Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Petite leçon d'Histoire pour les CE2

Publié le 31 Octobre 2010 par Nadine dans Réflexions profondes

PhotoService.com

Voici sur ce cliché pris aujourd'hui même un aperçu d'un des murs de mon bureau. J'ai  remis  les mêmes affiches blagues révolutionnaires qu'avant les sinistre. De gauche à droite, une soirée patronnée par un magazine gay et deux affiches pour des soirées dans des boites aixoises. Je reste attentive aux murs de la ville pour en découvrir d'autres et agrandir ma collec.

Mais tout ceci est encore trop compliqué pour mon ti moun. D'ailleurs entre l'Histoire des hommes et l'Histoire naturelle il a plutôt choisi la seconde qui traite de choses bien plus palpitantes comme la vie des dauphins ou celle des aigles. Pourtant il s'intéresse de plus en plus au passé et aux rapports sociaux à plus grande échelle que celle de la cour de l'école. Déjà il beaucoup aimé la leçon sur les hommes de préhistorique (sic), et puis avec la mère qu'il a, il n'a pas pu y échapper. Lorsque nous avons visité Paris avec Mô et Félix il y a deux ans, nous avons vu les plaques commémoratives pour les résistants morts au combat et Mô leur a raconté la Résistance. On avons aussi vu les arènes de Lutèce. En passant devant la conciergerie en bateau mouche, je leur ai raconté que les Français avaient coupé la tête au roi parce qu'il prennait l'argent des pauvres pour le donner aux riches (Maman, tu m'as raconté à peu près la même chose quand j'avais leur âge !) et les enfants ont trouvé cela absolument normal.

Ce mois-ci, il m'a vu faire beaucoup de grèves et de manifs. Il m'a demandé pourquoi et j'ai répondu que c'était contre Sarkozy qui prend l'argent des pauvres pour le donner aux riches  qui sont ses copains, et qu'il volait les retraités comme Mô. Il m'a d'abord demandé si nous étions parmi les pauvres. Effectivement, pour lui qui vient d'Haïti, nous ne sommes pas classés parmi les pauvres. Je lui ai répondu que nous étions des moyens et je lui ai défini ce qu'était un riche : yacht, avion privé etc… (le yacht l'a bien tenté surtout quand je lui ai confirmé qu'on pouvait pêcher à bord). Sa deuxième question, qui visiblement le travaillait, vu qu'il me l'a posée alors qu'il s'endormait, était : pourquoi les Français ne coupent-ils pas la tête de Sarkozy alors qu'il l'ont fait pour le roi ? Je lui répondu, mais sans conviction, que cela ne se faisait plus de couper les têtes. Je pense cependant que Neel a raison :

Qu'est-ce qu'on attend pour revenir en 1793 et couper quelques têtes qu'on a oubliées, et si ce n'est effectivement plus la mode, au moins confisquer les biens des émigrés et des http://abel.jerome.free.fr/img/LePoint_SpecialRiches_BasseDef.jpgaccapareurs pour les transformer en biens nationaux ?

Je vois bien ce yacht tranformé en colo pour le CCAS d'Aix : mes élèves du Jas apprécieraient sûrement.

commentaires

Fin de la prise en otages des honnêtes gens ?

Publié le 30 Octobre 2010 par Nadine dans Réflexions profondes

jazz posterNon, vous ne verez pas de belles images comme cela dans Aix grace à la grève du terminal pétrolier de Fos. Pas plus que celle de dizainaines de pétroliers en attente dans la rade de Marseille : je n'ai pas eu le temps de faire la photo depuis la passerelle d'Arenc en descendant à la manif à bord de la voiture à frites.

