Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Les grands départs, les petits départs

Publié le 30 Juin 2012 par Nadine dans Niouzes narcissiques

PhotoService.com

C'est ainsi qu'ont été présentés le pot et les discours de fin d'année jeudi dernier. Moi, après douze ans de Jas, j'étais dans les grands départs et j'ai été gâtée avec comme cadeau plein de trucs d'aventurière, même que certains continuent soit à flipper, soit à se payer ma tête suite à l'épisode Nguyen et avant mon départ en Colombie. Je vous passe les petits mots, les chansons parodiques louant les qualités et les défauts des uns et des autres partants, et passons à l'essentiel, moi-même (essentiel dans le cadre d'un blog narcissique).

C'est Mathlide qui naturellement a prononcé le discours pour ma pomme, appuyée par une manif avec drapeaux SNES et FSU, et porte-voix, louant mes qualités et mes défauts, et surtout mes qualités, c'est l'exercice de style requis dans ce genre de circonstances où tout le monde en plus vous aime (les gens assoiffés de reconnaissance adorent). Comme elle ne m'a pas passé son discours, vous devrez subir le mien dans ce post, et en entier. En effet, l'appel des boissons se faisant sentir dans l'audience, je l'ai racourci en vrai.


Je suis venue ce soir en vélo et j’espère repartir en vélo, si ce n’est pas possible… disons que si je bois trop, je pourrai à pied d’œuvre demain matin pour surveiller le brevet.

Je suis arrivée dans ce collège il y a douze ans. Douze ans en poste au Jas. Vraiment douze ans ? Il y a eu

— Un an de congé formation.

— Trois années déchargée six mois et huit déchargée à partir de la mi-mai pour des fonction d’élue.

— Cinq semaines de congé d’adoption.

—  Deux mois de convalescence.

Soit au total quatre ans.

Heureusement le GT barèmes n’en a rien su, cela aurait fait 90 points en moins et peut-être cette mesure de carte scolaire m’aurait envoyée plus loin…

Je vais donc à Mignet. Je vais changer d’ambiance après 22 ans de carrière en ZEP ou équivalent ZEP. Comme je l’ai dit au principal « l’assassin revient toujours sur les lieux du crime » j’y ai été élève de la 6e à la 4e.

Cette année aura été une année très très spéciale. J’ai beaucoup tiré la langue et en même temps je me suis réveillée tous les matins avec le bonheur d’être en vie. Même les 4e6, même les 5e5 c’était du bonheur à côté de quoi je suis passée. Et pourtant ils m’en ont fait baver comme rarement j’en ai bavé car c’était une année très très spéciale. Très très spéciale au point que je reçois deux cadeaux, l’un pour être revenue, l’autre pour partir.

Je pars sans regret, mais je vous regrette tous. Je pars sans soucis : la section  syndicale est plus solide que jamais. Je l’ai reprise des mains d’Arlette qui l’avait reçue de Jean Alpe. Il y avait aussi Jacky, et Nicole à la trésorerie. Et Dominique fidèle parmi les fidèles et ses disputes avec Jacky.

Je me souviens des combats menés depuis douze ans : on sortait des années Allègre et l’on s’est tapé la droite pendant dix ans.

2003 et 2010 les grands combats des retraites mais aussi tous les autres, pas tous perdus, certains gagnés et surtout la fierté de s’être battus avec pugnacité.

Alors puisque le Changement c’est maintenant, on va quand même pas changer les bonnes habitudes et on va de toutes façons descendre dans la rue parce qu’il y a encore plein de choses à gagner ou à regagner.

— La revalorisation de nos carrières et nos salaires qu’on attend depuis 1989.

— La RTT dont on a jamais vu la couleur, ou plutôt nous avons eu la ATT (augmentation de la tâche de travail).

— Le respect de nos métiers et de nos qualifications sans passer par la case évaluation et mérite donc mise en concurrence.

— Les 60 000 postes qu’on nous a volé et qu’on doit nous rendre.

Bref les respect des usagers du service public et celui des ses agents comme salariés.

Mais je vous fais confiance, je fais confiance à Mathilde et à toute la section FSU (oui la CGT aussi…). Donc à bientôt dans la rue.

Je pars aussi sans soucis pour la section d’histoire-géo qui compte maintenant trois blondes. Euh… sans soucis ?

Je sais aussi que la salle 204 est entre de bonnes mains.

Par contre qui prend la succession du café de la solidarité à 10 heures ? Comment va-t-on collecter pour le TGV des manifs ou pour la solidarité des grèves ? Ou alors je vous laisse le thermos ? Parce que je crains qu’à Mignet. Bon disons qu’à Mignet y a du boulot, mais je ne désespère pas d’y faire une banderole.

