Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Marrakech express

Publié le 29 Avril 2015 par Nadine

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

Faire Marrakech en une seule journée, c’est paraît-il une gageure, mais nous avons tenté de la tenir. L’autre gageure c’était sortir des souks sans RIEN acheter et nous avons relevé ce second défi avec succès.

PhotoService.com

Nous sommes arrivés hier après-midi et pour nous remettre de nos trois heures de vol, nos amis nous ont amenés chez eux à la Palmeraie. Les trois garçons sont allés faire une partie de paintball puis tout le monde s’est retrouvé à l’une des piscines de la résidence. Ayant comme simple perspective le farniente, le soleil et la trempette, nous avons passé l’après-midi et la soirée à tchatcher de choses et d’autres, entre les perspectives d’avenir, la nostalgie de la Polynésie Française et celle de nos débuts dans les quartiers Nord, et la vie marrakechi. Entre la conversation animée et le cadre enchanteur, le temps a passé bien vite et bien agréablement.

Le programme d’aujourd’hui était la visite de la médina et des souks. Je ne vous ferai pas le topo complet sur les medersas, les mosquées, les dar, les palais… allez voir les guides. Les enfants étaient ravis par les serpents, les démonstrations des artisans, les ânes et les mobylettes, moins par les architectures mauresques. Mais tout le monde y a trouvé son compte , tout comme au resto entre brochettes, msamen, tajine et jus de fruits.

Suite demain à Essaouira.

commentaires

Destination Maroc

Publié le 27 Avril 2015 par Nadine

Si les dernières vacances scolaires ont été raccourcies par mes voyages parisiens, les précédentes étaient à Kin la Belle. Celles qui commencent aujourd'hui ont pour destination le Maroc. Si on compte que l'été dernier était au Sénégal et l'été prochain à Haïti, pays membre de l'Organisation des Etats Africain, on peut dire que je m'abonne à l'Afrique.

Trève de plaisanterie, nous décollons demain direction Marrakesh. Puis ce sera Essaouira et un surfcamp à côté d'Agadir. Les vacances avec Neel sont moins culture, et plus culture physique. Outre le surfcamp, il attend Essaouira pour faire du kitesurf, pas vraiment pour visiter la Medina. C'est pour cela que je fondais quelques espoirs sur le court séjour à Marrakesh pour lui imposer quelques visites de mosquées ou de medersa. Mais…

Il y a encore deux semaines, c'était la saison des vœux de mutations. Engagée à 100 % dans le SNES, je répondais aux courriels au kilomètre lorsque je suis tombée sur l'un d'eux qui concluait sur : faire une bise à Nadine si elle est toujours au SNES. Outre ma soif de reconnaissance, j'étais très contente de retrouver par ce biais une ancienne collègue des Quartiers Nord perdue de vie depuis… Arles où je l'avais revue il y a une dizaine d'années.

Elle a depuis roulé sa bosse hors de France avec son époux et ses enfants, deux séjours en Polynésie Française, et maintenant le Maroc à … Marrakesh. Je me suis fait un devoir de les renseigner au mieux pour leur mutation, puis je leur ai signalé que j'allai prochainement moi aussi au Maroc. Baigné quotidiennenment dans l'hospitalité arabe et étant eux-même d'un naturel chaleureux, ils seront au rendez-vous demain pour nous accueillir. Et Neel est déjà invité à goûter aux piscines de la palmeraie de Marrakesh dès la descente d'avion, en compagnie de leur fils qui a son âge et qui est aussi un surfeur. Je crois que les visites des souks, de la médina et des palais je vais les faire toute seule…

Rendez-vous sur le blog pour la suite de nos aventures !

 

commentaires

Nadine la Parisienne

Publié le 26 Avril 2015 par Nadine

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

 

Je reviens ce matin de mon neuvième aller-retour à la capitale depuis le mois de janvier, avec des séjours allant d’une journée à quatre jours, et deux détours par Lyon et/ou Dijon. Détours familiaux et amicaux, surtout amicaux parce qu’à Lyon c’était de la famille choisie, sinon je n’aurais pas fait le détour.

 

Quand je prends le TGV j’ai parfois l’impression de prendre l’autobus sauf que le trajet est un peu plus long et que je suis sûre d’avoir une place assise. Je connais aussi la gare d’Aix dans les matins glacés aux alentours de 6 heures, la gare de Lyon et tous ses accès, la ligne 14 vers les Olympiades, étapes pour aller au taf.

J’ai fait du GT de la FPMN pour les SpéN, des échelons, de la FPMN et je reviens à peine de la Hors-Classe 29e base. En gros j’ai poussé les wagonnets au fond du MEN. Mais je n’ai pas fait que cela. J’ai aussi un peu profité de Paris.

Ayant étudié mes dossiers à heures décalées pour les SpéN, et ayant gratté un peu de temps ailleurs, j’ai pu faire quelques expos : expo Magnum à l’Hôtel de Ville, expo Haïti au Grand Palais, expo sur les voyages au Moyen-Age au Musée de Cluny et expo Télémaque à Beaubourg. Dimanche dernier, c'était de Gaulle et Chrchill aux Invalides et avant-hier Velazquez au Grand Palais. Ouf ! Je suis aussi allée au théâtre avec Mélo voir Le songe d’une nuit d’été à la Comédie Française. Et puis j’ai aussi diné ou bu un verre avec des amis, et pas que des commissaires paritaires.

