, ce n'est ni un voyage exotique plein de maladies tropicales, ni une destination anonyme.

Tout d'abord l'hébergement. A Montréal je serai chez Aurélia qui a quitté la Provence et le Lubéron et comme je sais que ça lui manque, je n'arriverai pas les mains vides. Sans oublier Kelian !

A New York non plus, je n'irai pas à l'hôtel. La dernière fois j'étais en auberge et dortoirs colectifs, cette fois-ci je vais en couchsurfing. Outre le fait que c'est quand même beaucoup moins cher que les hôtels, c'est surtout beaucoup plus sympathique. J'ai donc cherché un hôte sur le site et je suis tombé sur un collègue, disons la chose comme ça, professeur d'université en littérature, connaisseur en littératures afro-américaines (dont Frantz Fanon, mais pas la littérature haïtienne, ce qui, à mon avis, relève du péché dans ce contexte), habitant à Harlem, fan de musiques diverses que je demande qu'à découvrir. En gros l'hôte fait pour moi. Comme je suis française, j'apporte du bon vin.http://www.potomitan.info/kebek/images/narive.jpg

Comme vous le savez déjà, je vais aussi voyager dans le 11e département : celui de la diaspora haïtienne. Je n'ai pas de plan à New York la deuxième ville haïtienne après Port au Prince, j'en ai par contre à Montréal, ville à diaspora importante et surtout capitale intellectuelle (cette année au mois du créole à Montréal la Réunion était à l'honneur, c'est un signe !). Grace à René, j'ai pris contact avec des associations d'éducation populaire haïtiennes et je leur apporte mon travail sous forme papier et   informatique. Le contact au téléphone a été très chaleureux. Aurelia doit aussi me faire rencontrer du monde : j'ai moins de temps que la dernière fois, il va falloir ajuster tout cela, trouver un rendez-vous avec Hugue et Janie à Hochelaga et… profiter des excellents restaurants de poutine, aller au dépanneur chercher des bières s'il y a un match de hockey…

Donc, ma valise est en cours de préparation, la difficulté étant que je n'ai droit qu'à un seul bagage de soute avec Transportes Aéreos Portugueses, jusqu'à 23 kg et qu'après je dois traverser tout New York avec ma valise. Vous voyez les choix cornéliens qui sont les miens : quelles bouteilles de vin apporter, combien d'exemplaires de mon travail, glisser une paire d'escarpins pour faire la pépette en soirée sur les rives de l'Hudson river ou celles du Saint-Laurent, avoir quand même des habits bien chauds et des chaussures de neige etc…

commentaires

Préparation au voyage, étape 1 : survivre au froid

Publié le 12 Février 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

PhotoService.com PhotoService.com

 

 

Quand on part en hiver à NYC et à Montréal, il faut s’attendre à aller dans des zones froides. Il y a quatre ans, alors que j’y étais entre Noël et Jour de l’An, j’avais déjà (sur)vécu froid et tempête de neige au Québec, mais c’est surtout NYC que j’ai dû endurer, pour mes longues marches urbaines, le froid et le vent. J’avais apporté des sous-vêtements de ski, ainsi que veste, bonnet, écharpe et tout le reste et je ne l’avais pas regretté.

Cette année encore, je partirai avec une valise pleine de vêtements et sous-vêtements chauds, mais mieux qu’il y a quatre ans, j’ai droit cette fois-ci à une sévère séance d’entraînement. Depuis bientôt deux semaines, le froid s’est abattu sur la France. A Aix il fait — 10°C le matin, ce qui est une température douce pour Montréal. N’ayant pas froid aux yeux ni ailleurs, je continue à aller au travail en vélo à 7h30 du matin, couverte comme un saint George, le col remonté jusqu’au-dessus du nez, la tuque vissée sur la tête. L’embêtant c’est le câble des vitesses qui gèle. Je dois alors pédaler au hasard de là où il est coincé, donc soit mouliner dans les plats, soit en baver dans les montées.

  J’attends le prochain âge glaciaire et j’achète des patins : déjà cette année ouverture des patinoires de la Rotonde à Aix et de la préfecture à Marseille (voir photos). A la prochaine glaciation je vais au collège en patinant.


PhotoService.com PhotoService.com

commentaires

Faute de Port-au-Prince, la deuxième ville haïtienne, dans le 11e département

Publié le 10 Février 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

NYCDepuis le mois de juillet dernier, je travaille en vue d’une mission à date non fixée en Haïti pour faire de la formation des maîtres. Elle avait été envisagée durant ces vacances, au mois de mars, mais pour l’instant c’est en stand by. Or, outre la masse de travail préparatoire à ce genre de sport, j’avais aussi préparé mon coup en planifiant les vacances de Neel sans moi.

Croyez-vous qu’avec quinze jours devant moi, j’allai rester les bras ballants à Aix ? Et bien, j’ai réfléchi, j’ai téléphoné et je me suis jetée sur mon clavier pour acheter un billet d’avion : New York est ma destination puis Montréal dans la foulée pour aller voir ma copine Aurélia. Donc faute d’aller en Haïti, j’irai dans deux villes où habite une importante diaspora ; il manquera quant même la chaleur tropicale, les mangues sur l’arbre et la mer des Caraïbes.

