Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Le beurre, l’argent du beurre et baiser la crémière.

Publié le 22 Septembre 2008 par Nadine in Réflexions profondes

Vous saurez dans le prochain post pourquoi j’ai passé un excellent week-end. Je n’ai pas été la seule : le capitalisme aussi, après les menaces de crash boursier et de crise généralisée de jeudi noir. On voyait déjà les traders sauter des fenêtres des gratte-ciels de Wall Street, mais il n’en a rien été, vendredi, tout allait bien, et la Bourse est remontée, miraculeusement. Mais remettons un peu les choses à plat…
J’ai pas tout suivi, vu que ce genre de truc m’emmerde au plus haut point et en plus  m’énerve : les cours de la bourse juste après le bulletin météo comme si les deux étaient de même nature c’est déjà de l’idéologie. C’est faire croire que l’économie libérale et capitaliste est naturelle et varie au gré des anticyclones.
Donc tout a démarré avec la crise des surprimes de l’immobilier aux Etats-Unis. En gros la middle classe et l’upper working class US ont acheté des maisons, les taux qui montaient les ont étranglés, il n’ont pas pu rembourser et se sont fait saisir leur bien et ont perdu ce qui avait DEJA été remboursé.
Puis les banques, qui ont saisi les maisons en question, ont dû les vendre dans un marché à la baisse et eu des croissances moins fortes que prévu. La spéculation a commencé à tourner à vide. Donc les capitaux ont fait plusieurs fois le tour de la planète, d’ordinateur à ordinateur : car en fait tous ces trucs qui sont capables de licencier des milliers de personnes et d’en foutre autant hors de chez eux, c’est encore moins que des tigres de papier, ce sont des clics de souris. Ce qui donne des articles tels que celui-ci dans le Monde :

Les hedge funds, prochaine vague du tsunami financier ?
Les gendarmes des marchés britannique et américain viennent d'interdire temporairement la spéculation à la baisse sur les valeurs financières. Une décision qui prive les hedges funds d'une de leurs activités favorites au moment où plusieurs d'entre eux vacillent.

C’est quoi un hedge fund ? Ca existe sur les consoles de jeu ou pour les game boy ?
Heureusement l’Etat fédéral US est intervenu avec de l’argent public et a renfloué les banques en question. J’ai bien écrit renfloué, pas nationalisé, faut pas dire de gros mots au pays de W. Bush.
Résumons : les banques ont plumé les classes moyennes qui ont perdu leur maison et des années de traites, puis elles ont plumé le contribuable américain.
Conclusion : le capitalisme moderne a tout compris. Il aime l’Etat surtout quand il s’en sert et les impôts quand ils  entrent dans ses poches. En France, ça tombe bien, c’est la droite qui en tient les rênes : on ne compte plus les cadeaux fiscaux aux riches et les subventions au patronat, tandis qu’on enlève à tous leur bien commun, les services publics.

Donc si comme moi vous pensez que le travail mérite plus d’attention que le capital dans la répartition de la plus value :

La Confédération Syndicale Internationale (CSI), a décidé de faire du 7 octobre 2008 la première journée mondiale pour le travail décent, « pour promouvoir dans le monde les libertés et la solidarité, avec la volonté de faire reculer la précarité et la pauvreté ».
Les organisations françaises se sont engagées dans cette journée mondiale « pour des emplois de qualité, librement choisis, dotés de garanties de protection sociale, de salaires librement négociés assortis de garanties minimales, et de conditions de travail respectant la santé et la dignité des individus ».

Commenter cet article