Le travail à repris à Marseille et sur le port de Marseille. Les privilégiés qui ont un travail ont fini de prendre en otage les honnêtes gens et d'asphyxier la métropole phocéenne et son économie. Les monceaux d'ordures vont être ramassés : à Haïti, on appelle cela des fratras, mais là tout le monde s'en fout (à Cité Soleil plus qu'à Pétionville d'ailleurs). D'ailleurs on se fout pas mal d'Haïti avec ou sans choléra. Après  la révolte de la France d'en bas, de la France qui travaille ou aimerait travailler mais pas au delà de 60 ans, on va pouvoir recommencer à consommer d'autant plus que la période des fêtes arrive (du moins ceux qui n'auront pas fait grève) et à mettre de l'essence dans son 4X4. Je rappelle à tous ceux qui crient au désastre économique que cette France-là, c'est celle qui crée des richesses : elle aimerait juste que sa part de gâteau arrête de rétrécir.

On va remettre une louche samedi prochain, mais ça a l'air d'être quand même plié : on a perdu mais pas tout perdu. D'abord on n'a pas perdu la face et le monde entier nous a regardé (et pas parce qu'on a besoin de reconnaissance). J'ai par exemple reçu ce courriel de Chris qui est revenu en Australie :

 

J'ai vu les manifestations contre Sarko. Je pense que le situation en France et le reste d'europe est tres importante pour tout le monde, pq les conditiones sociales en europe fournir les precedentes pour une grande partie du reste du monde.

 

J'espère qu'en face ils vont réfléchir à deux fois avant de lancer la casse d'autre chose (la sécu ?), et que le processus de thatchérisation de la France est en panne. On se repose un peu et on remet ça quand vous voulez !

 

Prenez garde, prenez garde
Vous les sabreurs les bourgeois les gavés
V'la la jeun' Garde, v'la la jeune Garde
Qui descend sur le pavé
C'est la lutte finale qui commence
C'est la revanche de tous les meurt-de-faim
C'est la révolution qui s'avance
C'est la bataille contre les coquins
Prenez garde, prenez garde
V'la la jeun' Garde

PhotoService.com

commentaires

Aix citta' delle biciclette

Publié le 25 Octobre 2010 par Nadine dans Niouzes narcissiques

Ferrara bicicletteQuand on déballe et qu'on range toute sa maison, on redécouvre de vieux trucs qu'on avait oubliés et alors leur destin est soit d'être jetés soit d'être remis en valeur. Question jeter, vous me connaissez, j'ai encore fais du tri : ce qui va à la poubelle et ce que je donne. Bref, les vacances sont rangement, bricolage, et réoccupation du studio qui est presque fini et qui va devenir pour commencer le studio Dimanches, vous en aurez des nouvelles prochainement.

Parmi les tonnes de trucs que j'ai rangés, il y a ma collections de cartes postales accumulées depuis très longtemps. Il y a des œuvres d'art, des paysages, et pas mal de trucs rigolos (ou médiocrement rigolos, je le concède). J'ai retrouvé avec bonheur cette carte achetée en 2000 à Ferrare, en Italie, patrie de Berlusconi et du bon goût télévisuel (oui y a pas que des fresques et des églises en Italie). En ces temps de pénurie d'essence, faites du vélo les filles ! Moi qui en fais depuis 15 ans tous les jours, je ressemble presque à ça. Le presque c'est le string bien sûr.

 

PS : je pense que ça marche aussi pour les mecs, j'écris ça pour un copain qui s'est remis au vélo aujourd'hui.

commentaires

M'en fous, j'ai fais le plein

Publié le 24 Octobre 2010 par Nadine dans Niouzes narcissiques

 

m_82351215_0.jpgm_82351171_0.jpgA l'heure où tout le monde se demande s'il ne va pas finir à sec, je frime comme une bête : moi j'ai fais le plein. Or je n'ai pas ma raffinerie personnelle comme un de mes potes qui, outre qu'il est déjà sous écoute de la brigade anti-terroriste, cherche maintenant des ennuis avec les contributions indirectes : il a récupéré 300 litres d'huile de friture d'un établissement scolaire et il la filtre dans son jardin. Maintenant son vieux diesel roule à la frite et sent le graillon, cela le réjouit.

