Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Ma famille vietnamienne

Publié le 23 Juillet 2011 par Nadine in Voyages en Asie

m 14850262 0Nous avons connu Xay en 2002. Mes parents, ce fut lors de leur premier séjour au Vietnam en 2000. Il a débarqué à Nice en septembre, arrivant directement d’Hanoi, et il était arrivé quelques années plus tôt à Hanoi, venant de Bac Giang, sa campagne natale du nord Vietnam. C’est Mô qui l’a récupéré à l’aéroport de Nice, dans son beau costume vietnamien qui faisait un peu décalé en occident, surtout sur la Côte dans l’été finissant. Il était un peu perdu, comme nous-même nous le sommes la première fois que nous arrivons en Extrême-Orient ; il cherchait par exemple s’il y avait moyen de manger dans des petits restaurant populaires. Mais non ici on ne mange pas dans la rue. Quelques années plus tard j’ai reçu des Malaisiens qui faisaint la même réflexion : c’est donc que ça doit vraiment manquer sous nos latitudes.m 14850268 0

Mes parents avaient fait les démarches pour le faire venir et terminer ses études à Aix : visa, billet d’avion, logement. On lui a mis le pied à l’étrier et puis a continué tout seul, en travaillant comme… un Vietnamien pour se payer ses études, enchaînant les petits boulots, de jour, de nuit, mais avec toujours ses études d’International Negociation dans le viseur. Il nous a fait connaître aussi l’association des étudiants vietnamiens à Aix. Nous étions invités chaque année pour la fête du Têt et son dragon à la cité universitaire. Il était le grand fils de la famille, présent à chaque Noël, à Chauvet pour l’anniversaire de Mô. Régulièrement aussi avec sa fiancée, il nous préparait des repas viet à la maison, avec force nems, nouilles de riz et gâteau de riz gluant pour la fête du Têt.

m 18237418 0Puis, ses études bouclées, il a passé encore deux ans à faire de la vente comme représentant à travers toute la France pour se faire un petit capital et il est reparti à Hanoi avec sa fiancée Ha, s’est marié et a eu un fils Minh. Il travaille maintenant dans une banque à Hanoi, mais il reste pour nous Xay, le fils cadet de la famille. Notre famille qui compte des Blancs, des Noirs et des métis, a aussi un Asiatique. Et pour lui nous sommes, je crois, sa famille de France. Son long séjour chez nous la changé. Il s’est très vite adapté, mais en même temps il est toujours resté lui-même, profondément vietnamien. Après avoir fait son deuil des petits restaurants m 18237419 0populaires, il a mangé de tout, mais jamais il n’a pu avaler de fromage. Il a rapidement acquis la langue du quotidien (« je suis à la bourre ») et marquait parfois son étonnement devant nos habitudes occidentales (mettre des filles à moitié nues sur des affiches par exemple). Mais toujours dans le respect des différences et l’approche de l’autre. Peut-être a-t-il, comme tous les gens qui ont vécu un peu en exil, parfois quelques bouffées de nostalgie pour la terre qui l’a accueilli ? En tous cas, nous, il nous a toujours bien accueilli chez lui au Vietnam : ce fut d’abord ma grand-mère, puis mes parents, ma sœur et mon beauf, et enfin mon frère et sa famille l’année dernière. Maintenant c’est moi : je vous tiens au courant.

 

Pour le jeu-concours d’hier, il y a un indice dans le lot.

Commenter cet article