Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Téléscopages d’actualités

Publié le 31 Mars 2011 par Nadine dans Réflexions profondes

http://20.img.v4.skyrock.net/204/jayjay976/pics/2361485553_small_1.jpgC’est aujourd’hui que notre territoire national compte un département de plus, Mayotte. C’est cette semaine, suite à la vague bleue marine, que nos dirigeants ont lancé un débat sur la laïcité, lire en fait un débat sur l’islam avec des relents racistes qui puent. Il d’ailleurs assez amusant de voir la droite française en vierge effarouchée se drapant dans le drapeau de la laïcité comme une vertu quand on connaît son histoire de droite catholique ayant rejeté la loi de 1905 comme œuvre du diable. Il est vrai qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas…

Je rappelle donc à tous ceuhttp://1.bp.blogspot.com/_LYb-_J5WkTc/TPKjgWJ6L9I/AAAAAAAAAFU/YJ9CGbJbGlU/s1600/suisse+contre+minaret.jpgx qui auraient séché leurs cours de géo que Mayotte fait partie de l’archipel des Comores, que les Mahorais sont tous noirs et musulmans dans leur immense majorité. Traditionnellement, les femmes n’ont ni hijeb, ni burka, ni autre connerie moyen-orientale ou wahabite, mais un petit voile sur la tête qui ne couvre pas toute la chevelure, avec des motifs exotiques. 

Je pose donc la question : le débat sur la laïcité qui vise à dire ni minaret, ni manifestation publique, ni voile quelconque — même traditionnel — sur la tête de quiconque, ni rien du tout de l’islam dans notre terre judéo-chrétienne, s’appliquera-t-il à l’ensemble du territoire national, DOM compris ? Déjà, faire entrer la famille mahoraise dans le code civil a été un sacré casse-tête. Je crains que nos nouveaux parangons de la laïcité ne soient pas au bout de leurs peines dans le cinquième DOM.

commentaires

Douce France (au Sarkoland)

Publié le 27 Mars 2011 par Nadine dans Réflexions profondes

Cela fait longtemps que je n’ai pas poussé un coup de gueule de blog à propos de politique. Mais la conjonction de plusieurs faits m’y incitent, aujourd’hui, jour de scrutin qui voit s’opposer de charmants duels PS-FN ou UMP-FN. Je ne vote pas puisque mon cantonnier n’est pas renouvelable, mais le dis tout net : je n’ai pas peur de me salir les mains, comme en 2002 avec Chirac-Le Pen je n’aurai aucun état d’âme, j’irai voter n’importe qui contre le FN. Parce que la peste ou le cholera se soignent, pas le SIDA, et malgré tout ce que je vais écrire juste après.

Mais tout ceci se passe dans un contexte, celui des croisades initiées par les grands qui nous gouvernent (euh… Sarko, un grand ?). Il y a d’abord la Libye que nous avons transformée en vitrine grandeur nature de nos jolis avions de chasse produits par nos usines, nos ingénieurs et notre capital que le monde entier admire et nous envie… mais peut aussi nous acheter. C’est d’ailleurs assez drôle que nous nous soyons transformés en vertueux défenseurs des Droits de l’Homme au pays de Khadafi, deux mois après avoir proposé à son voisin Ben Ali le « savoir-faire des forces de sécurité française afin de permettre de régler la situation ». Il n’est pas loin de temps de temps où Jacques Foccard fabriquait la Françafrique.

http://membres.multimania.fr/long80/photoschateau/croisades.jpgC’est d’ailleurs assez idiot d’aller embêter Khadafi alors qu’on lui avait permis de faire du camping en plein Paris. Ce brave homme, devenu apparemment fréquentable depuis une quinzaine d’années et jusqu’à récemment, était le meilleur gardien de nos frontières, un de ceux qui appliquaient à la lettre le programme Frontex avec la mise en commun de patrouilles de polices en compagnie de celles de l’Italie de Berlusconi pour repousser les hordes de clandestins d’Afrique subsaharienne. Je ne sais pas s’il y a un rapport de cause à effet, mais je lis dans le Monde d’hier l’article suivant :

Le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, a fixé vendredi 25 mars aux policiers un objectif minimal de "28 000 éloignements" d'immigrés clandestins en 2011, soit un chiffre identique à celui de l'année précédente.

