Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Articles avec #tchatche et niouzes catégorie

Victoire écrasante des Allemands (chronique avignonnaise)

Publié le 10 Juillet 2014 par Nadine dans Tchatche et niouzes

Ne croyez pas que je vais vous causer encore de foot, d'ailleurs je n'ai pas vu le match parce que j'étais au théâtre. J'ai par contre regardé la composition des équipes et j'ai vu que la Mannschaft avait des joueurs venus d'un peu partout, mais à nationalité allemande : un Ghanéen, un Albanais, un Tunisien, un Turc et deux Polonais. Donc pour ces bonnes raisons, je suis du côté de l'Allemagne, sans compter que les Sud-Américains m'ont bien gonflée avec leurs salamalecs, leurs prières, leur pape, leur sectes du réveil et toutes leurs bondieuseries. Au moins les Allemands communient à la Bier et à la Würst, c'est bien plus sympa ques les génuflexions brésiliennes.

 

PhotoService.com

Comme l'indique le titre, il s'agit ici d'une chronique avignonnaise. Mon ancienne voisine marseillaise, Anne, est partie au mois d'octobre dans la cité des Papes. Je lui avais donc promis de passer la voir ; en plus c'est quand même un bon plan d'avoir une copine en plein centre au moment du festival ? J'ai donc pris le TGV entre Aix et Avignon et me voici en 20 mn + 5 mn de Virgule au pied des remparts. J'ai remonté la rue de la République en slalomant entre les troupes qui distribuaient force flyer en déguisements chatoyants et/ou rigolos pour arriver chez Anne avec laquelle j'ai pris l'apéro. Puis nous sommes allées manger sous les platanes avant de nous rendre au théâtre, dans la cour d'honneur, pour le Prince de Hombourg.

 

PhotoService.com

Je ne vous fais pas la chronique ici : décor et projections spendides, étonnants, inventifs, costumes à chier entre gardes rouges et Wehrmacht, jeu des acteurs remarquable. On a eu droit aussi avant le spectacle à une prise de parole des acteurs et techniciens nous expliquant qu'ils étaient eux aussi dans la lutte des intermittents. Notre voisin de devant avec sa femme n'arrêtaient pas de raler en ponctuant leurs sarcasmes de "et bien maintenant ils vont appeler à voter Thorez ou Duclos". Comme en plus 5 mn auparavant le monsieur nous avait dit avec fierté qu'il avait vu la pièce en 1951 avec Gérard Philipe on s'est dit qu'il avait un peu bloqué le compteur. Ce couple ringard venu du passé s'est d'ailleurs fait bien rabrouer pat nos voisins. Sait-il seulement que le premier président de la SFA-CGT fut Gérard Philipe et que dans TNP c'est le P de populaire qui comptait pour lui ?

 

PhotoService.com

 

Bref, nous avons vu la pièce, dans la pièce les troupes allemandes du Prince de Hombourg écraser les troupes suédoises, nous sommes rentrées tranquillou, le lendemain nous avons flâné dans les rues avant que je reprenne le TGV pour rentrer chez moi. Pour sûr, je reviens l'an prochain et peut-être même avant !

commentaires

Retour au début : congrès national à Marseille

Publié le 29 Mars 2014 par Nadine dans Tchatche et niouzes

visuel_affiche.jpgLe présent blog a commencé il y a plus de six ans avec un premier article titré "Ouf le congrès est fini !". Il s'agissait alors du congrès national de la FSU qui avait lieu au Parc Chanot à Marseille. Pas encore aguerrie avec les techniques de blog, pas encore avec les instruments qu'il faut, mais déjà avec des images puisque j'étais alors aux photos pour l'orga.

