Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Ecureuil vs lapin

Publié le 31 Juillet 2007 par Nadine dans Voyages en Turquie

Vous vous gourez tous ! Je médite ! Et aussi je revise en vue de mes taches de ministre de l'Histoire vu les taches qui m'attendent pour la suite : Ephese, Phocee, Pergame, rien que ça. Et en plus je suis dans mon domaine. Parce qu'en plus j'ai failli sur la cote lycienne car je ne connais rien sur les Lyciens et je me suis refugiee de honte sur l'estrassage a la plaj.

 

A l'ıntention des lexicographes qui lisent ce blog, plaj ce n'est pas du SMS c'est du turc. Comme tekstil. külot, kamyion, etc... Djam ramene un quasi-dictionnaire de turc en photos.

 

Alors pourquoi l'ecureuil et le lapin ?

 

Djam se nourrit de graines, de fruits et de simit. Beaucoup de simit.

 

 

Nadine se nourrit de salades et de legumes. Beaucoup de salades. Elle a une autre drogue : le the. Ce tombe bien on en offre tout de temps dans ce pays. Aussi la efes pilsen parce qu'elle est un peu sheitan.

 

Mais une equipe c'est fait aussi de complementaires : Djam mange le quignon et la croute du pain, Nadine la mie.

 

Et puis pour boire elles vont chercher de l'eau a la mosquee, l'eau du petit Allah. Les voies du seigneur sont impenetrables...

 

Jeu-concours : bravo a Diego Perez et a PFG pour la reponse foot avec Roberto Carlos. Mais il manque le nom de l'equıipe dans la laquelle il a signe !

 

Quant a M. Anonyme :

 

- On attend toujours un article de linguistique sur le ladino.

 

- Peut-etre qu'avec de meilleures connexions a Selçuk ce soir et l'aide du petit Allah ?

commentaires

Harem et hammam

Publié le 31 Juillet 2007 par Nadine dans Voyages en Turquie

Pour toutes les lectrices de ce blog, voici des infos ESSENTİELLES pour celles qui envisagent de voyager en Turquie, celles concernant des epilasi et les kuaför.

La plupart des kuaför sont des kuaför et berber c'est a dire des coiffeurs pour hommes et barbier, et la on passe notre chemin. Pour nous ils faut chercher un kuaför bayan, pour femmes qui sont plus rares, surtout a l'est. İci a Kaş vu le nombre de pepettes en mini-jupe et bikini ca ne manque pas. D'apres Süleyman, le patron de notre pensiyon, y en a meme qui se mettent seins nus une fois dans l'eau. Je n'ai pas ose lui dire que moi j'aime le rien du tout kini, une fois un peu au large sans personne autour. En Malaysie et au Cambodge c'etait le pied mais ici l'eau est trop... claire ! D'ailleurs a propos de bikini, passons aux epilasi.

Les epilasi se font dans les hammam ou dans les kuaför bayan. Ce matin j'etais chez une gentille dame qui ne parlait que turc mais avec geste on s'est tres bien comprises. Dans ce pays de vrais bruns et brunes, c'est beaucoup mieux que chez les imberbes asiatiques.

Quant aux plaisirs du hamman, pour l'ınstant il fait trop chaud, je prefere les plaisir du bord de l'eau sur chaise longue. Apres la sieste j'y retourne.

 

PS : cette photo a ete prise il y a deux ans mais c'est bien Kaş et c'est bien ma pomme sur la chaise longue. Pareil pour la photo d'hier.

commentaires

Message de Djam

Publié le 31 Juillet 2007 par Djam dans Voyages en Turquie

Je renonce officiellement et définitivement a illustrer les articles de Nadine par des photos : c'est İMPOSSİBLE !! Donc, ceux qui voulaient des photos devront attendre le retour en France et la mise a jour de mes album photos sur Flick (lien sur le coté).

