Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

On the road again

Publié le 12 Février 2007 par Nadine in Voyages en Asie

Desole pour cette absence de 48 heures mais vous allez comprendre les raisons de mon silence.

Des notres arrivee a midi tapantes nous sommes parties en mini-van avec une partie de la famille de Borin : 11 personnes plus le chauffeur, le pere de Borin, timide et reserve, sa tante Meng tres volubile et qui organise tout (et paie tout cést ca les emigres), des oncles, des tantes et la grand-mere toute rabougrie en sarong et au visage de sphinge.

Nous sommes partis direction Battembang puis Poipet en grande expedition : ca piaille dans le bus, ca mange sans arret des cochonneries sauf quand tout le monde dort. A propos de dormir, je me suis offert le luxe - que jái offert a Borin au passage - dávoir une chambre a part. Faut dire quíl y avait une chambre pour homme et une chambre pour femme avec la moitie de gens par terre a chaque fois.

On mange aussi en troupe au resto et la jái pas ete decue : les resto asiariques en France peuvent se rhabiller avec leur nem au micro-onde et leurs nouilles molles ! Le petit dej cést soupe de nouilles comme il se doit. (pour redjoe, je nái pas teste le pastis ici, je nái pas apporte lórgeat et les olives !)

La route etait goudronne jusquá Battembang et je nái retrouve le bitume quíci a Siem Reap. Parfois cést correct juste tape-cul parce que nous sommes en saison seche, parfois ce sont dénormes trous sur les routes secondaires. En tous cas ca souleve une poussiere enorme, les gens en velos et motos, ceux sur les camions ou au bord des routes ont des masques, des foulards, des chapeaux, des bonnets et sont rouge de la poussiere de la route.

La vie paysanne se voit sur le bord de la route : la recolte est finie et les vaches efflanquees broutent les chaumes. Des buffles parressent dans les mares. Quelques petits tracteurs, peu dáctivite pour le moment. Les maisons sont sur sur pilotis, de paille, parfois de bois. Quelques riches friment avec une maison de beton couverte de ceramiques colorees. On ne sent pas lópulence. Dans le village du prochain article, léau se puise a la mare pour tous les usages et se stocke dans des jarres. A cote des porcheries, les toilettes : rien ne se pert dans une economie paysanne !

Commenter cet article