Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Précarité et précarité des principes

Publié le 25 Janvier 2009 par Nadine in Réflexions profondes

Nous avons été réjouis que Sarko fé back en décembre dernier, jeudi c’est l’occasion de le pousser avec Darcos dans le ruisseau. Car en plus, il se fout de notre gueule : au moment où l’on supprime plus de 10 000 postes chaque année, où le recrutement des CPE ne couvre même plus les départs en retraite, où les personnels des vies scolaires sont tous devenus précaires avec des statuts rabotés par rapports à celui des MI-SE d’antan, voilà que notre Xavier annonce qu’il va recruter 5 000 médiateurs de la réussite scolaire pour lutter contre l’absentéisme. Evidemment, ce serait pas des emplois statutaires, qualifiés, durables toutes choses qui sont plutôt des gros mots pour ces gens-là. Le plus insultant c’est l’air bonnasses qu’ils se donnent pour nous annoncer en gros, qu’il se foutent de notre gueule. Ca me met en rage.
Ce qui me met autant en rage c’est le caractère inéductable du processus de précarisation d’une partie des missions de l’école : aujourd’hui le nombre des AED s’est multiplié au collège et pourtant on a l’impression que cela tourne pas mieux. Faut dire que c’est tellement attractif que les jeunes qui font ça ne restent pas longtemps : aucune stabilité, aucune pérennité. Mais quand on fait la remarque aux collègues, ils trouvent finalement que la situation est normale, et puis peuchère c’est toujours mieux que rien… et ce sont souvent les plus révolutionnaires dans le discours qui sont les plus accommodants avec la précarité quand il s’agit de la combattre concrètement dans leur propre établissement.
J’espère quand même les retrouver dans la rue pour la grande grève de jeudi :
Jeudi 29 janvier
Grève et manif
Rendez-vous 10h30 Vieux-Port
Commenter cet article