Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

2007, l'année des divorces (3)

Publié le 19 Octobre 2007 par Hervé in Réflexions profondes

Quand je disais que 2007 serait l'année des divorces. Bon, d'accord, on ne confondra pas les cas de figure,  et tous les divorces ne sont pas forcément haineux.  Mais quand même…
Reste que je les trouve quand même gonflés, tous. Je pensais jusqu'ici que ce qu'il y avait de plus gonflé, de plus autiste, de plus outrecuidant dans le domaine de la politique était par exemple de s'appeler Devedjian et de se précipiter sur un micro ou de se ruer devant une caméra pour déclarer et jurer, en son âme et conscience, qu'une femme politique qui dit "Dégueulasse", franchement ça décoiffe honteusement l'idée qu'on devrait se faire de la politique. Gonflé, le mec… c'est pas lui déjà qui traitait les femmes de "salope" dans les couloirs de l'Assemblée ? Ou bien, c'était par exemple un type qui fait un bouquin pour parler de la double catastrophe représentée par la campagne de Séglène Royal et par l'état dans lequel elle a laissé le baromètre PS dans l'opinion, un type qui s'appelle Lionel Jospin, un type qui ne publie même pas sous pseudonyme et qui ne voit pas bien où est le problème… Gonflé, hein ? J'envie, moi, tout ça, j'en ai eu des culots dans ma vie, mais celui-ci, non, je suis bien trop culpabilisé par le droit que le hasard m'a donné d'être en vie pour me permettre des trucs comme ça. Donc, tout ça, pour moi, jusqu'à présent, c'était le maximum du gonflé…

Hé bien non, ce qu'il ya quand même de plus gonflé, c'est de s'appeler Ségolène Royal, de prétendre faire pleurer la terre entière au micro d'une radio "Je lui ai dit d'aller vivre sa vie sentimentale de son côté" et d'être en même temps ma future voisine, celle que l'on voit parfois dans une voiture aux Allées du Parc à Dijon… sans y voir le moindre problème. C'est aussi de s'appeler Nicolas Sarkozy et Cécilia Martin, de faire grimper de façon rusée sa côte d'amour à force d'exhiber ses histoires d'amour, et d'attendre d'avoir pris le pouvoir pour ensuite officialiser une rupture de couple. "Chéri, je t'ai aidé à faire ton boulot, à présent, conformément au contrat, on peut se séparer". Que d'hypocrisie… Au moins, Delanoe, lui, il assume.
Ce qui me fait marrer, c'est que c'est quand même la première fois depuis la IIIe République qu'on aura à l'Elysée un cocu qui essaiera de faire semblant d'être heureux devant les caméras (encore qu'il est possible qu'il s'arrange, comme Ségolène, pour nous faire verser une larme sur son sort). ce qui me fait marrer aussi, c'est que sauf si Sarko tient absolument à faire dans l'inédit, il se retrouve pour plus de 4 ans à s'efforcer de planquer ses histoires de pieu. Mais tout cela soulève, au bout du compte, des questions particulièrement graves, à commencer par la première : QUI va maintenant s'occuper des pièces jaunes ?
Bon quinquennat à tous,

Hervé
images-copie-2.jpg
m-40901054-0.jpg Quand on pense que Nicolas et Cécilia pouvaient officialiser leur situation aux yeux de notre Sainte-Mère l'Eglise depuis le 14 septembre dernier. Mais dis-moi Chico, tu devrais lui demander des conseils à notre Sarko national sur, comment faire pour divorcer d'une veuve à l'amiable et assez vite…
Bon sinon je t'ai mis deux photos, l'une d'une Française qui se faisait passer pour une Américaine et l'autre d'une Américaine qui se faisait passer pour une Française (et y a Jacky sur les deux). C'est bête d'ailleurs que l'on perde notre Cécilia-Jacky, on rêvait de trouver notre Lee Harvey Hoswald.

Nadine
Commenter cet article