Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Articles avec #voyages en asie catégorie

Qui mange un chien Chihuahua

Publié le 18 Août 2011 par Nadine dans Voyages en Asie

http://photos.travellerspoint.com/205886/DSC01412.jpgJ'aurais pu aussi bien ecrire on n'a pas avale de couleuvres, mais avec 41 de fievre hier, j'ai le cerveau un peu ramolo. Hier soir c'etait soiree de gala avec Xay. Il nous a amene dans un restaurant tres chic de la proche banlieue d'Hanoi, dans le quartier ou l'on delivre les licences pour l'elevage des serpents. D'ailleurs, dans les vivarium que l'on voit au rez de chaussee il y a aussi des varans et d'autres bestioles bien sympathiques. Au premier etage c'est le resto lui-meme, avec des salons et un decorum raffine.

Pour l'apero, Xay nous avait amene du chien. Est-ce mon etat de fatigue ? Je n'ai pas beaucoup aime : viande forte et grasse. Mais il parait que c'est plein de vitamines. Puis le serpent lui-meme que l'on depece presque a vif et dont chaque partie sert a faire un plat : le sang avec de l'alcool, la peau en chips, les os ecrases, des nems de serpent etc... en tout dix plats differents sans compter le riz gluant, les legumes. On arrose le tout d'alcool dans lequel a trempe un serpent bien sur ! Et bien c'est bon, voire tres bon et cela ne ressemble a rien qu'on ne connaisse.

Ce soir derniere soiree a Hanoi et avec Xay, nous ferons plus simple : une pho.

Je continue a me doper au paracetamol : demain commence l'epreuve la plus rude, Hanoi-Moscou, puis 16 heures d'attente a Moscou, Moscou-Paris et Paris Marseille. J'espere arriver autrement qu'en rampant...

commentaires

La malediction d'Hanoi

Publié le 17 Août 2011 par Nadine dans Voyages en Asie

http://www.vietwind.vn/fr/images/stories/Train/Royal%20train1.jpgNous sommes arrives, Romu et ma pomme, ce matin a Hanoi par le train, a 4h30. C'est le train de nuit qui part de Lao Cai, a cote de Sapa. Plus confortable que le train indien, moins sympa que le train Lisbonne-Madrid, il est tout de meme tres bien avec ses soft bed, a quatre par compartiment. Ils pourraient tout de meme prevoir un horaire d'arrive moins tot. Moins sympa que le lusitania comboio hotel, car il n'y a par la voiture bar avec son comptoir anime. Tant pis et puis je n'etais pas en etat d'aller me coller a un comptoir a ecluser des godets. http://healthylifecarenews.com/wp-content/uploads/2010/11/Paracetamol.jpg

C'est que depuis avant-hier je me traine un etat febrile qui me fait alerner les frissons, les suees et l'etat de loque ambulante. C'est certes moins pire qu'il y a neuf ans a Hanoi - j'avais alors en plus de la fievre, une tourista severe qui m'empechait de manger autre chose que du riz blanc et m'interdisait de m'eloigner des toilettes de plus de 10 m - mais ce n'est pas genial. Alors je me dope comme un courreur cycliste avec le paracetamol de Romu (ne pas oublier de voyager avec un infirmier !) et j'espere guerir rapidement. A moins que la soiree de ce soir avec Xay, chien et serpent au menu, soit ne m'acheve soit ne me remette sur pieds ?

commentaires

Ma nuit chez les Hmongs

Publié le 15 Août 2011 par Nadine dans Voyages en Asie

Tout d'abord sachez que l'equipe s'est agrandie depuis deux jours avec Kess, une Chinoise de Malaisie. Elle nous quitte ce soir pour Hanoi. Depuis Dien Bien il y a 8 heures de mauvaise route a travers les superbes paysages de la montagne tropicale, avec torrents et cascades. Nous avons croise les gens des ethnies, dont les femmes arborent des coiffes superbes et des vetement teints a l'indigo.

http://www.duanrevig.com/Vietnam/Sapa/slides/Jeune%20fille%20Hmong%20noire%20et%20son%20enfant.JPGNous sommes depuis deux jours a Sapa, station climatique prisee des gens d'Hanoi qui viennent y chercher la fraicheur, et nous retrouvons aussi les foules touristiques que nous avons quitte depuis Luang Pra Bang. Harcelement garanti tous des metres pour des barcelets, des tissus etc...

