Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Colomba en Colombie

Publié le 31 Juillet 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

PhotoService.com

Nous sommes revenus dimanche soir très tard de Corse via Nice, hier soir c'était soirée insulaire avec les copains, les copines et la cousine, et aujourd'hui grand départ pour Paris, demain la Colombie.

Depuis hier c'est la finission des bagages qui, outre le bordel habituel de la routarde, comporte des livres, des DVD, des livres pour enfant, de la lavande, des manuscrits, des noix de cola etc… bref, tout un bazar de cadeaux pour Bogota. J'ai essayé le plan de la valise immense, mais le poids du contenant me met en surpoids. J'ai donc opté pour le grand sac à rayures dans lequel ira mon sac à dos et les sacs de cadeaux car je n'ai droit qu'à un seul bagage de soute et 23 kg. Nous étions encore hier soir à deux heures du mat. La traversée de Paris jusqu'à Denfert où je crèche ce soir risque d'être épique. Ce soir, je serai encore lestée de colis supplémentaires livrés par Evens et par Stevens dont je vais voir le frère et le neveu en Colombie. Le trajet entre la filliotière parisienne de ma cousine et l'Orlybus à 5h35 du mat risque d'être homérique avant d'entamer mon Odyssée sud-américaine.

Je ne sais pas si j'aurais rapidement une connexion internet à Bogota. Si je ne blogue pas, la raison la plus probable sera le manque de connexion et non un enlèvement par les FARC. Ne commencez donc pas tout de suite à prévenir Laurent Fabius et le tout le quai d'Orsay si vous n'avez pas votre post quotidien la raison sera surement beaucoup plus prosaïque.

commentaires

L'île de Beauté

Publié le 30 Juillet 2012 par Nadine dans Voyages

Chacun sait laquelle est surnommé l'île de Beauté, et je répète, au risque de froisser certains, que les deux plus belles îles du monde sont françaises, à savoir la Corse et la Réunion (désolé pour les autres). Outres ses femmes d'une beauté remarquable (même celles qui résident sur le continent), et ses paysages exceptionnels, la Corse c'est aussi le plaisir des cinq sens comme nous l'avons encore éprouvé la semaine dernière à Asco.

Le village construit dans la pente à 600 mètres d'altitude offre une vue superbe sur le cirque des montagnes les plus hautes de Corse, et tous les soir sur la terrasse, nous profitions de la fin du jour et du lever de la lune sur les sommets. En contrebas, la rivière Asco serpente entre les rochers de vasques en cascades. En été le mumure du courant est couvert par les cris et les rires des enfants et des jeunes, par leurs grands ploufs lorsqu'ils se jettent du haut des rochers dans les profondes piscines des grandes vasques. Mais en cherchant bien (et en étant bien conseillé), l'on trouve des coins où l'on peut se baigner seul dans la tranquillité. Les journées sont chaudes, le soleil brûlant à midi, mais l'air n'est pas lourd. Et l'eau un peu fraîche de la rivière permet de se maintenir dans un équilibre thermique des plus agréables et vivifiant selon les dosages de la journée. Sans compter les massages à bulles naturelles des cascades.

Mais ce n'est pas tout ! Notre hotesse compte parmi les plaisirs majeurs ceux de la table, incluant ceux de la cuisine et de la conversation autour de la gastronomie et des bons vins. Au petit déjeuner c'était miel du pays et confiture de clémentine corse, à midi pique-nique chaud et froid de restes agrémentés et de salades, et le soir, après l'apéritif sous le figuier, le diner sur la terrasse. Le podium gastronomique de Neel est le suivant : les beignets de fromage frais, les cotellettes d'agneau et les pâtes au pesto ou les raviolis. J'ai plus de mal pour le mien tellement les concurrents sont proches de l'ex-aequo : charcuterie, fromage, poisson au brucchio, calamars, gambas, farcis… Et après les fruits et la tisane, le concert sur la terrasse des guitaristes finissait ce tableau d'ensemble enchanteur, pendant que Neel tournait dans le village avec la bande des jeunes avec lesquels il avait sauté dans le torrent tout l'après-midi.

