Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Je hais les dimanches (surtout dimanche dernier)

Publié le 28 Mai 2014 par Nadine in Réflexions profondes

http://www.algerie-focus.com/wp-content/uploads/2014/02/Affiche-La-Voie-de-lEnnemi-Arabe.jpgEn fait je ne les déteste pas tant que ça. C'est surtout dimanche dernier que je n'ai pas beaucoup aimé. Ca a commencé par la météo. Arrivée de Paris où j'avais été enfermée toute la semaine dans des salles sans fenêtres, j'espérais un dimanche ensoleillé : au mois de mai en Provence, ce n'est pas trop demander. Et bien non. Ce fut ciel gris et pull. Je suis allée voter en fin de matinée : deux fois puisque j'avais une procuration. Puis Neel a fait ses devoirs, ou plutôt je les ai fait avec lui.

Je me doutais que les résultats ne seraient pas bons. Je me doutais que le FN allait péter un score de folie : quand l'UMP est empêtrée dans les affaires et a étalé sa nullité pendant dix ans, quand le PS ne tient AUCUNE promesse et continue une politique droitière sur tous les tableaux ou presque… (ok, y a le mariage pour tous, mais il reste la poltique économique, le droit des étrangers…). Prenons ma profession qui est historiquement l'électorat de base du PS ; nos salaires sont rognés depuis 25 ans (1989 la dernière revalo) et on annonce que le point d'indice sera encore bloqué jusqu'en 2017. On ne revient pas sur les mesures iniques prises sous l'ère Sarko et on ajoute en plus des vexations, des humiliations qui énervent franchement. Par exemple de nous faire rattraper un jour déjà travaillé, la pré-rentrée, sous prétexte que les élèves n'ont pas eu cours. Mais nous, on était au boulot ! Au passage d'ailleurs remarquons que les socialistes ne sont pas revenus sur une mesure prise sous Chirac d'humiliation des salariés, celle du lundi de Pentecôte appelé ironiquement jour de solidarité. Dans le même temps, le FN a changé, a remisé ses accessoires facho-OAS-skinhead pour adopter un discours social. Leur ennemi n'est pas le vrai ennemi, à savoir le grand capital, mais l'autre, l'immigré, l'Europe de Bruxelles, le musulman, le Chinois, mais c'est un discours social quand même, d'attention portée aux petites gens qui souffrent. Alors pourquoi s'étonner qu'il battent des records électoraux ?

Donc, même si je me doutais de la Bérézina électorale, j'ai quand même été affligée par le score de Marine Le Pen. Pour me rafraichir les idées, j'ai décidé d'aller au cinoche à la séance de 21h45. J'arrive sur mon petit vélo et là on me dit que je suis la seule spectatrice et que pour une seule personne, pas de séance. Je suis donc revenue sur mon petit vélo.
Je hais les dimanches !

 

Post scriptum : j'ai suis finalement allée voir ce film le lendemain (5 spectateurs). C'était "La voie de l'ennemi" de Rachid Bouchareb. Il ne passe plus, tant pis pour vous. C'était en plus un bon médicament anti-FN. Ce cinéaste franco-algérien est parmi mes cinéastes préférés : ce film est le deuxième volet de sa trilogie américaine. Les trois cultures se mêlent dans son œuvre : la France, l'Algérie et l'Amérique qui est aussi notre culture commune à l'ère de la mondialisation.

Cela se passe au Nouveau-Mexique, près de la frontière. Ca commence avec les milices anti-immigrés qui se font rembarrer au nom de la loi. Puis ça continue avec un ex-taulard, noir et musulman qui veut vivre tranquille et qu'un sherif qui ne croit pas à la réinsertion des délinquants vient harlecer. Il se met à la colle avec une immigrée récente qui est un modèle d'intégration réussie sans renier sa culture d'origine. Je ne vous raconte pas la suite. Les acteurs sont fabuleux, le décor de western est servi par une très belle photo, la musique est juste comme il faut, l'émotion dosée, le tragique mené jusqu'au bout.


Commenter cet article