Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Retour en Europe et retour sur Terre

Publié le 28 Août 2012 par Nadine dans Voyages

PhotoService.com PhotoService.com

Voilà, depuis vendredi, je suis de retour dans notre douce Europe, notre Vieux Continent, pas si vieux que ça. Après avoir atterri à Orly vendredi, et rallié Paris en métro, j’ai confié mon sac à dos de 21,2 kg (pesée à Bogota) à JJ qui partait le soir même à Aix en bagnole, j’ai sauté sur un velib et je suis allée chez ma cousine où l’on fêtait l’anniversaire de sa fille. Je me suis pris au passage le crachin : les esprits optimistes diront que j’étais habituée après Bogota… mais non, un peu ras le bol, envie de chaud, de sud et de soleil. On m'avait promis la canicule et je devais continuer à mettre un pul… Outre le soleil, j’ai retrouvé à Aix mon grand ti moun, qui a encore grandi mais qui est toujours aussi beau.

Bon sinon, dans l’actualité de la semaine, la mort de Neil Armstrong : on revoit en boucle les images du petit pas pour un homme, mais un bond de géant pour l'humanité. Mais une fois de plus la presse nous ment. Heureusement Dany Laferrière avait rétabli la vérité en 1996 dans Pays sans chapeau : le premier homme qui a marché sur la Lune est un Haïtien, il est venu à la rencontre d’Armstrong le 21 juillet 1969. Nous n’avez qu’à lire et vous verrez.http://24.media.tumblr.com/tumblr_m9e7bwj4gQ1qz6f9yo1_r1_400.jpg 

Mes amis belges vont encore dire qu'en fait c'est Tintin : ce n'est pas vrai, il ne faut pas les croire !

commentaires

Adiós Colombia

Publié le 23 Août 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde


Au revoir la Colombie. À bientôt ? Qui sait ? Peut-être reviendrais-je et quand ? Avec qui ? Avec Neel et Pau, qui sait ? En tous cas je reverrai certainement Lucas d'un côté ou de l'autre de l'Atlantique. Quand à Edson, Angelica et Olivier je mettrai tout en œuvre pour les revoir. Au nom de l'hospitalité particulière et de l'hospitalité universelle, le grand dada d'Edson, mais aussi et surtout au nom de l'amitié et du plaisir de se revoir. De finir des conversations qui n'ont pas de fin, de continuer à partager, musique, films, gastronomie et tout le reste. Et puis encore d'apprendre à Olivier des règles supplémentaires du Uno qui pimentent le jeu. Et enfin de régler mes dettes : après Bogota qu'ils m'ont fait découvrir, c'est maintenant à moi de leur faire découvrir Aix et Marseille et la Méditerranée. Ce ne sera pas fin septembre quand Edson sera en Europe, le séjour est trop court, mais il ne perd rien pour attendre. À moins que la prochaine fois ne soit en Haïti notre patrie commune, Angelica et moi-même par délégation et attachement. Bref ce fut hier ma dernière journée à Bogota lors de laquelle j'en ai profité pour déambuler au centre et pour visiter le musée du grand peintre contemporain de Colombie, Bottero. Je prends l'avion tout à l'heure, escale à Madrid puis Paris. Je serai à Aix samedi avec une valise presque aussi lourde au retour qu'à l'aller, mais cette fois-ci ce ne seront pas des livres et des DVD mais du café, de la panela et encore plein de petites bêtises comme les voyageurs en ramènent des voyages lointains.

commentaires

Eldorado (et jeu concours)

