Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

La tournée des copains entre Paris et Marseille, avec étapes.

Publié le 9 Novembre 2012 par Nadine in Niouzes narcissiques

La tournée avait bien démarré à Paris avec les copains haïtiens que j'avais retrouvé vendredi soir pour le repas et le concert rasin. Elle a continué les jours suivants avec une lente descente vers Marseille.


PhotoService.com


Mais commençons porte d'Orléans samedi soir. Je n'avais pas revu Miguel depuis trois ans et c'était à Porto. Lorsqu'il m'a écrit qu'il était à Paris cette semaine-là, j'ai immédiatement marqué d'une croix rouge la date de samedi. Il est venu faire du tourisme avec Marisa, son amie que j'allais enfin connaître. Elle est d'Evora et… Miguel a l'air très amoureux alors qu'elle est… supporter de Benfica. C'est dire ! Mais il y a de quoi, elle est charmante et très gentille. Sinon Miguel n'avait pas changé, du moins pour tout ce que j'aime en lui, ses blagues, son affecttion, son amitié non feinte. Nous sommes allés manger au resto en bas de leur hôtel et le hasard a fait que c'était un resto tenu par… des Portugais. Il n'y a pas que les Haïtiens dont la diaspora est tentaculaire ! Et nous avons passé une excellente soirée à blaguer et raconter notre vie. Prochain rendez-vous ? Marseille ? Porto ? Evora ?


PhotoService.com

 

Le lendemain matin j'ai pris le TGV direction Dijon. On ne présente plus Hervé, mon compère et Emmanuelle. J'ai découvert leur nouvelle maison dont il viennent de faire l'acquisition. C'est tout petit, mais ils ont eu le bon goût de : rester près du centre, d'avoir une chambre d'ami et de mettre au centre un salon et une cuisine où il y a aussi un piano. C'est dire si c'est parfait et je risque bien d'y revenir sous peu.

Sur le chemin pour aller à Lyon, je me suis arrêtée à Chagny, patelin ouvrier au nord de Chalon. Il n'y a rien à voir à Chagny mais il y a le Kaiser et son studio. Et bien après sept heures de blabla et trois bouteille d'excellent Bourgogne, j'ai bien failli rater mon train !

 

PhotoService.com

Dernière étape Lyon. Là c'était étape familiale. Généralement on écrit cela en opposition aux copains, du genre étape obligée… Mais là c'était une cousine qu'il ne me pesait guère de venir voir. Au contraire. En gros avec Carine on a causé, causé, causé… on a fait du vélov, on a recausé, et puis on a même pas bu, parce que moi j'ai mis deux jours à me remettre des trois bouteilles de Bourgogne du Kaiser. Et puis même j'ai revu Anne que j'avais croisé en Syrie il y a sept ans et à Lyon ensuite, et que j'ai bien du plaisir à revoir.

 

Au total, je ne sais pas si c'est mon avidité légendaire de reconnaissance ou mon côté cœur d'artichaud en amitié, mais j'ai adoré faire cette tournée des vieux copains avec lesquels la conversation reprend sans problème, même après des années d'interuption, comme si on s'étais quittés à veille. La prochaine fois je la fais dans le sens sud-nord ?

Commenter cet article