Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Je finis de remonter la pente

Publié le 31 Octobre 2011 par Nadine dans Niouzes narcissiques

PhotoService.com

Je vous avais laissés depuis le début du mois d'octobre sans nouvelles de ma santé (dans le cadre des niouzes narcissiques, objet de ce blog). J'ai enchaîné les vacances après les six semaines de convalescence accordées par mes médecins durant lesquelles j'ai lentement remonté la pente. Je retourne au travail jeudi, non sans crainte (surtout de prendre le train en marche) mais contente de reprendre et de revoir les élèves.

Si le mois de septembre avait été surtout consacré à me remettre d'aplomb, j'ai passé le mois d'octobre à me remettre en forme : piscine presque tous les jours pour éviter que le poids à rattraper ne soit de la graisse, reprise du vélo avec peine, et aussi commencer à sortir, c'est à dire à dépasser l'appréhension et évacuer le tourni qui me fatiguait tant dès que j'étais dans la rue. J'ai aujourd'hui repris le poids perdu à l'hôpital, j'espère m'arrêter là, et je suis presque comme avant. Il manque encore un peu de souffle surtout en vélo et un peu de jambes, et je fatigue encore : j'ai dormi dans le train en revenant de Toulouse, épuisée par quatre jours hors de chez moi.

La photo ci-dessus est celle de mon dossier à l'hôpital Nord. Malgré toutes les analyses qui ont été faites, on ne connaît toujours pas l'origine de ma maladie : Nguyen n'a toujours pas été démasqué, mais les Sherlock Holmes des labo continuent d'enquêter puisqu'on m'a encore fait des prélèvement lors de ma dernière visite et que je viens de déposer au labo des reccueils d'urine pour les investigations en médecine interne.

Je sais que, comme moi, cher lecteur, tu brûles de connaître le fin mot de l'histoire. N'ai crainte, s'ils trouvent, ce blog s'en fera immédiatement l'écho.

commentaires

Au Rectorat to win, les vacances Toulouse

Publié le 27 Octobre 2011 par Nadine dans Voyages

Je vous ai laissés, chers lecteurs, depuis une semaine dans les affres de l'angoisse à propos des élections professionnelles, alors que la participation était poussive. Elle l'est restée jusqu'au bout, avec un petit sursaut la dernière journée, atteignant peiniblement les 50 % là où, avec le scrutin à l'urne nous étions entre 70 et 80 %. Il est fort possible que ce sursaut  soit le fruit des efforts des militants du SNES, puisque les résultats sont notre triomphe. Nous sommes passés au dessus des 50 % tous seuls, et nous prenons des sièges : dans notre académie, c'est +1 chez les certifiés, +1 chez les agrégés, +1 chez les CPE. Quant au SNEP ils font toujours 7 sièges sur 7, comme ils disent d'eux-mêmes, ils sont exceptionnels.

Le scrutin électronique (4,5 millions d'euros pour la boite d'un ex-ministre du Sarkoland) a non seulement fait baisser la participation, mais il nous a en plus privé d'une tradition remontant au siècle dernier (1996) : la pasta du dépouillement, celle qui réunissait chez moi les braves scrutateurs après deux jours de bagarre avec les Autres, autour de pâtes au coulis de tomates maison. Nous nous sommes retrouvés à quelques uns autour du foie gras laissé par ma voisine à une heure tardive le jeudi soir puis le vendredi midi dans mon jardin avec champagne et sandwiches au jambon. Faudra que la prochaine fois, on vise mieux les horaires et les scansions du dépouillement pour la fiesta finale.

Juste après avoir rincé les gobelets et jeté les cadavres de bouteilles, j'ai pris le train en direction de la Ville Rose pour rejoindre des amis qui ne peuvent pas chanter comme le troubadour moderne de Toulouse "Armstrong, je ne suis pas noir, Je suis blanc de peau" puisqu'ils viennent d'Haïti. J'espérai dimanche midi faire une belle troisième mi-temps dans la capitale de l'ovalie mais pour le 15 de France c'était to loose. Néanmoins un beau match suivi dans un petit bar, plein avec des afficionados qui commentaient avec l'accent et le verbe qui va avec. Je crois que Stevens a apprécié son tout premier match de 80 minutes. Pour le reste des visites, suivez l'album photo !

 

Quelques visites culturelles :  les Jacobins et les bords de la Garonne sous le soleil

PhotoService.com PhotoService.com

 

 

La fusée ariane à la cité de l'Espace

PhotoService.com

 

Et les premières neiges au lac d'Oô

 

 

PhotoService.com

 

 

 

 


commentaires

Plus que demain et en plus ce n'est pas la semaine des quatre jeudi

Publié le 19 Octobre 2011 par Nadine dans Réflexions profondes

Dien Bien Phu

Les taux de participation sont poussifs. Il faut dire que le vote électronique est une usine à gaz qui coûte fort cher (5 millions d'euros pour un million d'électeurs) avec plein de ratés. Ceux qui n'ont pas reçu leur identifiant (tous les surveillants du bahut mais pas qu'eux), ceux qui n'arrivent pas à se connecter, ceux qui pédalent dans internet… Mais au delà de tous les problèmes techniques, qui, après tout, ne sont que techniques il y a l'idéologie de l'individu. Penser que le vote est une pratique individuelle et solitaire alors que c'est un acte collectif et solidaire. Outre que les plaisirs solitaires ne sont pas les meilleurs, c'est un leurre ou un pressuposé idéologique de penser que nous sommes des individus libre face à notre écran. Nous sommes des êtres sociaux avec des pratiques sociales, par exemple le vote. Le succès de la primaire socialiste c'est aussi de l'avoir organisé avec un vote à l'urne, la queue dans le bureau et tout le rituel qui va avec (tout ça pour sortir Flamby… franchement…).

