Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Soirée haïtienne en famille

Publié le 28 Février 2010 par Nadine dans Tchatche et niouzes

C’était une date marquée d’une croix sur mon agenda, hier se déroulait la journée/soirée en faveur d’Haïti organisée par l’ACH dans leur salle habituelle du 14ème. Je le dis tout de suite : les absents avaient tort.

Ca a commencé avec trois heures de retard, donc presque en avance, par un mémorable tournoi de dominos. C’est un sport national à Haïti : on joue vite, les pièces callées dans la main en claquant bruyamment les dominos sur la table et on arrête la partie quand toutes les pièces d’un même chiffre sont tombées et que donc le jeu est coincé. A vrai dire, inscrite dans le tournoi, je n’ai pas tout compris loin de là. Et si j’ai réussi avec mon partenaire à faire match nul à la dernière partie c’est à mon corps défendant, je le jure. JJ n’en n’a pas raté une miette, même si les commentaires étaient en VO.

Puis on est passés aux choses encore plus sérieuses : la bouffe et la danse. La musique jouait quand même à tue-tête depuis le début de l’après-midi. Ce sont les dames qui étaient chargées du premier chapitre et les messieurs du second. Il avait du riz, des pois, du poulet et du porc, des salades, des picklies, de la soupe joumou et des beignets même qu’il y a eu panique sur la friteuse à la dernière minute. Et c’était même à l’heure, ce qui fait que Cathy, Etienne et Marius sont passés directement à table. Tandis que les desserts étaient servis, ça a attaqué sévère sur la piste de danse, de 7 à 77 ans (et même en deçà et au delà) jusqu’à minuit. Neel, d’abord timide, a ensuite fait une belle démonstration pour Marius et Félix mais surtout pour les jolies filles présentes pour lesquelles il a retrouvé tout sa culture créole.

Toutes les photos sont sur ce lien (code ayiti).

Prochain rendez-vous le 3 avril aux Pennes-Mirabeau pour la soirée de Baze Créole. Le plateau sera paraît-il varié : il n’y aura pas que du kompa, y aura même du zouk, c’est dire s’ils sont audacieux !

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com
commentaires

A travers la campagne

Publié le 24 Février 2010 par Nadine dans Voyages

images-1.jpgLors de mes pérégrinations parisiennes, je prends le TGV de la gare Aix-en-Provence TGV jusqu'à Paris gare de Lyon. Le trajet de ce fleuron de la technologie française me permet d'admirer la campagne française et de traverser la Bourgogne passé Lyon. Je ne manque pas à ce moment là de saluer par texto mon vieux complice Chico qui réside à Dijon, capitale de cette magnifique province de France.http://www.airadventures.fr/image/logocr21.jpg
Or Chico me signale fort à propos que la campagne de régionales ne se déroule pas qu'en PACA (ou en Languedoc Roussillon pour ceux qui aiment rire) mais aussi en Burgondy comme disent les Anglais. Et que là encore les gens intelligents ont fait une vraie liste d'union de vrais gens de gauche dénommée L'autre Gauche en Bourgogne. Je vous invite donc d'aller visiter le site et si vous résidez dans les départements 71, 21, 58 ou 89 à voter sans hésiter pour eux. Si vous n'y résidez pas, vous pouvez vous consoler en rejoignant le comité de soutien qui se trouve sur la page d'accueil.
J'attends donc que dès le 14 mars au soir le webmaster nous donne ses premières impressions aux premiers résultats.
commentaires

Promos

Publié le 23 Février 2010 par Nadine dans Tchatche et niouzes

100_0276.jpgPrenant en compte le besoin de reconnaissance de beaucoup d'entre nous, nous sommes depuis hier - et depuis une semaine pour certains - en train de trimer, suer sang et eau, sur les promos de notre corps qualifié encore à gestion nationale.
Hier, nous étions en train de tracer les barres au GC et au CH puis de vérifier la syndicalisation autour de la barre, après avoir reporté dans un tableau les contingents et les reliquats. Nous siégeons depuis ce matin, et ce pour trois jours : en séance, après avoir vu les promos, nous répartissons les reliquats sur les échelons en fonction de critères différents, l'un d'entre eux étant de ne pas créer des clauses pour la hcl. Nous sommes ce soir au S4 à vérifier le tout avant de générer les courriels et courriers, et comme ça merde un peu sur une discipline de cet après-midi (on ne sait pas sur quel échelon et à quel rythme se trouve une promo qu'on a perdue) on pédale un peu dans la choucroute.
Mais heureusement pour le moral des élus de ce corps, j'ai utilisé mes compétences de cantine pour nourrir la troupe et l'abreuver !