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

commentaires

On a pris le maquis

Publié le 27 Juillet 2012 par Nadine dans Voyages

corse_drapeau.jpgC’est avec une clef 3G que je vous envoie ce post depuis la montagne corse où je n’ai pas de connexion internet, ni réseau pour mon opérateur. C’est dire si je me sens nue et partie dans le maquis. Malgré tout il y a de quoi survivre : d’abord la maison est confortable et vaste et surtout l’accueil des copains est très chaleureux. On mange bien, très bien, voire trop, on boit raisonnablement mais avec régularité. Et puis Neel a trouvé une bande de copains avec lesquels il descend à la rivière plusieurs fois par jour. Là, ils sautent depuis les rochers et restent de longs moments à papoter perchés du haut de ces rochers tels des mouflons corses. Quand il n’est pas du coté de la rivière, il joue au foot dans le village ou part manger des pizzas à la pizzeria au dessus. C’est dire si l’on est proche du paradis sur terre. Quant à nous, les grands, l’on descend après la grosse chaleur se baigner dans l’eau fraîche et transparente, c’est-à-dire tout à l’heure. Vous aurez les photos dès mon retour à Aix.

commentaires

Sur la terre de nos ancêtres

Publié le 21 Juillet 2012 par Nadine dans Voyages

Neel-corse.jpgcorse_drapeau.jpgAprès un week-end passé à Chauvet, haut lieu familial, et même la semaine complète avec ses cousins et ses grand-parents pour Neel, nous allons nous retrouver demain à Nice avec Mô car lundi matin nous partons en Corse. Nous avons été invités à passer la semaine à Asco par une de mes camarades dont c'est le village. Tout bon Corse a un village, le notre c'est Sorbollano dans le sud, mais nous n'y possédons que du maquis ce qui est nettement moins confortable que la maison de Chantal. Je pense que nous n'aurons pas le temps d'aller faire un tour dans le sud, qui, comme chacun le sait, est beaucoup plus beau que le nord (je sens que je vais me faire des amis, les Corses sont aussi fiers et ombrageux).

C'est donc pour Neel et moi-même un retour sur la terre de nos ancêtres : je rappelle que mon père était Corse mais aussi  que le père de Neel est né en Corse. Rajoutons, au cas où certains d'entre vous ne seraient pas convaincus, que le drapeau corse est dessiné d'après la tête de Neel, ce qui est une preuve irréfutable. Neel est de toutes façons un insulaire et les rapports entre les Haïtiens et les Corses n'ont jamais été ceux de l'indifférence ; certes l'armée nègre indigène a foutu la pâtée à un certain Bonaparte qui y avait envoyé son beau-frère, le général Leclerc, mais la sœur du même Bonaparte, la femme du précédent, devenue sa veuve lors de l'expédition de Saint-Domingue, Pauline Bonaparte, appréciait particulièrement, parait-il, les mêmes indigènes, mulâtres, griffes, quarterons, grimauds et même les nègres avec ou sans galons et uniforme, pour leurs performances en versions horizontales. Je vous renvoie pour cela à la littérature (Alejo Carpentier Le royaume de ce monde ou Jean-Claude Fignolé Une heure pour l'éternité).

Les plaisirs que nous envisageons en Corse seront plus simples : la rivière, la mer, les copains, les bonne bouffe et le bon vin. Nous rentrerons dimanche prochain.

commentaires

La famille à Chauvet

Publié le 20 Juillet 2012 par Nadine dans Tchatche et niouzes

On ne présente plus Chauvet aux lecteurs de ce blog, pas plus que la fête familiale du 14 juillet autour de l'anniversaire de Mô (soixante-neuf ans de plus de Baptiste au jour près). Pour les autres vous pouvez cliquer sur les liens.

