Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Célébrations à Port au Prince

Publié le 29 Juillet 2015 par Nadine

PhotoService.com

C’était hier le centième anniversaire de l’occupation américaine d’Haïti. C’était aussi le premier titre des médias et le sujet de manifestations diverses. Je ne me suis évidemment pas rendue aux manifestations officielles, où je n’étais pas invitée, j’ai préféré celles où j’avais des amis.

Pour les manifs qui partaient du Champ de Mars, j’ai raté celle du matin qui allait à l’ambassade des Etats-Unis car je n’avais pas l’information et celle de l’après-midi parce que j’étais avec Wilky en train de manger. Bref j’ai manqué le bon tempo. D’ailleurs, amis portauprinciens, les manif chez vous c’est plutôt le matin comme à Marseille ou l’après-midi comme à Paris ?

Par contre je n’ai pas raté le plus chouette, la célébration à la Faculté des Sciences Humaines. Ce haut lieu de la contestation et des forces de gauche en Haïti avait réuni sur une scène des artistes, des intervenants, des universitaires. Le public était essentiellement étudiant, beaucoup du style de cette université — dreadlocks, cheveux naturels, chemises brodées ou africanité — ou militants divers, en tous cas très attentif, très enthousiaste. On y a vu un groupe rasin d’une qualité exceptionnelle, une troupe de théâtre étudiant finissant son spectacle avec des « Aba Yankee », des descendants de Charlemagne Perralte et de Benoît Batraville, et surtout des orateurs de grande qualité, beaucoup d’universitaires, exposant sur les thèmes divers autour de l’occupation américaine : la culture, le pillage, l’économie, la politique, chacun n’oubliant jamais de ramener à l’époque contemporaine ses analyses de ce passé vieux de 100 ans. Car pour tous il y a une évidence : l’occupation américaine continue encore aujourd’hui.

Je suis partie à regret à la nuit tombante pour rentrer à Meyotte en taxi moto.

 

Commenter cet article