Message personnel a Laurence et Marion : j'ai envoyé un mel sur l'adresse de Marion mais n'ai pas de réponse et je n'ai pas l'adresse correcte de Laurence, alors : Laurence, peux-tu m'envoyer un mel pour que j'ai ton adresse et que je t'envoie ce mel ? Biz

Dj@m

 

commentaires

Akdeniz

Publié le 30 Juillet 2007 par Nadine et Djam dans Voyages en Turquie

Cela veut dire mer Mediteranee en turc. En face de nous il y a le Yunanistan (la Grece) car en face de Kas il y a l'ile de Meghisto deniere ile du Dodecanese a quelques encablures du rivage. L'eau est merveilleuse bonne et nous sirotons des jus d oranges sur des chaises longues : un apercu du paradis.

Ce matin nous avons quite Olympos. Hier soir a la pensiyon autour de la table ca buvait du raki en mangeant de la pasteque, des concombres et des graines, tout en jouant des air nostalgiques et ondulant en jouant du saz, le oud turc, et de la guitare.

Nous n'avons pas trouve de rennes a attacher au dolmuş pour la route qui passait par Demre, l'ancienne Myre, la ville de saint Nicolas. Malgre tout cela a touche au coeur la lorraine Djamila. D'ailleurs avec la chaleur ecrasante je crois que les rennes se seraient sentis mal, malgre toutes les images de Noel Baba en Santa Claus coca cola, qui ornent la ville.

 

commentaires

Thalassa Thalassa

Publié le 29 Juillet 2007 par Nadine et Djam dans Voyages en Turquie

C'est ce que nous aurions pu nous ecrier en descendant du plateau anatolien vers la Medıterranee, revenant des lisieres de l'orient lointain. Mais nous etions dans le bus, de nuit en train de dormir : 12 heures de route entre Göreme et Olympos avec arrets toutes les trois heures dans des stations de bus en forme de caverne d'Ali Baba ; neon a fond, musique loukoum, tout acheter a n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, a manger idem, massage du bus a l'eau tel le chameau au caravanserail et... massage sur plateforme vibrante pour Djam (Pilates sans concurrence sur les prix 1 million les 3 minutes). Bref, ca donne presque envie de passer toutes nos nuits dans les bus.

Nous sommes au bord de l'Akdeniz au coeur de la jeunesse turque a nous prelasser sur la plage d'Olympos. La jeunesse turque fait dorer au soleil ses percings et ses tatouages, entretient ses dreadlocks, affalee sur la plage ou dans des tree-house sur les tapis, buvant force biere et mangeant force gözleme. Ici plus besoin du maillot halal, le string est vıvement conseılle pour se fondre dans la faune... sauf les mémés qui sont a l'ombre sur des tapis a surveıller les momes quı courent sur la plage.

 Il fait chaud, tres chaud. trop chaud mais l'eau translucide est a temperature ideale. Comble du bonheur Djam a trouve des lunettes de piscine : elle s'entraine deja pour Kaş. Foça et Bozcaada. Attention les yeux !

 

Jeu-concours : Sur la plage, peu de livres. Beaucoup de journaux. Maintenant que les elections sont finies, la presse turque reprend les vraies valeurs, celles qui lui font vendre du papier ; il y a les fılles a moitıe nues photographıees a Bodrum mais il y a surtout le foot, premiere ou seconde religion nationale ca depend des jours (vendredi ou le week-end).

Question : quel footballeur fait le plus la une des journaux turcs ? A gagner : une ampoule de la victoire.

commentaires

DJAMILA une histoire d'amour

Publié le 28 Juillet 2007 par Hervé dans Voyages en Turquie

Toujours à la Villa Dimanches... On vient de manger des brochettes, et Bernard a mis à griller la sienne une heure avant les deux miennes pour être sûr qu'on pourrait manger nos trois brochettes en même temps Moi j'ai accepté que mes abats soient un peu cuits uniquement pour faire plaisir à Bernard, sinon je lui fais mal au cœur.