A bientôt, vous n’êtes pas encore débarrasés de moi.


 

Parmi mes cadeaux, un chapeau d'aventurière et le meilleur gateau du monde, celui de Souad, un gateau syrien à la pistache tel que ceux que je mangeais à Hama.

PhotoService.com PhotoService.com

commentaires

Au revoir le Jas, au revoir la salle 204

Publié le 27 Juin 2012 par Nadine dans Niouzes narcissiques

photo-2.JPGJe suis passée hier à mon collège, le Jas de Bouffan où les collègues s'activaient pour la répartition des services et la composition des classes. J'ai vu tout cela d'un air très détaché étant l'année prochaine dans un autre bahut. Ce que j'ai fait, c'est mon déménagement pédagogique et j'ai aussi rigolé avec les collègues. Je vais en profiter pour vous faire une petite visite de ce qui a été mon lieu de travail durant douze ans.

photo-3.JPGLorsque je suis arrivé en septembre 2000, j'étais exilée au fond du couloir du deuxième étage, loin des autres collègues d'Histoire et Géographie. J'étais en salle 210 mais mon voisin était Bab avec lequel cela a toujours été un plaisir de blaguer dans le couloir. Puis lorsque Sandrine a eu sa mutation pour un lycée aixois en 2002, j'ai pris possession de la salle 204 : cette salle c'était le luxe ou presque puisque j'avais deux placards et le labo en accès privatif. J'avais aussi mes toilettes quasi-personnelles. Dans le placard qui  fermait à clef, j'y posais mon sac à main dès 7h45 et les cagnottes diverses dont celles de la solidarité de grève ou pour le TGV du SNES. Le labo était le labo mais aussi le stock de photocopies parfois pour des années — la carte de l'Empire romain est la même chaque année, non ? Alors autant utiliser la grosse ronéo. Et puis aussi  salle de décompression pour élèves agités, mais chut… ce n'est pas trop autorisé…

photo-1.JPGCette salle avait aussi ses défauts comme toutes les salles du Jas ; collège conçu par un architecte qui n'y connaissait pas grand choses aux élèves et une principale alsacienne qui n'avait pas les profs, ses fenêtres donnaient plein Est et ne s'ouvraient qu'au tiers. Ce qui voulait dire les rideau fermés toute la matinée pour ne pas être ébloui et très chaud dès le mois d'avril. Il manquait aussi l'accrochage au plafond du vidéoprojecteur mais il parait que c'est plus compliqué que ça…

Je l'avais peu aménagée mais cela me suffisait. Les cartes d'Europe et du monde aux murs, les multiples collections de manuels scolaires en nombre suffisant pour les classes, mes affiches préférées. J'ai quand même mis trois heures pour faire le déménagement dans la voiture hier matin, plusieurs aller-retour avec le chariot dans l'ascenseur et j'ai passé avec émotion les clefs du placard à Marie qui prend ma succession en salle 204.

A Mignet chacun aussi a sa salle. J'aurais la 202 ou la 203. Déjà je serai moins dépaysée ?

commentaires

Retour aux sources

Publié le 23 Juin 2012 par Nadine dans Niouzes narcissiques

http://image-parcours.linternaute.com/image/750/4/1198257215/1363642.jpgPas de niouzes depuis dix jours dans le blog Nadoch, c'était la course. J'étais comme chaque année dans le vert, le jaune et le rose de LMO et ses 378 candidats, ses chaînages à rallonges et ses intras, et en plus j'étais à Paris le week-end dernier pour causer éducation en Haïti. Bref, pas le temps de vous entretenir de mes aventures ou même relater que nous avons botté le cul de Maryse dimanche dernier comme je le souhaitais dans le dernier post.

Donc le mouve est passé et il est passé aussi pour moi : j'étais volontaire de carte scolaire mais c'est en vœu établissement que j'ai été mutée au collège Mignet. "L'assassin retourne toujours sur les lieux du crime" comme je l'ai dit au principal hier matin. C'est le collège où j'étais moi-même élève de la 6e à la 4e. J'ai cherché sur la toile si quelqu'un avait mis en ligne la photo de classe de mes années collège, mais je n'ai pas trouvé. Alors j'en ai mis une autre, d'une autre classe mais de la même année. Comme je sais que la gestionnaire du Rectorat que je vois le plus possède notre photo de classe de 4e — nous étions camarades de classe dans ces années terribles de l'adolescence stupide, l'âge con comme l'on dit parfois — je vais tenter de l'avoir et de vous la mettre en ligne.http://www.clemi.ac-aix-marseille.fr/cyberfax/UserFiles/Image/admin_06.jpg

