Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Capital culturel, capital social

Publié le 29 Février 2008 par Nadine in Les blogueurs et leurs enfants

Ces deux richesses comptent autant que la richesse tout court. Démonstration :

Inscrire Neel à l’école
Depuis Haïti, j’ai envoyé un courrier électronique à Michelle, instit à la retraite, qui connaît tout le monde dans toutes les écoles d’Aix. Elle a contacté le directeur d’école et l’IEN. Ce qui fait qu’en arrivant j’ai eu un rendez-vous immédiat avec le directeur et l’avis circonstancié de l’IEN (qui par ailleurs connaissait mon père) sur la classe où il fallait le scolariser, dans l'école du quartier. Et quand il y a fallu accélérer la démarche à la mairie, un petit coup de fil a suffit.

Faire le contrôle technique de Neel
Là encore, comment faire avec du capital social ? Téléphoner à son beau-père qui fait dans la médecine, pour connaître l’adresse d’un pédiatre recommandé. S’adresser toujours au même beau-père quand il s’agit d’avoir en urgence une ordonnance pour faire vacciner l’enfant de toute urgence pour l’inscription à l’école et arriver chez le pédiatre avec déjà le vaccin dans le sac.

Neel fait du vélo et du skate-board
Encore une fois, rien ne vaut les professionnels. Je suis donc allée chez JJ, prof d’EPS à la retraite dont le jardin dispose de vélos en abondance et de pistes de skate. Très pro, JJ a avancé des outils pédagogiques avancés, à savoir un vélo à la bonne taille, et surtout pas de roulettes sur les côtés. Neel a catégoriquement refusé le tricycle (fait pas déconner, c’est un grand, comme Félix qui sait déjà pédaler !). José penchait plutôt pour le vélo de grande taille histoire que l’enfant trouve des ressources d’apprentissage différentes. Neel a fait presque quatre heures de vélo mercredi, sait maintenant presque pédaler et avoir l’équilibre, et s’est pris des dizaines de gadins en rigolant. Le vélo fait maintenant partie de ses grands top existentiels.

Neel apprend à lire
Neel connaît les lettres, sans plus. La méthode syllabique a été un échec total à Haïti. Nous sommes passés à la méthode globale à la maison, en attendant l’école lundi matin. Sur la photo, vous le voyez en train de replacer des mots sur des dessins et donc de reconnaître ces mots, entre autres exercices fait une à deux heures par jour à la maison. Voyez à la mine de cet enfant combien les apprentissages sont amusants. C’est ça aussi le capital culturel : rendre tout jeu éducatif et tout acte éducatif un jeu.


Qu’en pense le parrain ? As-tu trouvé une édition jeunesse du Fou d’Elsa pour ton filleul ?



Commenter cet article

Hervé 01/03/2008 08:43

Mitsou ira tôt.

Nadine 01/03/2008 07:27

Non, vas-y toujours…
Les connaisseurs auront remarqué que le brouillon est un vert de l'intra.

Hervé 29/02/2008 23:40

j'en ai trouvé une, mais elle est réservée aux apprenants qui maîtrisent globalement la méthode syllabique, donc on verra plus tard. Question du soir : Comment dit-on en japonais “la souri se lèvera de bonne heure ?"