Bref, toujours des grands classiques, le gâteau, les cadeaux, le feu de camp, le feu d'artifice, les tentes dans l'herbe, la terrasse. Cette année, la bande des enfants — neuf durant le week-end mais d'autres sont montés après — a exploré les alentours de Chauvet de jour comme de nuit, couchés dans des lits, dans des tentes et même à la belle étoile malgré la troupe des parents, grands-parents et tontons-tatas qui les cherchaient partout et discutaient ferme sur le télésiège qu'ils ont même tenté de démonter. L'année prochaine on les lance sur la piste du démontage des canons à neige pour qu'ils fassent l'œuvre d'utilité publique.

Je récupère Neel dimanche avec Mô à Nice, au train des Pignes avant de nous embarquer en Corse.

 

Le best of en photos

 

Faute que le changement c'est pas tellement maintenant, peut-on au moins avoir la Révolution avec Marx et Chavez ?

PhotoService.com

 

 

Alors au moins le rock'n'roll ?

PhotoService.com

 

 

Tentative de démontage du télésiège par les enfants

PhotoService.com

commentaires

Derniers jours de travail

Publié le 18 Juillet 2012 par Nadine dans Niouzes narcissiques


J'ai croise ce vélo hier après-midi, avenue de la Grande Armée, sur mon vélib, en descendant au SNES. Ce genre de truc, vous vous en doutiez, j'adore (baptisé épouvantal à voitures, le trottoir est fait pour les piétons).

C'était ma dernière perm de l'année et demain mon dernier GT au rectorat : les stagiaires, dernier cadeau de Chatel et du Sarkoland avant expulsion. Et demain soir.... les vacances !

commentaires

En route pour les JO

Publié le 16 Juillet 2012 par Nadine dans Haïti

PhotoService.com

Ce ne sont pas les prochains JO de Londres dont il sera question. Ce sont des JO d'hiver et encore pas ceux de Sotchi dans deux ans. La route est encore longue, mais maintenant la voie est tracée puisque Neel vient d'intégrer la FHS jeudi dernier : nous avons passé la journée avec Jean-Pierre Roy, notre champion national, président de la FHS et pour l'instant seul coureur, mais qui est allé aux championnats du monde à Garmisch l'année dernière. Le programme d'entraînement en slalom ou en boarder cross (on hésite encore) est presque tracé. Vous pouvez déjà commencer à répéter la Dessaliienne pour les futurs podium.

En attendant,on encourage très fort les coureurs haïtiens encore du côté de Calais en ce moment, avant qu'il ne rejoignent Londres pour les JO.

PhotoService.com

commentaires

En vélo à travers les grands métropoles

Publié le 8 Juillet 2012 par Nadine dans Tchatche et niouzes

PhotoService.com

Tous mes fidèles lecteurs connaissent mon goût immodéré pour le vélo urbain, au point que j'envisage d'en faire à Bogota. C'est ainsi que je profite autant que je peux  des systèmes de location des grandes villes, ayant commencé par la ville pionnière, Lyon et ses Vélo'v grâce à Seb, puis Paris et maintenant Marseille. Dans ces deux villes j'ai même acheté un abonnement annuel partagé avec JJ.

Ayant reçu la semaine dernière ma carte pour le Vélo marseillais, je l'ai immédiatement essayée. En plus il y a une station juste à côté de la fillotière (Saint-Charles-Voltaire) mais je laisse le vélo en bas de la pente, sans me taper l'avenue de la Grande-Armée (Stalingrad-Réformés). C'est un des avantages du Vélo. J'ai fait le premier test lundi pour aller au SNES, là, la difficulté c'est de trouver des stations qui ne sont pas pleines et mardi pour aller à la plage aux Catalans. Le cul sur la selle, on redécouvre la ville et l'on s'aperçoit que la plage n'est qu'à un quart d'heure du haut de la Canebière.

Presque aussi bien que sur les rives de la Méditerranée, il y a le Vélib sur les bords de la Seine. J'y étais le mois dernier un dimanche matin et j'ai remonté et descendu les voies sur berges libérées des bagnoles : l'opération Paris Respire est une des petites sœur de la Cyclovia de Bogota comme vous les savez après avoir visionné la vidéo de vendredi. La capitale sous le soleil et dans le calme, la vue de l'enfillade des ponts par en dessous, et, trop chouette, prendre le tunnel du quai des Tuileries malgré ses odeurs de mazout.