Demain, et alors q100_8929.jpgue ce blog en est à son 1227ème article, s'ouvre un nouveau congrès national à Marseille, celui du SNES cette-fois-ci. Je suis encore une fois aux photos, ce qui est une excellente position puisque cela permet d'aller partout, en salle, dans les coulisses, ramper sur la scène, voir les gens te sourire… Cela a des inconvénients aussi, il faut être disponible tout le temps, et répondre à la demande. Mais j'aime cela, je peux faire mon zébulon à travers tout le parc Chanot et personne ne me dit rien. 100_8751.jpg

Il y a six ans j'étais à l'hôtel pour ne pas faire les trajets. Cette année je serai bien sûr à la filliotière, à cinq stations de métro du Rond Point du Prado. Je serai même centre d'hébergement pour historien en manque… de chambre d'hôtel. La fillotière est même position stratégique, à deux pas des lieux de festivités : les Docks des Suds pour la soirée du congrès le mercredi, et le Vieux Port pour celle des organisateurs, celle où on se lâche après une semaine et plus de pression. Nous sommes plus d'une centaines de bénévoles et je pense — j'espère — que l'ambiance ne sera pas triste.100_9292.jpg

Je ne sais pas si le bar sera encore le lieu de convergence incontournable qu'il a été pour le congrès de la FSU. Connaissant mes camarades, je n'ai guère de doutes. Je vous tiens au courant. Il y aura aussi les internationaux : un Haïtien a été annoncé, et puis finalement il ne viendrait pas… on verra ce qu'on verra.

Quant aux débats, je vais les regarder plus que les écouter, ils seront surement passionnants, entre les relectures des décrets de 1950, les ORS, la démocratisation du système éducatif, l'avenir du syndicalisme, la litanie des motions droits et libertés etc… Plus aisément que moi, vous pourrez les suivre par internet et en direct sur le site du SNES. Peut-être me verrez-vous passer furtivement avec mon appareil photo.

Je rentre samedi prochain à Aix. Du moins si j'arrive à survivre au train d'enfer qu'il va falloir mener.

(toutes les photos de ce post datent évidemment de 2007)

PhotoService.com

commentaires

IAM retour dans la cité

Publié le 28 Octobre 2013 par Nadine dans Tchatche et niouzes

PhotoService.com  PhotoService.com

Voilà que toute occupée à écrire au kilomètre mon prochain opus, j'en oublie d'écrire sur les infos essentielles, à savoir ma vie à moi dans mon blog narcissique à moi. Les vacances sont studieuses après un démarrage bien rock'n'roll : nous étions vendredi 18 à l'ouverture de la Fiesta des Suds aux Docks où se produisaient IAM en tête d'affiche, premier concert marseillais depuis un moulon de temps. Nous avons raté Christine Salem, chanteuse réunionnaise et vu seulement la fin de Che Sudaka, groupe à la Mano Negra dont le personnel vient d'Argentine, de Colombie et de Barcelone, très efficace et prometteur :  c'est que, comme on s'en doutait, le public était là, nombreux et en supporter du groupe phare de Marseille. Il fallait arriver assez tôt pour pouvoir être à une place où l'on puisse y voir quelque chose.

IAM ce sont un peu les papis du rap, mais des papis bien portant, line-up d'époque qui n'a pas pris une ride, show à la hauteur des attentes, morceaux anciens et morceaux nouveaux, les anciens repris en chœur par un public chaleureux près à faire un triomphe aux enfants du pays. Et puis bien sûr le rappel avec le Mia que tout le monde attendait.

Avant d'aller soutenir nos forçats du rap, nous avions pris des forces, nous, Milou, Neel et ma pomme, en allant manger un couscous dans Belsunce, puis nous nous sommes rendus sur les lieux en tram. Retour en tram à deux heures du mat passés, exténués, surtout Neel, mais ravis. La filliotière c'est bien le tremplin de la vie nocturne et rock'n'roll ! Yeah !


commentaires

Nuit du Ramadan à Marseille (bis)

Publié le 30 Juillet 2013 par Nadine dans Tchatche et niouzes

La nuit où j'étais allée faire iftar, mardi dernier, j'avais oublié mon appareil photo. C'était tellement magique que je n'ai pu m'empêcher samedi, en sortant du concert au Palais Longchamp, de monter sur un vélib pour aller revoir les illuminations, la foule nonchalente, les pafums d'embruns et d'épices orientales, de narguilés, de gâteaux au miel, d'entendre les grands ploufs des minots qui se jettent à l'eau, bref, de goûter le semblant de fraîcheur du port et de faire des photos. Lumière difficile, mais j'espère que celles-ci ne sont pas trop ratées.

Demain la moiteur de New York et après-demain la chaleur brûlante de Port au Prince. Changement d'ambiance.


