Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Sweet sixties

Publié le 9 Novembre 2011 par Nadine in Tchatche et niouzes

Début novembre absolument normal en région méditerranéenne : la pluie en continu et en grosses averses avec les étonnements habituels des gens ayant construit en zone inondable. Oui près du lit des rivières, y a assez de chance de se retrouver les pieds dans l’eau à l’automne par ici. Donc puisque c’était pluie, le week-end a été sous le signe de la vidéo.

Partie sous mon parapluie au marché samedi matin, je rencontre dans ma librairie préférée Joël. Il me sort du fond de sa poche son butin de la matinée : le DVD Living in the Material World, le dernier Scorsese sur la vie d’Harrison. Je lui propose immédiatement une soirée Fab Four : tope là, c’est pour le soir même. Je me pointe donc avec un plateau de fruit contenant des pommes vertes coupées en deux, face A, face B, et des bâtons d’encens en hommage à George. J’amène aussi mon disque dur externe dans lequel j’engrange 482 morceaux des Beatles (quelques officiels qui me manquaient et beaucoup de bootlegs, de chutes de studio diverses etc…), 2525 covers des mêmes et encore pas mal d’autres trucs, en tout 3515 morceaux de plus pour mon i-tunes, la récolte a été bonne. Après un repas végétarien (encore un hommage à George), nous avons donc branché le vidéo-projecteur et regardé en continu les deux DVD d’affilée. Comme c’est Scorsese, rien à dire, beau montage, interviews rares (Pattie Boyd ! Phil Spector… déjanté), choix de photos superbes. Mais comme c’est la veuve Harrison qui produit, c’est comme avec l’autre veuve de Beatles, tout n’est pas dit. Bref, avec tout ça, j’écoute en boucle les quatre garçons dans le vent depuis dimanche matin, même que ça fait vachement du bien.

Dimanche fin d’après-midi, il pleut toujours. Je me jette dans ma DVDthèque et ses récentes acquisitions. Quoi de mieux que The party (1969) de Blake Edwards avec Peter Sellers pour bien finir le week-end ? En plus les reprises les plus drôles des Beatles acquises la veille sont de Peter Sellers, lequel dans le générique joue de la sitar… comme Harrison ! La boucle est bouclée. Sweet sixties…

 

Commenter cet article