Ho Chi Minh-copie-1Au delà de cela, il y aussi de la part de la droite qui nous gouverne, la volonté de tuer le paritarisme et les syndicats, surtout ceux de la fonction publique en leur otant leur légitimité : celle qui vient de leur représentativité. Or, avec des taux de participation qui sont en dessous de 50 % à l'heure qui l'est dans les grands corps du second degré, ils pensent y arriver.

C'est pour cela que nous mettons les bouchées double au SNES depuis lundi, avec coups de fils par milliers, tournée des établissements etc… et comme disait le Che : Crear dos, tres... muchos Viet-Nam, es la consigna. Et à l'heure actuelle, voter massivement, c'est la consigne. D'ailleurs j'ai quelques illustrations pour vous en convaincre.

A demain et vendredi pour le dépouillement !

commentaires

Moi je vote pour les plus beaux (et pour les plus mieux meilleurs)

Publié le 14 Octobre 2011 par Nadine dans Réflexions profondes

http://www.rouen.snes.edu/IMG/gif/logo_FSU-5.gifJe suis allée voter dimanche dernier : j'hésitais mais comme la voisine m'a demandé de l'amener en voiture, j'en ai profité. j'ai donc voté sur un critère extrêmement objectif : pour le plus beau. Il se trouve qu'en plus le plus beau a la copine la plus canon, c'est dire. Si vous ne voyez pas, cliquez sur les liens !

Mais y a moyen de mieux faire, voter pour les candidats et les candidates de la FSU aux élections professionnelles. D'ailleurs cette semaine, je plains ceux qui ne sont pas dans l'éduc nat, parce qu'ils n'ont pas l'occasion de voter pour les candidats de la FSU, les malheureux. C'est comme ça pour toutes les CAPA, à Aix et Dijon par exemple. Et aussi au national, tous corps confondus. Vous voulez des preuves ? Et bien y a toutes nos trombines ici, dans le dernier journal académique. Non seulement on est vachement plus beaux que les autres, mais en plus on est tellement mieux meilleurs. C'est simple, les seuls qui regardent tous les dossiers, c'est nous. Les seuls qui ont l'oeil sur l'ensemble des tableaux de promotion, c'est nous. Les seuls qui ont vu tout le mouvement à l'inter et à l'intra, c'est nous. Bref, les seuls qui causent utilement dans les CAP, c'est nous. Les autres se contentent de faire de la figuration, soit qu'ils ont décidé que c'était se salir que de faire de la cogestion (syndicat qui se veut révolutionnaire mais à l'arrivée fait le jeu du patron), soit qu'il est finalement plus important de faire le courrier pour informer les collègues de... ce que le SNES a obtenu pour eux que de bosser pour les collègues (les syndicat de droite). Ce n'est pas de la cogestion, c'est casser les bonbons au patron pour lui rappeler nos droits et ses devoirs : nous avons droit à une carrière, il y a des barèmes, les chefs d'établissement ne font pas leur marché parmi les profs... Bref, c'est défendre les personnels et aussi le service public par la même occasion.

En plus, sans rire, les autres, des autres syndicats, ils sont tous moches. Soit le look costard ringard, soit baba has been. Bref, maintenant vous savez tout et vous n'avez plus aucune raison de ne pas vous précipiter sur le premier ordi venu connecté à internet pour voter FSU.

 

Note speciale copains/ines : comme le fait remarquer Hervé, votez pour la FSU, donc pour moi les agrégés que je retrouve mes copains à Paris. Et puis aussi les CPE que j'initie ma copine Carole au velib et les certifiés que je langue de pute dans les couloir du  S4 avec Sandra. Voila encore d'excellentes raisons.


CLIP ELECTIONS par testfsu

commentaires

N'oubliez pas d'aller voter

Publié le 12 Octobre 2011 par Nadine dans Réflexions profondes

Je sais que les médias se concentrent ces temps-ci sur un scrutin à deux tours qui sera un scrutin indicatif pour un parti qui entend bien retrouver le pouvoir en mai prochain. C'est oublier l'importance d'un scrutin qui s'ouvre demain et pendant une semaine, celui des élections professionnelles dans l'éducation nationale.

Comme en 2008 j'y suis candidate deux fois, au national et à l'académique. Mais, en convalescence donc en congé maladie cette année, je n'ai pas pu mener campagne, alors que pour la première fois nous avons affaire à un scrutin électronique avec toutes ses incertitudes, y compris et surtout la participation.