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

commentaires

Colombie : préparation au voyage (3), la ciclovia

Publié le 6 Juillet 2012 par Nadine dans Voyages au Nouveau Monde

Le travail s'est ralenti en ce début juillet et, même s'il nous reste les TZR et les stagiaires jusqu'au 19, j'ai maintenant le temps de négocier sérieusement la dernière ligne droite de la préparation au voyage en Colombie. Tout d'abord Lucas et Edson en ligne pour caler les derniers trucs, qui vient me chercher, chez qui je vais, quand etc… et aussi tout ce que je vais faire traverser l'Atlantique (DVD, livres, noix de cola, produits typiques de Marseille et de la Provence…).

Comme certains s'inquiètent de la destination estivale de cette année, je leur envoie une vidéo de Bogota le dimanche et de ses activités dominicales et familiales : c'est la ciclovia. Pour ceux qui me connaissent, et même ceux qui me connaissent moins, vous savez que je suis une cycliste urbaine de longue date et avec une grande constance. Je fais tout à vélo dans Aix, mais aussi maintenant à Paris avec le Vélib et à Marseille avec Le Vélo (article prochainement). Je ne pouvais que m'enthousiasmer pour cette initiative colombienne, la première et plus vaste au monde avec 120 km de rues et de voies rapides libérées de la circulation pour les vélos, les rollers et les piétons. Alors chiche, je cherche un vélo le dimanche à Bogota et… peut-être aurais-je la chance de tomber sur un beau Bikewatch (ou mieux encore un prof d'aérobic, vous avez vu les filles comme ils sont taillés) ?

 

Spéciale dédicace à Milou, ma partenaire élue, ma prof d'espagnol et surtout ma copine, qui m'a fait découvrir la ciclovia. Promis, je te ramène des tonnes de photos.

 

 

commentaires

Aménagement de la fillotière

Publié le 4 Juillet 2012 par Nadine dans Niouzes narcissiques

Je vous avait laissés le 15 mai dernier avec la signature chez le notaire de l'achat de ma fillotière marseillaise (rappel : c'est le féminin de garçonnière). Depuis le 5 juin il y a l'électricité et entre temps il y a eu déménagement (merci les costauds du SNEP et les autres !) et ménage. Bref, de quoi vivre et bien vivre. La première à avoir essayé les lieux a été ma copine élue nationale alors qu'elle avait un train à prendre à 6h du matin. La fillotière étant à 2-3 mn à pied des quais, c'est une bone option. Rapidement moi aussi j'en ai profité, que ce soit à cause d'une soirée à Marseille ou parce que j"étais au SNES deux jours d'affilée. J'y ai même amené le vert de LMO pour bosser, ce qui veut dire que je lui au fait grimper les quatre étages. Ceux qui connaissent apprécieront.

Il y a maintenant tout le confort : un lit deux places moelleux généreusement offert par ma camarade d'Aubagne et un lit une place servant aussi de canapé, table en formica, chaises récupérées dans un grand lycée aixois, frigo, micro-onde, plaque électrique, chaine hi-fi, vaisselle, linge etc… et surtout une rizeuse électrique en ayant respecté la consigne : tout  vient soit de récupération — y compris les poubelles — ou de vides-greniers et d'Emmaus. Bref tout ce qu'il faut en 32 m2, y compris le pastis et le rhum.

Grande plus-value de la fillotière, les voisins du quatrième étage. En face c'est Alexandre et à droite Anne. Différents tous les deux et aussi sympathiques. On a déjà descendu quelques cafés et quelques apéros ensemble et je sens que ce seront pas les derniers. Ci-dessous quelques photos en version j'étale mon bordel.

 

PS : juste pour rassurer les délicats, y a un truc neuf, ce sont les alaises plastifiées des matelas.

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

commentaires