Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Bienvenue à Boboland (mes semblables)

Publié le 1 Octobre 2014 par Nadine in Voyages

PhotoService.com PhotoService.com PhotoService.com

 

Samedi, après une FPMN jeudi et une CAPN vendredi, il faisait beau et j'avais prolongé mon séjour parisien. J'ai donc enfourché mon moyen de transport préféré, le Velib, et je suis partie faire la traversée de Paris, sauf que je n'avais ni valise, ni cochon. Le but premier était de repérer les visites à faire avec les trois pré-ados avec lesquels je serai à la Toussaint : le Palais de la Découverte, les resto pas chers et le Museum d'Histoire Naturelle étaient mes buts, étant déjà allée au Louvre et à la Comédie Française deux jours auparavant.

Partie de la porte de Versailles, je me suis dirigée vers la Seine et le 16e arrondissement : du Pont du Garigliano la Seine en aval de Paris, ses gratte-ciel de verre (Bouygues Telecom, TF1) et ses usines sur la rive brillaient sous le soleil du matin. Puis j'ai remonté les quais et leurs immeubles bourgeois vers le pont Mirabeau (sous lequel coule toujours la Seine) et le Trocadero. Ma première étape fut le musée Galiera de la mode où il y avait une expo couture des années 1950, avec force jupons, froufrou, le look de Christian Dior, les accessoires et tout le toutim.

Puis je suis remontée jusqu'au 10e arrondissement et ses petits resto indiens pour me restaurer, et après mon riz/nan/korma je me suis dirigée vers la porte de Cligancourt. C'est là que ce trouve la Recyclerie, sise dans l'ancienne gare d'Ornano et le long de la voie de chemin de fer de la petite ceinture. D'après ce que j'ai compris, le projet consiste à faire un lieu convivial composé à 100% d'objets recyclés avec ateliers de recyclages d'objets. C'était samedi vers deux heures et l'heure du brunch battait son plein. Plein de jeunes et de moins jeunes aux looks de branchouilles diverses, brunchaient à 20€, bouffe et boissons bio, attablés dans l'ancienne gare et sur les quais. Il y avait aussi un poulailler de recyclage de restes des assiettes, une serre froide, un atelier de vélo. Exactement a priori tout ce que j'aime sauf que mon œil malveillant a surtout vu le prix exorbitant et la prétention des gadgets écolo-ethniques en vente sur la terrasse. le bar tabac PMU en face faisait finalement un peu plus authentique du quartier. Ou du moins de l'ancien quartier puisque cette partie du 18e pourrait bien devenir comme le quartier que j'ai traversé ensuite : le canal Saint-Martin.

Dans cette partie du 11e arrondissement, entre Oberkampf, rue Jean-Pierre Timbaud et le canal de l'Ourq, plus beaucoup ou fort peu de traces du Paris populaire sauf dans le mythe entretenu. Les resto branchés, les réparateurs de vélo, les bars bio se succèdent le long du canal. Mais je ne voudrais pas non plus bouder mon plaisir : ces bobos sont mes semblables, et ces quartiers sont aussi mes quartiers préférés de Paris.

Je suis ensuite redescendue vers le fleuve et le 5e arrondissement, je suis remontée jusque dans le 13e. J'ai fini mes neuf heures de promenade dont sept heures de velib par les Maréchaux entre porte d'Ivry et porte de Versailles. Depuis le tramway et les pistes cyclables, les Maréchaux qui étaient depuis les années 1960 un enfer automobile sont redevenus un des endroits les plus agréables de la capitale avec silence et verdure. La gentrification de la capitale a parfois aussi du bon !


Commenter cet article