Publié le 22 Août 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde


C'est a Bogota que se trouve le plus important musée d'objets en or précolombiens. Plus de 55000 pièces toutes aussi magnifiques les unes que les autres présentées dans une muséographie très contemporaine. On pourrait qualifier la banque de Colombie qui gère le musée de Grand Inca si ce n'était les œuvres de communautés indigènes très diverses à travers tout le territoire de la Colombie. Et encore ceci n'est que ce qui échappé aux fonderies espagnole, lingots et pièces qui ont fini leur parcours en Chine et en Orient échangées contre de la soie, des épices et des porcelaines. Pour continuer sur ma lancée, après le musée de l'or, je suis allée au musée d'art colonial qui présente essentiellement des œuvres religieuses dans un ancien bâtiment de la Candelaria. Ce ne sont pas les grandes œuvres européennes de la même époque mais ce début de métissage feutré au travers des vierges locales, même aux traits et à la facture très européennes ne manquent pas d'émouvoir. Au rez de chaussée un ensemble d'objets profanes illustrent d'un propos délibéré cette première mondialisation au travers des influences et des objets : porcelaines et éventails de Chine arrivés ici via l'Europe, en quelque sorte le trajet retour de l'or des indigènes. Tout ceci m'amène au jeu concours. J'espère ne pas subir cette année la malédiction de Rascar-Capac une fois revenue en Europe. De toutes manières je ne ramène pas de momie. Tintin lui aussi s'est souvent promené en Amérique Latine, mais jamais en Colombie puisque ce sont des pays imaginaires. Cependant les FARC sont-ils les descendants des Picaros ? Quels sont ces pays et dans quels albums ?

commentaires

Septimazo

Publié le 21 Août 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

Ce week-end était un week-end prolongé en Colombie. En effet on rattrape le 15 août le lundi qui suit. Ce fut donc un week-end en famille avec celle d'Edson, sa femme Angelica et son fils Olivier : promenades, discussions, repas llanero de chigüiro et autres viandes etc. À ma demande nous sommes allés nous promener à ce qui reste un buts de mon voyage : la ciclovia dont je vous avais entretenue précédemment (vous n'avez qu'à suivre). Je n'ai pas été déçue : on a vraiment l'impression que toute la ville ou presque se donne rendez vous sur la Septima, une des plus grandes artères de la ville qui habituellement est embouteillée de taxis et de bagnoles, pour faire du vélo, du roller, du jogging, ou simplement se promener ou chiner au marche aux puces (j'ai même vu une rizeuse, mais malgré la tentation j'ai résisté). Une respiration dominicale dans la grande métropole encombrée et poussiéreuse. Ruede la ciclovia comme le proclame sa devise. Qu'est-ce qu'on attend pour faire aussi bien chez nous ? En tous cas la prochaine fois que je viens à Bogota je prends un vélo !

commentaires

Salsa chevere

Publié le 20 Août 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde


De retour dans la froide capitale hier je ne me suis pas laissée aller aux langueurs tropicales de la côte. Tout d'abord je suis montée à 3200 mètres au sanctuaire de Montserrat pour profiter du panorama, l'immense métropole et ses huit millions d'habitants à mes pieds. Puis en séjour chez Edson, Angelica et Olivier j'ai pu apprécier leurs qualités d'opérateur touristique : soirée salsa dans un club très sympathique de la septima. Pas un club de frimeurs qui regardent avec dédain les pauvres béotiens de la salsa comme moi qui esquissent maladroitement quelques pas, pas non plus un club de dragueurs qui mettent les mains partout sur leur cavalière. Non, un club chaleureux avec des cavaliers sympathiques qui vous invitent sur la piste de dance rien que pour le plaisir de vous faire plaisir aussi et qui sourient d'indulgence devant vos bafouillages et vos faux pas. J'écris cela pour moi et Edson, parce qu'Angelica par contre est une maestria de la salsa. Après avoir fini notre bouteille de rhum, nous avons changé de crémerie et nous avons fini a plus de deux heures dans un bar de Villa del Rio à côté de chez eux qui passait plutôt du reggaeton et des trucs à la mode pour un public plus jeune. C'est sur du meringue qu'Edson et ma pomme avons pu déployer nos talents sur le dancefloor. Pour mes nombreux lecteurs qui projettent déjà un voyage à Bogota je peux leur donner l'adresse du club Son Salome.

