Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nadoch

Niouzes de la villa dimanches, de ses habitants, de ses visiteurs. Totalement narcissique.

La part du magique

Publié le 1 Décembre 2012 par Nadine in Réflexions profondes


Quand on fréquente les cantines scolaires, quand écoute et on regarde autour de soi, on ne peut que s'effarer de la part grandissante des tabous alimentaires, alimentés (si j'ose dire), par la bonne fée du commerce qui sait, de tout, faire des bénéfices.

Je ne parle pas bien sûr de mes repas asiatiques de chien et de serpent, de ceux de Neel à base d'insectes, dont je me fais un régal de détailler le menu pour dégouter mes amis et connaissances. Je veux parler des tabous magiques entourant les salamalecs alimentaires, et du discours qui les entoure, les interdits alimentaires que d'aucun appellent "il ne PEUT pas manger de…" et que je nomme "il ne VEUT pas manger de…". Essentiellement celui du cacher et celui du hallal, mais je n'épargnerai pas non plus le végétarisme hindou par exemple. Ces interdits alimentaires usent d'une part d'un discours rationnel (le porc c'est ceci celà, c'est une viande qui ne supporte pas les pays chauds, saigner la viande la rend plus digeste etc), et d'autre part, et sans y voir une quelconque contradiction, du discours de l'obligation absolue et éternelle écrite dans un texte d'inspiration divine. Et ce qui rend alors la nourriture mangeable, ou plus encore les couverts et les assiettes utilisables, ce sont quelques rituels n'ayant rien à voir, ni avec les règles de l'hygiène, ni avec la lettre ou même l'esprit des textes de référence (dont la la complexité et l'historicité de leur élaboration n'est jamais évoquée).

Ce midi je suis allée avec Neel manger au Chinois de Plan de Campagne. Le resto chinois et toutes ses variantes de porc c'est le contraire du hallal et du cacher. Mais les Chinois ont aussi la bosse du commerce, alors pour ne rater aucun client, ce supermarché des nems et des nouilles de riz au porc a affiché en bonne place cette affichette garantissant le hallal de ses viandes de volailles, hallal garanti par la Fédération des Associations Musulmanes du Brésil. Je ne sais comment se déroule cette certification venue d'un grand pays d'islam, mais comme après tout cela relève plus de la croyance et de l'identitaire qu'autre chose, pourquoi pas… il suffit d'y croire non ?

Allez, bon appetit à tous quelque soit ce que vous mangez !


Commenter cet article