Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

C'est parti : NYC et Port au Prince…

Publié le 31 Juillet 2013 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

PhotoService.com PhotoService.com

 

… puis les Cayes, Aquin, la Petite Rivière de l'Artibonite… pour trois semaines. Je pars dans une heure je m'aperçois que je n'ai pas tout dit, ni donné les dernières recommandations avant de m'envoler.

Ce qu'il y a à dire, vous le saurez tout au long du chemin, parce que moi-même je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre. Si, ce soir, NYC où je dois retrouver Peter et jeudi matin à 8h45 l'avion à JFK pour Haïti. Chavannes m'attendra à l'aéroport Toussaint Louverture. Je ne sais pas quand je trouverai le temps d'envoyer le prochain article du blog alors pas de panique : il n'y a pas de raison que je subisse un kidnapping, je ne serai pas encore aux maladies tropicales et infectieuses à l'hôpital Nord de Marseille, c'est tout simplement que je n'aurai pas de connexion internet suffisante et/ou que je n'aurai pas le temps.

Mon sac à dos fait 20 kg avec quelques fringues et beaucoup de livres, de cours et de cadeaux, mon vidéo-projecteur et encore toutes mes babioles de voyage, ma valise de cabine en fait 10 avec une polaire (l'avion est le seul endroit frais où je vais aller), mon téléphone américain qui attend sa carte SIM digicel Haïti et mon ordinateur.

La première photo a été prise en 2008 depuis l'hôtel Montana qui s'est effondré durant le tremblement de terre. La vue sur Port au Prince était époustouflante, mais nous avions détesté cet hôtel pas du tout à notre image. La deuxième est lors de mon dernier passage à NYC il y a trois mois.

A bientôt, ce sera de toutes façons de l'autre côté de l'Atlantique !

 

Jeu concours : l'aéroport de Port au Prince s'appelle Toussaint Louverture. Comment s'appelle le nouvel aéroport du Cap Haïtien ? On en rêverais des noms pareils…

A gagner : un billet d'avion.

commentaires

Nuit du Ramadan à Marseille (bis)

Publié le 30 Juillet 2013 par Nadine dans Tchatche et niouzes

La nuit où j'étais allée faire iftar, mardi dernier, j'avais oublié mon appareil photo. C'était tellement magique que je n'ai pu m'empêcher samedi, en sortant du concert au Palais Longchamp, de monter sur un vélib pour aller revoir les illuminations, la foule nonchalente, les pafums d'embruns et d'épices orientales, de narguilés, de gâteaux au miel, d'entendre les grands ploufs des minots qui se jettent à l'eau, bref, de goûter le semblant de fraîcheur du port et de faire des photos. Lumière difficile, mais j'espère que celles-ci ne sont pas trop ratées.

Demain la moiteur de New York et après-demain la chaleur brûlante de Port au Prince. Changement d'ambiance.


 

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

commentaires

Il faut reculer l'âge de la retraite (article musical)

Publié le 29 Juillet 2013 par Nadine dans Tchatche et niouzes

Ce n'est évidemment pas de la réforme des retraites prévue par Flamby et sa troupe de yaourts dont je veux vous causer dans cette canicule estivale, c'est de musique. Il y a trois ans, juste après la précédente réforme et malgré nos grèves et manifs massives, j'avais déjà dit que le recul de l'âge de la retraite ne devait pas toucher les musiciens haïtiens, surtout ceux du niveau de Tabou Combo, je le redis encore aujourd'hui à propos des musiciens états-uniens : George Benson, 70 ans au compteur, était en pleine forme samedi soir en clotûre du Festival de Jazz des Cinq Continents au Palais Longchamp, c'était sold out et personne n'a regretté d'être là.

Ce vieux roublard nous a tous roulés, emballés avec son toucher de guitare qui n'appartient qu'à lui, sa voix chaude qui n'a pas une ride et qu'il manie en grand maître, ses déhanchés à peine alourdis par un petit embompoint, et sa présence scénique, que seuls les musiciens américains possèdent : pas plus grand ni plus lumineux que le reste de l'humanité, ils arrivent à occuper toute la scène, à illuminer plus que les autres, rien qu'avec leur présence, leur sourire et leur regard qui fait croire qu'ils te regardent personnellement dans les yeux. Et puis il y avait aussi, et surtout les tubes, Give Me The Night et On Broadway en conclusion et à rallonge et même La Mer de Charles Treinet. Il faudrait aussi citer le back line impeccable, cela va de soi, que maître George dirige d'un regard ou d'un geste du doigt, tout le monde décontracté sur scène, et, c'est bien connu le plus dur en tout, c'est d'être naturel.