commentaires

Retour vers l'hiver

Publié le 18 Août 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

J'ai oublié de vous dire qu'hier j'ai acheté au marche Bazurto un de mes produits préféré : des culottes en coton. Roses mais pas hello kitty comme à Istanbul, certains de mes amis en avaient bien rigolé. Donc j'ai passé ma dernière journée à Cartagene et partage quelques bières avec Victor un ami de Lucas originaire de Palenque. Et j'ai dit au revoir à la côte ce matin. Depuis cet après-midi je suis de retour à Bogota et son climat de merde. Oui pendant que je recevais des alertes texto de mon opérateur concernant la canicule, après avoir sué à grosses goûtes pendant quinze jours j'ai dû remettre des pulls et ma polaire, et j'ai acheté des chaussettes. Le froid, le crachin , bref Bogota et ses 2600 m d'altitude. Je suis chez Edson pour quelques jours puis à nouveau chez Lucas au début de la semaine. Pas de blog les jours prochain faute de connexion.

commentaires

Mercado Bazurto

Publié le 16 Août 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

http://4.bp.blogspot.com/_FUDqYXTRIYk/TGnd52rZw4I/AAAAAAAAAhI/XEXyjr506Us/s1600/bazurto-2.jpgLes marchés sont toujours un must en voyage. Pas les marchés prout prout de touristes où l'on vend de l'authentique, les vrais marchés, ceux des vrais gens avec tout, la bouffe sous toutes ses formes, les bassines en plastique, les t-shirt hello kitty, les cd et DVD pirates aux pochettes photocopiées. J'ai eu tout cela et même plus au Mercado Bazurto de Carthagene. Tous les fruits et légumes tropicaux, la viande et les poissons (pas de rupture de la chaîne du froid puisqu'il n'y en a pas. Mais après Crawford Marketing à Mumbai tout paraît aseptisé), le charbon de bois au poids ou en sac, les rues boueuses et les étals en bois, la chaleur confinée et étouffante. Le tout avec les sonos qui crachent à font de la salsa, de la champetta ou du reggaeton.http://3.bp.blogspot.com/_7lt2RNQuGxw/SDGc_OlP8MI/AAAAAAAAAA8/DLnk4R1t2vU/s320/spl_fac_bazurto_obra_maestra_oculta_por_la_infor3.jpg

Y étant à midi j'ai fait ce que j'adore : manger au marché. La c'était soupe, riz au haricots, viande de porc et légumes (diri pwa kole, grio e pikliz : encore la ils font rien qu'à copier). Après la soupe c'était la suée, alors je me suis payée un bon jugo de maracuya. J'ai encore fait quelques emplettes et je suis rentrée avec le bus. À l'entrée il y a crieur receveur accroché à la portière qui hèle les piétons et fait rentrer les vendeurs à la sauvette. Au volant, le chauffeur conduit le bus et l'autoradio réglé sur 11 comme d'habitude. La cabine est en conséquence décorée comme une boite de nuit kitch avec tissus, rideaux, lumières clignotantes, fanfreluches et colifichets. Dans oublier une sainte vierge ou tout autre objet de dévotion.

Ce soir dernier soir sur la côté Caraïbe avant de rentrer à Bogota retrouver le froid et mes amis pleins de chaleur.

commentaires

Jeu concours : Cartageno delenda est

Publié le 16 Août 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

http://www.aviaturinteractivo.com/es/images/phocagallery/participantes/thumbs/phoca_thumb_l_cartagenalfch.jpgÀ la demande générale voici, tardivement la première question du jeu concours. À gagner, puisque nous sommes en Colombie, un sachet de poudre colombienne servant d'excitant.

Les murailles de Carthagene sont un décor idéal de cinéma en costume. On s'y croirait. Elle ont d'ailleurs servi à la fin des années soixante pour un film avec Marlon Brando retraçant une révolte d'esclaves dans une colonie portugaise aboutissant à la fin de l'esclavage. Ce film à été tourné par un réalisateur italien avec la musique d'un compositeur italien. Quel ce film, qui l'a tourné et qui a composé la musique ?

