Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

Ramadan (4) : expérience vécue

Publié le 11 Octobre 2007 par Nadine in Niouzes narcissiques

Ramadan.jpgJe vous ai relaté au début du Ramadan, nos projets de relecture des programmes d’Histoire de 5e sur le monde musulman (13 et 14 septembre). Et bien, comme en ethnologie, je me suis plongée dans le monde de mon sujet. Cela fait des années que j’enseigne à des classes constituées d’élèves issus de l’immigration des pays musulmans (Maghreb, Comores, Madagascar, Sénégal, Guinée, Turquie). Dans leurs rangs, la pratique du Ramadan se fait de plus en plus, de plus en plus jeune, comme un marqueur identitaire fort. Cela fait longtemps que je m’interroge sur ce que cela fait de jeûner du matin au soir et cette année j’ai franchi le pas. Profitant que nous sommes la dernière année du bon côté de l’équinoxe, j’ai choisi les deux derniers jours… les plus faciles ! Le calendrier qui vient d'une boucherie hallal, m'a été fourni par une élève.
5h30 le réveil. Dur !
Je fais chauffer l’eau du thé et me mets à faire la bouffe. On qualifiera ce sahur de Cham puisque ce sera une soupe de nouille vietnamienne. Et comme les Chams viets ont une définition assez élastique du hallal et du haram, ce sera parfait. Liquide et sucres lents, l’idéal pour tenir, j’ai l’impression en me gavant de bon matin d’être un coureur cycliste avant une étape de montagne. Puis quelques tartines beurre confiture, un café et à 6h20, fini. Et encore, j’ai pu prendre mon temps, puisque je n’ai pas fait les prières de imsek à 6h19 et de fajr à 6h39.
6h21 j’ai déjà soif. Le mieux est de ne pas y penser. Par exemple puisque je ne commence qu’à 9h au collège, envoyer le blog du jour.
7h30 Je vais me laver les dents et je me mets des gouttes dans le nez (je me traîne un rhume depuis près d’une semaine et il est temps que je me soigne). Sur les sites salafistes, il est écrit que les gouttes dans le nez c’est casser le jeûne. J’emmerde les salafistes ! Et j’en profite, puisque j’ai le temps, de me brosser les dents à fond avec les brossettes tout partout et jusqu’aux dernières molaires. Après tout il n’y avait ni dentifrice, ni gouttes pour le nez du temps de Mohammed ! Et il est licite de se rincer la bouche si on n’avale pas (sites salafistes toujours).
10h La récré et… pas de café !
12h55 Retour à la maison après trois heures de cours. Les nouilles sont encore là, mais j’ai la bouche ultra-sèche. Dans une demi-heure la sieste sans manger et sans le petit café.
15h Fin de la sieste et de l’estrassade avec bouquin (sur l’islam c’est le trip du moment). Putain, je me taperais bien un petit kawah bien chaud…
16h J’irais bien à la piscine, mais j’ai peur de tomber d’inanition au fond de l’eau. Je m’abstiens, je vais bosser.
18h Plus faim que soif maintenant. Pour passer le temps, je vais faire cuire les aubergines du baba ghanouch de l’aïd. Et puis un peu de couture aussi.
18h50 Plus que vingt minutes ! Pour patienter, je vais prendre une douche. J’ai lu que se passer de la crème hydratante ne cassait pas le jeûne (encore un site salafiste, ils savent plus quoi inventer…).
19h08 Iftar ! Enfin ! Sans faire la prière de Maghreb, je me fais une petite chorba et quelques tartines avec guacamole (merci Mu pour les avocats). Boire chaud c’est le meilleur. Cependant, je ne me gave pas trop car ce soir c’est resto avec la famille en l’honneur de mon anniversaire.

Voilà, j’y suis arrivée, je l’ai fait. Le plus dur finalement, ce n’est ni la faim ni la soif qui sont assez supportables en cette saison et avec un jour pas si long que ça. En fait le plus dur c’est qu’on y pense tout le temps, et qu’on arrête pas de regarder sa montre. Je l’avais déjà remarqué avec les élèves. Je le confirme avec moi-même. Je continue encore demain… et vendredi ce sera l’Aïd el Fitr. Je l’aurai bien mérité !
Commenter cet article

maeva bismuth 12/10/2007 06:33

j'admire le couragre... bonne fête pour ce soir, je ne serais pas des votres, mais j'aurai une petite pensée pour tout ce que vous mangerez...