Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Les monuments du Grand Nord

Publié le 17 Août 2013 par Nadine in Haïti

Puisque internet coule à flot à l'hôtel, je peux enfin vous abreuver d'un article par jour. Nous sommes donc depuis hier dans un superbe hôtel sur les hauteurs dominant le Cap Haïtien, le Paris des Antilles comme on le surnommait au temps de sa splendeur lorsque le sucre faisait la fortune des planteurs et la souffrance des esclaves. Lorsque Saint-Domingue était le Koweit du XVIIIe siècle. Nous avons donc visité la ville hier. C'est plus qu'une ville de province mais c'est une capitale endormie avec ses rues rectilignes de maisons de style colonial au centre, sa cathédrale et sa place d'armes ou nous avons tremblé à la pensée du sort de Mackendal ou de Vincent Ogé qui périrent ici sous le supplice de leur bourreau.

Hier soir c'était la fête au Cap. Les bandes à pied parcouraient la ville, les sonos étaient à fond mais ce que tout le monde regardait c'était le club Tropicana où le célèbre groupe du Nord, Tropicana d'Haiti fêtait ses 50 ans sur scène. Nous en fûmes. Dans la chaleur torride la salle était comble. Les discours des officiel se sont succédés jusqu'à minuit car chacun, sénateur, député, magistrat, sponsor voulait en être devant le micro. Puis l'orchestre à attaqué et tout le monde a dansé. Les musiciens en ligne, en costume dans un style très fifties ont envoyé un compa classique souligné par une section de cuivres et une guitare impeccables. Deux heures plus tard encore des discours puis à 3 heures Djakout #1 à pu jouer. Nous avons déclaré forfait à plus de 3h30 , j'ai delaissé mon cavalier tres pressant, mais la fête battait encore son plein dans la rue avec un taux d'alcool qui avait dangeureusent monté.

C'est donc difficilement que nous nous sommes levées ce matin à 8h30 pour aller visiter la Citadelle et le Palais de Sans Souci dans la montagne au dessus de Milot. Nous étions sur les traces du roi Henri Christophe, de ses constructions grandioses : pour plus d'info vous n'avez qu'à lire Le Royaume de ce monde d'Alejo Carpentier les romanciers étant parfois plus doués que les historiens pour tracer le destins tragique de ce morceau d'histoire de ce coin des Antilles. Demain ce sera la nouvelle université de Limonade : après avoir été le phare de ce pays avant 1789 la capitale du Nord s'ouvrirait-elle un nouveau destin en ce début du XXIe siècle ?

Commenter cet article