Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Elections

Publié le 8 Juin 2009 par Nadine in Tchatche et niouzes

Je suis allée voter hier mais je dois avouer sans enthousiasme. L'enthousiasme d'ailleurs n'est pas ce qui a carctérisé ces élections au vu du taux d'absention. J'ai voté comme Chico qui avait expliqué beaucoup mieux que moi pour qui il fallait voter. C'est précisément ce manque d'enthousiasme qui m'inquiète un peu. Les listes étaient belles, l'union a porté ces fruits, pas assez… 4,8 % à Aix, ce n'est pas génial mais c'est Aix.
Peut-être serais-je plus motivée pour les prochaines élections municipales car à Aix… c'est bientôt. Nous apprenons aujourd'hui que le Conseil d'Etat a annulé le dernier scrutin de mars 2008. Cela nous ramène à la fin des années 1970, où, à la suite de l'élection d'Alain Joissains, le mari de notre mairesse, nous avions voté trois fois de suite. A bientot devant les urnes ?


L'élection de la maire UMP d'Aix, Maryse Joissains, a été invalidée car, lors de la campagne, elle avait tenu des propos "mettant clairement en cause la vie privée" d'un concurrent, et un tract anonyme diffamatoire avait été diffusé à large échelle sur le même thème, a annoncé le Conseil d'Etat.
Mme Joissains avait été reconduite à la tête de la deuxième ville des Bouches-du-Rhône au second tour avec 44,2 % des voix, contre 42,9 % à la liste PS d'Alexandre Medvedowsky et 12,7 % à une liste du MoDem dirigée par François-Xavier de Peretti. L'annulation du scrutin fait suite à un recours déposé par Stéphane Salord, ancien deuxième adjoint de Mme Joissains dans la municipalité sortante, mais qui avait rejoint la liste du MoDem lors du scrutin de 2008. Compte tenu du faible écart final (1 017 voix entre les listes UMP et PS), l'élection a été invalidée, et un nouveau scrutin aura lieu dans les trois mois à venir.
Le Conseil d'Etat, saisi après que le tribunal administratif de Marseille eut rejeté ce recours ainsi que d'autres en septembre, a considéré que "les attaques dirigées contre le candidat conduisant la liste Génération Aix", François-Xavier de Peretti, et certains de ses colistiers durant la campagne "ont revêtu un caractère exceptionnellement violent". "Les propos et les insinuations d'une nature et d'une gravité inadmissibles qui ont visé M. de Peretti et ses colistiers (...) ont constitué une manœuvre qui (...) doit être regardée, eu égard au retentissement d'ensemble qu'ils ont eu, comme ayant été de nature à fausser le résultat du scrutin", affirme le Conseil d'Etat.
Le Monde, 8 juin 2009



Commenter cet article