Heir matin, suite a un tuyau de Kess, nous sommes partis avec May, une dame hmong dans son village : quatre heures de marche a pied avec une troupe de dames hmongs qui bavassaient en portant leur lourd sac a dos pendant que l'Espagnol marie a la bimbo a la (chirurgie) plastique soignee etait en train de souffrir des les cotes.

A 16 heures nous etions dans le village de May, 500 habitants, beaucoup d'enfants, des poules, des cochons et des buffles partout. Nous avons partage un bout de sa vie de famille avec son mari qui a cuisine et des deux gosses sales comme des pous et rigolards. La nuit a la Hmong c'etait a trois dans un lit en bois sans matelas. Heureusement, encore une fois j'avais mon hamac pour me sauver la vie, je me suis enroulee dedans.

Romu et ma pomme avons ete les seuls a avoir le courage de rentrer a pied. Maintenant je suis morte et j'envisage une sieste dans le lit de l'hotel.

commentaires

Valmy, Vertieres, Dien Bien Phu

Publié le 12 Août 2011 par Nadine dans Voyages en Asie

dbp611tk8Je suis depuis hier a Dien Bien Phu que ma mere m'avait presente comme un petit bled du nord du Vietnam. Il est vrai que venant du Laos, tout bourg d'importance apparait comme une grande ville. Cependant Dien Bien Phu qui n'etait pas une ville, ni un village en en 1954, est maintenant une ville de province d'une certaine importance, surtout que l'effet frontiere jour en sa faveur.Dien-Bien-Phu-parachutiste

Mais pour tout le monde, Dien Bien Phu c'est d'abord une bataille qui sonna le glas de la France coloniale en 1954 et vit le triomphe des bo doi avec tout un peuple derriere eux, ces petits hommes jaunes qui mettaient la patee aux hommes blancs trop sur d'eux. Les traces de bataille sont partout, assez soigneusement concervees : le musee poussiereux avec des photos jaunies et des commentaires tres orientes, la colline Eliane dont les tranchees sont conservees et meme betonnees, des restes de chars, de DCA, des helices d'avion disseminees dans la ville, le QG de de Castries et celui de Giap (100 ans le 25 aout cette annee !). La cuvette est entouree de montagnes magnifiques et l'on se demande bien quelle idee saugrenue a germe dans le tete de l'etat major francais pour venir s'enterrer ici. Surement le mepris de l'adversaire et cela a coute cher.

C'est ce meme mepris de l'adversaire qui a coute la defaite a la France a Vertieres en 1803 en Haiti (cette bande de negres !) et a la Prusse en 1792 (cette bande de vas nus pieBia nghe Bo doids). C'est aussi et surtout le triomphe des peuples qui relie ces trois batailles : celui du peuple de la Revolution francaise qui defendait ses droits acquis depuis 1789, celui d'etre passe de sujet a citoyen, celui du peuple des anciens esclaves de Saint-Domingue qui defendait sa liberte, celui d'un peuple colonise, opprime qui revait de liberte. Les Jacobins blancs, noirs ou jaunes, ce sont les peuples qui font l'Histoire : le monde arabe nous l'a encore montre cette annee. J'espere qu'en Palestine il en sera bientot de meme. 

 

1000e article de blog : je ne l'ai pas fait expres mais je suis tres contente qu'il tombe sur ce sujet.

commentaires

Un pays sous influence

Publié le 11 Août 2011 par Nadine dans Voyages en Asie

Nous sommes arrives, Romu et ma pomme, ce matin a Dien Bien Phu, je vous en parlerai plus tard. Mais puisque nous avons quitte le Laos, voici quelques impressions du pays d'ou nous venons.

C'est un tres beau pays de montagnes et de rivieres, mais un petit pays cerne de puissances gourmandes. Ayant remonte le Mekong et l'ayant traverse d'ouest en est dans sa partie nord, j'ai pu observer l'avancee de la deforestation. Partout, y compris dans le parc national, des coupes ou le vert clair se detache sur le vert fonce. Pays pauvre de peu de ressources, le Laos visiblement vend son bois ou n'a pas d'autre choix que de le vendre. Car par ailleurs ses routes sur certaines portions sont neuves, en excellent etat : en regardant les panneaux l'on voit alors que celles-ci ont ete payees par la Chine ou la province chinoise du Yunnan : le geant du nord utilise visblement son voisin comme debouche vers la mer via la Thailande. Ce matin la route entre Muang Khoua et la frontiere etait en travaux payes par... le Vietnam ! A la place des coupes de bois, des clairieres ou la plantation de cultures de rente : hevea, cardamone ou indigo.

