Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

La voyageuse du royal de Siam (et jeu concours)

Publié le 17 Juillet 2008 par Nadine in Voyages en Asie

Profitant que Neel est à Chauvet et que je suis en vacances, cela fait deux jours que je me concentre sur deux objectifs importants :
— Chercher le bon créneau pour aller à la piscine municipale à une heure à peu près tranquille, c’est-à-dire sans se faire assommer par les minots (qui, par ailleurs, sont souvent mes élèves). Il semblerait que ce soit avant midi ou après 18h.
— Préparer mon voyage estival. Il faut d’abord faire mon sac à dos : la difficulté c’est de tout emporter mais de ne pas trop se charger. J’ai une certaine expérience en la matière et j’ai donc rassemblé maintenant beaucoup de choses en format mini et léger (hamac de poche, lampe de poche miniature, sac à viande en soie…). Mais le plus lourd reste lourd : ce sont les produits de toilette (mes petites crèmes, mes petits laits corporels) et les livres. Cependant les produits de toilette se vident au fur et à mesure et les livres s’oublient, une fois finis, dans les guesthouses. Dès que c’est bouclé, je pèse et je vous envoie l’inventaire complet.
Vous avez deviné avec un tel titre que j’ai pris un billet pour Bangkok. Cette fois-ci c’est avec la Uzbekistan Airways que je m’envole, ce qui va me permettre de faire un stop à Tashkent. Ensuite je pars vite de Bangkok pour Sumatra en Indonésie : avec les low-cost asiatiques c’est devenu très facile, je fais Bangkok-Penang (Malaysie) et tout de suite après Penang-Medan (Indonésie).
Pour une fois, j’ai réservé un hôtel pour mon arrivée à Medan ET à Bangkok : j’arrive tard dans ces deux villes. Pour Bangkok, cela a été simple : internet. Pour Medan, ce fut au téléphone hier dans un gado-gado (mix) d’anglais et de bahasa indonesia. J’ai immédiatement retrouvé, même avec la ligne qui crachait, le ton jovial des Indonésiens, qui est une des raisons majeures de mon amour de ce pays que je n’ai pas revu depuis quatre ans. Au téléphone cela a donné à peu près ça :
— Salamat sore. Apa kamar dua pulu lima bulan juli ?
— Ya, ada. Dari mana kamu datang ?
— Dari Penang, airplane. Saya datang jam delapanbelas, six PM.
— OK, no problem. Barapa kamar ?
— Satu, saya satu orang.
— Barapa harga satu kamar ?
— With shower ? mandi ?
— Ya, mandi, tida mau air panas.
— Tida ada air panas.
— OK. Barapa ?
— Lima pulu lima ribu rupiah (55 000 Rp = 3,70 €).
— OK. Terima Kasih, sampai jumpa lagi.
— Ah aha, sampai jumpa !
Et voilà !

Avant d’envoyer le jeu-concours Thailande et Indonésie et pour marquer toute mon amitié à Chico que je vois dans trois jours, j’envoie cette question du jeu-concours : sur ce petit film shooté par Jef, je joue la première scène d’un roman d’Aragon. Lequel ? Deux indices dans les titres. A gagner : un trac du Parti Communiste Français.
La voyageuse impériale
Commenter cet article