Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Le temps, la denrée la plus chère

Publié le 31 Août 2007 par Nadine dans Réflexions profondes

Je suis depuis  hier  à Romans sur Isère, chez des copains qui ont déménagé de Lyon, pour avoir enfin un peu de place dans leur maison avec leur deux enfants. Vu le prix de l'immobilier en centre-ville, c'était devenu impossible…
Le calcul était le suivant : habiter près de la gare TGV de Valence et aller au boulot à Lyon en 33 mn à bord du fleuron de la technologie française. C'était croire que la SNCF  c'est encore le service public !
En réalité l'abonnement de TGV est hors de prix et donc il leur reste le TER en 50mn à prendre à Tain l'Hermitage…
Aujourd'hui le train et l'accès au train sont à deux vitesses… et le temps est bien la denrée la plus chère, réservée aux riches. CQFD !

Sinon hier Aix-TGV Valence-TGV en 56 mn, c'est super. Et les vins du côté de Tain se laissent aussi bien boire…
commentaires

Les grands hommes

Publié le 29 Août 2007 par Nadine dans Réflexions profondes

Atat--rk-et-H--1.jpgAtat--rk-et-H--2.jpgCertains pays ont vu leur destin si fortement lié à un grand homme que celui-ci figure sur tous les billets de banque, sur les pièces de monnaie, sur les timbres, sur les places, dans les noms des rues… En voici deux exemples que j’aime bien, deux hommes que je mets volontiers dans mon panthéon personnel.
Certes y en a un qui est plus communiste que l’autre, mais ces deux-là, ce sont d’abord des rassembleurs de l’énergie nationale. Et pour tout les deux le même projet d’avancée dans le progrès, d’occidentalisation, tout en gardant leur identité propre : vous avez vu le verso ? Le même ! Pour l’un l’eau et l’électricité et l’autre… les soviets et l’électricité ?
Tous les deux ont leur mausolée dans la capitale… sans qu’ils l’aient voulu. L’oncle Hô avait prévu le coup, mais l’appareil du parti en a décidé autrement. Quant au père des Turcs, il est mort un peu brusquement d’une cirrhose du foie. Ces mausolées après tout reflètent aussi ces personnages qui ont vécu une mystique alliance avec leur pays.
Parmi les réformes kémalistes, j’en ai des préférées. Bien sûr la Loi sur les chapeaux, délicieuse. Mais surtout les droits des femmes, la laïcité et l’adoption de l’alphabet latin, « La révolution des signes » pour laquelle il se mouilla totalement en parcourant le pays avec un tableau noir.
Aujourd’hui le Viet Nam fonce avec le sourire aux lèvres vers le modèle capitaliste. La Turquie reconduit avec des majorités de plus en plus large un parti islamique. Mme Gül ne trompe personne avec ses foulards bientôt à la Sofia Loren. Mais les pères tutélaires ne sont pas reniés, et finalement pas l’essentiel de leur œuvre. On a juste changé de siècle. Qui seront les grands hommes de celui-ci ? Sûrement pas notre nabot à talonnettes…

J'aime bien les billets avec plein de zéros. La Turquie est passée à la YTL Yeni Türc Lira (nouvelle lira turque) mais tout le monde parle encore en millions. On a toujours l'impression d'être riche et de claquer un max…
commentaires

La reprise hélas ! (1)

Publié le 28 Août 2007 par Nadine dans Niouzes narcissiques

100_0276.jpgDepuis vendredi, j’ai eu un avant-goût de la rentrée avec les phases d’ajustement des personnels : IUFM, TZR et demain les MA et contractuels. Evidemment la DOS avait fait, défait et refait des BMP, ce qui fait que, comme Pénélope, les gestionnaires et les CP ont dû défaire et refaire les chaînages élaborés en juillet.
Le tout s’est tout de même passé dans la bonne humeur et surtout une chaleur écrasante qui s’est abattue sur la région depuis samedi. Ca donne pas envie de travailler…


Si sur la photo, j'ai un pull… c'est qu'elle a été prise mars dernier au congrès à cavaillon, pas au rectorat…
commentaires

