Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Vaudou sur Seine (2)

Publié le 3 Juillet 2011 par Nadine in Réflexions profondes

http://www.artistikrezo.com/images/stories/redac3/Visuel_Vaudou_NEW_WEB.jpgPour prolonger la réflexion d’avant-hier sur l’expo de la fondation Cartier.http://www.vaudou-vodun.com/files/upload/Kerchache_18.jpg

La majeure partie des pièces qui sont présentées dans l’exposition Vaudou viennent de la collection Kerchache. Il y a aussi diverses vidéos présentant cet explorateur esthète puisque c’est le terme employé dans la plaquette pour le désigner. Passons sur le mot explorateur qui nous renvoie clairement au passé colonial et aux terres vierges d’humanités conscientes, civilisées et historicisées qu’il fallait découvrir. On le voit chez lui, entouré des objets ramenés de ses explorations, et sur le terrain. Le discours vaut aussi son pesant de denrées coloniales entre admiration esthétique réelle et grille de lecture datée sur l’Afrique et les Africains vus comme un tout sans diversité, sans civilisations distinctes, un tout homogène tout juste bon à être exploré par l’Homme blanc qui a tout de même du mal à percer ses mystères. On y apprend, et c’est là notre chance, que notre bonhomme a pu assister à des cérémonies secrètes que l’on peut même découvrir dans ses films. Cela m’a fait inévitablement à un passage du dernier livre de Dany Laferrière Tout bouge autour de moi, à propos du vaudou, l’autre, celui à l’ouest de l’Atlantique

Cérémonie secrète

Maintenant que les étrangers ont repris le chemin d’Haïti, ils vont sûrement tomber à nouveau sous la fascination du vaudou. Volontaires (tous ces ex-religieux recyclés dans l’humanitaire) et intellectuels vont cuire à feu doux dans la vieille marmite coloniale. Au lieu de perdre ce temps précieux à courir les cérémonies bidon, ce serait mieux d’essayer de comprendre ce peuple en étudiant sérieusement sa vision du monde. Le premier qui dit « j’ai assisté à une cérémonie secrète » est un homme de ridicule. Si c’était vraiment une cérémonie secrète, on ne vous accepterait pas. Pourquoi pensez-vous qu’on tolérerait votre présence à une cérémonie secrète ? Pour l’argent ? A cette question vous répondez vous-même : « Mais non, je n’ai pas payé. » Ce qui vous fait conclure que c’est une vraie cérémonie. De toute façon, soit vous avez déjà payé sans même le savoir (la cérémonie organisée en votre honneur était une récompense pour vos bienfaits passés), soit vous paierez plus tard. D’une manière ou d’une autre. Il y a tant de règles dans cet univers si chargé de faux mystères. Si on est présent, c’est que cette cérémonie n’est plus secrète. Comme on dit : si quelqu’un d’autre le sait, ce n’est plus un secret.

Commenter cet article