Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Notre devoir : devenir les justes d'aujourd'hui

Publié le 26 Mars 2016 par Nadine

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

Le studio au rez de chaussée de ma maison n'a pas désempli depuis l'automne. Après deux réfugiés familiaux et un collègue d'allemand, le studio abrite depuis avant-hier O., réfugié venu de Damas qui a traversé la Turquie puis la Méditerranée il y a quelques mois. Je suis très heureuse d'accueillir O. mais comme je ne pense pas que ce soit très opportun de mettre une photo de lui, je vous mets des photos de moi dans son pays, à Alep et à Apamée, en Syrie dont nous avions goûté le sens aigu de l'hospitalité. A Apamée c'était avec les bédouins qui nous avaient offert le thé.

C'est par mère que je me suis insérée au réseau Welcome, branche française du Réseau Jésuite au Réfugiés. Ca tombe bien en Haïti je travaille avec le GARR qui en est la branche haïtienne ! O. auparavant avait été chez ma mère, pendant ce temps il y avait chez moi H. réfugié sénégalais. Le principe de cet accueil c'est de fournir l'hospitalité, mais pour une période limitée, de manière à ne pas créer des dépendances mutuelles, et engager les réfugiés à devenir autonomes.

Je jour où O. est arrivé j'étais au collège. Je l'ai dit aux collègues les engageant à faire de même ; la plupart m'ont répondu "mais tu n'as pas peur ?". Nous étions certes à deux jours des attentats de Bruxelles, mais tout de même ! Quel amalgame ! Quelle victoire des médias qui instillent la peur ! Pauvre Europe et pauvres Européens : quand la maison brûle chez son voisin, on lui ouvre sa porte. La Syrie ce sont non seulement nos voisins, mais nous avons contribué à mettre des fagots et à craquer l'allumette. Nous, l'Europe, qui avons fournis tant de réfugiés et tant de migrants au cours des cinq derniers siècles, et particulièrement durant le XXe siècle.

Mes collègues par ailleurs organisent des sorties au camp des Milles. Certains amènent les élèves au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation à Lyon et ne cessent de leur parler du sort des Juifs durant l'occupation et du rôle des Justes parmi les Nations. Cet enseignement, fort louable, restera lettre morte si nous même ne devenons pas les Justes d'aujourd'hui. Sans aller jusqu'à offrir un toit, ouvrons nos bras et clamons "Refugees Welcome". Refusons les barrières que dressent nos pays autour de nos frontières. La paix ne se batira qu'au prix de l'hospitalité. Mettons déjà nos grands mots et nos grands principes en action.

commentaires