L’aller retour de la semaine dernière était, pour une fois, pour autre chose : je suis allée à l’Assemblée Générale du Collectif Haïti de France. J’ai été triomphalement élue au Conseil d’Administration ; il y avait c’est vrai peu de mérite car il y avait moins de candidats que de postes à pourvoir, mais j’y suis en très bonne compagnie. Et comme ce n’était pas un voyage remboursé et que je n’avais pas besoin de me trouver à deux pas du MEN, j’en ai profité pour aller me faire inviter dans le nouveau palace d’Evens à Nanterre. Après mon élection, je suis allée fêter cela dans une ambiance 100 % haïtienne à la Plaine Saint-Denis dans un concert de konpa : Klass, groupe qui monte dans le circuit. Le concert était annoncé à 22 heures, mais, en arrivant à minuit et demi, nous n’étions pas en retard. Toute la diaspora d’Ile de France s’y était donné rendez-vous, et, si les Blancs se comptaient sur les doigts d’une main, c’était un peu la même chose pour les faux créoles (Evens dixit, ce sont ceux des Petites Antilles françaises, lire petites dans tous les sens du terme). Bref, on se serait cru à Brooklyn ou à Miami, les neg aux look rappeur, grosses lunettes, chaines brillantes, et les fanm toutes aux cheveux raides, talons très très hauts, et bien moulées en mini mini laissant déborder des formes très généreuses. Ni les chaînes brillantes, ni les surplus pondéraux n’ont empêché quiconque de se trémousser jusqu’à une heure très avancée suivant les consignes du chanteur Les mains en l’air, à droite, à gauche, sauter etc… Lorelei et ma pomme nous avons abandonné Evens à 4 heures du mat et lui est rentrée à 6 heures passées.

Je rentre donc à peine, ayant fait un détour par le 5e arrondissement pour voir une copine et par Dijon pour voir Hervé et Emmanuelle avant qu’il ne partent en Tunisie, je défaits mes valises et… je repars. Mais cette fois-ci c’est vers le sud : direction le Maroc avec Neel.

commentaires

Marre de se faire plumer !

Publié le 13 Avril 2015 par Nadine

PhotoService.com

Après un mois de mars particulièrement silencieux, le blog reprend avec… la première manif de printemps. J'ai des excuses : après avoir poussé les wagonnets de l'inter au fond du MEN, j'ai poussé ceux de l'intra au fond du S3. Ayant beaucoup répondu aux courriels des demandeurs de mutations, j'étais devenue un peu paresseuse du clavier.

PhotoService.com

Donc jeudi dernier c'était la grande manif intersyndicale contre l'austérité. Il ne faut pas que ce soit seulement les candidats de droite et d'extrême-droite qui portent la parole du mécontentement dans ce pays : nous la gauche, la vraie, celle des syndicats, des partis à gauche de la gauche, nous qui n'avons pas envie d'aller nous faire voir chez les Grecs (quoique, avec Syriza, la donne change !) au nom du réalisme : "tu comprends c'est fini les 30 Glorieuses, dans la mondialisation, la concurrence, la valeur de la création est dans l'entreprise…", bref, nous étions dans la rue pour dire "on en a marre de se faire plumer !".

Je résume dans mon secteur :

— Point d'indice gelé depuis… même plus je m'en souviens, ça fait tellement longtemps.

— Pas de revalorisation des carrières depuis 1989. Les stagiaires d'aujourd'hui n'étaient même pas nés. D'ailleurs ces stagiaires ce sont fait voler par Hollande la seule revalorisation que nous avions acquise sous Sarko : le démarrage au 3e échelon est redescendu au 1er. Par contre la formation n'est toujours pas là.

— Au collège une réforme, encore une, avec des grands mots, mais qui cache la misère. A Mignet, notre DGH est de 1,06, y compris les IMP. Les IMP c'est la transformation d'heures, donc des trucs vrais, avec retraite dedans et tout, en indemnités moins bien payées. L'aide personnalisée a disparue au passage et toutes les marges de manœuvres.

— Donc la réforme du coll!ège se paye de mots (autonomie, citoyenneté, inter-disciplinarité…) pour nous faire avaler des chefs encore plus chefs, secondés par des petits chefs, pour des horaires de plus en plus flexibles et légers. Au passage, je dis et je répète que l'interdisciplinarité c'est très beau sur le papier mais pour les bons élèves ; les mauvais sont encore plus perdus sans repères solides et identifiés.

— Pour finir, je suis professeur d'Histoire et Géographie. Pas d'autre chose. Je n'étais déjà pas prof d'Education Civique. Mais faire de l'Education Civique et Morale, il en est hors de question ! Notre ministresse NVB peut me le dire comme elle veut, me lancer l'esprit du 11 janvier, je n'étais déjà pas Charlie, je serai encore moins prof de morale (pauvre Cabu, il faut relire le Grand Duduche pour comprendre ce qu'il pensait de la morale et des profs au lycée).

Toutes ces raisons et encore d'autres nous ont jetés à la rue et pour joindre le geste à la parole nous avons balancé des plumes. Un collègue du SNEP qui élève des poules les avait soigneusement conservées chez lui en vue d'une manif. On a donc dit par le geste et par la voix : "marre de se faire plumer !" (variantes : "nous ne sommes pas des dindes à farcir, des dindons ou des pintades").

 

PhotoService.com

commentaires