Comme vous aime bien et que ceux qui n'étaient pas là ont toujours l'excuse de dire que c'était complet je vous ai fait deux vidéos, mais seulement deux et fort courtes : j'ai préféré goûter mon plaisir, d'autant plus que j'étais très bien placée, juste un peu en hauteur pour compenser mon mètre cinquante). Et si vous voulez voir le reste, les sites de vidéos sont déjà plein de vidéos bien meilleures que les miennes, vous n'avez qu'à cliquer sur les titres dans l'article que vous venez de lire.

 

commentaires

Nuit du Ramadan à Marseille

Publié le 26 Juillet 2013 par Nadine dans Epicurisme et gastronomie

Iftar.jpgJe ne sais pas si le mois de Ramadan de cette année sera le plus dur de la décennie pour ceux qui le font, mais je tire quoi qu'il en soit mon chapeau à ceux qui le font à Marseille en ce moment : sahur est à 5h du matin et il faut attendre 21h15 pour iftar dans la chaleur de la canicule. Mais pour moi qui ne jeûne pas, Ramadan à Marseille c'est d'abord la chaude nuit de fête renouvellée tous les soirs.

Nous nous étions données rendez-vous mardi soir avec ma copine dans un petit resto du centre qui affichait un menu spécial ramadan comme beaucoup d'autres petits resto. A 10 €, je vous laisse découvrir ci-contre, et c'était en plus très bon. Nous étions en fait trois mais une seule d'entre nous jeûnait depuis le matin. Nous, les deux autres, nous avons juste accompagné, mais cela ne nous a pas empêche de terminer le repas jusqu'au bout.

Alors que la nuit devenait de plus en plus noire, passé minuit, nous avons déambulé le long de quais jusqu'au Mucem puis à travers le Panier jusqu'à fort tard. Et, malgré l'heure tardive, les rues étaient encore pleines de monde, beaucoup de dames en robes berbères et de messieurs en djellaba pour rester au frais partout allaient et venaient, les enfants s'amusaient, d'autres sautaient dans l'eau entre le Mucem et la villa Méditerranée, des jeunes vendaient des gateaux, tout un monde nonchallant profitant des boissons, des gateaux et de la fraicheur avant une nouvelle journée de soif.

commentaires

Sur les terres familiales

Publié le 25 Juillet 2013 par Nadine dans Voyages

 

Neel-Corse.jpgVous savez tous depuis le post précédent que je pars en vacances cet été dans l’île natale de mon fils, Haïti. Mais vous ne savez pas que lui-même est parti en vacances dans l’île de mes ancêtres, la Corse. Voici donc un petit résumé des vacances d’été de Neel.

Après un 14 juillet traditionnel, j’entends par là, celui de l’anniversaire de Mô, Neel a passé avec huit de ses cousins une semaine dans le chalet de famille, Chauvet. Les grands parents ont réussi à en casser seulement deux, c’était limite pour la troisième mais Fred est arrivé avec du Paic citron pour délivrer la jambe de la cousine coincée dans une tyrolienne. Neel est donc revenu ravi avec une attelle au pouce, tandis que son cousin, tout aussi ravi, avait le bras dans le plâtre. Dimanche dernier les cousins de Saint-Chamond (vous suivez toujours avec tous ces cousins ?) ont déboulé à Aix, se sont trempés dans la piscine de ma mère (voir photo ci-dessous) et sont partis avec Neel en Corse. Je rappelle ici que mon fils, outre ses ancêtres corse par sa mère, a servi de modèle au drapeau de l’île comme le prouve l’image ci-dessus. D’après ce qu’il m’a dit au téléphone, le bateau était génial, le camping à Propriano est super cool, la plage à deux pas du cam

  ping, le canoë super, et la pêche… bredouille mais ce n’est pas grave. Je pense qu’avec sa cousine et son cousin, il doivent déjà connaître la totalité de la population du camping entre 7 et 17 ans.

PhotoService.com

Le retour de l’Ile de Beauté est prévu le 1er août par avion depuis Figari.

 

Il avait déjà emprunté ce vol en 2011, et en tant qu’enfant non accompagné il avait fait le voyage dans la cabine de pilotage. Commentaire lorsque j’ai acheté le billet d’avion : « j’espère que je serai encore dans la cabine ! ». Une fois arrivé à Marseille, il repartira aussi sec avec son père direction la Bretagne. Il y a quelques mois j’ai fait remarquer à un ami breton que Neel était lui-aussi Breton. Devant son étonnement, je lui ai répondu que si Neel avait des ancêtres blancs, ils étaient sûrement bretons. Il a alors acquiescé.

