Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Carimi à Marseille : chaud, chaud, chaud !

Publié le 21 Avril 2014 par Nadine in Haïti

PhotoService.com

 

Ma copine Vanessa, Haïtienne de Paris, avait prévu depuis un bon moment de venir visiter Marseille le week-end de Pâques avec sa cousine de Philadelphie et la sœur d'icelle. Elle ont eu beau temps samedi et ont pu aller aux îles, mais le reste du week-end a été pluie, pluie, pluie. Ce n'est pas pour autant qu'elles ont regretté leur week-end pascal dans la cité phocéenne comme disent les journalistes. D'ailleurs Vanessa travaille dans la presse, presse à grand tirage pour sa raison sociale et économique, presse radio communautaire pour ses loisirs et là où vont ses amours, à savoir Haïti et le compas. Elle est journaliste à Boulevard du Compas tous les dimanche sur Espace FM à Paris. Ayant raté les Carimi la semaine précédente à Paris, elle avait privilégié Marseille, nous allons voir qu'elle ne l'a pas regretté. Quant à moi, je les avais ratés à New York, mais pas aux Gonaïves pour le carnaval.

 PhotoService.com

 

J'ai donc retrouvé les filles en fin d'après-midi à la fillotière transformée en vraie fillotière avec crèmes de beauté, maquillage, talons aiguilles, jupes, dentelles etc… partout et nous avons pris un petit apéro sur le balcon avant de se préparer (ce qui n'est pas une opération de courte durée pour trois jeunes filles afro-antillaises). Puis nous sommes parties à zil tik, en marseillais le cul du loup, c'est à dire la Penne sur Huveaune au bout de l'autoroute où le concert était programmé. Annoncé à 21h, nous sommes arrivées à plus de 22h, la salle n'était pas pleine et la première partie a attaqué un peu avant minuit, pour laisser la place aux vedettes du jour un peu après minuit.

 

 

Tardifs certes, mais on n'a pas été volé : plus de quatre heures de concert, avec Mika Ben en invité de luxe, les trois Ca — Carlo Vieux — Ri — Richard Cavé — Mi — Micheal Guirand se succédant au micro chacun dans son registre. Ce n'était certes pas les 7000 personnes du Zénith à Paris, mais nous étions plus proches, presques plus complices du groupe et de la prestation. Nous n'avions pas Le Monde qui a couvert par un long article le concert du Zénith à la capitale :

 

"C'est le concert de kompa, la musique populaire haïtienne, qu'attend la communauté afro-antillaise depuis des mois. En tout cas ses plus jeunes membres. Car Richard Cave, membre du groupe haïtien Carimi, en concert ce 12 avril au Zénith de Paris, reconnaît : « Les puristes du kompa, quand ils veulent nous taquiner, disent que notre musique, c'est du bubble gum kompa, ou du kompa pop. Nos aînés ont pourtant connu la même histoire que nous. A eux aussi, on reprochait de trahir le kompa en introduisant de la disco. » (Le Monde, 14 avril 2014)

 
……nous avions mieux, Vanessa Joachim !

 Car, loins d'être épuisés, eux comme nous, par quatre heures de live endiablé, nous avons continué dans les loges. J'avais anticipé en contactant la veille mes amis de Baze Créole, les organisateurs du concert : il y avait une journaliste descendue de Paris pour le concert ! C'est sans problème que nous avons été accueillies dans les loges, que Vanessa a pu faire une interview des quatre chanteurs, très aimables, et même empressés puisque Richard a courru de la scène aux loges pour nous chercher. Tout ceci passera dimanche prochain sur Espace FM à Boulevard du Compa.

C'est donc fatigués mais comblées que nous nous sommes couchées à 5h30 du matin, les pieds endolories mais la tête dans les étoiles, tandis que les Carimi s'envolaient dès le matin pour Montréal où continait leur tournée.


PhotoService.com PhotoService.com

Commenter cet article

Sandra 30/06/2014 12:26


Ca avait l'air d'être un super concert ! :)