Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Les grands départs, les petits départs

Publié le 30 Juin 2012 par Nadine in Niouzes narcissiques

PhotoService.com

C'est ainsi qu'ont été présentés le pot et les discours de fin d'année jeudi dernier. Moi, après douze ans de Jas, j'étais dans les grands départs et j'ai été gâtée avec comme cadeau plein de trucs d'aventurière, même que certains continuent soit à flipper, soit à se payer ma tête suite à l'épisode Nguyen et avant mon départ en Colombie. Je vous passe les petits mots, les chansons parodiques louant les qualités et les défauts des uns et des autres partants, et passons à l'essentiel, moi-même (essentiel dans le cadre d'un blog narcissique).

C'est Mathlide qui naturellement a prononcé le discours pour ma pomme, appuyée par une manif avec drapeaux SNES et FSU, et porte-voix, louant mes qualités et mes défauts, et surtout mes qualités, c'est l'exercice de style requis dans ce genre de circonstances où tout le monde en plus vous aime (les gens assoiffés de reconnaissance adorent). Comme elle ne m'a pas passé son discours, vous devrez subir le mien dans ce post, et en entier. En effet, l'appel des boissons se faisant sentir dans l'audience, je l'ai racourci en vrai.


Je suis venue ce soir en vélo et j’espère repartir en vélo, si ce n’est pas possible… disons que si je bois trop, je pourrai à pied d’œuvre demain matin pour surveiller le brevet.

Je suis arrivée dans ce collège il y a douze ans. Douze ans en poste au Jas. Vraiment douze ans ? Il y a eu

— Un an de congé formation.

— Trois années déchargée six mois et huit déchargée à partir de la mi-mai pour des fonction d’élue.

— Cinq semaines de congé d’adoption.

—  Deux mois de convalescence.

Soit au total quatre ans.

Heureusement le GT barèmes n’en a rien su, cela aurait fait 90 points en moins et peut-être cette mesure de carte scolaire m’aurait envoyée plus loin…

Je vais donc à Mignet. Je vais changer d’ambiance après 22 ans de carrière en ZEP ou équivalent ZEP. Comme je l’ai dit au principal « l’assassin revient toujours sur les lieux du crime » j’y ai été élève de la 6e à la 4e.

Cette année aura été une année très très spéciale. J’ai beaucoup tiré la langue et en même temps je me suis réveillée tous les matins avec le bonheur d’être en vie. Même les 4e6, même les 5e5 c’était du bonheur à côté de quoi je suis passée. Et pourtant ils m’en ont fait baver comme rarement j’en ai bavé car c’était une année très très spéciale. Très très spéciale au point que je reçois deux cadeaux, l’un pour être revenue, l’autre pour partir.

Je pars sans regret, mais je vous regrette tous. Je pars sans soucis : la section  syndicale est plus solide que jamais. Je l’ai reprise des mains d’Arlette qui l’avait reçue de Jean Alpe. Il y avait aussi Jacky, et Nicole à la trésorerie. Et Dominique fidèle parmi les fidèles et ses disputes avec Jacky.

Je me souviens des combats menés depuis douze ans : on sortait des années Allègre et l’on s’est tapé la droite pendant dix ans.

2003 et 2010 les grands combats des retraites mais aussi tous les autres, pas tous perdus, certains gagnés et surtout la fierté de s’être battus avec pugnacité.

Alors puisque le Changement c’est maintenant, on va quand même pas changer les bonnes habitudes et on va de toutes façons descendre dans la rue parce qu’il y a encore plein de choses à gagner ou à regagner.

— La revalorisation de nos carrières et nos salaires qu’on attend depuis 1989.

— La RTT dont on a jamais vu la couleur, ou plutôt nous avons eu la ATT (augmentation de la tâche de travail).

— Le respect de nos métiers et de nos qualifications sans passer par la case évaluation et mérite donc mise en concurrence.

— Les 60 000 postes qu’on nous a volé et qu’on doit nous rendre.

Bref les respect des usagers du service public et celui des ses agents comme salariés.

Mais je vous fais confiance, je fais confiance à Mathilde et à toute la section FSU (oui la CGT aussi…). Donc à bientôt dans la rue.

Je pars aussi sans soucis pour la section d’histoire-géo qui compte maintenant trois blondes. Euh… sans soucis ?

Je sais aussi que la salle 204 est entre de bonnes mains.

Par contre qui prend la succession du café de la solidarité à 10 heures ? Comment va-t-on collecter pour le TGV des manifs ou pour la solidarité des grèves ? Ou alors je vous laisse le thermos ? Parce que je crains qu’à Mignet. Bon disons qu’à Mignet y a du boulot, mais je ne désespère pas d’y faire une banderole.

A bientôt, vous n’êtes pas encore débarrasés de moi.


 

Parmi mes cadeaux, un chapeau d'aventurière et le meilleur gateau du monde, celui de Souad, un gateau syrien à la pistache tel que ceux que je mangeais à Hama.

PhotoService.com PhotoService.com

Commenter cet article