Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Les frangins

Publié le 14 Mai 2007 par Nadine in Voyage à Prague

Jaime a déjà été présenté deux fois dans ce blog : La fine équipe (20 février, http://nadoch.over-blog.com/article-5717603.html) et La fine équipe (errata et adenda) (6 avril, http://nadoch.over-blog.com/article-6300624.html). Il a un frère, Andre, étudiant en médecine à Prague si vous avez bien suivi jusqu’ici. Retentons un portrait croisé fort incomplet.
Outre la philadelphie et des études comme carabin, il semblerait, d’après ce que dit l’aîné, qu’une même opposition à l’autorité et à la froideur paternelle réunit ces frères. A ce propos, je me suis permise de servir quelques conseil en perversité filiale. Les points communs ne manquent pas entre les deux  : amabilité bien sûr, bonne éducation — la marque de la bourgeoisie qui fait que l’on se sent à l’aise partout, en m’importe quelle circonstance et dans n’importe quelle tenue — culture et goût de la culture.
Plus que son aîné, André, s’affirme comme un communiste pur et dur. Je crois avoir eu un certain succès avec mes petits présents glanés au fonds des tiroirs de la Villa Dimanche :
— Lénine (Que faire ? en cette période de basses eaux, c’est bien une question à poser) en édition brochée franco-soviétique de 1955.
— Un badge Lénine acheté par ma pomme en URSS, quand ça existait encore (faut dire qu’à part quelques horreurs dans les bariochka, il n’y avait rien pour le shopping à cette époque !).
— Et surtout une épingle de cravate PCP originale achetée (je pense) en 1975 sur place.
On a les collections d’objets de dévotions qu’on veut ! Je ne suis pas plus fière de ma collection d’icônes et de rosaires en plastiques… Mais revenons au sujet principal.
Malgré son jeune âge, vingt-deux ans, André peut se vanter de posséder une solide culture politique et une analyse très fine des situations concrètes, sans verser ni dans le gauchisme (mais un futur médecin peut-il attraper une maladie infantile ?), ni dans la social-traitrise. Et je regrette déjà que nous n’ayons pas eu le temps d’avoir une discussion plus approfondie qui m’aurait peut être aussi un peu remonté le moral et éclairée par ailleurs. faut dire que ça fusille sec du coté du syndicalisme sans action politique concrète dans Que faire ?
Outre ce penchant très marqué à gauche, André semble plus expansif et plus extraverti que son aîné, ou alors c’est… Erasmus ? Ce dernier par ailleurs a bien souvent été dans les nuages ou… dans le pâté… mais y avait de quoi après ces marathons nocturnes. Doctor Jaime and Mister Jaime ? Ou alors Kid Jaime comme il l’a suggéré lui-même ?
Pour finir, je pense que ce ne fut pas seulement par politesse qu’il me quitta sur les quais du métro Mustek ce matin en me disant « it has been very nice to be with you ». Nous avons, il est vrai, partagé les moments culturels (et sans bulles, ni filtre) de ce séjour : visites, opéra, discussions plus relevées, moins cafungas. Ce sont ces moments-là que j’ai su tout autant apprécier que les dance-floor et l’aspect liquide (et incontournable) de Prague. Sans compter que j’ai partagé plusieurs nuits le lit avec… les deux frères !
Commenter cet article