Non je n'ai pas cela. J'ai fais le plein de carburant à molets : 50 livres de riz, soit 22,67 kg, ce qui est une dose normale pour la maison où vit et mange Neel. Comme je circule essentiellement en vélo, c'est un excellent carburant. Je rêve maintenant que tous les 4X4 soient en panne sèche sur le bas-côté et que je passe à côté en faisant tinter ma sonnette.


Bon sinon, c'est quand qu'ils viennent s'excuser en direct sur TF1 et qu'ils remettent la retraite à 60 ans ?

 PhotoService.com 

commentaires

Un automne de grosses manifs et de petits panneaux

Publié le 20 Octobre 2010 par Nadine dans Réflexions profondes

PhotoService.com

C'était hier la 6ème grosse manif pour les retraites. Encore du monde partout, un parcours de fou dans Marseille et beaucoup d'énergie. Je ne reviendrai pas sur la colère, les enjeux et tout le reste. Et j'en suis au 5ème jour de grève, demain le 6ème car l'action se déporte à Aix pour cause de CTPA. C'est cher mais ce n'est pas grave, le jeu en vaut la chandelle même si on perd : j'espère qu'ils se feront pipi à la culotte s'il pensent vouloir casser la sécu qui est leur prochaine cible.

Comme je fais des photos, je parcours les manifs de long en large et je tente de tout voir. C'est difficile vu l'ampleur des cortèges et encore je ne fais que le cortège éduc. Même la 6ème fois les collègues ont su encore se renouveler : j'ai encore vu hier de nouveaux petits panneaux rigolos. Car la mode d'automne ce sont les petits panneaux perso en carton qu'on porte avec son slogan, sa remarque rigolote ou sa colère. Y en a des classiques, des très inventifs, des intellos, des provo, des ras les paquerettes. C'est tellement génial que j'en ai photographié plein. A découvrir dans mes diaporamas en ligne.

Manif du 7 septembre.

Manif du 23 septembre.

Manif du 2 octobre.

Manif du 12 octobre.

Manif du 16 octobre.

Manif du 19 octobre.

Pour tous le code c'est retraites.

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

commentaires

Convergence des luttes

Publié le 14 Octobre 2010 par Nadine dans Réflexions profondes

Prise en otage comme usager par les grévistes de la SNCF, je n'ai pu partir pour assister au stage syndical à Blois. J'ai fait travailler les jaunes du guichet pour me faire rembourser et je suis rentrée à la maison, avant de repartir au S3 pour la perm : y a pas de raison, je suis censée être au SNES, donc je serai au SNES.

Ca pète de partout et moi j'aime ça. Les lycéens de manière inégale, certains secteurs en reconductible, d'autres durant les temps forts, y aurait-il élargissement ? Sans compter tous ceux qui ne font pas grève mais qui viennent aux manif du samedi. Au Jas comme dans beaucoup de collèges du 13, c'est localement la question de la vie scolaire qui nous agite (outres les retraites comme tout le monde) : on nous a volé nos pions, on se bouge avec les parents pour reprendre ce qu'on nous doit !

J'aime ces moment où la conscience de classe prend le dessus : le capital et le travail sont structurellement antagonistes. Il n'y a ni gentil, ni méchant, il y a concurrence des intérêts.

Je vous envoie cette petite vidéo à titre illustratif avec juste un rectificatif : la vraie abolition ce n'est pas 1862 qui ne concerne que les Etats-Unis, c'est le 29 août 1793 à Saint-Domingue lorsque Sontonax proclama la liberté générale devant l'évidence des faits, les esclaves étaient libres. Car en fait la vraie première abolition c'est le 23 août 1791 lorsque les esclaves de la plaine du Nord se soulevèrent en masse : les maîtres n'ont jamais offert la liberté, ce sont les esclaves qui ont lutté pour la prendre.