Et c'est bien cette derniere culture, qui, liee a la deforestation, me fait irresistiblement pense a ce pays qui me tient tant a coeur, Haiti qui connu sa premiere culture capitaliste avec l'indigo a la fin du XVIIe siecle et qui a subi une deforestation cruelle sous l'influence des empires qui 'ont exploite. 

J'espere que les Lao, ce peuple accueillant et demuni saura se premunir contre les ogres qui l'entourent. Je ne peux m'empecher d'etre pessimiste. Cependant toutes les influences ne sont pas mortelles : la France qui a ete la puissance coloniale a laisse beaucoup de traces du francais mais surtout un element essentiel de notre culture nationale, voire regionale pour les Marseillais : la petanque ! Il y a partout des boulodromes de petang (comme on dit ici) et l'on y joue frenetiquement aux boules abreve de lao-lao, alcool de riz local qui remplace le pastis. Hier soir, nous avons d'ailleurs joue jusqu'a tard sur le terrain de l'ecole de Muang Khoua avec des Lao en parlant avec les mains. Si d'ailleurs quelqu'un pouvait me donner la traduction en lao de baiser fanny ou de tu pointes ou bien tu tires, ca me rendrait bien service pour mon prochain voyage dans ce pays.

commentaires

L'homo touristicus au Laos

Publié le 9 Août 2011 par Nadine dans Voyages en Asie

PhotoService.com

 

Le Laos etait il y a encore quelques annees une destination confidentielle. Avec la democratisation des voyages, ce sont pas les grandes foules qui se precipitient mais deja les lieux les plus beaux et ou les mieux desservis accueillent pas mal de touristes. Luang Pra Bang bien sur qui commence a ressenbler a Disneyland sur Mekong, mais aussi ici a Luang Nam Tha. Il y en a beaucoup qui font un tour du monde en un an, d'autres qui arrivent de Chine, de Thailande etc... Mais que font-il ? C'est une question que nous nous sommes posees toute la journee d'hier Vero et moi. En effet, nous avions loue des velos et nous avons fini notre tour de la campagne alentour a travers les rizieres et les villages des minorites. Nous etions les seules occidentales : nous n'avons croise personne d'autre, ni a pied, ni en velo ni en moto. De meme au marche local ou l'on parle avec les mains et ou les produits chinois voisinent avec les productions locales et ou les etals merveilleux regorgent de nourriture de toutes les couleurs, nous etions les seules. Comme par ailleurs, il n'y a presque personne dans les treks, on se pose les question : mais ou sont-ils, que font-ils tous des gens que l'on voit le soir, ou debarquer l'apres-midi avec leur sac a dos et qui demandent en premier a la guesthouse si le wi fi est a au debit ? J'en soupconne un certain nombre de rester toute la journee dans la guesthouse a causer avec d'autres back-packers aventuriers de leurs aventures dans d'autres pays de la region.

Le Laos, comme la Thailande ou les Cambodge est un pays bouddhiste du Petit Vehicule. On y croise donc quantite de moines en robe safran, la tete rasee, de jeunes garcons qui vont a la queue leu leu. Et chacun de s'emerveiller sur le bouddhisme, religion de tolerance, d'ouverture d'esprit, etc... Ce sont les memes qui demanderont a propos de l'Indonesie si le fait que ce soit un pays musulman "ca craint pas ?" et qui commentent horrifies que les femmes et les fillettes y portent un jilbab (voile musulman). Cette lecture par le biais religieux commence a me sortir des yeux : n'ont-ils pas vu qu'en Thailande le bouddhisme est un pretexte a la repression feroce des populations musulmanes du sud du pays (plus de 4000 morts) ? Qu'il n'est ni plus ni moins spirituel que n'importe quelle autre religion et que les devotions ici ressemblent beaucoup a des superstitions comme partout ailleurs ? Que raser la tete a un petit garcon et l'habiller d'une robe safran c'est autant une violence qu'un jilbab ? En plus ce garcon reste des mois voire des annees dans le monastere, doit aller mendier dans la rue a 6 heures du matin et ensuite annonner des prieres dans un wat. Mais non, personne ne le releve et bien au contraire a Luang Pra Bang on se bouscule le matin a la procession des moines.