Suivre la Bible

Publié le 26 Août 2007 par Nadine et Hervé dans Voyages en Turquie

Puisque ce blog est depuis l’origine un blog de voyage et que je viens à peine de récupérer les photos, vous allez encore subir quelques articles de la catégorie voyage en Turquie. Et comme nous sommes dimanche, ayons de pieuses lectures.
J’écrivais mercredi dernier qu’un voyage c’est d’abord un voyage dans sa tête. Ayant passé pas mal de temps avec la Bible ces temps-ci (Hébreux et le judaïsme et christianisme) je n’ai pu m’empêcher en haute Mésopotamie et ailleurs de connecter avec certaines références bibliques. Il y a deux ans, le voyage avait été de Damas à Smyrne en passant par Antioche, le port d’Antioche, Tarse et Ephèse ; j’étais sur les traces de Paul de toute évidence. Cette année nous sommes remontées plus loin, jusqu’à la Genèse puisque nous avons commencé sur les traces d’Abraham/Ibrāhīm et de Jacob/Ya`qûb. C’est à Constantinople, nouvelle Jérusalem que j’ai vu un morceau du second Temple et les murs de Babylone tels qu’il furent au temps de l’exil et d’Ezéchiel/Dhû'l-Kifl. J’y ai touché le poteau de la Passion, sainte relique du patriarcat œcuménique.
Tout ceci n’est évidemment qu’un voyage mental. Je n’ai pas mis les pieds là où Abraham a marché puisque ce n’est qu’un mythe. Mais ce mythe est du mental collectif puisque la grotte de sa naissance est un lieu de pèlerinage et que l’on vous montre avec le plus grand sérieux le puits de Laban à Harran. Et un peu plus loin, à Sogmatar, il y a un autre puits : c’est celui où Moïse/Mûsâ, fuyant l’Egypte, aurait rencontré la fille de Jethro/Shuayb, celle qui devint son épouse. C’est là aussi que son beau-père lui donna le bâton qui se changea en serpent devant le Pharaon. Mais ceci c’est de la Bible remoulinée par le Coran, la tradition… et la légende ultérieure. Dans  celles-ci, l’on raconte même que Jéthro aurait demandé à Moïse huit années de travail pour le prix de sa fille : après Jacob qui trima sept ans pour chacune des deux sœurs, on peut se dire qu’elle devaient être vachement belles les filles près des puits en haute Mésopotamie !
Je rêve maintenant d’aller en Palestine suivre d’autres traces mythiques ou moins mythiques. J’ai bien écrit Palestine…
commentaires

S'il faut on restera Mille et une Nuits…

Publié le 24 Août 2007 par Nadine et Emilie dans Réflexions profondes

images-1-copie-1.jpgimages-2-copie-1.jpgLa journée s'annonçait comme une banale journée de rentrée de CP : arrivée des doc IUFM et TZR, répartition entre les CP, saisie des fiches etc. C'était sans compter sur Dani qui  à 11h reçoit un coup de fil.  Shérazade est à son dernier jour de rétention, et elle doit être expulsée vers Annaba par bateau avec ses deux enfants. Branle bas de combat, tous à l'abordage direction la Joliette avec RESF. Et on plante là jusqu'à 15h avec nos tracts  et le soleil qui tape. Heureusement qu'on est allées chercher des chiche kebab pour se sustenter au cas où il aurait fallu donner l'assaut, se jeter sous les roues des fourgons, s'enchaîner aux grilles, bref des trucs bien warrior à la RESF. On a rien fait de tout ça,  on n'a pas vu Shérazade qui peut-être était déjà à Annaba. Mais on était là, et on sera encore là pour les autres.
Hasta Siempre !
commentaires

2007 l'année des divorces (le film !)