Alors comme j'y crois et que je suis très snob, j'envoie à titre d'illustration le clip de la FSU Guadeloupe et puis aussi on y voit les copain.

Donc pour ceux qui sont concernés : n'oubliez pas d'aller voter et votez comme il faut, le seul vote qui botte le cul à Sarko, Chatel et la bande, le vote FSU.

 

commentaires

Une belle victoire

Publié le 8 Octobre 2011 par Nadine dans Haïti

http://a4.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/316650_242991195753269_198365096882546_733439_1322163343_n.jpgJe reviens à peine du pique-nique d'anniversaire de Mathilde au pied de la Sainte-Victoire avec les copains et les copines et, comme le médecin m'a dit que maintenant je pouvais boire, j'ai préféré boire que de prendre des photos. Donc vous n'aurez pas de photos ni de la Sainte, magnifique avec ce ciel bleu des jours de Mistral, ni du pique-nique plantureux avec sandwiches arméniens, tartes diverses, charlotte, apéro, etc… ni des convives qui n'ont pas jeuné alors que c'était Kippour.

Les sujets de conversation ont surtout tourné autour des élections : celles de demain pour la primaire mais surtout celles de la semaine prochaine. Alors ce blog va faire lui aussi faire chambre d'écho :

N'oubliez pas d'aller voter, et de voter SNES ou SNEP et de toutes façon FSU aux quatre scrutins des élections professionnelles du 13 au 20 octobre.

Qu'on se le dise !

Malgré la présence de quatre secrétaires académiques, nous n'avons pas parlé que de syndicalisme : on avons aussi parlé sport. C'est que cette nuit notre vaillante équipe nationale affrontait une redoutable équipe insulaire. Relevant le défi avec bravoure, notre équipe qui a été décriée dans le passé, a arraché une très belle victoire.

Non, ce n'est pas ce que vous pensez. Il ne s'agit pas du Quinze à la Rose, ni des Bleus. Je veux parler des Grenadiers : hier soir Haïti a écrasé les Iles Vierge 7 à 0  au Paul E. Joseph Stadium Frederiksted de Sainte- Croix, match pour les tours préliminaires à la coupe du monde football en 2014, et prend la tête du groupe F.

 

commentaires

Un week-end festif

Publié le 3 Octobre 2011 par Nadine dans Niouzes narcissiques

Les événements se sont bousculés ce week-end : tout d'abord c'était comme chaque année mon anniversaire et celui de Marius, mon filleul. Etant donnée que celui-ci est moitié belge, il avait réclamé à son père, Etienne, 100% belge, un waterzoi pour le repas. Etienne a beaucoup œuvré pour mes hospitalisations successives et tient aujourd'hui Nguyen le virus masqué encore à l'œil, je ne ferai pas de mauvaises blagues sur les belges. Et pour montrer en plus, que je ne tiens aucune rigueur aux Viet malgré Nguyen, j'ai offert à mon filleul un magnifique T-shirt célébrant les 55 ans de la victoire de Dien Bien Phu. Du moins je pense que c'est cela qui est écrit dans le dos.

Le lendemain, Neel était à l'anniversaire des gniards au parc Borely, moi je suis allée me reposer en prévision du lendemain : un mois après ma sortie de l'hosto, alors que j'ai retrouvé le goût et que je n'ai plus besoin de trois siestes par après-midi, ma maman a voulu offrir un bon resto à  ceux de notre entourage qui avaient ramé dans le bon sens lors de mon séjour à l'hôpital. Cathy et ses blagues et Etienne et son réseau de virologues étaient donc de la fête et Félix représentait Jean-Jacques, livreur de crudités, de Neel et de batteries de voitures. Nous étions donc aux Goudes, dans un resto de poissons, à environ 1m50 du bord de l'eau. Pour les grands cela a été apéros, antipasti, poissons et gambas, pour les petits pizza ou steack haché-pâtes mais eux avaient des choses importantes à faire : la pêche. Je dois préciser ici que ma maman, non seulement avait réservé le resto, mais elle avait en plus commandé le soleil, la mer bleue avec juste un zeste de vent. C'est donc sans problème que les garçons sont allés se baigner après le repas pendant que les dames papotaient sur la digue.

Evidemment nous n'étions pas les seuls à avoir commandé le soleil, j'ai donc mis deux heures pour revenir des GoudeAixs à …

Petit aperçu photo du week-end : on commence par la gastronomie.

 

Le fameux waterzoi au rayon ethnique

 

PhotoService.com

 

Mon assiette : je dois continuer à me remplumer, non ?

 

PhotoService.com

 

Le meilleur moment : les bougies

 

PhotoService.com

 

On avait commandé soleil et mer calme


PhotoService.com

 

 

D'un côté de la table

 

PhotoService.com

 

De l'autre (les ti moun sont partis au bord de l'eau, on peut picoler tranquille)

 

PhotoService.com

 

Certains ont digéré comme ça, d'autre en papotant, chacun son style…


PhotoService.com

commentaires