Rappel pour ceux auxquels cela aurait échappé précédemment : en vrai ce n'est pas a Carthagene mais dans une île un peu plus au nord, une ancienne colonie française, que l'esclavage a été aboli par les esclaves eux-mêmes. Je vous laisse deviner où.

commentaires

Les iles des Caraibes

Publié le 16 Août 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde




Ce ne sont pas des glorieuses iles révolutionnaires un peu plus au nord d'ici dont il sera question aujourd'hui. Rappel : la partie occidentale d'Hispaniola joue hors competition pour ne pas humilier la concurrence. Quant a l'autre, profitons de ce detour pour souhaiter un bon anniversaire a son  Líder Maximo, 86 ans lundi dernier.

Il sera question d'îles beaucoup plus petites au sud est de Cartagene : les islas del Rosario et l'île de Baru ou se trouve Playa Blanca.

Je suis partie tôt lundi matin avec pleins de touristes colombiens en famille sur un bateau à grosse sono (musique Colombienne réglée sur 11) et animateur rigolo pour public ravi qui battait des mains. Avec le tinto (le café noir) et la bière Aguila j'étais dans le typique. Après avoir évité l'oceonario et fait la queue pour monter, pour descendre, je les ai abandonnés à Playa Blanca. Les photos ci-dessus parlent d'elles mêmes.

J'ai fait deux jours de robinsonnade, la cabane à sol de sable (voir photo ci-dessus), la douche au seau, les bougies pour s'éclairer, le hamac, l'eau turquoise, le sable blanc. Une robinsonnade certes mais avec des langoustes hier soir. Et quelques compagnons de plage, une poignée après le départ des hordes du bateau. J'ai rencontré une créatrice de bikini de Bogota qui en portait un très très mini, habillée pour le soir d'une simple robe en mailles de filet de pêche. Et aussi quatre Stéphanois qui attaquaient sec au coco loco des 11h du mat au soleil. Et puis des vendeurs de plage, des dames qui portaient des marmites pour nous vendre des repas, un qui poussait une brouette avec tout pour les cocos locos. Le tout dans un rythme très décontracté. Je suis revenu tout à l'heure à Cartagene avec le bateau et j'ai retrouve l'électricité et la chaleur moite de la ville.

commentaires

Sur quel pied danser

Publié le 12 Août 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

Comme j'entends d'ici, franchissant l'océan et même la Méditerranée quelques cancans, commérages et médisances, je profite de cette journée de pause dominicale pour donner quelques précisions. La salsa, la cumbia, la champetta, le vallenato et toutes les autres danses colombiennes, ainsi que les danses des Caraïbes, la rumba, le merengue et meme le kompa qui est de toute la plus elegante avec la meilleure musique (je soigne ici une partie de mon lectorat), toutes ces danses donc sont des danses verticales. A aucun moment le cavalier ou la cavaliere ne quittent cette position. Certes, certaines attitudes (j'entends ici attitude comme on le dit en danse sur glace), certaines figures laissent entendre un certain cote erotique de l'exercice. On pourrait meme croire que certains couples miment l'acte si ce n'etait qu'ils restent habilles, quoique habille est un bien grand mot pour certaines des tenues des cavalieres : bassin contre bassin, la cavaliere tantot de face, tantot de dos, langoureusement colles l'un a l'autre, dans un mouvement d'avant en arriere et de droite a gauche, la main de cavalier tenant vigoureusement sa partenaire par la taille. Bref, suggestif mais tres elegant aussi.

J'ai donc passe la moitie de mes soirees sur la cote caraibe a pratiquer les dance floor des clubs, boites et bars, lieux qui ne manquent pas par ici. Malgre l'empressement de cavaliers parfois d'une galanterie poussee mais correcte,toujours un seul a chaque soiree et m'ayant invitee, je n'ai pratique que des danses verticales puisque l'exercice se resume a cette position de toutes manieres.

Demain ce sera Playa Blanca, qui, normalement devrait ressembler a un paradis tropical. Pas de connexion internet. Je vous entretiendrai de mes progres en salsa dans un article ulterieur.

commentaires
1 2 > >>