La question du jour porte naturellement sur les ideologies. Le Laos est nominativement un pays communiste avec culte de la personnalite commme il se doit. Quel est donc ce personnage represente en statue que l'on trouve aussi sur les billets de banque ? A gagner : un billet de banque.

commentaires

Vodka russe et roulette neo-zelandaise

Publié le 8 Août 2011 par Nadine dans Voyages en Asie

PhotoService.com

Ce qui vaut beaucoup mieux que l'inverse car je crains que la vodka neo-zelandaise soit infecte. En fait ce furent les deux themes de notre soiree au jungle camp au parc national de Nam Tha : un jeu organise par le Neo-Zelandais de notre troupe qui consistait a faire tourner des cartes le plus vite possible pour faire un carre et a se saisir de stylos pour ne pas perdre (ne cherchez pas a comprendre, c'est neo-zelandais, et ils sont les Belges des Australiens, c'est dire), le tout accompagne de vodka russe que j'avais achetee au Duty Free de Moscou. Hier soir, de retour en ville, ce fut le lao-lao, l'alcool de riz local.

J'etais donc pendant deux jours en trek au milieu de la jungle du Laos. Avant de partir l'objectif consiste a trouver un groupe ou a en monter un pour faire baisser le prix individuel. Nous etions donc sept avec un guide et trois porteurs-cuisiniers a parcourir les montagnes et la jungle du nord-Laos. Evidemment, comme c'est la saison des pluies, les sol d'argile etait boueux et glissant et c'est avec difficulte que nous progressions sur les pentes et les chemims, du moins quand il y en avait, parce que la plupart du temps c'etait notre guide qui le tracait au coupe-coupe. Nos chaussures etaient rouges de boue, nos jambes et nos culs aussi mais les guides qui etaient en tongs etaient nickel : en beaucoup de choses, le local a l'avantage sur le touriste.

Nous avons vu des animaux sauvages : araignees, fourmies, papillons, mille-pattes geants et sangsues, surtout des sangsues d'ailleurs. Vu aussi des plantes et des gens qui allaient en cueillir dans la foret : bambous, cardamone. On a surtout apprecie ce bol d'air, le bain dans le torent, cette ambiance decontractee, la gentillesse des guides et les repas qu'ils nous avaient prepares, les sourires des gens dans les villages des minorites. Aussi a quel point l'exploitation de la foret est une chose sensible ici entre coupe nettes, et cultures de rentes qui progressent (heveas, cardamone, indigo etc...). Surtout avec la proximite de la Chine : la route toute neuve et excellente est en voie d'elargissement et les travaux sont payes par les Chinois qui s'ouvrent une voie d'acces vers la Thailante, le golfe du Siam et le detroit de Malacca.

Aujourd'hui c'est encore velo avec Vero pour finir le tour que nous avions commence vendredi et demain je quitte ce petit morceau de paradis du nord-Laos.

PhotoService.com

commentaires

Luang Nam Tha

Publié le 5 Août 2011 par Nadine dans Voyages en Asie

PhotoService.com

Je suis arrivee hier apres quatre heures de bus dans un bled du nord du Laos (pourtant capitale de province) Luang Nam Tha. Outre que le climat est legerement meilleur que le long du Mekong (moins de pluie, moins moite) c'est le depart de nombreux trek pour le parc national juste a cote. C'est aussi le coeur du pays des minorites ethniques. juste a cote du Yunnan, de l'autre cote, en Chine.

Depuis hier, donc, il faut trouver d'autres gens pour monter un trek : c'est chose faite pour demain, nous serons sept d'une equipe internationale de la Nouvelle Zelande a l'Europe. En attendant aujourd'hui avec Vero, une Parisienne pas degoutee des Asiatiques puisqu'elle vient ici alors qu'elle habite avenue d'Ivry dans le 13e, et deux jeunes Allemands, nous avons fait un petit periple en velo autour de la ville, a travers les rizieres, les champs de mais, les briquetteries, les maisons de paille, de tole ou de beton en saluant les gens d'un sabadi (bonjour en Lao) auquel il nous repondaient par un sourire, ou par un sabadi en retour, beaucoup de ces gens appartenant aux minorites dont non -Lao, tous en costume traditionnel. On a vu des gens repiquer le riz, d'autres transporter du bois, refaire le toit d'une maison, des enfants se baigner nus dans les rivieres, des dames s'y laver habillee etc...