PS : Que ceux qui n'ont rien compris à ce post ne s'inquiètent pas, c'est normal....
commentaires

On n’a pas pris les bouteillons

Publié le 21 Février 2010 par Nadine dans Tchatche et niouzes

PhotoService.com PhotoService.com

Nous revenons à peine de Chauvet où nous avons passé cinq jours en excellente compagnie. Au plus fort de l’occupation du chalet nous étions douze à savoir :



— Cathy, Etienne et Marius, habitués de Chauvet.

 

— Raphaël mon cousin, sa femme Catherine et son dernier, Ronan.

— Isa, collègue d’EPS du bahut et Estelle.

— Ma pomme, Neel et deux de ses copains, Pierre et Baptiste.

 

C’est dire si l’équipe était de qualité : sept grands et grandes et cinq ti moun qui ont dévalé les pistes en file indienne derrière leurs monos préférés, Etienne et Raphaël.
Si le dernier séjour de Cathy et d’Etienne remontait à trois semaines en arrière, celui de Raphaël datait de trente-cinq ans, alors qu’enfant, il venait avec ses parents. C’est même son père qui a construit la terrasse d’en bas c’est dire s’ils ont laissé des marques importantes sur le lieu (Etienne s’est contenté jusqu’ici des touffes). Sa mère, linguiste, avait alors baptisé le télébenne de la Chaup en l’appelant les bouteillons. Le nom est resté et s’est même popularisé. Mais la nostalgie ne l’a pas emporté puisque Raphaël n’a pas pris les bouteillons, car, il faut l’avouer, ce télébenne est le plus lent et le plus chiant qu’il existe.


Devinette : quel célèbre film d'un célèbre groupe les mômes imitent-ils sur cette photo ?



 

 

 
PhotoService.com
commentaires

C’est parti pour les JO d’hiver !

Publié le 13 Février 2010 par Nadine dans Tchatche et niouzes

http://skibutternut.files.wordpress.com/2010/01/vancouver-2010-mascots3-thumb-500x436-8995.jpgPendant  que les aînés ont ouvert les Jeux Olympiques à Vancouver hier, nous partons demain entraîner le meilleur espoir de l’équipe haïtienne de ski. http://moviecovers.m.o.pic.centerblog.net/b33imsl9.jpg

En ce qui concerne notre future fédération Caraïbe des sports d’hiver, je note que cette année la Jamaïque ne présente pas d’équipe de bobsleigh mais un athlète en ski acrobatique, les îles Caïman un skieur (le Ghana et le Sénégal aussi), le Costa Rica un fondeur (l’Ethiopie a aussi un fondeur avec des dreads). Tout cela pour faire taire les rieurs.

Nous partons à Chauvet avec une sacrée équipe. Nous serons treize en tout, 6 ti moun et moyen moun, et 7 gran moun. Dans l’équipe des gran moun, il y aura un médecin habitué des urgences (pas George Clooney mais presque) et une prof de sport, c’est dire si nous partons avec un staff technique de valeur. Il faudra éviter les grands marronages pour cause de lavalas, et même les petits pour cause de genoux.

Pour vous faire patienter avant les JO de 2018, je vous offre quelques images de Neel en ski en janvier. Il ne nous reste plus qu’à trouver la discipline où nous irons glaner des médailles.


Neel ski à Vescal

Nadine | MySpace Vidéo
Neel saut à ski

Nadine | MySpace Vidéo
commentaires

Reconstructions

Publié le 10 Février 2010 par Nadine dans Réflexions profondes

Haiti-liberte.jpgPuisque celle de ma maison est en bonne voie maintenant, même que j’envisage pour le printemps de retour de l’apéro selon les vœux d’une fidèle lectrice, examinons maintenant une reconstruction plus difficile, celle du pays natal de Neel.

Qu’y a-t-il à reconstruire ? Le bâti certes, mais surtout l’Etat, la confiance et même l’indépendance. Et avec qui ?

L’Etat certes, mais quel Etat ? L’Etat traditionnel haïtien a fait la preuve de sa faillite depuis bien longtemps. Est-ce l’Etat construit contre la société tel que l’a connu ce pays depuis 1804 ? Ou l’Etat corrompu depuis toujours, au service de quelques uns  ? Les espoirs de dechoukaj à cet égard se sont évanouis dès le retour d’Aristide en 1994 accompagné d’un plan d’ajustement structurels.