Je me suis présentée à l'administration et aux collègues. J'en connais déjà quelques uns et je sais que je vais changer d'ambiance. Après plus de vingt ans de métier en ZEP ou quasi-ZEP — lycée Victor Hugo Marseille, collège de l'Ostrevent Bouchain entre les corons et les terrils du Nord, collège Jules Ferry Marseille 15e, et le collège Jas de Bouffan à Aix — le passage au collège Mignet va me faire découvrir des publics radicalement différents sous tous les angles — CSP+ ou CSP++, classes CHAM et internationales — et des locaux d'un tout autre style — le centre-ville et ses bâtiments classés.

En attendant de les connaître, je goûte un repos bien mérité à la maison : far niente programmé pour tout le week-end ! Et la semaine prochaine déménagement pédagogique après douze ans au Jas et d'entassament de mon bazar en salle 204.

commentaires

Dimanche la fête des pères et celle de notre maire

Publié le 13 Juin 2012 par Nadine dans Niouzes narcissiques

http://s.plurielles.fr/mmdia/i/17/6/segolene-royal-valerie-trierweiler-10694176vqwnj_2041.jpg?v=1L’actualité du moment est redevenue passionnante avec le PS transformé en Desesperate Housewives et ses twitt assassins. On se demande maintenant si, puisque Ségolène n’a pas été conviée à l’Elysée pour la fête des mères, François sera invité au Conseil Régional à Poitiers pour la fête des pères dimanche prochain. Après tout, même si leurs quatre enfants sont trop grands pour lui offrir des cendriers en poterie avec le compliment dicté par la maîtresse, ils peuvent encore lui offrir une perceuse pour sa aménager sa nouvelle maison rue du Faubourg saint-Honoré.

Dans notre bonne ville d’Aix dimanche on espère bien faire la fête à notre maire, Maryse, en ballotage défavorable dimanche dernier. Le changement c’est maintenant aussi dans la 14e circonscription des Bouches-du-Rhône puisque la candidate du Front de Gauche a dépassé les 5%, et que le candidat socialiste est devant celle de l’UMP. Il faut donc confirmer l’essai dimanche prochain et rendre Maryse illégitime.http://referentiel.nouvelobs.com/wsfile/2881338881501.jpg

Bon sinon comme chaque année je fais du mouve avant la FPMA : un chaînage dû à une erreur au rose, des MCS à replacer, un candidat caché, quelques intra-dep et intra-com, et maintenant la ventilation ! Allez je vais me replonger dans mon vert qui est comme un puit sans fond et j’essaie de raccorder le chaînage de la rectification de barème à celui du candidat caché, ce sera plus classe et moins compliqué. Cet après-midi je retrouve mes partenaires et le chef qui est notre guest-star : on l'a surnommé Charlie et évidemment nous sommes ses Drôles de Dames.

Trois jeunes femmes, belles, intelligentes et indépendantes, travaillent pour une agence de détectives privés. Leur patron, Charlie, (un homme riche et mystérieux que l'on ne voit jamais), les contacte uniquement par téléphone pour leur confier des missions. Leur supérieur direct est John Bosley.

Voilà c'est exactement nous avec notre Charlie !

commentaires

Exporter le savoir-faire français

Publié le 9 Juin 2012 par Nadine dans Réflexions profondes

Désolé pour la semaine de silence, mais, après avoir passé 24 heures à la capitale pour une FPMN de dialogue de sourd sur les postes ECLAIR (le changement c'est pas tout le temps maintenant) et presque 3 heures de vélib dans le froid et sous la pluie, je suis revenue avec la crève et j'ai passé deux jours pas au lit mais presque.

http://www.francoislafite.com/wp-content/uploads/2012/03/20120307-Morano-Guéant.jpgC'est en lisant l'actualité internationale que je me suis dite qu'il est vraiment dommage de laisser sur le carreau certains des meilleurs d'entre nous, diplomés de grandes écoles, avec un CV long comme le bras d'expériences, et qu'il serait très profitable que nous les utilisions ailleurs, là où leurs compétences pourraient être reconnues. Un peu comme les diplomés étrangers en France, enfin accueillis depuis l'abrogation de la circulaire du 31 mai 2011.

