Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Qui veut tuer les mut… (2)

Publié le 29 Mai 2008 par Nadine in Réflexions profondes

Hier je me répandais sur l’idéologie libérale qui justifie la casse du service public et du statut des fonctionnaires qui le servent. Mais ce n’est pas tout, cette idéologie a des alliés objectifs : les pédagogues et les bien-pensants. J’avais déjà bavassé là-dessus, il y a un mois dans un article.
Je continue aujourd’hui en visant particulièrement mes collègues et camarades du SGEN-CFDT. Ce sont aussi parfois des ami, souvent des pédagogues sincères, mais la pédagogie du projet est devenue l’alliée naturelle du libéralisme à l’école. C’est désolant et je suis aussi une pédagogue. Le SGEN c’est aussi un syndicat qui appartient à une confédération qui souvent été très maniaque du stylo à signer les accords depuis pas mal d’année (« faut comprendre, mais y a quand même quelques avancées… »). Et puis ce sont enfin des commissaires paritaires que l’on se frappe chaque année lors du MNGD (voir hier). Car la CFDT, ce ne sont pas que des pédago, ce sont aussi des héritier du syndicalisme chrétien et leur attitude en GT barème sent bon l’encens et l’eau bénite. Ils passent leur temps à remettre en cause la validité des bonifications familiales sous le prétexte que le couple serait douteux ou que la logique de rapprochement n’est pas avérée dans les vœux des collègues : en gros ils se permettent de s’immiscer dans la vie privée des collègues (parfois assez compliquée d’ailleurs) et dans leurs choix de vie.
Avant hier, alors que nous planchions sur les Sciences Physiques, ils nous ont méchamment cassé les bonbons sur le cas de deux collègues qui travaillaient tous les deux dans le Vaucluse et qui habitaient dans les Hautes-Alpes. Ils ne voulaient pas leur compter des bonifications familiales au prétexte de l’éloignement et traitaient les collègues en gros de tricheur. On a tenu bon car on connaissait le cas et l’on savait que les collègues se tapaient la route pour aller bosser. Mais ce fut plus de trois quart d’heure de palabres et d’énervement ! On a quand même  autre chose à faire que de bavasser en suppositions et soupçons sur les vie des collègues  !

Au fait les autres syndicats qui ont des élus sont soit de droite (SNALC, SIAES, FO) soit des gauchistes (SUD) mais tous sont à l’unisson : leurs élus ne fichent rien et tentent péniblement de suivre pour écrire ensuite que ce sont eux qui ont vaillamment défendu le collègue. Ils sont tellement nuls que souvent même ils se trompent en tentant de prendre des notes sur ce que l’on dit.  Ceux de SUD, sous prétexte qu’ils ne veulent pas tremper dans la co-gestion, nous envoient même des gens quand il s’agit d’être défendus ou d'avoir une info fiable. Le reste du temps, ils nous envoient des poignards dans le dos en traitant de traîtres collaborateurs du pouvoir. C’est chouette la cohérence !
Commenter cet article