Des élites ? Mais quelles élites ? Haïti en produit, mais elles sont à 80 % à l’étranger. Elles sont issues de cette bourgeoisie qui détient l’Etat, bénéficient de bourses, de passeports et se voient offrir des places dans des pays riches dans le cadre de l’immigration choisie. Ce pays depuis longtemps fournit à ses voisins sa main d’œuvre formée dont il a payé la formation.

Dès lors comment et avec qui reconstruire ? Avec les ONG ? Il ne faut pas oublier que  faire passer l’aide au développement par des ONG et des organismes privés plutôt que par les Etats, dans le but évident d’affaiblir les Etats des pays du Sud et de favoriser le renforcement des entreprises privées est un aspect de la politique néolibérale à l’œuvre depuis 30 ans. Et puis ce n’est pas une solution et cela multiplie les interlocuteurs pour un Etat à l’agonie…

Alors l’ONU ? L’ONU sous le contrôle de qui ?

L’indépendance ? Quelle indépendance ? Il n’y a plus ni Palais national, ni parlement, ni palais de justice et les archives qui ne se sont pas envolées sont en train d’être enterrée par des pelleteuses. Le président ne gouverne plus rien. Non seulement l’Etat n’a jamais eu le monopole de la violence légitime, mais surtout il n’en contrôle plus une miette.

Le puissant voisin a envoyé 12 000 soldats et ses hélico se sont posés prioritairement… devant le Palais national. Une armée de chirurgiens a amputé à la chaîne :

Sophie Grosclaude, une jeune chirurgienne orthopédiste française, engagée dans la Chaîne de l'Espoir, opère à la clinique Lambert, à Pétionville, dans la banlieue de Port-au-Prince. Elle non plus ne mâche pas ses mots. Elle revient "effarée" d'une discussion avec un chirurgien américain rencontré à l'hôpital israélien, qui pliait bagages. "Je lui racontais que pour réparer les fractures, je faisais exactement comme en France, en posant des clous et des fixateurs externes dont on dispose désormais en grand nombre." Et alors ? "Il trouvait ça fou ! Il me disait: “A quoi bon ? Ce pays est trop pauvre. Il n'y aura pas de suivi médical sérieux de vos patients. C'est tellement plus simple de les amputer. C'est propre, définitif…”"

La chirurgienne est bouleversée. "Il me parlait d'une sous-population ! D'un peuple trop peu évolué pour mériter la médecine des Occidentaux. Mais enfin, on ne tranche pas comme ça une jambe ! Si on n'est pas obligé de la couper, il faut se battre pour la garder. On n'est pas en guerre ! On peut revoir et suivre nos patients !" (Le Monde 29 janvier 2010).


 

Il contrôle l’aéroport, ce qui lui a permis d’autoriser l’atterrissage de l’avion de Travolta et de Scientologues et de refuser celui de MSF. Ce n’est pas si anecdotique de cela quand on sait le poids grandissant des sectes états-uniennes et brésiliennes à Haïti. Le contrôle des flux de main d’œuvre, des trafics en tous genre, dont ceux de la cocaïne de Colombie, et surtout le contrôle du bidonville personnel fait que pour les Etats-Unis les affaires haïtiennes sont d’abord des affaires intérieures. Le champs de bataille politique, économique et idéologique que constitue Haïti est maintenant grand ouvert : infirmières cubaines et pétrole vénézuélien vs GI US et Pentecôtistes de l’Idaho ? Ce n’est pas si simple que cela quoique ce pays touche à la caricature. La France, le Canada et le Brésil jouent aussi leur partition : Nico le petit sera le premier chef d’Etat français à se rendre dans notre ancienne colonie en 206 ans d’indépendance, mais ce n’est pas que pour saluer un pays francophone.

Bon tout cela n’est ni gentil ni optimiste. J’ai aussi pu voir aussi le formidable élan de générosité, les secouristes venus du monde entier, les aides désintéressées : j’assume mon pessimisme. Je crains d’avoir raison. Déjà je lis hier matin :

L'Organisation mondiale de la santé a suspendu mardi la fourniture de médicaments gratuits aux cliniques privées et aux ONG en Haïti, après des informations indiquant que certains patients devaient payer pour en bénéficier. (Le Monde 9 février 2010).

Pour prolonger toute cette médisance, je vous conseille la lecture du journal Haïti Liberté édité à New York. Y a même un article de Fidel Castro dedans cette semaine.