 

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

commentaires

Il faut reculer l'âge de la retraite (article musical)

Publié le 29 Juillet 2013 par Nadine dans Tchatche et niouzes

Ce n'est évidemment pas de la réforme des retraites prévue par Flamby et sa troupe de yaourts dont je veux vous causer dans cette canicule estivale, c'est de musique. Il y a trois ans, juste après la précédente réforme et malgré nos grèves et manifs massives, j'avais déjà dit que le recul de l'âge de la retraite ne devait pas toucher les musiciens haïtiens, surtout ceux du niveau de Tabou Combo, je le redis encore aujourd'hui à propos des musiciens états-uniens : George Benson, 70 ans au compteur, était en pleine forme samedi soir en clotûre du Festival de Jazz des Cinq Continents au Palais Longchamp, c'était sold out et personne n'a regretté d'être là.

Ce vieux roublard nous a tous roulés, emballés avec son toucher de guitare qui n'appartient qu'à lui, sa voix chaude qui n'a pas une ride et qu'il manie en grand maître, ses déhanchés à peine alourdis par un petit embompoint, et sa présence scénique, que seuls les musiciens américains possèdent : pas plus grand ni plus lumineux que le reste de l'humanité, ils arrivent à occuper toute la scène, à illuminer plus que les autres, rien qu'avec leur présence, leur sourire et leur regard qui fait croire qu'ils te regardent personnellement dans les yeux. Et puis il y avait aussi, et surtout les tubes, Give Me The Night et On Broadway en conclusion et à rallonge et même La Mer de Charles Treinet. Il faudrait aussi citer le back line impeccable, cela va de soi, que maître George dirige d'un regard ou d'un geste du doigt, tout le monde décontracté sur scène, et, c'est bien connu le plus dur en tout, c'est d'être naturel.

Comme vous aime bien et que ceux qui n'étaient pas là ont toujours l'excuse de dire que c'était complet je vous ai fait deux vidéos, mais seulement deux et fort courtes : j'ai préféré goûter mon plaisir, d'autant plus que j'étais très bien placée, juste un peu en hauteur pour compenser mon mètre cinquante). Et si vous voulez voir le reste, les sites de vidéos sont déjà plein de vidéos bien meilleures que les miennes, vous n'avez qu'à cliquer sur les titres dans l'article que vous venez de lire.

 

commentaires

Léo

Publié le 16 Mai 2013 par Nadine dans Tchatche et niouzes

Léo bête à partC'est par des chemins détournés, chemins passant par Dijon, que j'ai appris avant-hier soir une bien triste nouvelle, celle du décès d'un ami d'enfance et d'adolescence. Le lendemain matin j'ai aussitôt averti Cathy, qui elle-même a averti Manu et ainsi, par ce téléphone arabe parsemé de portables, de SMS et de courriels, la nouvelle a fait le tour des amis que Léo avait dans son enfance.

Je ne m'étendrai pas ici sur les raisons qui font qu'aujourd'hui c'est par les chemins de traverse qu'arrive l'information, les raisons qui font qu'hier Léo avait pris un chemin de traverse bien particulier. Je me souviendrai surtout de Léo, Jean-Léo, Nino, le gamin qui était bien une bête à part et qui était mon ami quand j'avais 6 ans, quand j'en avais 16 aussi. Léo qui était insaisissable était aussi prisonnier de beaucoup de choses. Je sais aussi combien il était généreux et drôle, et aussi un vrai tron de l'air comme on dit par ici.

Cela faisait bien longtemps que je l'avais perdu de vue. Je savais de loin en loin la vie qu'il menait. Sa disparition aujourd'hui laisse comme un vide : il n'a pas été le roi de l'évasion mais sa sortie aura été remarquée par ses amis d'enfance dont je suis.

commentaires

Des ballerines, des conteneurs, un savon…

Publié le 13 Mai 2013 par Nadine dans Tchatche et niouzes

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

Pas de raton laveur malgré le savon, mais j'ai raté, je ne pouvais pas tout faire, les tractopelles. Comme dit dans le précédent post, la capitale de l'Europe ce mois-ci se consacre aux arts de la rue ; ce long week-end avec pont était idéal pour aller les voir. Rassurez-vous il y en aura encore le week-end prochain, Pentecôte, mais après ce sera trop tard.

