Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Les icônes ça marche !

Publié le 7 Juillet 2011 par Nadine in Voyages

http://1.bp.blogspot.com/_HQs_n8DrhXc/Sz5acuqSm5I/AAAAAAAAASA/ubOaUGW0444/s320/IMG+2805.JPGContrairement à ce que j'affirmais il y a plus d'un an après l'incendie de ma maison, les icônes ça marche, j'en ai maintenant la preuve. Voici comment.

Je vais cet été au Vietnam et au Laos en compagnie des amis avec lesquels j'étais allée en Inde il y a deux ans. Nous avons pris un vol par Aeroflot, ce qui nous occasionne un stop assez long à Moscou. Plutot que j'attendre bêtement à l'aéroport en jouant au tarot comme d'habitude nous avons décidé d'aller visiter la Place Rouge et autre beautés moscovites.Mais pour cela il nous fallait des visas de transit et donc aller au consulat de Russie à Marseille.

Me voici donc déléguée à cette tâche par l'équipe avec les dossiers dument bouclés selon les instructions du site ; je pars naïvement un vendredi matin à une heure normale pour aller les déposer aux services consulaires. Ce n'était que la première étape d'un long marathon.

J'arrive donc à 9h45, le consulat se trouve au coeur de la partie la plus chic de Périer et la queue s'étend jusqu'à l'angle du pâté de maison, en fait de la magnifique villa. J'ai de la chance, je passe à midi et quart, et après le barrage du cerbère slave, j'arrive au guichet où l'on refuse ma demande au prétexte que je n'ai pas les procurations des autres et que notre visa vietnamien n'est qu'une lettre pour le réceptionner à l'aéroport d'Hanoi. Je ressors désespérée avec comme seule consolation que j'ai trouvé des chaussures de rechange à ma taille sur le trottoir alors que j'avais les miennes qui étaient mortes durant la matinée.

J'y retourne une semaine plus tard mais cette fois-ci instruite de mon expérience antérieure. J'ai mis dans mon sac une icône portative russe achetée à Moscou et j'arrive beaucoup plus tôt, à 8 heures. Il y a déjà 25 personnes qui attendent alors que cela n'ouvre qu'à 9. Je passe cette fois-ci vers 11h30. Je manque de laisser un bras dans la lourde porte en fer de l'entrée. En effet ça bouscule fort, ça pousse, ça double, gruje et donc râle dans la longue file d'attente. Et comme la porte n'est qu'entre-ouverte il faut se faufiler en poussant le précédent et repoussant le suivant. Les plus habiles évidemment à ce jeu sont les Russes visiblement grand experts en la matière. Les non-Russes sont désarçonnés par ces pratiques ; on se dit qu'il serait si simple de mettre un système de tickets avec un ordre de passage et de faire patienter les gens dans un lieu plus agréable. Mais peut-être est-ce aussi une stratégie délibérée de la bureaucratie russe ?

Quoi qu'il en soit, cette fois-ci mon dossier passe sans problème. L'effet icône ? Toujours est-il que de faire deux fois 4 heures de queue permet de lier avec d'autres compagnons d'attente et que chacun raconte son histoire semblable ou pire que la mienne. L'aléatoire et l'arbitraire ont l'air de faire partie du jeu : vite mon icône ! Les Russes en sont à rire de la situation et l'un d'entre eux me salue en me disant : "Bienvenue en Russie !"

Ce matin troisième épisode, j'arrive à 7 heures du matin avec encore mon icône, soit deux heures avant l'ouverture. Il y a déjà 6 personnes devant moi dont une dame de Grenoble qui vient là parce qu'à Paris ce n'est plus possible et que de toutes façon il faut y être avant 4 heures du matin pour espérer passer. A 9h30 me voici devant le guichet et je récupère sans souci les quatre passeports décorés de leur visa. Fin du marathon, j'exulte intérieurement et remercie la Mère de Dieu de format 5X8 cm en bois et plastique au fond de mon sac.

 

PS : dans ma maison j'aurais peut-être pas dû mettre ensemble les icônes, les médailles et chapelets catholiques, les mishaba musulman avec les coran en pendantif, les bouddhas thaï et tout le reste de ma collection d'objets de dévotion populaire. Il doivent passer plus de temps à se battre entre eux qu'à faire leur boulot. C'est peut-être ici que l'on doit chercher la cause de leur néfficacité en décembre 2009 ?

Commenter cet article