Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Le jour de la chance

Publié le 13 Janvier 2012 par Nadine in Niouzes narcissiques

http://us.123rf.com/400wm/400/400/sarininka/sarininka1102/sarininka110200002/8723761-tr-fle--quatre-feuilles-avec-la-coccinelle.jpgAprès plus de deux ans à être dézombifiée, voici que la chance tourne : normal nous sommes le vendredi 13. Voici donc les preuves scientifiques de ce que j'avance.

Tout d'abord deux ans de schkoumoune, vous êtes bien d'accord ? Ma maison a brûlé le 11 décembre 2009, j'ai  bien failli y passer fin août 2011 et le pays de mon fils et plus particulièrement sa crèche se sont effondrés il y a deux ans et un jour. Mais c'est fini ! Il faut savoir repérer les signes du destin :

— Tout d'abord en sport. Vous savez tous, fidèles lecteurs, que le destin de Neel est de participer aux Jeux Olympiques d'hiver pour la FHS dont l'équipe junior a un entraîneur belge. Normal, il faut bien un entraîneur venu d'un grand pays de montagne pour une fédération de ski. Et bien la Belgique vient de remporter une coupe du monde dans un sport de haut niveau : le baby-foot. Vous voyez, la chance tourne et l'heure des petits pays a sonné. Tremblez Autrichiens, Amércains et Helvètes ! La FHS arrive et elle a faim de victoires !

— Ensuite un copain a retrouvé dans la rue, juste devant chez moi, le bouton de manteau Desigual que j'avais perdu le jour de Noël. Comme tout ce qui est griffé Desigual, c'est très coloré, unique et donc impossible à remplacer par un bouton banalisé. Autant jeter le manteau, ce qui est un crève-cœur même si je l'ai payé deux euros au marché du développement durable. Mais dimanche il était là, juste au bord du caniveau, près à être ramassé et recousu à sa place sur mon manteau.

Avec tout cela, puisque nous sommes vendredi 13, il ne reste plus qu'à faire la fête : c'est déjà programmé depuis un moment à Marseille, dans un grand appartement où nous passerons sous les échelles avant de casser des miroirs, sous des parapluies ouverts.

Compte-rendu dans le prochain post;

Commenter cet article