Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Au revoir le Jas, au revoir la salle 204

Publié le 27 Juin 2012 par Nadine in Niouzes narcissiques

photo-2.JPGJe suis passée hier à mon collège, le Jas de Bouffan où les collègues s'activaient pour la répartition des services et la composition des classes. J'ai vu tout cela d'un air très détaché étant l'année prochaine dans un autre bahut. Ce que j'ai fait, c'est mon déménagement pédagogique et j'ai aussi rigolé avec les collègues. Je vais en profiter pour vous faire une petite visite de ce qui a été mon lieu de travail durant douze ans.

photo-3.JPGLorsque je suis arrivé en septembre 2000, j'étais exilée au fond du couloir du deuxième étage, loin des autres collègues d'Histoire et Géographie. J'étais en salle 210 mais mon voisin était Bab avec lequel cela a toujours été un plaisir de blaguer dans le couloir. Puis lorsque Sandrine a eu sa mutation pour un lycée aixois en 2002, j'ai pris possession de la salle 204 : cette salle c'était le luxe ou presque puisque j'avais deux placards et le labo en accès privatif. J'avais aussi mes toilettes quasi-personnelles. Dans le placard qui  fermait à clef, j'y posais mon sac à main dès 7h45 et les cagnottes diverses dont celles de la solidarité de grève ou pour le TGV du SNES. Le labo était le labo mais aussi le stock de photocopies parfois pour des années — la carte de l'Empire romain est la même chaque année, non ? Alors autant utiliser la grosse ronéo. Et puis aussi  salle de décompression pour élèves agités, mais chut… ce n'est pas trop autorisé…

photo-1.JPGCette salle avait aussi ses défauts comme toutes les salles du Jas ; collège conçu par un architecte qui n'y connaissait pas grand choses aux élèves et une principale alsacienne qui n'avait pas les profs, ses fenêtres donnaient plein Est et ne s'ouvraient qu'au tiers. Ce qui voulait dire les rideau fermés toute la matinée pour ne pas être ébloui et très chaud dès le mois d'avril. Il manquait aussi l'accrochage au plafond du vidéoprojecteur mais il parait que c'est plus compliqué que ça…

Je l'avais peu aménagée mais cela me suffisait. Les cartes d'Europe et du monde aux murs, les multiples collections de manuels scolaires en nombre suffisant pour les classes, mes affiches préférées. J'ai quand même mis trois heures pour faire le déménagement dans la voiture hier matin, plusieurs aller-retour avec le chariot dans l'ascenseur et j'ai passé avec émotion les clefs du placard à Marie qui prend ma succession en salle 204.

A Mignet chacun aussi a sa salle. J'aurais la 202 ou la 203. Déjà je serai moins dépaysée ?

Commenter cet article