Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Pas de fado, mais des pépettes et du pastis

Publié le 23 Février 2014 par Nadine in Voyages au Nouveau Monde

1798468_10152045880493375_2071967816_n.jpgComme prévu et annoncé dans ce blog, je me suis pointée vendredi soir au comptoir TAP à l'aéroport Marseille Provence. Je fais tranquillement la queue et quand cela arrive à mon tour, l'hôtesse me fait attendre. J'attends donc, et quand elle reviens elle me demande si je suis prête à partir le lendemain moyennant un dédommagement. A l'annonce de la somme, 300 €, je dis immédiatement OUI. Le billet pour New York m'a coûté 399 € et en plus je vais voler avec Air France et Delta, ce qui va me faire des miles. Donc retour à Aix et soirée avec Fripouille ravi de me revoir.New-Jersey.jpg

Je suis donc partie le samedi 22 à 9h35 et faute de vin de l'Alentejo, j'ai acheté du pastis au Duty Free shop, nous y reviendrons. Bon, le voyage c'est chiant comme d'hab, on mange mal comme d'hab, on est serré comme des anchois et on arrive en vrac, un peu stressé mais content comme d'hab. Avec Delta Airlines la bouffe est encore plus pire, mais par contre il y a des centaines de films à regarder et des nouveaux branchements jack et USB sur le siège de devant. Cela ne parait rien mais quand c'est ton meilleur ami durant 8 heures ça compte. Nous sommes arrivés à l'heure à Newark : on y passe plus vite à l'immigration (15 mn au lieu de l'heure et demi de moyenne à JFK), par compte c'est $ 12,50 de train. J'ai même trouvé un chevalier servant qui a porté ma valise de 21,50 kg dans les escaliers à Penn Station. Et puis j'ai trouvé aussi dans le métro des Haïtiens à qui j'ai fait la conversation en créole et qui étaient ravi et étonnés. Et je suis arrivée à la 145th street et j'ai rejoint Tommaso à Edgecombe avenue. Il y avait  Baya de passage pour une semaine et qui retourne à Rabat aujourd'hui même. Et puis aussi j'oubliais, il y a aussi la neige qui recouvre encore le New Jersey et qui fond on gros névés en plein cœur de Harlem.Pastis-Harlem.jpg

Nous nous sommes retrouvés avec beaucoup de chaleur, reprennant les conversations là où nous les avions laissées en avril dernier et nous sommes immédiatement partis pour une fête quelques blocks plus bas pour fêter l'anniversaire de Tommaso. C'était dans un grand et bel appartement avec briques apparentes et grand comptoir entre cuisine et salon, le style du nouveau Harlem, plus branché, ou branché autrement. La pièce s'est remplie toute la soirée des amis de Tommaso et Baya, beaucoup d'étudiants, beaucoup d'Européens, une babel linguistique où dominait l'anglais, le français et l'italien et toutes façons tout le monde parlait au moins deux langues et beaucoup, beaucoup plus. Ca a parlé, bu, mangé, écouté de la musique, fumé sur les escaliers de secours, et j'ai aussi pas mal comaté vu le décallage horaire. Quand je me suis couchée à presque deux heures, il était huit du mat au compteur pour ma pomme. On avait apporté le pastis de Marignane qui a eu un franc succès car c'est bien une boisson qu'il est difficile de trouver par ici ; il avait donc le goût de la madeleine de Proust pour les Européens en exil sur les bord de l'Hudson river. 

Il fait aujourd'hui un temps superbe et je sens que je vais bien profiter de la Grosse Pomme avant de partir demain sous d'autres cieux et d'autres températures.


Commenter cet article