L'"objectif" est de "28 000 éloignements pour 2011, il est impérieux de l'atteindre", "il doit même [être] dépassé dès lors que nous disposerons, avec la loi sur l'immigration et l'intégration, d'outils juridiques nouveaux", a souligné le ministre devant les directeurs départementaux de la sécurité publique et les commandants de groupements de gendarmerie.

Le Monde, 25 mars 2011

Au même moment, le site du Monde me propose l’article suivant paru en décembre dernier : Délinquance, immigration : Hortefeux joue la fermeté.

Je n’en rajoute pas une louche et je m’étonne de moins en moins du vote Marine…

Et parfois j'ai un peu honte de mon pays…

commentaires

Dézombification : s’occuper aussi des sous

Publié le 25 Mars 2011 par Nadine dans Niouzes narcissiques

PhotoService.com

Vous avez déjà eu le récit détaillé de mes aventures avec les objets et de mes tentatives jusqu’ici réussies de dézombification de ma vie matérielle qui avait été sérieusement zombifiée depuis l’incendie de ma maison.

Il semblerait maintenant que les forces occultes tentent de s’attaquer à mon compte en banque. Mais d’abord, un petit flash-back :

Au mois de janvier dernier, j’ai dû, en urgence, aller déclarer à l’URSSAF un salarié qui ne m’avait jamais donné son numéro de sécu au moment où je l’employais. Un incendie et une reconstruction plus tard, événements qui m’avaient un peu perturbés dans ma vie matérielle, j’ai rattrapé ce retard ce qui m’a donné l’occasion de passer toute une journée à Marseille entre l’URSSAF dans le 9ème et la CPAM dans le 3ème. Dans la première, on y croise les petits patrons et les agents comptable, dans la deuxième, le Marseille populaire : je me console avec ces grands moments de sociologie car, en fait, je suis partie d’Aix à 7 heures du matin et revenue à 16 heures après toutes ces démarches, c’est vous dire comme j’étais ravie ! J’ai ensuite reçu un numéro, puis des papiers que j’ai remplis, renvoyés et reçu une facture, que j’ai réglée. Je croyais en avoir fini.

Voilà que la semaine dernière, je reçois un avis de mise en instance de la Poste. Je vais chercher le recommandé avec AR mardi. Je l’ouvre et je découvre que je dois 12 319,50 € à l’URSSAF, dont 142,50 € de pénalités et 623 € de majorations au titre des années 2009 et 2010. Passé le premier choc, je téléphone. Bien qu’ayant coché la case "si vous avez cessé d’employer du personnel au cours de ce trimestre, complétez ci-dessous" l’organisme de recouvrement des cotisations patronales a continué de me compter parmi ceux-ci et mieux encore — au vu du montant des cotisations, 11 586 € pour un an — parmi ceux qui emploient réellement du personnel de maison. J’aurais pu me sentir flattée d’être ainsi reconnue comme membre à part entière de la vraie bourgeoisie, mais non. J’ai préféré faire attention à mon compte en banque et je tente maintenant de rétablir la vérité auprès de cet organisme. Je ne désespère pas d'y arriver, voire même de réussir une dézombification complète de ma vie matérielle et financière…

commentaires

Le printemps redémarre

Publié le 20 Mars 2011 par Nadine dans Réflexions profondes

PhotoService.com

En ce jour d'équinoxe, des nouvelles de la mobilisation.

 

D'abord en Haïti, où c'est jour d'élection : deuxième tour des présidentielles entre un chanteur populaire et populiste et une vieille dame universitaire qui n'a pas toujours vécu dans son pays, alors qu'un ancien président qui fut très populaire et très populiste vient de revenir d'Afrique du Sud. Le taux de participation serait meilleur qu'au premier tour. On croise les doigts pour qu'aucune violence n'émaille le scrutin et que les irrégularités ne dépassent pas un certain seuil. Et puis l'on peut aussi se demander si tout cela a un sens. Je posais récemment les question suivantes :

La démocratie peut-elle être imposée de l'extérieur sur fond d'occupation étrangère ? (quand on sait en plus comment on été publiés les résultats du premier tout et la proclamation des candidats validés pour le deuxième).