En face de chez moi, juste devant la gare, le Ballet National de Marseille présentait Sport Fiction, un ballet classique et peu classique, surtout les costumes cagoules et ballon cousu au pied, grosses têtes des altérophilistes, escrrimeurs, nageurs et cyclistes… et aussi des ballerines qui sont passées des pointes à la danse africaine. J'avais vu le répétitions en allant chez moi, j'ai apprécié deux fois le spectacle avec les lumières et le son. Deux fois parce que le premier soir Evens était congelé à cause du Mistral et nous sommes allés nous réfugier au chaud devant un couscous. Avec tout cela j'ai raté le ballet de tractopelles au Prado qui était à la même heure, mais de toutes façon j'étais très hésitante à cause de la distance et du vent.

Dans la journée je suis allée me ballader dans le 17e arrondissement qui était en fait entre le 2e et le 3e, c'est à dire au J4. La compagnie Generik Vapeur avait dressé un village de conteneurs sur le quai devant le Mucem, avec aussi des bidons, des vieux trucs, des caddies de supermarché, des vieux chiffons, un vieux camion, bref tout ce que j'aime et ils faisaient durant cinq jours, jour et nuit des activités délirantes : cinéma dans un conteneur, bronzette ou bain dans un baignoire moto, descente en rappel d'une construction de conteneurs… Tout cela même pas sponsorisé par la CMA-CGM, juste Emmaüs qui faisait des trucs subversifs (tracts d'appel pour l'aide aux migrants, au juste partage des richesses…). Puis je suis allée me ballader jusqu'à la Joliette pour voir la vue du J1 en ce soir de Mistral et de grand ciel bleu, les quais et les gros bateaux pour l'Algérie. Generik Vapeur avait fait poser devant un savon géant de 9 m3  avec un robinet qui goutte et le fait fondre lentement. Presque on espérait la pluie après ce Mistral pour voir comment ça fait, comment ça mousse sur le savon. Et de toutes façon il faudra revenir régulièrement pour voir la transformation du gros cube.

Je n'ai pas tout vu mais jusqu'ici je m'en suis mis plein les yeux à la capitale et ce n'est pas fini ! A Marseille on craint degun…

commentaires

A Marseille on vous met le feu (entre flammes et flots)

Publié le 6 Mai 2013 par Nadine dans Tchatche et niouzes

PhotoService.com PhotoService.com

Vous savez déjà que Marseille cette année est la capitale de l'Europe. L'Europe qui compte, celle de la culture, pas celle du capital. Comme à Marseille on craint dégun et que c'est bien connu ce soir on vous met le feu, on l'a fait pour de bon tout le week-end au Vieux Port. Dans le cadre de MP2013 et à l'occasion de l'ouverture de la Folle Histoire des Arts de Rue, la compagnie Carabosse a allumé le Vieux Port avec un moulon de lumières, feu et torches qui donnaient à l'ensemble un côté féérique. Neel qui étaient venu à reculons à trouvé ça magique, d'autres très zen, en tous cas y a dégun qu'a pas aimé. Avec Cathy, Etienne, Marius, ma sœur et ses deux garçons, ma cousine et mon cousin, on a réussi à se perdre dès le début dans la foule dense et bon enfant qui déambulait le long des quais, mais on a fini par se retrouver au moment où les lumières se rallumaient.

Le lendemain, j'ai laissé les cousins avec leurs amis venus du Vaucluse avec mes excellentes indications touristiques et je suis allée à la plage des Catalans organiser le concept entre flemme et flots pour me remettre de cette soirée enflammée.

commentaires

Kompa Rockett Team en format large

Publié le 27 Mars 2013 par Nadine dans Tchatche et niouzes

PhotoService.com PhotoService.com

Coincée entre S4 et S3, voici que je manque à tous mes devoirs de feuilletoniste de ma propre vie et donc de vous raconter mon dernier week-end au ski. Je sais, c'est un exercice lassant, mais après tout, c'est mon blog à moi, aussi narcissique que je veux.