Tout d'abord, concernant le voisin d'un pays qui m'est cher, je proposerais volontiers à la République Domnicaine d'embaucher un grand connaisseur français du secteur l'immigration, Claude Guéant : en effet ce pays vient de renforcer le contrôle et l'émission des visas pour les ressortissants haïtiens. Notre ancien ministre de l'intérieur pourrait leur donner plein de bonnes idées puisées dans les centres de rétentions. Et ici même pas besoin de charter, il suffit de traverser la rivière Massacre. Quoique les Dominicains ont déjà été très bon par le passé…http://maesterbd.files.wordpress.com/2011/01/mam-tunisie.jpg?w=500

Toujours aux Amériques, je proposerais volontiers un lot groupé au Québec, deux dames, Valérie Pecresse et Michèle Alliot Marie. A l'heure du Printemps Erable, la première a déjà fait merveille dans nos universités, la deuxième a proposé en son temps à la Tunisie qui entamait le Printemps Arabe la savoir-faire français en matière de répression. N'ayant pas pu l'apprécier en Afrique du Nord, nous pourrions la voir en action outre-Atlantique.

Encore des dames, Nadine Morano et NKM ont-elles tenté un poste en communication d'entreprise à Monsanto, Union Carbide, TEPCO ou… Areva ? Pour les hommes par contre, je conseillerais le secteur de l'habillement, avec la cordonnerie pour Alain Juppé qui est droit dans ses bottes depuis 1995 et la confection pour tous ceux qui ont retourné leur veste sans savoir maintenant qu'on ne peut pas la remettre dans le bon sens : Frédéric Mitterrand, Bernard Kouchner, Eric Besson…

http://referentiel.nouvelobs.com/file/3117990.jpgQuant à Sarko lui-même ? Il peut toujours essayer le pays de sa femme mais j'ai quelques doutes. S'étant débarrassés de Berlusconi et de ses soirées bunga bunga, je doute qu'ils goûtent à celles de Nico et de Carlita, qui, soulignons le quand-même a plus de classe que Ruby : ou alors nouveau capitaine de navire pour le Costa Concordia ?

Allez bon week-end à tous, et si vous avez des idées de reconversion pour ces compatriotes n'hésitez surtout pas. On transmettra.

commentaires

Deux jours de fête

Publié le 3 Juin 2012 par Nadine dans Tchatche et niouzes

PhotoService.com

Les week-end du mois de juin sont traditionnellement les plus chargés en fêtes et pots divers, et ce premier week-end de juin a entamé la série, avec deux soirées en deux jours, assez différentes mais tout autant dans la norme pré-estivale.

C’était vendredi 1er juin la fête des voisins comme le prévoit le calendrier. Je ne suis normalement pas très fan de ce genre d’obligations calendaires qui permettent de justifier l’inverse de la bonne action annuelle les 363 autres jours de l’année : la fête que j’aime le moins est celle d’aujourd’hui, la fête des mères, fête pétainiste s’il en est.

Mais là c’était mes voisins Manu et Céline qui étaient à l’initiative et je n’ai pas attendu la fête des voisins pour les connaître, les inviter ou être invitée. L’ambiance était détendue et sympathique à l’image du quartier. La traverse d’Orange a beaucoup changé depuis douze que j’y habite ; les personnes âgées sont devenues minoritaires et ont été remplacées par des familles, souvent intellos, de bons revenus (il le faut, vu le prix de l’immobilier ici !), pas mal d’entre eux venus de la région parisienne bref des bobos comme je le suis moi-même. J’étais donc comme un poisson dans l’eau à causer voyage, recyclage des déchets, activités des enfants, pendant que Neel s’amusait avec ses copains du quartier en picorant pizza et bananes pesées. Nous c’était sirop de menthe maison, rosé frais et plats bios. On s’est tous dit qu’on devait remettre cela l’année prochaine, en plus grand et peut-être fera-t-on ce dont je rêve : bloquer la rue et la vider de ses voitures.

Hier, changement d’atmosphère. Les juniors d’un club de rugby aixois qu’anime un de mes amis recevaient en match amical un club de Bourgogne dont l’un des animateurs est un ami commun que je n’avais pas vu depuis longtemps. Je me suis pointée au club house pour la troisième mi-temps, celle qui se joue avec des pichets de bière et de la paella et où l’on fini rond à défaut d’être ovale. Les conversations étaient bien moins intellos, c’est la loi du genre, les chansons étaient braillées comme il faut, accompagnées du geste. J’étais ravie de revoir cet ami de vingt et un ans et d’être chaleureusement accueillie dans cette ambiance pas bégueule.

Pour la photo, je vous laisse deviner de quelle soirée il s’agit.

 

commentaires