Est-ce une démocratie sur fond de misère pour le plus grand nombre et d'inégalités sociales profondes ?

Haïti doit élire un chef d'Etat alors qu'il n'y a plus vraiment d"Etat. C'est cela le paradoxe, je n'ose écrire la triste farce.

 

En France aussi la mobilisation reprend. Chez nous, l'Etats est fort mais il veut se faire modeste. Pas modeste pour bombarder les autres, modeste dans ses dépenses : c'est ainsi qu'il envisage de dégraisser son mammouth, l'Education Nationale, avec des suppressions massives de postes : 16 000 à la rentrée 2011 après plusieurs années du même tabac. Et pourtant l'exemple haïtien ci-dessus devrait nous rappeler que l'Etat par le biais de ses services publics, est le garant d'une plus grande équité sociale. Nous étions donc dans la rue hier pour dire qu'on était pas vraiment d'accord. 12 000 à Paris, 1 000 à Aix (les photos sont là) et on va continuer parce qu'on adore travailler notre bronzage dans la rue dès que le printemps pointe sont nez. On était même six du collège, trois à Paris et trois à Aix.

 

Sinon, pour finir, on a peut-être trouvé la solution pour deux pays : la Belgique qui est un pays avec Etat mais sans gournernement (la preuve que l'anarchie, ça marche !) et Haïti qui est un pays avec gouvernement mais sans Etat. Nous proposons donc que Haïti vende ses politiciens à la Belgique : y en a plein, 19 candidats au premier tour de la présidentielle et  deux anciens présidents qui viennent de revenir au pays. Ca fera un peu drôle aux Flamands mais je suis sûre qu'il s'y feront très vite.

PhotoService.com

commentaires

Cantines à pho

Publié le 14 Mars 2011 par Nadine dans Epicurisme et gastronomie

 

PhotoService.com

J'entame ma troisième semaine d'affilée à la capitale, ou plutôt à Chinatown, puisque le SNES et la DGHR du MEN se situent dans le 13ème, aux Olympiades, la 5ème semaine de la saison et je remonte encore la semaine prochaine. Le quartier n'a rien de follichon, c'est même un des plus moches de Paris où le vent s'engouffre entreles tours. Pour manger, c'est chinois, viet et compagnie ou quelques médiocres brasseries.

Je vais faire ma snob mais tant pis : après tout ce blog est un grand moment narcissique, alors j'en profite. Quand on est déjà allé huit fois en Asie du sud-est comme ma pomme, on a un peu du mal à retourner dans les chinois en Europe. Car les resto chinois, comme toutes les gastronomies, font preuve d'une étonnante plasticité : ils ont le goût et la façon de faire du pays où ils s'implantent. Par exemple à New-York ils sont infâmes comme tous les resto cheap de la Grosse Pomme, avec ce goût fade et écoeurant, mais servis en king size au format US. En France, les chinois observent le rituel entrée, plat, dessert et servent des plats en sauce au goût français. Alors quand on a goûté à la cuisine de rue en Asie, si simple, si fraîche, peu grasse, cuisinée en direct dans les petites échoppes, on a franchement du mal à revenir à cette cuisine lourde et apprétée, réinterprétée. Je suis snob, ben tant pis...

Heureusement à Chinatown, Paris, il y a les cantines à pho (lire feu). Elle sont toutes dans l'avenue de Choisy, juste avant qu'elle ne croise l'avenue de Tolbiac en venant de la place d'Italie. La plus connue est la Pho 14 où il y a la queue toute la journée, mais le service est rapide puisqu'on complète les tables, et que l''on vous dit poliment de laisser la place quand vous avez fini. Oui c'est bien une cantine.