Donc mon dernier week-end au ski (avant le suivant qui arrive dans trois jours) était à Chauvet avec mes potes haïtiens Evens et Emeric, ainsi que Loreleï qui est polono-congolaise, Neel et son copain Pierre. Par sa moitié polonaise, Loreleï peut bien compter au nombre des Haïtiens, puisque je rappelle ici que les Polonais depuis 1805 peuvent être naturalisés haïtiens en reconnaissance de leur bravoure au côté des troupes indigènes lors de la Révolution.

Bref, c'était la Kompa Rockett Team que nous avions fondée il y a trois ans déjà avec Evens. Il a d'ailleurs chaussé à nouveau les ski et s'est bravement lancé sur la piste des Chauvet avec de nets progrès par rapport à la fois précédente. Pour se réconforter, on avait prévu des choses solides : spaghetti à l'haïtienne, soupe joumou, bananes plantains, riz, pois congos, et des choses liquides : du Barbencourt cinq étoiles. Faut pas croire, mais dans la Kompa Rockett Team, l'intendance se doit de suivre.

 

PhotoService.com

commentaires

On craint dégun (ouverture de Aix et Marseille en capitales)

Publié le 17 Janvier 2013 par Nadine dans Tchatche et niouzes

Quelques jours pour me remettre, et voici mon compte-rendu du week-end d’ouverture de Marseille 2013, capitale européenne de la culture.


PhotoService.com

Ca a commencé à Aix avec les œuvres d’art contemporain, le cirque à la rotonde et le grand orchestre sur le toit du GTP, le tout sous le soleil. Après il a fallu descendre à Marseille : dès 14 heures, les bus étaient pleins et j’ai attendu près d’une heure à la Beauvalle. Ce n’est qu’après avoir branché pleins de chauffeurs dans le sens de la montée qu’enfin un bus est descendu à moitié vide pour nous prendre. Ouf ! J’étais à 15 heures pour chopper Marion et Marc à la gare Saint-Charles qui arrivaient de Nice.

PhotoService.com

Après un repas tardif et une micro-sieste, nous sommes descendus vers la Canebière où déjà s’entassait la foule. La fête commençait à 19 heures, mais dès 18h30 nous étions devant l’opéra avec les copains du bip (second degré Aix-Marseille) pour entamer la Grande Clameur avec les chœurs de l’opéra : le Labiamo de la Traviata où nous avons surtout fait du lalala mais avec conviction. Ensuite il a fallu fendre la foule pour accéder au Vieux Port. C’était moulon du côté de la rue Beauvau mais ici comme ailleurs la foule était très bon enfant. C’est après s’être extraits de l’embouteillage des piétons — on raté le crique des anges et des plumes à l’espace Thiard mais tant pis… — qu’on a commencé le circuit dit des lumières autour du Vieux Port et des docks jusqu’à la Joliette.

PhotoService.com

PhotoService.com

C’était magnifique : les jets d’eaux colorés, la Bonne Mère en couleurs, les forts Saint-Nicolas et Saint-Jean éclairés, les docks et le Mucem bleuté, avec en prime un feu d’artifice toute les heures du Pharo et de la Joliette. Nous avons fini au J1, long bâtiment industriel devenu culturel qui s’avance dans les bassins de la Joliette et avec l’expo Méditerranées. Des grandes cités d’hier aux hommes d’aujourd’hui qui y était présentée.

PhotoService.com PhotoService.com

C’est par le boulevard des Dames et l’avenue de la République que nous sommes revenus dans la foule. Il y avait l’orchestre déjanté de 150 percussionnistes et cuivre qui faisait danser la foule, tellement nombreux que j’ai raté Sandra qui y jouait, quand… a déboulé la parade des Lumières et les véhicules fadas de Sud Side, leurs lumières et leurs zinzins. PhotoService.com

En revenant nous avons été éblouis par l’ambiance magique de la place Sadi Carnot où, sous les façades magnifiquement éclairées des Messageries Maritimes des artistes en tablier épais découpaient de la glace au son d’une musique cristalline. Et après un kebab réparateur nous sommes allés nous coucher, la tête encore dans les étoiles. Bref, à Aix et à Marseille on craint dégun, parce que franchement, c’était trop sbob.

Le reste des photos se trouve là (code mp2013)

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>