Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Les vœux d'Hervé

Publié le 1 Janvier 2009 par Hervé in Niouzes narcissiques


Bonjour à tous les lecteurs et surtout les lectrices (on ne se refera pas, j'ai toujours un faible plus fort pour les lectrices que pour les lecteurs, c'est ainsi) de ce blog. Et bonne année à Nadine tout d'abord, à Neel ensuite, même s'il ne répond pas (encore) à tous les courriers qu'on lui envoie, à ceux qui passent devant cette page et que je connais, à ceux qui passent devant cette page et qui me manquent, à ceux qui passent devant cette page et que je ne connais pas.
Ces vœux sont aussi pour moi l'occasion de présenter mes excuses (mais comme disait Lautréamont à son lecteur, que personne ne s'attende de ma part à des bassesses) pour mon peu d'assiduité sur ce blog en 2008, façon de dire non pas que je vais rectifier le tir en 2009, mais que je pense qu'il y a de fortes chances pour que je continue à jouer l'absent-présent, tant que tout ira bien pour moi de la façon dont certains morceaux de ma vie se sont remis en place cette année. La vie douce que je mène depuis une dizaine de mois à présent a tiédi même mon envie de pousser des coups de gueule publics, c'est dire, et m'a amené à me concentrer doucement sur mon travail, ma vie à deux avec Emmanuelle et mon bien-être personnel, vous savez cette chose à laquelle on se méprise longtemps d'y penser jusqu'au jour où l'on s'en donne le droit, où l'on apprend enfin à dire "non", à dire "je veux" et même "j'ai le droit", bref ce genre de choses que je suis certain que tout le monde connaît depuis longtemps et que seule une mauvaise foi comme la mienne pouvait me permettre d'ignorer encore, comme si j'avais toujours 20, 30 ou même 40 ans.
C'est bien pourquoi je passerai moins de temps, cette année aussi, sur ce blog qu'en 2007, mais tout cela ne m'empêche pas de faire, et le temps de ces vœux n'en est qu'une occasion parmi d'autres, acte de présence volontaire et spontanée de temps à autre.
Que dire avec ces vœux ? Nous sommes des grands et le Père Noël (qu'on ne confondra pas avec le père de Neel que je salue en passant) n'existe pas, ou est déjà passé et ne reviendra plus avant longtemps. Nous savons bien que nous aurons encore Nico et Silvio en Europe, mais Barak aux States ; Bill Gates régnant en maître sur vos ordinateurs mais une plateforme OSX et quelques logiciels libres sur le mien ; des bombes à Gaza mais peut-être la paix d'ici 2010 ; Bigard mais Canteloup, Benjamin Gates mais Indiana Jones, Barbès mais Rochechouart, j'en passe mais des meilleures. Quoi qu'il en soit, continuons à nous tenir les pouces, les coudes et même les doigts de pied, et même, comme disaient les premiers militants du Flower Power devenus à présent des Grand-Baba-Pools à l'époque où ils pratiquaient l'amour libre mais collectivement réglementé même lorsqu'il n'y avait qu'une seule chèvre dans la communauté, à nous tenir Vana, et n'oublions pas de pousser de temps à autre notre goualante, ne serait-ce que pour montrer que nous sommes encore vivants, et bien debout face à la médiocrité rampante.
Longue vie, donc, à ceux qui rêvent, à ceux qui mettent leur vie en danger pour pouvoir se payer le luxe de dire "non", à ceux qui lisent, à ceux qui aiment la musique, à ceux qui aiment l'art précisément parce que ce n'est pas la vie, qui aiment la culture, la vraie, justement parce qu'elle est celle qui ne sert à rien dans la vie, à ceux qui préfèrent l'inutile qui enrichit à l'enrichissement des imbéciles et des nuisibles, à ceux qui font que la vie unique des gens qui comme moi ne croient pas en Dieu soit un voyage inoubliable !
Et que le diable tire par les pieds, jusqu'à ce qu'ils en crèvent, ces gens qui nous polluent la vie, ceux qui ne peuvent vivre qu'en jalousant et en volant le bien et la sérénité des autres, ceux qui se croient armés parce qu'ils connaissent l'injure, ceux qui choisissent d'avoir parce qu'ils n'ont pas le courage d'être, ceux qui se bardent de signes extérieurs, religieux ou non, parce qu'ils n'ont pas l'intelligence de ce qu'est la valeur humaine, ceux qui travaillent moins pour gagner plus et qui ont le brave culot de nous demander de faire l'inverse, ceux qui veulent bien enseigner mais qui n'aiment pas leurs élèves ou leurs étudiants, ceux qui veulent bien gagner des diplômes pour frimer en société à condition de faire le moins d'études possible, ceux qui veulent bien récolter les fruits du travail à condition que les fruits soient les leurs mais pas le travail, ceux qui prennent prétexte du terrorisme pour justifier des guerres, prétexte des vexations pour justifier des haines, et qui ont en plus le culot de se poser en victime, parce que les bornes de la bêtise sont aussi asymptotiques que celles de la méchanceté.

ET longue vie au blog Nadoch.

À bientôt,

Hervé
Commenter cet article

Hervé Bismuth 06/01/2009 19:14

Pas pour l'instant, ô lectrice anonyme. Pour l'instant, le mari d'Emmanuelle n'est pas favorable. On verra plus tard…

lectrice 02/01/2009 00:00

A quand le prochain mariage, Hervé ? Bonne année à tous.