Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Le printemps redémarre

Publié le 20 Mars 2011 par Nadine in Réflexions profondes

PhotoService.com

En ce jour d'équinoxe, des nouvelles de la mobilisation.

 

D'abord en Haïti, où c'est jour d'élection : deuxième tour des présidentielles entre un chanteur populaire et populiste et une vieille dame universitaire qui n'a pas toujours vécu dans son pays, alors qu'un ancien président qui fut très populaire et très populiste vient de revenir d'Afrique du Sud. Le taux de participation serait meilleur qu'au premier tour. On croise les doigts pour qu'aucune violence n'émaille le scrutin et que les irrégularités ne dépassent pas un certain seuil. Et puis l'on peut aussi se demander si tout cela a un sens. Je posais récemment les question suivantes :

La démocratie peut-elle être imposée de l'extérieur sur fond d'occupation étrangère ? (quand on sait en plus comment on été publiés les résultats du premier tout et la proclamation des candidats validés pour le deuxième).

Est-ce une démocratie sur fond de misère pour le plus grand nombre et d'inégalités sociales profondes ?

Haïti doit élire un chef d'Etat alors qu'il n'y a plus vraiment d"Etat. C'est cela le paradoxe, je n'ose écrire la triste farce.

 

En France aussi la mobilisation reprend. Chez nous, l'Etats est fort mais il veut se faire modeste. Pas modeste pour bombarder les autres, modeste dans ses dépenses : c'est ainsi qu'il envisage de dégraisser son mammouth, l'Education Nationale, avec des suppressions massives de postes : 16 000 à la rentrée 2011 après plusieurs années du même tabac. Et pourtant l'exemple haïtien ci-dessus devrait nous rappeler que l'Etat par le biais de ses services publics, est le garant d'une plus grande équité sociale. Nous étions donc dans la rue hier pour dire qu'on était pas vraiment d'accord. 12 000 à Paris, 1 000 à Aix (les photos sont là) et on va continuer parce qu'on adore travailler notre bronzage dans la rue dès que le printemps pointe sont nez. On était même six du collège, trois à Paris et trois à Aix.

 

Sinon, pour finir, on a peut-être trouvé la solution pour deux pays : la Belgique qui est un pays avec Etat mais sans gournernement (la preuve que l'anarchie, ça marche !) et Haïti qui est un pays avec gouvernement mais sans Etat. Nous proposons donc que Haïti vende ses politiciens à la Belgique : y en a plein, 19 candidats au premier tour de la présidentielle et  deux anciens présidents qui viennent de revenir au pays. Ca fera un peu drôle aux Flamands mais je suis sûre qu'il s'y feront très vite.

PhotoService.com

Commenter cet article