Au fait, Djamila, elle est djamais là ? Elle sourit, mais de loin c'est tout…
Djamila est le nom d'une histoire d'amour, bref roman ou longue nouvelle comme on voudra, on va pas ergoter, dont l'héroïne est dite éponyme. Non, pas Eponine, ni née à Nîmes ni Non de Lenclos, non, Eponyme. Eponyme, ça veut dire que l'auteur n'est pas arrivé à trouver un nom différent pour son récit et pour son héroïne. Ce petit ouvrage, sorti des steppes mongoles et fières (donc aériennes, car un Mongol fier se sent très vite pousser des ailes) de l'URSS orientale, est connu en France pour avoir été traduit par Aragon (celui dont la femme aimait les glaces au citron et vanille), et surtout pour la préface du dit Aragon. Bref, on tombe amoureux rien qu'en lisant la préface. Et en plus on n'est pas déçu lorsqu'on lit la nouvelle, loin de là. Djamila, chez Tchinguiz Aïtmatov, c'est une chevelure, un sourire, un amour naissant dans un corps à peine éclos de belle feme d'orient. Quant à moi, Djamila, c'est un grand sourire, celui d'une femme claire au nom d'orient, un sourire qui m'a fait tourner un peu la tête dans un aéroport un jour chaud de juillet, je le reconnais, même si je n'ai pas l'habitude de brancher une belle femme au sourire craquant quand elle est accompagnée par son papa, qu'elle est aussi avec une de mes meilleures amies et qu'elle a en plus dans sa poche un billet pour la Turquie avec embarquement dans la demi-heure. Je n'ai pas peur de la concurrence, mais il y a des cas où l'affronter pourrait passer pour un cas d'autisme rédhibitoire. L'autisme est rédhibitoire, en effet, et la mythomanie suscite habituellement de la défiance auprès des personnes pourvues, comme moi, d'une forte stabilité psychologique. C'est ce que j'avais essayé d'expliquer à une célèbre actrice que je n'ose nommer ici car j'ai de la pudeur, il y a dix ans à peu près, dans un bistrot parisien où je buvais un café tranquille entre deux correspondances. Elle venait just de finir le tournage du Patient anglais, m'avait reconnu, s'était jetée à mon cou en souvenir du bon vieux temps, et je n'ai rien trouvé d'autre alors pour l'inciter à se décoller de ma bouche que de lui dire "Ecoute, Juliette, tu ne veux pas me lâcher la grappe une fois pour toutes ? Tu ne vois pas qu'on nous regarde et que les gens pourraient s'imaginer qu'on est toujours ensemble ? Et puis arrête de m'appeler Johnny en public, ça fait mauvais genre". Bref, je quittai alors Juliette dépitée (et Johnny alité, ok, je la ferai plus, celle-là) en me disant qu'il faudrait à l'avenir que je me méfie terriblement des mythos, vu que ça n'arrange pas mon image de marque déjà sérieusement entamée par les ans, les cheveux blancs,  mon ventre naissant et mes divorces finissants.
Reste que, mythomanie à part, et pour ceux qui ne connaissent pas Djamila (pas celle de Tchinguiz Aïtmatov, celle de l'aéroport), il y a des sourires qui vous donnent envie de partir en voyage...

Hervé
commentaires

Les cenobites tranquilles

Publié le 28 Juillet 2007 par Nadine et Hervé dans Voyages en Turquie

Ne voyez aucune allusions aux deboires conjugaux des uns et des autres, lecteurs ou auteurs de ce blog. İl s'agıt bıen des peres cappadociens et des nombreux moines qui peuplaient la region et y ont laisse de magnifiques monasteres des eglises peintes de toute splendeur.

Dans la plupart, le programme iconographique est le meme, typologıes mettant en regard scenes de l'Alliance et scenes de la Bonne Nouvelle, prophetes et evangelıstes. Dans les registres ınferıeurs, le cortege des saints et des anges en costume palatial ou militaire posent comme une cour celeste, avec la hıerachıe des fonctıonnaıres ımperıaux. Enfin, sıs a cote des roıs oints de l'ancien testament, David et Salomon, oints comme le sera le fils de dieu, fıgurent Constantin avec sa mere Helene, ramenant la vrai croıx de Jerusalem. Troısıeme mıroir du programme theologique : le Basileus, image vivante de Dieu en reference aux deux alliances, pour l'humanite. Les repertoıre iconographiques sont codes sans il soit possible de se lasser : les couleurs sont si vives, les expressions tellement justes malgre leur hieratisme.

