Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

D’Amsterdam à New Amsterdam, puis Port au Prince avec le 11ème département

Publié le 1 Août 2013 par Nadine in Haïti

Je suis donc partie hier matin dès l’aube de Marignane pour rejoindre les terres familiales. Je n’étais pas encore rendue, plusieurs étapes m’attendaient. Tout d’abord deux heures d’escale à Amsterdam (pas loin de Haarlem), au Schiepol airport où j’ai pu une fois de plus vérifier l’efficacité et le flegme hollandais. Puis j’ai embarqué sur le vol de la KLM, direction New York, qui fut un temps New Amsterdam, comme quoi, même involontairement, j’aime filer les thèmes dans mes voyages. On va dire que c’est une manie puisque j’étais déjà là il y a trois mois, mais je dois dire que passer par NYC est toujours un immense plaisir, sans cesse renouvelé.

Passé donc la mauvaise surprise du sac à dos de soute de 20 kg qu’il a fallu se trimballer en ville avec la valise de cabine de 10 kg, alors que l’on m’avait assuré en France qu’il resterait à l’aéroport, je suis allée en ville et j’ai goûté le temps d’une promenade l’air poisseux et si enthousiasmant de la ville des villes en cette fin d’après-midi d’été, jusqu’à arriver à la 147th street à Harlem, chez Peter qui m’a reçue de manière toujours aussi enthousiaste avec des pasta et une bouteille de vin rouge.

Ce matin ce fut assez dur à 5h30 du matin, mais bon, le voyage c’est ça. A JFK, le vol New York Port au Prince est celui de la diaspora : bagages en surnombre et en surpoids, les pépés et les mémés, les familles, les gosses qui parlent surtout anglais en particulier sur leur smartphone, avec des looks blacks de Brooklyn, et quelques Blancs, pas beaucoup. Rappel : en créole, Blan signifie étranger et neg un type. Faut pas croire. Les annonces au micro sont en créole, rien qu’en créole, même pas en anglais. Arrivée à 13h30 à l’aéroport Toussaint Louverture qui a bien changé depuis 2008, y a même un orchestre twoubadou pour nous accueillir au bout de la passerelle, mais c’est toujours autant la pagaille dehors. Chavannes était là, avec un ami à lui du GARR et ils m’ont amené jusqu’à chez lui au Canapé Vert. L’accueil a été très chaleureux mais je ne vous en dit pas plus : je vais faire la sieste pour me remettre de tout cela et être en forme ce soir et demain. Et pour les inquiets, sachez déjà que : non, je ne suis pas sous une tente mais dans un appartement très bien, non personne n’a le choléra, du moins déclaré, autour de moi, non je ne suis pas à Cité Soleil entourée de gang avec des AK47 ou des coupe coupe, les AK47 c’est à Marseille ces temps-ci. Et le reste du voyage sera comme cela (normalement) : je me répète un peu, mais j’en connais certains qui étaient inquiets pour moi, surtout suite à mon retour du Laos en 2011. Et je promets pour conclure que je ne boirai pas l’eau du robinet au robinet (mais j’hésite encore). De toutes façons je finis sur ce chapitre, ça va finir par vexer à juste titre mes amis haïtiens et le seul danger que je courre sont… les bonnes surprises. Voilà !

 

Jeu concours : c'est quoi au fait, le 11e département ? (les Haïtiens sont exclus du jeu).

Commenter cet article