J’espère moi-aussi vous avoir convaincu que le thème global de tous ces voyages est bien, la visite aux terres familiales dispersées en Méditerranée ou sur les rives de l’Atlantique.

commentaires

Ca y est, ce sont les vacances !

Publié le 19 Juillet 2013 par Nadine dans Haïti

drapeau_haiti.pngDepuis aujourd'hui 16 heures, je suis enfin en vacances ; après deux jours de GT au Rectorat, je peux dire, j'en ai fini de faire la commissaire paritaire. Je peux donc me consacrer entièrement à mes loisirs, à mon fils et à préparer mon vayage. A vrai dire cela fait un moment que je m'y attelle. Je pars dans dix jours en Haïti.

C'est en octobre dernier, lors des 20 ans du CHF, que Chavannes m'a invité au nom du GARR (Groupe d'Appui aux Rapatriés et Réfugiés) à venir étaler ma science en Haïti. J'ai réfléchi un peu, pas beaucoup, et j'ai dit oui. J'ai donc pris un billet d'avion en janvier dernier et me voilà prête à partir. Depuis bien deux semaines j'entasse des tas de trucs à mettre dans mes bagages (cours, matériel pédagogique divers, outre les habituels de la valise) et je prends ou renouvelle les contacts que ce soit en France, à Port au Prince ou même à New York puisque je passe une nuit à NYC sur la route. Il y a le courriel, mais aussi facebook, skype ou le téléphone, bref tous les outils modernes de communication, et je tente de caler au milieu d'un programme assez chargé les visites de courtoisie et de plaisir essentiellement à Port au Prince. Pour tous ceux qui seraient inquiets aussi pour ma santé, sachez que je suis allée faire un tour au MIT à l'hôpital Nord pour être à jour des vaccins, et connaître toutes les sales maladies qui pourraient me menacer : il faut savoir que j'ai peu de chances de choper le cholera, c'est d'abord une maladie de la pauvreté et des mesures d'hygiène strictes sont suffisantes. Au passage, signalons que ce sont les chercheurs du MIT qui ont mis en évidence l'origine du choléra en Haïti : les casques bleus népalais de la MINUSTAH comme quoi encore une fois Haïti est bien au cœur de la mondialisation mais comme souvent du mauvais côté.

Voici en avant-première le programme de mon séjour en Haïti, mais sachez qu'il a déjà changé et que la date de retour est le 23 et non le 24. Je vous tiens au courant.

 

1.     1er   Aout : Arrivée a Port-au-Prince et hébergement  à  Port-au-Prince

2.     2 aout : Direction vers  la ville des Cayes.

3.     3 Aout : Participation  à une rencontre  avec les jeunes sur ’’Investir dans  la  nature et  l’environnement".

4.     5.6.7 : Rencontre avec  des professeurs : Partage d’expériences sur  la méthodologie d’enseignement de l’histoire et  l’emphase sur l’éducation  à l’environnement

5.     8-10 : Participation à un congres  avec  des jeunes  à la ville  la ville d’Aquin sur ‘’ l’Eau et  environnement’’.

6.     12 au 14 aout : Participation a une rencontre  Petite rivière de l’Artibonite sur  la  sensibilisation a la protection de l’environnement et  visite du palais historique de 365 portes/

7.     15 au  18 : Retour aux Cayes  participation au festival de gelée et  visite d’autres lieux tels Ile   a vache…..

8.     20  au 23 : Visite  du  département du Nord et  Nord’Est (Citadelle et  autres)/

9.     24  Aout : Retour en  France : Transport Port-au-Prince/Aéroport  Toussaint Louverture.


commentaires

Marseille côté mer

Publié le 13 Juillet 2013 par Nadine dans Niouzes narcissiques

Alors que je m'apprête à monter à la montagne, je profite de cette matinée encore fraîche pour vous faire le récit du week-end précédent au bord de la mer : car, non seulement nous sommes cette année la capitale de l'Europe, mais en plus nous avons une région entre mer et montagne où nous pouvons sans effort faire les DEUX !

