Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Sur la terre de Cham

Publié le 22 Février 2008 par Nadine in Haïti

Tu sais Chico, y a pas que les juifs bornés qui lisent la Bible à la lettre, y a aussi les Baptistes américains (du nord).
Aujourd’hui ça a été visite des mornes avec Marc. Je vous passe encore l’enthousiasme de Neel à bord de la machine. Les mornes, ce sont les Hauts, comme on dit à la Réunion, c’est aussi pauvre que les Bas mais en plus frais, avec une agriculture de misère. On a visité un des rares endroit visitable, la mission baptiste US. Il y a école et dispensaire et aussi un petit musée poussiéreux d’Haïti qui évoque son histoire depuis la géologie et les Indiens Taïnos jusqu’à aujourd’hui en passant Toussaint Louverture et Duvallier et un peu d’ethnologie avec des panneaux expliquant combien le vaudou est diabolique.
A côté des vitrines sur la traite négrière et la période coloniale, j’ai trouvé cette affiche, Table of nations and languages qui  nous explique d’où nous venons, c’est-à-dire de quel personne de la Bible nous descendons. Evidemment les descendants de Japhet sont en haut, ceux de Cham en bas et ceux de Sem au milieux. Dans cette île où les fils de Cham n’ont pas été libérés de l’esclavage, mais se sont libérés tous seuls en 1791 de l’oppression des fils de Japhet, ça en dit long sur la vision US des Caraïbes…
Commenter cet article

Hervé 23/02/2008 07:40

Moi, je comprends pas tout. Bon, que la descendance de Japhet soit inscrite noir sur blanc et clle de Cham blanc sur noir, là, je comprends, c'est évocateur et au moins les gens ne confondent pas. Que l'on explique Japhet avec la couronne de la reine d'Angleterre, et Cham avec le boubou du type en bas, qui a le faciès correspondant, je veux bien aussi. Mais là où je ne comprends pas, c'est pourquoi Sem, ils ont ni kippah ni keffieh et ensuite pourquoi ils ont droit à un fond bleu ? Rapporte-moi l'affiche à Sarkoland qu'on l'étudie de près, tu veux bien ?