 

La carte est limitée : pho ou bo bun. En gros des pâtes que ce soit dans du bouillon ou avec des herbes. Si vous avez choisi pho, on vous sert en plus des herbes à côté pour agrémenter la soupe. C'est toujours bon, frais, pas gras, un repas complet pour 7 à 8 euros. Y a même une cantine qui vous sert la viande du bouillon (style pot au feu) gratuitement avec votre plat si vous en demandez.

J'ai déjà réussi à amener quatre collègues dans ma cantine préférée du 13ème et ils se sont convertis : je ne désespère pas d'y amener les autres.

 

Les herbes pour la pho

PhotoService.com

 

La pho avec boulettes, viande de boeuf cuite et viande de boeuf crue qui cuit dans le bouillon

PhotoService.com

 

Le bo bun avec quelques nems

PhotoService.com

 

 

commentaires

Sur le pont des Arts

Publié le 12 Mars 2011 par Nadine dans Voyages

http://2.bp.blogspot.com/_FQRcAUBn1n8/Sgd70LHgI5I/AAAAAAAABeE/mU0_AuXYfqM/s400/lucas-cranach-adam-und-eva.jpgAprès la nuit agitée que je vous ai relatée lors du précédent post, je me suis levée tard, puis, profitant du soleil parisien, je suis allée me balader dans la ville lumière baignée d’une douce lumière de fin d’hiver. Je suis d’abord allée traîner mes guêtres au musée du Luxembourg qui propose une expo Cranach. Malgré la foule devant les tableaux, je me suis régalée autant que je me suis cultivée, appréciant en particulier les changements iconographiques subtils, mais réels, du maître de Wittenberg sous l’influence du réformateur de Wittenberg, Martin Luther.

Puis je suis descendue vers la Seine, j’ai suivi les quais jusqu’au pont des Arts pour aller au Louvre qui était fermé : j’espérais aller faire un coucou quelques primitifs italiens et flamands pour faire bon poids. Tant pis. Mais la balade en elle-même fut un enchantement. C’est à cette occasion que j’ai découvert une nouvelle tradition (une tradition nouvelle est-ce vraiment une tradition ?) : les amoureux accrochent aux grilles du pont des cadenas avec leurs noms ou leurs initiales. Il y en a des dizaines de taille et de formes différentes.

PhotoService.com

Mais après l’expo Cranach et ses représentations d’Adam et Eve avec la pomme et le serpent quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que l’un de ces cadenas était un serpent ! Dois-je comprendre que l’un de ces couples avoue au monde entier qu’ils entretiennent une relation pécheresse ? Ou alors est-ce la fatigue d’une nuit de musique tropicale qui m’a fait faire un carambolage mental ?

PhotoService.com

commentaires

Kompa vs Zouk : 1-0 par KO

Publié le 8 Mars 2011 par Nadine dans Haïti

http://www.artemedia.ws/wp-content/uploads/2011/02/Nuits-tropicales.jpgC'était samedi soir les Nuits Tropicales au Zenith de Paris. Voici ce qu'annonçait le programme :

La fièvre du samedi soir atteindra des sommets le 5 mars, avec huit heures de concerts non stop pour une soirée qui se terminera vers 5h du matin ! Au programme, du zouk bien sûr avec Princess Lover, Kim, Medhy Custos et Orlane. Mais aussi de la soul et du Rn'B avec la session Tropical Jukebox qui amènera sur scène Singuila, Lynnsha, Neg'Marrons, Milca et David Denin. Biguine et mazurka sont aussi de la partie avec le Guadeloupéen Rony Théophile. Quant aux inconditionnels du compas haïtien, ils pourront se déhancher au rythme de Ti Kabzy et Carimi.

L'absence de Carimi, qui avait choisi d'aller au carnaval de Port-au-Prince (il a lieu cette année contrairement à l'an dernier, le carnaval de la renaissance ?) avait été annoncée dès mardi : Evens s'était donc annulé mais il restait Ben et un copain à lui de Port-de-Paix (alias peyi pèdi) et le hasard m'y a fait croiser Michelet. Ma garde noire était donc au complet.