Donc vendredi, à peine la dernière sonnerie de l'école retentie, celle des grandes vacances, nous avons sauté dans le bus, direction Marseille, puis le métro et les embouteillages du 8ème pour ralier la pointe rouge où nous attendaient Etienne, Marius et Tribulle, Tribulle étant le bateau. Lorsque Cathy nous a rejoint nous avons levé l'ancre direction le Frioul pour y passer la nuit. Pour ne pas vous faire trop envie, je ne m'attarderai pas sur les poissons, coquillages et crustacés au resto, la pêche des enfants le matin, la calanque où nous avons mouillé pour le petit déj, je me contenterai de vous envoyer des photos des sirènes et des tritons.

PhotoService.com PhotoService.com

 

 

Revenus à quai samedi à midi, nous nous sommes précipités à Noailles pour voir Anne, ma copine de Lyon connue en Syrie et qui séjournait à la filliotière pour aller au FID (vous suivez toujours ?). Neel a engouffré un couscous géant, puis nous avons rejoint ses cousins avec lesquels il s'est remis de ses émotions devant une Xbox. Le soir, après un détour chez Eugénie, juste en face, le meilleur resto créole de Marseille, et surtout le plus convivial, nous les avons laissés, ma sœur et moi-même pour aller écouter un concert au palais Longchamp.

Le lendemain les aventures ont continué à nouveau sur un bateau, un plus gros à moteur, une navette qui amène ses passagers en quatre minutes  du J4 à la digue au large où il y a une installation artistique de Kader Attia. Comme prévu le plus beau c'était surtout la vue depuis la rade. Les garçons se sont surtout concentrés sur les détails techniques : les moules accrochées au quai, les poissons, le bateau, les cerises et les chips du pique-nique (et à l'écran de l'i-pod). Bref, y en avait pour tout le monde.

 


PhotoService.com

PhotoService.com

 

Neel avait donc le pied marin lorsque nous sommes arrivés lundi matin aux Laurons à Martigues chez Roland et Nanie : embarqué sur le bateau avec Marius il a passé deux jours de pêche et a remonté une bonite.

commentaires

La fête de l'école

Publié le 9 Juillet 2013 par Nadine dans Niouzes narcissiques

PhotoService.com

C'était mercredi dernier comme tous les ans la fête de l'école de Cuques. Mais c'était cette année une fête un peu particulière puisque c'était la dernière de Neel comme écolier (ce qui ne l'empêchera pas de revenir l'année prochaine et encore après). Cela a commencé avec la chorale de l'école et son répertoire habituel, sous la direction du directeur qui est aussi le chef de chœur, puis solennellement, le même directeur a aligné les CM2 devant lui, debouts sur les bancs, pour leur dire au revoir. Beaucoup avaient les yeux humides, parmi les élèves, les enseignants et les parents, car, je l'ai déjà dis et je le répète, Neel a été dans une école formidable à beaucoup de points de vue.

C'était l'année dernière à la même époque que sa maîtresse de CP, Valérie a quitté l'école et c'était déjà un peu le chagrin. Je profite de ce blog pour le rappeler : Valérie n'est pas une bonne maîtresse, c'est la meilleure maîtresse du monde, celle qui a su accueillir Neel et l'intégrer dans la classe et faire qu'il se sente bien dans son univers, la classe, l'école, le quartier, la vie française. D'ailleurs ces camarades de classe qu'il a quittés l'année suivante resterons quelque part ses camarades de cœur. Il en retrouve l'année prochaine au collège.

Il y a aussi dans l'école de Cuques (quelle chance nous avons !) le meilleur directeur du monde, Jean-Pierre. Neel a été inscrit alors que nous étions encore en Haïti et dès le lendemain de son aterrissage il a visité l'école, les yeux grands ouverts, demandant à y aller tout de suite. Il allait d'étonnements en étonnements, par exemple à toucher les radiateurs qui étaient une découverte. Jean-Pierre l'a fait venir avant même que la mairie ne l'inscrive officiellement, et tout au long de ces cinq années et demi, il a toujours gardé un œil attentif sur lui.

En conséquence, je peux dire que Neel a passé une scolarité épanouie dans cette belle école, une école vaste avec de la verdure et un terrain de sport qu'il a fréquenté assiduement. Un papa d'élève me disait l'année dernière que Neel était un peu la mascotte de l'école. En tous cas le chéri des dames de service qui ne tarissent pas de compliments sur lui.

C'est à la rentrée le grand basculement dans l'enseignement secondaire. Neel l'attend avec impatience comme tous les enfants de son âge : un cadre plus grand, mais moins rassurant, les enseignements et des enseignants spécialisés par disciplines. Mais je crois que ni lui, ni moi, nous n'oublierons son école et ses maîtres et maîtresses de son école.

Merci à Jean-Pierre et à toute l'équipe de l'école de Cuques.

commentaires