Kenbé rèd, pa moli !

commentaires

De manif en manif

Publié le 13 Octobre 2010 par Nadine dans Tchatche et niouzes

Ca n'arrête pas. Samedi, mardi et il paraît qu'on continue encore à Aix, à Marseille, devant le Jas.

D'abord samedi au bord de l'Arc pour réclamer la retraite à 30 ans pour une camarade, afin qu'elle ait du temps pour nous préparer quelques bons petites plats : pourquoi croyez-vous qu'on lui a offert des cours de cuisine pour son anniversaire ?

Et puis aussi mardi et nous étions un peu plus nombreux.

La bataille des chiffres continue aussi. 26 000 selon la police, 230 000 selon les organisateurs mardi : et aussi ceux qui continuent à compter en Canebière ou en stade Vélodrome. Et samedi ? On ne sait pas vraiment : d'ailleurs comme on voyait double à la fin de la soirée, on a encore un peu du mal à compter. Ou alors on va compter en trampoline qui lui était carrément plein à certaines heures avancées de la soirée.

On n'est pas fatigués !

 

Mardi du rock'n'roll sur le camion du SNES

 

PhotoService.com

Samedi avec banderoles, sifflets et fumigènes

PhotoService.com

commentaires

4 manifs et 1 enterrement

Publié le 9 Octobre 2010 par Nadine dans Réflexions profondes

C'est, à part mes heures de ménage, le bilan du mois qui vient de s'écouler. Alors pour ceux qui ont raté les précédentes occasions de marcher au milieu de la rue à Marseille — un des grands plaisirs des manifs — y a encore une session de rattrapage mardi. Et puis peut-être aussi la suite, parce que les niouzes de ce matin, ça met tellement en colère, qui y a pas de raison qu'on s'arrête : ils votent le passage à 62 ans pour les retraites mais il est hors de question de toucher au bouclier fiscal.

L'enterrement c'était samedi dernier avec chants basques et poings levés pour José, j'espère maintenant plein de poings levés pour enterrer les lois, les projets et tout le reste de ce que nous font subir cette bande de racaille qui nous gouverne qui, comme Louis XVI, prend l'argent des pauvres pour le donner aux riches (Neel dixit après mes leçons d'histoire).

 

Première manif le 6 septembre, Liliane rend son bouclier fiscal.

PhotoService.com

 

Deuxième manif le 7 septembre.

PhotoService.com

 

Troisième manif le 23 septembre : de plus en plus de monde,  on a fait deux cortèges.

PhotoService.com

 

Quatrième manif le 2 octobre : un samedi, y avait tout le monde.

PhotoService.com

 

Et en plus y a le grand retour de Nathalie live au micro,  c'est dire si les manifs sont réussies !

PhotoService.com

commentaires

Ciao le palace T2 !

Publié le 5 Octobre 2010 par Nadine dans Niouzes narcissiques

PhotoService.com

Depuis hier définitivement adieu le palace T2 puisque j'ai fait l'état des lieux et que j'ai rendu les clefs.

J'aurai donc passé dix mois hors de la villa Dimanches, un chez ma mère, et neuf au palace T2 à côté de chez ma mère. D'aucuns — qui auraient trop regardé des Woody Allen ? — me suggèrent de demander un pretium doloris rien que pour cela, mais je ne sais pas si je dois l'écrire, ma propre mère étant aussi abonnée de ce blog…

Bref, le palace T2 c'était pas Byzance, mais j'y ai survécu tant bien que mal. Il est vrai d'autres sont beaucoup plus mal logés et pas que ceux qui font encore du camping à Port-au-Prince. C'était une vraie résidence d'étudiant, j'y était la plus âgée et Neel le plus jeune. Aucun souci pour trouver une baby-sitter, une simple affichette en bas des escalier suffisait. Les locataires changeaient tout le temps, j'ai donc épuisé quatre baby-sitter.s Mon voisin était ouvrier de travaux de grande hauteur à la ville et DJ techno à la scène : j'ai ainsi été réveillée certains matins par quelques mix de retour de soirée.