Publié le 22 Août 2007 par Hervé dans Réflexions profondes

Il me souvient d’avoir commis sur ce blog un post intitulé «2007 l’année des divorces», que je n’arrive pas à retrouver. Dans quelques mois, le jour où on voudra foutre la main sur un truc égaré dans le blog privé quoi qu’il en dise d’un moteur de recherche interne, je vous raconte pas l’angoisse. Bref, je disais dans le dit précédent post que 2007 était l’année des divorces. Il existe, en effet, des couples célèbres qui ont rompu en 2007, tels François Hollande et Ségolène Royal, Jacques Chirac et Elysée Atanplain, Marie-Georges Buffet et Olivier Besancenot, Jean Passe et D. Meilleurs… Septembre 2007 sera également la date mémorable de l’officialisation de la séparation de Claire La Toile et de son célèbre époux. Notez bien qu’il existe aussi des couples qui ne divorcent jamais, qui n’ont, qui n’auront jamais divorcé, tels Aragon et Triolet, Marchais et Brejnev, Chou and Laï, Black et Decker, Jacques Martin et Martin Bouygues, Roux et Combaluzier, Pitah et Fellafel, Patati et Patata.
Un couple célèbre vient confirmer le krach boursier tendance new century, dans une initiative qui fait que le cours Mirabeau ne sera plus jamais vraiment ce qu’il était avant : Nadine et Bernard se séparent ! L’officialisation tant attendue de ce passage à l’acte nous oblige à faire certaines modifications concernant la présentation de ce blog, ce qui me fait subitement réaliser que j’ai oublié pour ma part, quelques mois après avoir officialisé ma liaison avec Charlotte, d’officialiser en retour notre séparation, remontant déjà à des semaines, voilà qui est fait.
La foule de lecteurs assidus qui parcourent compulsivement ce blog se posent tout d’un coup, je le sens bien, une myriades de questions graves : qui va préparer les sandwichs les soirs de matchs de Coupe du Monde ? Qui va arroser le jardin de la villa Dimanches ? Qui va obliger les adhérents du SNES à pré-acheter au rabais tous les concerts de l’année du Perez Trop Ska ? À qui Nadine va-t-elle désormais acheter des tee-shirts du PCUS et de Che Guevara ? Qui va garder la maison quand Nadine partira en vadrouille ? Qui va répondre au téléphone quand Bernard joue en concert ?
Tout cela présage de bien palpitantes aventures, qui seront narrées dans ce blog. Voici une raison de plus, non négligeable, de s’inscrire à la newsletter du dit blog.
commentaires

De la colonie à la métropole

Publié le 22 Août 2007 par Nadine dans Voyages en Turquie

Il y a quelques années,  j'étais en vacances dans la région d'Arezzo avec des amis.  Avec quelques uns, nous étions partis une journée sur la côte adriatique : le but de la journée, c'était de visiter Ravenne et ses mosaïques (oui, encore des mosaïques byzantines…), de prendre un bain au lido et d'aller faire un tour à Rimini.  ce que j'ai préféré de cette journée c'est évidemment Ravenne. Les deux petites filles, c'est le bain dans l'eau bien chaude de l'Adriatique, là où on a toujours pied. Et puis il y avait Phlilippe qui ne se baigne jamais et qui trouve qu'il n'y a pas de quoi fait un flan avec de vieilles églises. Lui, ce qu'il attendait c'était Rimini pour croiser la tabacchière d'Amarcord de Felini. Donc on a fait un tour des bureaux de tabac alors que Philippe ne fume pas, on ne l'a évidemment pas vue, mais il était content. 
Tout cela pour dire qu'un voyage c'est d'abord un voyage dans sa tête autant que dans l'espace physique. On ne trouve que ce que l'on vient chercher. C'est pourquoi je vous ai mis ces commentaires concernant les photos de Foça, l'antique Phocée, ville mère de Marseille (articles à chaud sur Phocée : cliquer ici, 4 août et 5 août
 