Au bout de plus de six heures de velo, je me suis accordee un petit plaisir comme j'aime ici : la coiffeuse. En Inde c'etait une couturiere car il n'y a pas de coiffeuse pour dames en Inde. Ici il y a en a partout. Pour 40 000 kips soit 3.6 euros j'ai eu droit a un shampoing, une coupe et un massage du cou, du crane et de la face. C'est pas le pied ?

Demain je serai au fond de la jungle sans internet. Des niouzes dans deux jours.

commentaires

Remonter le Mekong (2)

Publié le 3 Août 2011 par Nadine dans Voyages en Asie

Pas de blog hier, pas de connexion non plus, j'etais a Pakbeng petit bourg sur le Mekong, ville pionniere entre fleuve et foret. Me voici a Huey Xay ce soir, ville frontiere separee de la Thailande par le Mekong apres 20 heures de bateau en deux jours sur un sampan a moteur poussif.

Juste apres Luang Pra Bang le fleuve coule au milieu de la foret qui couvre les montagnes. Par endroit il se resserre avec rochers et rapides. Ce n'est quand meme pas la Riviere sans retour, je n'ai pas eu besoin de faire Marilyn en jean mouille. On se croirait dans la nature sauvage sauf que de temps en temps de pauvres huttes abritent quelques pecheurs. Surtout on voit nettement les coupes de bois dans la foret qui forment des carres verts clairs d'herbes hautes. L'exploitation dans ces pays porte bien son nom, on ne se donne pas la peine de replanter derrierre.

Apres Pakbeng il y a la route toute neuve dont on voit la saignee du chantier. Les coupes sont plus nombreuses et l'activite agricole reprend. En aval de Huey Xay c'est de nouveau la plaine avec mais en rive droite cote thailandais et canne a sucre en rive gauche cote laotien.

Je suis assez en vrac avec le mal de terre mais contente d'etre arrivee et d'avoir vu ce Laos du Mekong. Je reprends la route demain pour le nord des montagnes et des tribus.

commentaires

Lao Lao in LPB

Publié le 1 Août 2011 par Nadine dans Voyages en Asie

laos pictures lp1Luang Pra Bang c'est un peu la jungle touristique. Il y a un marche de nuit (et internet), ce qui habituellement en Asie du sud-est est un must (ah le pasar malam de Kuta Bahru !) mais ici c'est artisanat veritable (je pouffe) et T-shirt a prix touriste et bouffe de rue meme pas bonne. Alors cet apres-midi j'ai loue un velo et je me suis echappe dans les faubourgs de LPB pendant plus de trois heures et j'y ai retrouve ces rues bordees de toutes sortes d'echoppes avec rien ou debordantes, reparateurs en tout genres, petits restaurants populaires, marches merveilleux et des gens souriants avec qui il fait parler avec les mains et avec lesquels je renonce a marchander et surtout pas marchander mes sourires.

Ce matin c'etait un tour sur le Mekong jusqu'aux grottes de Pak Ou et leurs centaines de bouddhas. Les rives sont occupees mais peu amenagees : des enfants s'y baignent, les barques de pecheurs, des escaliers venant des villages, l'embarquement des chargements de bois sur des gros navires plats. Depuis le fleuve la foret semble monter des rives jusqu'en haut des montagne et puis j'ai eu cette vision : nous etions dans les paysages du film Apocalypse Now sur cette riviere d'Indochine avec ces enfants souriants qui nous saluaient avec des coucous.http://farm4.static.flickr.com/3077/5838713321_460d538309.jpg

Demain je prends le bateau pour remonter 300 km en amont : esperons que je ne vais pas rencontrer le colonel Kurtz et ses sauvages, parce que je sais pas alors si je vais y aller... trop tard le billet est pris !

http://www.celluloidheroreviews.com/images/apocalypse-now.jpgJe ne sais pas si je vais trouver internet demain dans le camp du colonel Kurtz alors j'envoie tout de suite la question du jeu concours : si le film Apocalypse Now fait allusion au Mekong sans le nommer, ce n'est pas ici que le film a ete tourne. Alors ou ?

A gagner une soiree video chez moi avec ce film en version longue avec la superbe scene chez les planteurs francais.

Je rappelle que le lot de la premiere etape jeu concours est toujours en jeu : c'est un telephone portable, pour de bon !

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>