 

 

commentaires

Youpi les travaux ont commencé !

Publié le 9 Février 2010 par Nadine dans Niouzes narcissiques

Après deux mois d’attente, des rebondissements, divers devis, des expertises expertes, c’est ce matin que les travaux ont enfin commencé à la villa Dimanches. L’entreprise de nettoyage qui intervient pour les trois assurances (pour une fois on a réussi à faire simple) m’a fait signer deux devis pour plus de 10 000 € : au moins on va créer de la croissance ! et quand le bâtiment va… Nous nous sommes branchés sur une prise chez la voisine, car EDF et ARE n’ont toujours pas donné de nouvelles.

PhotoService.com

 Ils se sont pointés avec une machine qui envoie de l’eau sous pression et deux ouvriers qui ont commencé à gratter tous les plâtres noircis. Dès la fin de l’après-midi la cage d’escalier avait repris des couleurs. Je me suis empressée d’envoyer les photos en ligne à ma voisine pour qu’elle aussi garde l’espoir.

PhotoService.com
commentaires

It's only rock'n'roll !

Publié le 8 Février 2010 par Nadine dans Tchatche et niouzes

Video 1 : vue panoramique de la salle à manger-cuisine-salon-chambre de ma pomme dans le palace T2.
Video 2 : au portable par l'artiste lui-même.

Neel Led Zep

Nadine | MySpace Vidéo
Neel vocalise

Nadine | MySpace Vidéo
commentaires

Zurück nach DDR

Publié le 5 Février 2010 par Nadine dans Niouzes narcissiques

La privatisation des services publics a des effets inattendus : un service qui marchait bien devient rapidement une bureaucratie sans âme et à l’efficacité réduite. Démonstration.

Vendredi 29 janvier : les experts donnent l’accord pour les travaux : je dois poser un compteur de chantier. Je vais donc à EDF à 5 mn à pieds pour faire une demande. Réponse : seul un professionnel peut le faire. Je n’arrive pas à contacter les entreprises avant lundi 1er février le matin. En fait ce n’est pas la bonne réponse.

Lundi 1er février : je contacte EDF avec un numéro en 0800 mais… mon tel tombe en panne. Donc je retéléphone de chez ma mère 10 mn après. Mais je ne tombe pas sur la même personne, ni sur le même plateau téléphonique et comme la précédente n’a pas fermé la session, le suivant ne peut rien faire et il ne sait pas qui a ouvert la session. Il me donne en attendant le numéro d’ARE (Agence de Raccordement Electrique, le réseau) que j’appelle mais… comme ils sont en panne informatique ils ne peuvent rien pour moi.

Mardi 2 février : le type que j’ai eu la veille au tel me rappelle et me donne un  rendez-vous pour le lendemain entre 8 et 10. J’organise la réception car j’ai cours à 10h.
Mercredi 3 février : le technicien passe à 8h30 regarde le chantier et n’annonce ce que je sais déjà : EDF est passé mettre en sécurité, le tableau a trop chauffé il ne peut rien faire. Il promet de rappeler le soir.

Jeudi 4 février : le technicien n’a pas rappelé, j’appelle donc EDF durant mon heure de trou de 10 à 11 (en fait j’en aurai jusqu’à 11h30, merci les surveillants). EDF me renvoie vers ARE : la dame me promet de faire au plus vite et me donne l’assurance que l’engagement provisoire que je dois signer part dans la journée par courrier électronique.

Vendredi 5 février : le courrier électronique n’est pas arrivé. Je rappelle ARE qui ne me répond rien. Pendant que je suis à la piscine (après tant d’épreuves, j’ai besoin de me défouler dans l’eau) un message sur mon portable : ce n’est pas nous il faut contacter EDF !
Je rappelle donc ARE, je tombe sur encore une autre personne et je lui joue le grand jeu en lui servant la même ritournelle (je ne suis pas seule, une dame de 83 ans, un enfant de 8 ans etc…). Il semblerait qu’aujourd’hui l’engagement provisoire soit parti (où ? quand ?) et qu’un technicien doive me rappeler au plus tôt (quid du plus tôt ?).