commentaires

FLASH SPECIAL D'HERVE AUX GIRLS EN VADROUILLE

Publié le 28 Juillet 2007 par Hervé dans Réflexions profondes

Bonjour, les filles Je découvre vos six derniers posts ce matin à 10H30, pendant que je suis près du hamac de la Villa Dimanches et que j'attends patiemment que Bernard se réveille pour qu'il m'ouvre la porte et me permette de me faire un café ou même (rêvons !) qu'il me propose de m'en faire un. J'étais, ainsi que je vous l'avais dit (l'avais-je dit, au moins ?), loin de tout et sans connexion pendant quelques jours, à la Roque d'Anthéron entre ballades et concerts musicaux. Comme son nom ne l'indique pas, la Roque est un endroit pour les concerts de piano classique. Tout cela dans l'entourage d'une petite idylle que j'ai interrompue avant son terme, parce qu'en vieillissant il m'arrive aussi parfois de grandir. Me voici donc pour 24 heures de nouveau connecté avant de basculer dans le Var chez mon père, où de nouveau je serai loin de tout, loin de vous. Mais cela ne vous dérangera pas trop, car de moi ne vous manquent que mes posts et le fait que j'honore les commandes que l'on me passe. J'ai l'habitude de répéter inlassablement aux femmes que je croise que je ne veux pas être aimé seulement pour mes posts, mais elles ne me croient jamais. Allez, promis, dès que Bernard se sera levé, qu'il m'aura fait un café, que je me serai réinstallé quelques heures, je vous dis deux ou trois choses sur ce qui me fait chavirer le cœur à chaque fois que je lis le pénom "Djamila". Et même si Djamila Ould-Somebody se rue sur tous les prétextes éculés pour ne pas montrer son sourire.

commentaires

Ballades a travers la Cappadoce

Publié le 27 Juillet 2007 par Nadine et Hervé dans Voyages en Turquie

Hier et avant-hier ce furent des ballades a pied entre les vallees (vallee des Pıgeons, vallee de l'epee, vallee rose, vallee rouge), entre les champs de fruitıers, les cheminees de fee. les tunnels creuses dans le tuf, petites eglises troglodıtes cachees, en montant, en descendant. Quand on est a pied on ne croise que des Francais, godillots aux pieds et sac Quechua (la marque des Francaıs aventuriers) sur les epaules.

Aujourd'hui ce fut le tour en mini-bus avec quelques marches dans les cites souterraines, la vallee d'İlhara, le monastere de Selime etc... La ce sont plutot des Asiatiques que l'on croise et quelques autres Europeens, Australiens et Americains. İl y avait avec nous 5 jeunes Coreennes, des profs, tres rıgolotes et super equipees en matos photo et un Americain qui vit au Turkmenistan et qui se desole de ne pas pouvoir visiter les pays alentour. İl se proposait meme de vous donner gratis W : vous prenez-vous ?

Sinon, je suis bien contente d'avoir refait ce tour deja pris il y a deux ans pour la raison suivante : il y a deux ans, le guide parlait un anglais sı abominable qu'on ne comprenait rien meme en tendant l'oreille. Cette fois-ci la jolıe Yasmine parlait un tres fluent english et j'aı pu tout savoir sur le nombre d'etage des cıtes souterraines, comment ils y utilisaient des pots de chambre, que Cappadoce veut dire la vallee des beaux chevaux, bref toutes choses utıles a ma culture.

Pour les photos de tout cela ? Djam fait ce qu'elle peut mais elle attend surtout une connectıon correcte. Mais des qu'elle peut un tsunami de photos, de diaporamas et de video attend ce blog. Restez vigilents.

commentaires

Flash specıal de Djam a Herve

Publié le 26 Juillet 2007 par Djam dans Voyages en Turquie

Cher Hervé,

Je suıs au regret de t'annoncer qu'ıl m'est ımpossıble de transférer la moındre petıte photo en raıson d'une pıtoyable qualıté de connexıon.

Cependant, je te prıe de bıen vouıloır ecrıre l'artıcle promıs (ıl y a fort longtemps) sur mon prénom en lıttérature.

De plus, par la présente, je me faıs l'echo de Nadıne quı te prıe, elle aussı, de bıen vouloır écrıre l'artıcle tant attendu sur les Juıfs d'Istanbul.

Veuıllez agréer, efendı Hervé, l'expressıon de nos sentıments les plus vıfs.

 

PS : faute de mıeux, voıcı un sourıre ınformatıque     ;-))

commentaires
1 2 3 4 5 > >>