MontralJ’avais déjà fait ce parcours, il y a quatre ans, à Noël. Tous les billets de cet excellent blog sont absolument recommandables (décembre 2007 et janvier 2008) rédigés par ma pomme et mon co-bloguer Hervé qui nous avait largement instruit en histoire, littérature, cinéma et linguistique et révélé au monde entier le rôle méconnu mais essentiel de Nathan Lebovitch.

Je vous laisse en attente de la suite, comment je vais loger en couchsurfing à Harlem, comment je vais trouver des soirées caribéennes dans ces deux villes, ce que j’amène chez mes hôtes, les moyens de transports et les étapes de voyage etc… et je vous laisse consulter tous les articles précédents : je cours au Rectorat taper le bout de gras sur le barème intra.

commentaires

Le TGV de la manif

Publié le 5 Février 2012 par Nadine dans Voyages

J'adore les manif, mes fidèles lecteurs l'avaient remarqué, et avec les manifs à Paris, il y a un plaisir supplémentaire, c'est le TGV. Le TGV Aix-Paris je le connais par cœur mais quand c'est pour la manif il prend un autre visage. Mais je vais commencer par faire la vieille du genre le temps c'était mieux avant (mais pas toujours).

Je me souviens de ma première manif à Paris un 16 janvier où nous fûmes tellement nombreux que le cortège n'a jamais démarré : le TGV était tellement bondé qu'on était serrés comme des sardines au wagon bar rempli de fumée. A l'époque, on fumait dans les trains et avant 2002, le trajet durait 5 heures, départ de Marseille à 5 heures du matin, retour à 23 heures. Ce n'était pas pour les fillettes et les mous du genou ! Depuis  le TGV sud-est le départ est aussi à Aix et le trajet dure 2h50 ce qu est quand même beucoup moins fatiguant.

Je me souviens aussi qu'avant nous louions tout le TGV et c'était chez nous, y compris les premières. Chez nous c'était surtout le bar où l'on faisait service continu café, puis vin rouge, pastis dès 9 heures du mat (généralement c'était le SNEP qui attaquait le premier), retour pastis, vin rouge, sandwiches, ambiance garantie. Une des dernières fois les garçons du SNES et du SNEP nous ont fait des démonstrations du jeu de la cloche qui se fait en sautant, le pantalon sur les chevilles. C'est dire si le taux l'alcoolémie était élevé et le ton très intello…

Aujourd'hui nous ne louons plus tout le TGV, les tarifs de la SNCF en voie de privatisation sont devenus prohibitifs. Nous louons des places et donc le wagon bar reste à la société des wagons lits avec ses sandwiches maigrichons et chers. Mais nous continuons l'ambiance et la vente dans les wagons, pour sustenter les collègues et faire des sous : le matin c'est café-croissant.

PhotoService.com

 

 

Puis au retour une équipe, ici le lycée Zola aidé du Jas et d'istres se met aux sandwiches par centaines, commandés le matin à l'aller.

 


PhotoService.com

 

 

Et naturellement faut le coup de rouge et le verre de pastis. Faute de bar, nous circulons dans les wagons et c'est généralement comme ça qu'on se fait des bonnes rigolades.

Donc, on remet ça quand ? Parce que pour moi les sandwiches de manif et de TGV sont comme les merguez de concert : ce n'est pas pour leur qualité gustative qu'on les apprécie, mais ce sont quand même les meilleurs.

 

Toutes les photos sont là (code paris).


PhotoService.com PhotoService.com

commentaires

Ca n'a pas refroidi la manif

Publié le 3 Février 2012 par Nadine dans Réflexions profondes

PhotoService.com PhotoService.com

Elle était programmée depuis le mois de décembre et on l'attendait avec impatience : la manif nationale à Paris. On est montés le matin dans le TGV alors qu'il commençait à neiger à Aix et on est allés à la capitale. Malgré le froid glacial on a bien dit notre colère et il y a de quoi ! L'évaluation qui dénature notre métier, encore des milliers d'emplois supprimés qui s'ajoutent aux 60 000  postes qu'on nous a sucrés depuis l'entrée dans le Sarkoland, le gel de nos salaires, l'alourdissement de notre tâche de travail, et tout le reste…

Parce qu'en cette période de campagne électorale, il faut en plus se faire entendre des candidats qui ont plus tendance pour certains (suivez mon regard vers François H) à écouter les sirènes de l'UNSA et de son école fondamentale qu'autre chose, bref à en rabattre sur l'ambition de l'école et sur la quelification des maitres de cette école. Sans compter qu'on n'a pas encore compris où ils comptaient aller piocher les 60 000  postes qu'on doit nous rendre après nous les avoir volés.

Avec le printemps, la douceur va revenir mais ce n'est pas pour autant qu'on va se calmer : on va continuer à leur brailler aux oreilles qu'on veut une chouette école avec des salariés traités avec respect ! Non mais !

commentaires