Surchauffé en été, il était glacial en hiver et grace au chauffage électrique j'ai pu faire remonter les actions d'EDF : bonjour la facture ! Mais il avait aussi une des plus belles terrasses d'Aix, avec une vue imprenable sur les facs et la Sainte-Victoire. J'ai ai fait quelques barbecue avec les copains cet été, mais il était vraiment trop étroit pour recevoir du monde en dehors de cette saison.

Quand Neel était là j'ai dormi dans le salon, et la chambre de Neel était vraiment très étroite. Et puis ses copains étaient loin. Alors le seul ami de Neel était la télé : heureusement dès notre arrivée j'avais fait l'aquisition d'un écran plat TNT avec toutes les chaines qu'il faut et en particulier GullI. Vous pouvez imaginer mon bonheur de voir mon ti moun vautré devant l'écran dès que les devoirs étaient fait…

En bref, je ne garde pas un mauvais souvenir du palace T2. Il avait même des avantages : ménage facile à faire, arrêt de bus de Marseille tout à côté. Mais franchement je suis bien contente d'être revenue chez moi. Même que je trouve maintenant que c'est un peu grand, et qu'il faut faire des kilomètres !

 


commentaires

Aitona

Publié le 2 Octobre 2010 par Nadine dans Tchatche et niouzes

http://jaguitch.files.wordpress.com/2010/03/drapeau_basque1.gifIl vivait depuis quatre ans chez notre ami, dans une caravane au bord de l'Arc. Il se faisait appeler M. Garcia lorsqu'il allait chez le médecin ou le pharmacien mais nous, on l'appelait José. Ses camarades avec lesquels il avait fait des choses pas très légales pour leur patrie, l'appelaient Aitona, ce qui veut dire grand-père. Ca on l'a appris la semaine dernière parce que pour nous, c'était d'abord José qui était rangé des mobylettes et qui vivait discrètement dans sa caravane avec le jardin et toutes sortes de petits travaux pour lesquels il ne rechignait jamais, fort et patient comme il l'était. Mais ce qu'il préférait c'était le jardin : bêcher cela permet de vider la tête m'avait-il dit la dernière fois que je l'ai vu, deux jours avant sa mort, alors qu'il envoyait généreusement la houe là où il devait y avoir des poireaux. C'était une des rares fois où je l'ai entendu parler de lui-même car José c'était un taiseux outre le fort accent de son pays qui le rendait parfois difficile à comprendre. Tout le monde avait compris que ce qui le rendait fier depuis sa retraite par ici, c'est qu'il n'était un poids pour personne, qu'il se rendait utile et même indispensable. Il avait quadrillé le jardin avec le potager et l'élevage de lapins, de poules et de canards et l'étrange ménage qu'il faisait avec notre ami visait à l'autosubsistance. Cet enfant de paysans était plein d'ingéniosité pour construite des cabanes à lapins, des perchoir à poules, des tuteurs pour les tomates. Avec ses grandes mains il avait aussi le coup pour faire le coup aux lapins et ensuite les déshabiller, surtout les lapines qui refusaient le mâle Jeannot ("pas de ce soir j'ai la migraine !").

Il est tombé, foudroyé par un infarctus mercredi, alors que, sur son vélo il revenait de chez le médecin. Si ce n'était ses 61 ans, ce serait une belle mort, en pleine forme et sans douleur. En tous cas, nous ses amis d'ici, et eux ses amis de son pays on va lui faire tout à l'heure un bel enterrement pour lui dire au revoir.

 

PS : comme notre ami chez lequel il logeait a reçu la visite de la brigade anti-terroriste et qu'il lui manque maintenant quelqu'un pour retourner la terre de  son jardin, chaque fois qu'on lui téléphone, puisqu'il est sur écoute, on dit des trucs du genre : "ne va pas dans le potager, j'y ai caché quelque chose !"

commentaires