Malgré cette absence regrétable, le Zénith était plein à craquer. Plein à craquer mais de faux créoles comme dit Evens et je laisse ce propos sous sa responsabilité vue que moi, je vais en Guadeloupe prochainement. Il a même rajouté par texto que eux, les Haïtiens, sont une nation de vaillants pas une ethnie. http://s168534862.onlinehome.fr/local/cache-vignettes/L400xH400/ti-kabzy-498f0.jpg

Donc nous voici à 20h dans un  Zénith chauffé à blanc (euh... à blanc ?) pour écouter 9 heures de musique tropicale. Cela avait bien démarré avec du reggae martiniquais et de la biguine guadeloupéenne, puis nous avons eu droit à près de 4 heures de zouk love, zouk tout court etc... Bref, il a fallu attendre 4 heures du mat pour enfin s'en prendre plein la vue et plein des oreilles avec les maîtres de la musique caribéenne franco-créolophones, j'ai parlé des Haïtiens : Ti Kabzy puis Alan Cavé en remplacement des Carimi. 

Quelle puissance dans le son, compact, carré, efficace, et quelle patate sur scène ! Haïti est le pays de la région qui la plus grosse diaspora et une bonne part de sa musique est produite en Amérique du nord. Ti Kabzy par exemple vit et produit au Canada. En conséquence sa musique, sa prestation, son son sont américain, avec tout ce que cela veut dire d'efficacité, de dimension supérieure en production lorsqu'on se trouve au centre du monde de la musique. Avec en plus les interventions au clavier typiques du Kompa qui relancent la mélodie, la section de cuivre, les percus et la basse qui marque le rythme (pas comme ces p... de slaps à la con sur une six cordes fretless comme le premier groupe).

Bref, les Ti Kabzy ont réveillé la salle tard dans la nuit, prouvant une fois de plus que les grandes Antilles étaient bien les plus grandes.

commentaires

Une longue préparation

Publié le 4 Mars 2011 par Nadine dans Tchatche et niouzes

PhotoService.com

Au bout de la troisième année d'élue nationale d'un corps qualifié, je n'ai plus grand chose à vous apprendre de l'inter. Vous avez déjà eu des niouzes en 2009 et en 2010, et les roses sont toujours roses. Quelques nouveautés cette année qui améliorent le travail. Les jaunes et les verts ont les académies dans le même ordre et les extensions figurent dans les documents : ces candidats se voient rajouter automatiquement leur premier vœu d'extension au rose et en dessous de leurs vœux figure la liste d'ext avec les codes d'académies. Mais surtout ces candidats sont au vert, ce qui nous évite de devoir les rajouter à la main : imaginez le gain de temps et d'énergie pour les académies de Versailles et Créteil ! Reste à vérifier tout le même que les 71,1, les 71, les 21,1 et surtout les 21 sont dans le bon ordre c'est-à-dire celui de l'âge décroissant.

Parce qu'ayant évité le groupe de la mort, celui où il faut un hamac, une ligne de coke le matin et une pipe d'opium le soir, je ne suis pas pour autant sortie l'auberge puisque je dois travailler avec le Rossignol de Pont l'Evêque (ex Rossignol de Banon), celle qui fait marquer la date de naissance de TOUTES les ext de Créteil en Anglais ! C'est dans ce groupe que l'on apprend aussi que ce ne sont pas les plus grosses qui donnent le plus de travail : les Arts Appliqués dont notre Rossignol est la grande prêtresse ont un coefficient d'emmerdement par candidat très élevé parce qu'il faut commencer par repérer les postes, les postes disparus ou passés de CLMN en DSA (CSAA au vert) ou de 6510 en 6520.

Voyez donc comment on s'amuse un max durant la semaine de préparation au S4 avant d'aller au MEN dès la semaine prochaine !

Sur la photo du haut le travail et l'outil de travail et sur celle du bas  la consolation de tout cela : l'apéro des spécialités régionales du premier soir (avant le rush). J'y ai apporté de la tapenade maison qui a remporté un franc succès (et plein de reconnaissance, chouette !).

PhotoService.com

commentaires