commentaires

Chasse aux trésors à Constantinople

Publié le 21 Août 2007 par Nadine dans Voyages en Turquie

Avant le retour au boulot à la fin de la semaine, et des nouvelles plus sérieuses, restons dans la nostalgie des vacances.
C'est par des circuits détournés que j'ai fait la touriste dans la ville lumière des basilei, en cherchant les églises byzantines. En allant lentement, je me suis mise à la recherche de cinq d'entre elles à travers tout l'lstanbul ancien… qui doit faire la moitié de la superficie de Paris intra-muros (mais les remparts sont du Ve siècle !). Sur cinq, j'en ai trouvé trois fermées : ce n'est pas grave, c'est comme les ballades en montagne, l'important ce n'est pas le sommet, c'est la ballade jusqu'au sommet. Sans compter que demander son chemin en Turquie, en VO avec très peu de vocabulaire mais surtout les yeux et les mains, c'est toujours un plaisir, tellement les gens sont dévoués et aimables.
Alors juste pour vous donner envie, voici le diaporama de ma chasse aux trésors, comme l'a appelée Djam.



Petite précision : c'est parce que ces églises sont devenues des mosquées — elles ont toutes deux noms — qu'on peut les voir aujourd'hui. Autrement elles seraient devenues des carrières de pierres et n'auraient pas été entretenues. Evidement cela pose des problèmes d'orientation si vous regardez bien les tapis !

En bonus, la visite guidée de la Petite Sainte-Sophie.
Petite Saint-Sophie
commentaires

Rougail pistache

Publié le 18 Août 2007 par Nadine dans Epicurisme et gastronomie

Plus fort que les recettes des sites spécialisés, le blog nadoch offre aujourd'hui une recette en vidéo. Et pas avec n'importe qui ! Avec Jef, maître queue venu spécialement des îles, qui nous délivre tous ses secrets tout en tenant la queue de la casserole.
Recette du rougail pistache

Ingrédients :
- Une bonne louche de Dakatine
-1 petit oignon
- 4 petites tomates
- Piments
- Sel
Le rougail pistache se sert en condiments avec les viandes ou avec le riz cantonais.

Et pour tous les zoreil ignares et puisque le précédent article causait déjà de linguistique :
— En kréol, la pistache c'est l'arachide.
— Le meilleur dico de kréol, c'est celui de Baggioni. d'ailleurs si quelqu'un le trouve…, j'ai perdu mon exemplaire et il n'est plus réédité.
Baggioni, Daniel. Dictionnaire créole réunionnais-français. Paris: L'Harmattan, (2e éd.) 1990.
commentaires

Leçons de linguistique du professeur Perec

Publié le 17 Août 2007 par Hervé dans Réflexions profondes

Pour ceux d'entre vous qui aiment la linguistique, la pure, la dure, la vraie, je signale un excellent petit ouvrage de Georges Perec, du genre que l'on consulte à chaque fois que l'on se met dans des dispositions propres à la réflexion soutenue, dans les toilettes par exemple. Cet ouvrage dispense des leçons, courtes mais efficaces, de linguistique, à côté desquelles les quelques notions déjà dispensées dans ce blog ne sont qu'un vague saupoudrage. Voici par exemple ce qu'on y trouve sur la Beauce :

Des générations de géographes et de linguistes se sont à juste titre interrogées sur les origines toponymiques de la Beauce : pourquoi ce vaste plateau — dont la pemière qualité est précisément la platitude — porte-t-il un nom évocateur de relief ou, en tout cas, de protubérance ? L'étymologie confirme, sans l'expliquer, cette relation : Beauce, comme Baucis, bos, bosse, bossoir, bosu, Bossuet, vient de la vieille racine carnute 'bos qui signifie "élévation, gonflement, mamelon, turgescence, éminence, arrondissement, faîte, etc.", que l'on retrouve également dans "Booz" (lequel, même endormi, est en Ruth) et dans l'expression médiévale "faire bosse neuve" qui voulait dire "essayer, par superstition, de se porter chance en touchant la bosse d'un bossu" et qui, au terme d'un long périple linguistique, est partiellement revenue dans notre belle langue pour désigner une danse typique importée du Brésil. […]


L'ouvrage, réédité cette année en Points-Essais, s'appelle Cantatrix sopranica L. et autres écrits scientifiques et comporte une petite centaines de pages et un petit millier de perles. Bonne lecture à tous.
commentaires
1 2 3 4 > >>