Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

« Pi gwo pi long pi apétisan » (Tabou Combo)

Publié le 27 Avril 2011 par Nadine in Voyages au Nouveau Monde

PhotoService.com PhotoService.com

Quand on arrive d’un pays froid sortant de l’hiver dans un pays chaud, ce sont souvent les fruits sur lesquels on se précipite : mangues, cocos frais, goyaves, fruits de la passion, pommes cythère, ananas, petites bananes etc… A vrai dire, on en viendrait presque à ne se nourrir que de fruits. Et parmi ceux-ci, celui qui remporte tous nos suffrages est sans conteste la mangue. En descendant de la Soufrière (avec notre drapeau), nous avons fait une bonne récolte au pied de manguiers au bord de la route. Pardon, anba piè mango yo en VO, ici comme dans tous les créoles, les arbres sont des piè de quelque chose, et à défaut des piè bwa. Sur la photo, au passage, vous pouvez voir le bordel dans le coffre, entre serviettes qui sèchent, matériel de pêche, sarongs, sacs divers, bouteilles d'eau, les body-board sont sur le siège arrière.

Avant-hier notre hôte nous a amené visiter la Grande Terre, les Grands Fonds vallonnés, les champs de canne à perte de vue plus au nord, et la côte nord, ses falaises et ses eaux passant du bleu profond au bleu turquoise. Nous avons pris un bain à Anse Bertrand où de nombreux campeurs finissaient le week-end pascal, n’ayant renoncé ni aux marmites, ni au rhum, si surtout aux sonos à fond qui se couvraient les unes les autres. C’est là que nous avons subi, Sandra et moi, l’offensive la plus directe et la plus franche de notre séjour  : deux jeunes hommes, ayant cependant l’haleine un peu chargée, nous ont proposé de s’occuper de nous « toute la nuit » (dixit) avec un programme très alléchant, au propre comme au figuré. Ayant charge d’enfant et étant déjà accompagnées, nous avons décliné cette invitation qui aurait dû se dérouler, à entendre nos chevaliers servants, dans la tente ou dans la voiture, au choix. Alex leur a donné en lot de consolation quelques conseils de bon aloi pour une drague plus subtile et plus efficace. Gageons qu’ils auront su les mettre à profit.

Pour finir, nous avons pu goûter en soirée la spécialité de Pâques de l’île, le crabe de terre, cuisiné selon deux recettes, l’une dans le riz, l’autre dans une sauce de légumes accompagné de riz blanc. Tout le monde s'en est léché les doigts, surtout Neel qui était très fier d'en avoir laissé le minimum dans son assiette, même en pinces et en carapasses.

Commenter cet article