J’aurais pu écrire en titre que c’était le retour à la bureaucratie de type soviétique au temps de Brejnev, mais si j'ai écrit DDR c'est qu'il y a aussi la Stasi : une voix charmante vous annonce avant que vous ne tombiez sur quelqu’un et avant l’attente avec disque et pub pour la boîte que la conversation peut être enregistrée.
Je vous tiens au courant pour la suite.
commentaires

Coach : la grande frime

Publié le 3 Février 2010 par Nadine dans Niouzes narcissiques

J’ai eu cette année encore un poulain dans mon écurie de concours. C’était en agreg interne, et je l’ai fait bosser durant les vacances de Noël. Malik m’avait été envoyé par ma sœur Marion. Je lui ai fait étudier deux sujets :
Les transports en Russie (géo).
Les élites dans le monde britannique 1815-1931 (histoire).

Or qu’est-il tombé l’écrit ?
Les élites dans le monde britannique 1832-1931.
Gérer l'immensité en Russie,
Commentaire de documents en Histoire : les artisans dans l'Antiquité grecque 488-88 (en géo, c'était sur l'agriculture française)

Pas trop forte la coach ? Moi qui suis si avide de reconnaissance, avouez que c’est le moment d’en engranger.
Alors pour tout le monde, voici les plans et problématiques sur lesquelles nous avions tourné.

Les transports en Russie : problématique autour de la maîtrise de l’espace. Plan inductif classique avec une première partie descriptive (faire l’hélico comme je le dis à mes poulains), une deuxième partie explicative historique en remontant sur différentes temporalités (la conquête de l’est depuis les tsar, 1917 et 1991), et une dernière partie de typologie selon le niveau de maîtrise de l’espace et de maillage de transport comme curseur.

Les élites dans le monde britannique 1815-1931
: problématique autour de la construction de l’empire britannique et de l’élargissement des élites : de l’Ancien Régime au monde contemporain. Plan chronologique.
Consigne générale : dans toutes des parties, il faut mentionner tous les espaces géographiques, même si l’Angleterre et l’Inde sont les deux gros morceaux.
Intro : définir ce qu’est une élite.
— 1815-années 1850-1860 : l’âge de la première industrialisation et continuation de la colonisation de type mercantiliste. Les élites en Grande Bretagne sont héritées du XVIIIème siècle, encore marquée spar la noblesse et ses valeurs. En Irlande le système de domination féodale perdure. Dans les colonies, surtout en Inde ce sont les élites traditionnelles (Maharadja et cie) sur lesquels s’appuie le colonisateur qui est encore une compagnie à monopole, la Compagnie Anglaise des Indes Orientales. Dans les Antilles, l’abolition de l’esclavage n’a pas changé grand chose au mode d’exploitation de la terre et des hommes, les élites issues du système de la plantation restent en place. Dans les terres nouvelles (Canada, Australie, Nouvelle Zélande) peu d’élites, celles qui y a viennent directement du Royaume.
— Années 1850-1860 (autour de la grand famine en Irlande et de la révolte des Cipayes en Inde)— début XXème siècle (la guerre des Boers)  : l’âge victorien. Conquêtes sur tous les continents (décrire l’avancée des conquêtes, Afrique etc…), âge d’or de la colonisation, mondialisation, élargissement des élites en métropole comme dans les colonies. Les élites en métropole s’élargissent et se diversifient, même si le noyau reste le même (exemple : Disraeli), leurs valeurs changent (le sport, l’image du découvreur, Stanley et Livingstone…). Dans l’Empire, la colonisation crée les élites dont elle a besoin pour asseoir sa domination : il y a donc renouvellement ou mutation des anciennes élites (exemple : Gandhi). En Irlande émergence d’élites nationales qui portent la revendication de l’autonomie.
— Début XXème siècle—1931 : doute et amorce du déclin, même si l’Empire reste puissant en 1931. Les anciennes élites en métropole sont remises en question par une certaine intelligentsia (Bernard Shaw…) ou par une opposition sociale et politique (labour, suffragettes etc…). C’est l’âge du doute, surtout après 1918. En Irlande, les élites sont acquises à l’indépendance (1920). Dans les colonies, les élites formées à l’école de l’occident retournent contre l’occident ses propres systèmes de valeurs pour demander autonomie, indépendance (Gandhi) ou pour le concurrencer (famille Tata) : à nuancer selon les espaces, plus avancé en Inde qu’en Afrique. Dans les Dominion, émergences d’élites locales et blanches qui remplacent les élites venues de métropole jusqu’à l’Indépendance (1931 statut de Westminster) et la création du Commonwealth.
Voilà ! On attend maintenant les notes de l’écrit !

L'examen n'est rien d'autre que le baptême bureaucratique du savoir, la reconnaissance officielle de la transubstantiation du savoir profane en savoir sacré.
Karl Marx, Kritik des Hegelschen Staatrechts

commentaires